THE THIEF AND THE MURDERER (NINA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Ven 29 Déc - 14:06


the thief and the murderer

L'escapade à Ferelden s'est déroulée sans trop d'encombres, par chance l'enclin lui permet de souffler ; les dirigeants et il pense surtout au Roi Hereward est bien trop occupé par ce dernier pour s'intéresser à lui. Car ça ne fait aucun doute dans la tête du Corbeau, il l'a reconnu la dernière fois qu'ils se sont croisés, lui, l'assassin de son fils. Reste à savoir si Itzal saura négocier pour que l'histoire ne retombe pas aux oreilles de ses supérieurs. En attendant que Thédas retrouve son calme et que les engeances soient renvoyées dans les Tréfonds, cela lui laisse un certain temps pour réfléchir ; peut-être même que le souverain rendra l'âme lors de cet enclin comme Kailan lors du précédent. Enfin, malgré tout, Itzal reste sur ses gardes lorsqu'il est en Ferelden plus que n'importe où. Actuellement ses pas et surtout son nouveau contrat l'ont mené en Orlaïs, en évitant soigneusement les Dorsales de Givre quitte à faire plus gros détour, en vue d'un assassinat plutôt aisé ; puis lorsque ses affaires seront terminées, il retournera en Antiva quelques temps.

Sa cible est encore un noble dont le commanditaire souhaite réellement sa mort étant donné la grasse somme qu'il a versé mais même s'il ignore le fond de l'histoire, le maître assassin s'en moque, il va simplement faire son job comme d'habitude. La journée il se renseigne sur la surveillance de la demeure, les allées venues, observe discrètement depuis un toit voisin et prépare déjà son plan d'action ; avec bien évidemment les autres informations dont il dispose déjà. Quand l'obscurité tombe enfin puis finalement l'heure où la majorité de la ville tombe dans le sommeil, il est prêt. Ses compétences lui permettent de s'infiltrer en usant des coins d'ombres ainsi que de la porte vitrée du balcon imprudemment laissée entre-ouverte. Itzal sait qu'à cette heure-ci sa cible est dans sa chambre en train de dormir mais dans le doute, il vérifie à l'aide du trou de la serrure ; en effet il a bien fait. Le noble se lève tout juste, allume une bougie et se dirige vers la sortie. Automatiquement le Corbeau s'éloigne rapidement et se glisse dans l'angle d'un couloir. L'homme se dirige vers les cuisines où il se contente de le suivre sans faire de bruits ; le bon moment se présentera de lui-même. Et c'est le cas quand ce dernier se verse ce qui semble être un verre d'eau, faute d'être dos à lui seul le bruit en témoigne. Itzal n'aura pas meilleure chance, il dévoile l'un de ses stylets puis entrave sa victime par l'arrière, une paume posée sur sa bouche tandis que l'autre armée lui tranche la carotide. Puis la carcasse sans vie tombe au sol après que le sang soit allé jusqu'à glisser dans le verre désormais souillé ; ses vêtements aussi. L'odeur ne le dérange plus depuis le temps. L'odeur du sang, de la mort, elles sont imprégnées en lui.

Mais quelque chose cloche. Itzal sent une présence à proximité et il se retourne. « Montre toi, je sais que tu es là. » La lame encore ensanglantée, peut-être sera-il forcé de prendre une seconde vie, si témoin il y a. Pourtant d'après ses informations cet homme n'a ni femme ni enfants, et s'il s'agissait d'un garde du corps, il n'aurait clairement pas eu cette attitude là. Sinon, est-ce son imagination ? Non... Après tant d'années d'expériences le Corbeau en doute.



_________________


Dead crow
avatar
hole in your soul
▲ MESSAGES : 233
▲ OCCUPATION : ANCIEN MAÎTRE ASSASSIN CHEZ LES CORBEAUX, EN FUITE APRES L’ÉCHEC D'UNE MISSION, CONSIDÉRÉ COMME UN TRAÎTRE.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : EX-CORBEAU EXPÉRIMENTÉ, IL UTILISE LE PLUS SOUVENT LE STYLET DOUBLE AINSI QUE SA SARBACANE ACCOMPAGNÉE DE FLÉCHETTES EMPOISONNÉES. EN PARALLÈLE LES CHAINES NE L'ENCOMBRENT PAS ET IL MAÎTRISE LES RUDIMENTS TELS QUE LA DAGUE OU L’ÉPÉE. IL EST TOUT AUTANT ADEPTE DU CROCHETAGE, DE LA FURTIVITÉ, DE L'ESPIONNAGE, DU LARCIN MAIS EGALEMENT DE LA TORTURE ; AINSI QUE DE LA FLÛTE DE PAN, DEMEURANT FLÛTISTE.
▲ LOCALISATION : EN FUITE ; POUR L'HEURE VERS LA ROUTE IMPÉRIALE.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 1 Jan - 11:01

The thief and the murderer
Itzal & Nina
Your left eye open and your right toe twitchin' 'Cause I'm in the kitchen with a knife that's itchin' For your red blood On those white sheets ▬ 100 Monkeys

A travers tous les cambriolages que Nina avait déjà menés à bien, elle avait déjà pu voir bien des objets de valeur en tout genre. Des colliers de perles, des joyaux multicolores, des tableaux de maître, des bibelots et des raretés... mais il lui arrivait aussi, parfois, de s'occuper de choses bien moins intéressantes. Comme c'était les cas cette nuit, où la seule chose qu'elle était sensée ramener de cette grande maison orlésienne, c'était un peu de paperasse.

Bien sûr, ce papier avait "de la valeur", en soi. Il suffisait de voir le coffre dans lequel son propriétaire avait cru bon de le placer. Pourtant, ce n'était pas pareil qu'un bijou ou un bel objet... Rien d'époustouflant ou même de joli dans quelques mots compliqués inscrits sur une feuille de parchemin. Elle haussa les épaules. Peu importait. Si ça signifiait quelque chose pour un ami que ce truc-là disparaisse, elle pouvait tout aussi bien s'en charger. Elle le roula, le glissa  dans son sac, et l'affaire était faite.

Elle s'étira, contente d'elle. Jusqu'à présent, tout c'était admirablement bien passé, elle était même légerement en avance sur ses plans. Un regard circulaire sur le bureau plongé dans l'obscurité où elle travaillait depuis toute à l'heure...

Elle avait une petite faim.

La raison, évidemment, aurait voulu qu'elle se dépèche de sortir de là par là où elle était entrée - la fenêtre d'un balcon qu'elle n'avait même pas eu besoin de crocheter, vu que son habitant avait eu la gentilesse de le laisser entrouvert pour elle... D'un autre côté, elle se sentait à son aise et pas spécialement pressée. Encore une fois, elle avait craqué le coffre plus vite que prévu (elle devenait bonne ! Elle se venterait chez ses amis plus tard) et elle pouvait tout aussi bien risquer un petit tour...

Quelques pas dans le couloir, un regard rapide pour vérifier si elle était bien seule, et elle fit les quelques pas qui la conduiraient aux cuisines. Puisqu'elle ne pouvait rien dérober de joli ici, elle se contenterait de quelque chose de bon. Comme l'un de ces biscuits, par exemple... Sapoudrés de sucre ! Ah, quand elle voulait, Nina pouvait manger comme une princesse.

Elle en engouffra un, en glissa deux autres dans une poche, et s'apprêta à partir pour de bon quand un bruit l'arrêta. Quelqu'un venait vers elle... Encore une fois, ce fut sa petite taille qui la sauva. Elle se glissa dans un placard quelques instants avant que l'intrus n'ouvre la porte.

Enfin, intrus... L'homme ensommeillé qui pénétra dans la pièce ne l'était pas vraiment. Clairement, il s'agissait du propriétaire des lieux - une petite soif tardive, sans doute... Avec un léger sourire, Nina s'imagina la tête qu'il ferait quand il s'apercevrait que son précieux papier avait disparu. Elle ne serait pas là pour le voir, mais d'autres en profiteraient peut-être...

Elle se détendait, déjà prête à s'éclipser dès qu'il aurait le dos tourné, quand une réalisation la glaça : ils n'étaient pas seuls.

Un autre homme venait d'entrer dans les cuisines, à l'insu du premier. Les yeux grand ouverts, à travers la fente de son placard, Nina le vit approcher, sortir son arme. Elle comprit ce qui allait se passer un peu à l'avance ; son cri d'alerte était toujours bloqué dans sa gorge que la victime s'effondrait déjà.

Nina étouffa une exclamation de peu, se repliant au plus sombre de sa cachette.

Habituellement, elle aimait les imprévus : elle disait toujours que c'était ce genre de défis qui permetaient de ne pas s'ennuyer et de se dépasser. Mais ceci était différent. C'était un assassinat, ni plus ni moins, et la jeune fille n'avait pas la moindre envie d'être mêlée à ce genre de choses. Témoin gênant ? Voilà un rôle qu'elle ne tenait pas à porter.

Et puis le meurtrier s'adressa à elle.

Elle retint son souffle. Comment l'avait-il remarquée ? Elle n'avait pourtant pas fait un bruit... Et elle savait qu'elle s'était montrée discrète - elle l'était toujours, pendant ses cambriolages, particulièrement quand il s'agissait de pénétrée dans une maison occupée. Il n'avait pas pu la voir - et pourtant il s'adressait à elle comme s'il ne doutait même pas une seconde de sa présence...

Elle ne pouvait cependant pas espérer rester cachée. Si cet homme décidait de venir à sa recherche, maintenant qu'il savait qu'elle était là, les choses pourraient très mal tourner. Bon sang... Elle s'éclaircit la gorge, posant la main sur la dague qu'elle avait prise avec elle. Non qu'elle n'ai beaucoup d'espoir de se défendre contre cet individu avec son arme. Elle n'était pas une combattante, et lui, vraisemblablement, était un professionnel. "Je ne cherche pas d'ennuis.", annonça-t-elle depuis sa cachette. Elle sortit lentement de son placard avec un regard en coin vers la porte de la cuisine. Si elle courait... "Je ne veux pas être mêlée à vos affaires."


▬ Gasmask

_________________

nina le pinson
I believe that life is a game, that life is a cruel joke, and that life is what happens when you're alive and that you might as well lie back and enjoy it. ▲ by tik tok
avatar
paint the sky, make it yours
▲ MESSAGES : 85
▲ OCCUPATION : Équilibriste dans une troupe de saltimbanque // Cambrioleuse
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Furtivité // Escalade // Cambriolage // Marche sur le fil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 2 Jan - 10:43


the thief and the murderer

Quand bien même Itzal le sent, que son intuition doublée de son expérience le poussent à être vigilant, il pourrait tout aussi bien n'y avoir personne. Mais si quelqu'un est là, autant s'en assurer immédiatement. C'est ainsi qu'il clame d'un ton certain à la menace invisible de sortir de sa cachette et patiente un peu sans réellement savoir où poser son regard ; il cherche les coins les plus susceptibles de l'abriter. Peut-être devrait-il faire le tour avant de partir. Finalement c'est d'elle même qu'elle sort de son abri, dévoilée au grand jour ; ruse imparable. Il s'agit d'une jeune femme qui n'a clairement pas la prestance ni l'apparence d'une noble. Une voleuse ? Itzal s'interroge mais n'est nullement impressionné, quelle qu'elle soit, elle ne semble pas être une témoin gênante. Enfin ça, il aimerait s'en assurer s'il doit la laisser filer. Il s'approche toujours avec sa propre arme en main qui est recouverte de sang ; forcément ça ne laisse pas indifférent.

« Je pourrais te laisser partir... Mais qu'est-ce qui m'assure que tu garderas tes lèvres fermées concernant ce qui vient de se passer ? Ta parole ? Dis-moi qui tu es. » Pendant qu'il s'exprime il s'arrange pour se mettre en travers de toute sortie de secours, en somme la porte de la cuisine, sans la quitter des yeux. De toute façon même si elle tente une fuite il la rattrapera, il veut être sûr qu'elle ne parle pas et si c'était le cas, il s'occupera de son cas après. C'est dans ces moments là qu'Itzal réalise qu'il joue sa chance sur pas grand chose au final. Quelques années plus tôt il l'aurait assassinée sans remords, sans même savoir son histoire, juste pour avoir été témoin, quitte à doubler l'intensité de ses flagellations quotidiennes derrière. Le Corbeau se ramolli sans doute après tout ce temps mais au moins, il est encore en vie et il n'est pas un traître. Il reste fidèle aux siens, même s'il ne raconte pas tout, car certaines erreurs n'ont pas besoin d'être ébruitées ; elles remettraient son importance dans l'organisation en péril. Au fond lui qui prétend ne pas être effrayé de la mort retarde son heure comme presque tout le monde même si il le sait, il ne va pas mourir vieux. Un jour ses capacités seront entièrement épuisées et ses pairs l'achèveront d'un coup de couteau dans le dos si ce n'est une cible qu'il échoue à assassiner ; il ne préfère pas trop penser à tout ça. Son heure viendra quand elle viendra, il ne se rejettera simplement pas sur elle de lui-même à la manière d'un abruti qui s'empale de son plein grès sur l'épée de son opposant en s'imaginant sortir perdant alors qu'il n'a pas essayé.



_________________


Dead crow
avatar
hole in your soul
▲ MESSAGES : 233
▲ OCCUPATION : ANCIEN MAÎTRE ASSASSIN CHEZ LES CORBEAUX, EN FUITE APRES L’ÉCHEC D'UNE MISSION, CONSIDÉRÉ COMME UN TRAÎTRE.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : EX-CORBEAU EXPÉRIMENTÉ, IL UTILISE LE PLUS SOUVENT LE STYLET DOUBLE AINSI QUE SA SARBACANE ACCOMPAGNÉE DE FLÉCHETTES EMPOISONNÉES. EN PARALLÈLE LES CHAINES NE L'ENCOMBRENT PAS ET IL MAÎTRISE LES RUDIMENTS TELS QUE LA DAGUE OU L’ÉPÉE. IL EST TOUT AUTANT ADEPTE DU CROCHETAGE, DE LA FURTIVITÉ, DE L'ESPIONNAGE, DU LARCIN MAIS EGALEMENT DE LA TORTURE ; AINSI QUE DE LA FLÛTE DE PAN, DEMEURANT FLÛTISTE.
▲ LOCALISATION : EN FUITE ; POUR L'HEURE VERS LA ROUTE IMPÉRIALE.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 3 Jan - 13:17

The thief and the murderer
Itzal & Nina
Your left eye open and your right toe twitchin' 'Cause I'm in the kitchen with a knife that's itchin' For your red blood On those white sheets ▬ 100 Monkeys

L'assassin était un homme qui avait l'air calme malgré les circonstances - maître de lui, alors qu'il venait de prendre une vie. Il lui semblait vieux - mais en même temps, la plupart des gens semblaient vieux à Nina, même ceux qui n'avaient en réalité que quelques années de plus qu'elle. En tout cas sa "vieillesse" ne l’empêchait pas d'être impressionnant, dans son genre. Difficile d'ignorer le couteau ensanglanté et le corps qui refroidissait déjà par terre. Elle remarqua aussi son léger déplacement si convenient - il se mettait en travers du chemin vers la sortie.

Et puis il l'interrogea. Des menaces, à présent. Nina, comme la plupart des gens, n'aimait pas se faire menacer, surtout quand ça venait de quelqu'un qui pourrait manifestement bel et bien lui faire du mal. "Moi ? Je suis juste une fille. Mais j'ai des amis, alors..." Une réponse un peu faiblarde, elle se voyait mal intimider qui que ce soit comme ça... "Je mangeais des biscuits. Merci de m'avoir coupé l'appétit." Ses biscuits, à vrai dire, avaient sans doute été écrasés dans sa poche lors de son replis en urgence dans sa cachette...

Il était sans doute inutile de dénier le fait qu'elle était là illégalement. Déjà parce qu'avec sa tenue sombre et fonctionnelle, elle n'avait ni l'air d'une noble, ni d'une servante ; ensuite parce que, vraiment, si une personne ne pouvait pas lui reprocher de s'introduire chez les gens pour les voler, c'était bien lui.

Elle soupira. "Ecoute, je suis personne. J'ai pas besoin de problèmes. Je suis venue ici pour trouver un papier qu'on m'avait demandé..." elle réalisa, ce disant, que maintenant que son propriétaire était mort, le parchemin ne servirait plus à rien. Toute cette histoire aurait été inutile du début à la fin. Il y avait de quoi rire. "Je suis entrée par la fenêtre, tu vois ? Alors, je ne pourrais pas aller dénoncer quoi que ce soit à qui que ce soit, si ? J'ai pas le droit d'être là non plus." Raisonnement un peu simpliste, peut-être. Elle ignorait s'il suffirait à la tirer de ce mauvais pas.


▬ Gasmask

_________________

nina le pinson
I believe that life is a game, that life is a cruel joke, and that life is what happens when you're alive and that you might as well lie back and enjoy it. ▲ by tik tok
avatar
paint the sky, make it yours
▲ MESSAGES : 85
▲ OCCUPATION : Équilibriste dans une troupe de saltimbanque // Cambrioleuse
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Furtivité // Escalade // Cambriolage // Marche sur le fil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 3 Jan - 18:28


the thief and the murderer

Ce n'est qu'une gamine, une fille, qui s'est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, mais volontairement tout de même. Rien qu'à son attitude il devine qu'elle est comme lui, une intruse ; reste à voir quel type. Itzal patiente jusqu'à avoir sa réponse sans la quitter des yeux et ne range pas son arme qu'il prend maintenant le temps d'essuyer sous ses yeux. Loin d'être une provocation, c'est un geste qui au mieux, intimidera encore la demoiselle, au pire reste un gain de temps pour l'assassin qui l'aurait fait tôt ou tard. Son silence est peut-être plus décourageant d'ailleurs. Nul doute qu'elle tient à la vie, comme presque tout le monde, et elle marque un point : non, il ne serait clairement pas dans son intérêt de le dénoncer si elle écope d'une peine juste après. Visiteuse illégale, elle serait même éventuellement accusée à sa place par les mauvaises langues qui ne croiraient pas à son histoire, sans compter son identité qui reste secrète. Oh Itzal ne compte pas lui dire quoi que ce soit sur sa mission ; même s'il est évident qu'il s'agit d'un assassin le reste est vague. C'est à son tour de soupirer, le papier évoqué ne l'intéresse guère - ne le concerne pas, et apparemment, il est inutile de prendre sa vie.

Cette conversation s'éternise déjà trop à son goût. Rester là plus que nécessaire risque de lui attirer des ennuis si un vrai domestique longe le couloir puis tombe sur eux. Il lui lance un dernier avertissement qui reste une assurance pour lui plus qu'autre chose : « Tu as raison. Cela dit n'oublie jamais ça : si un jour cette histoire venait à être ébruitée, je te retrouverais, et tu finiras de la même manière. » Cette fois-ci il range bel et bien sa dague à sa ceinture, signant l'arrêt des "négociations". Mais pile quand il s'apprête à partir un bruit résonne à proximité, quelqu'un approche. Mince. En prenant en compte les pas habitués, rassurés, ce n'est pas un intrus, plutôt un serviteur si ce n'est un homme de main. Itzal fait un signe de la main à la jeune femme mais la laisse se débrouiller pour assurer ses propres arrières tandis que lui se glisse derrière la porte ; idéal pour frapper si la personne rentre ici et découvre le corps. Il avait raison, il s'est déjà beaucoup trop attardé ici ; il devrait déjà être dehors. Et cette fois-ci, si autre témoin il y a, la mort l'attendra au détour de cette porte... qui qu'il demeure. Le Corbeau se fiche un peu de savoir s'il a coupé l'appétit à cette gamine, il ne fait que son boulot.

Spoiler:
Du coup n'hésite pas à tirer les dés si tu veux laisser le hasard décider, si la personne entre ou non Hihi



_________________


Dead crow
avatar
hole in your soul
▲ MESSAGES : 233
▲ OCCUPATION : ANCIEN MAÎTRE ASSASSIN CHEZ LES CORBEAUX, EN FUITE APRES L’ÉCHEC D'UNE MISSION, CONSIDÉRÉ COMME UN TRAÎTRE.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : EX-CORBEAU EXPÉRIMENTÉ, IL UTILISE LE PLUS SOUVENT LE STYLET DOUBLE AINSI QUE SA SARBACANE ACCOMPAGNÉE DE FLÉCHETTES EMPOISONNÉES. EN PARALLÈLE LES CHAINES NE L'ENCOMBRENT PAS ET IL MAÎTRISE LES RUDIMENTS TELS QUE LA DAGUE OU L’ÉPÉE. IL EST TOUT AUTANT ADEPTE DU CROCHETAGE, DE LA FURTIVITÉ, DE L'ESPIONNAGE, DU LARCIN MAIS EGALEMENT DE LA TORTURE ; AINSI QUE DE LA FLÛTE DE PAN, DEMEURANT FLÛTISTE.
▲ LOCALISATION : EN FUITE ; POUR L'HEURE VERS LA ROUTE IMPÉRIALE.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 6 Jan - 17:37

The thief and the murderer
Itzal & Nina
Your left eye open and your right toe twitchin' 'Cause I'm in the kitchen with a knife that's itchin' For your red blood On those white sheets ▬ 100 Monkeys

Elle ne put retenir un soupir de soulagement quand l'homme lui annonça qu'il était d'accord avec elle. Elle ne pouvait le dénoncer à personne s'en s'attirer d'ennuis à la pelle. Il la laisserait donc en vie. Une part de la tension qui s'était accumulée en elle depuis le meurtre disparu. Ce qui ne l'empêcha pas de faire la grimace quand l'autre continua en la menaçant de meurtre si l'affaire venait à être ébruitée. Elle marmonna dans sa barbe quelque chose comme "C'est ça, oui, et merci aussi pour tous les soucis..." mais lui fut quand même reconnaissante quand il rangea sa dague à son fourreau. Sans nul doute qu'il aurait pu la dégainer en un battement de cœur, mais le geste restait apprécié.

Ses menaces ne lui faisaient pas peur, car elle ne comptait sincèrement pas partager tout ceci à tort et à travers, mais cette histoire l'ennuyait quand même. Il ne l'avait peut-être pas tuée mais il y avait quand même bien eu un meurtre ici, ce soir - et quelques personnes qui savaient qu'elle devait visiter la maison cette nuit. Tout ça allait encore lui retomber dessus ! Il fallait juste espérer que ses amis ne tiennent pas trop à ce que cet homme-là reste en vie...

Elle jeta un regard dépité au corps. Il n'y avait pas que pour ces raisons pratiques que cette aventure lui restait en travers de la gorge. Un assassinat... Même si ce noble avait été un sale type, se faire tuer ainsi, sans cérémonie... C'était moche. C'était mal. Elle ouvrit la bouche pour faire un commentaire avant qu'il ne parte, puis la referma - parler de morale à un assassin, ça devait être assez idiot, et elle n'avait pas envie qu'il change d'avis et décide de bel et bien l'égorger avec son poignard après tout.

Mais il semblait que leur mésaventure n'était pas encore terminée. Alors que l'assassin s’apprêtait à s'éclipser, un bruit à l'extérieur le fit changer d'avis. Quelqu'un s'approchait des cuisines, un pas régulier, quelqu'un qui connaissait bien les lieux. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir venir dans ces cuisines ce soir ?

L'homme s'était déjà caché près de la porte, prêt à frapper au moment où l'inconnu la franchirait. "Non !" murmura-t-elle de sa voix la plus basse, à peine perceptible. Être témoin d'un meurtre c'était déjà quelque chose, mais en être complice !

Mais déjà la poignée de la porte tournait. Qui ça pouvait être ? Un serviter qui travaillait ici ? Peut-être même l'un des contacts de Nova ? Personne n'était sensé hanter les couloirs à cette heure-ci... Personne qui ne mériterait de mourir pour ça...

Elle plongea sur le sol, s'accroupissant derrière la table qui servait de plan de travail au milieu de la pièce. Une mauvaise cachette, mais... il y avait déjà un cadavre par terre, un assassin dans un coin... Rien dans cette salle ne semblait innocent, alors à quoi bon trouver mieux ? Ce scénario lui rappelait le jour où elle avait été arrêtée... Le sentiment d'emballement, de perte de contrôle, d'envie de revenir en arrière... La porte s'ouvrit sur un elfe d'âge mur qui devait effectivement travailler là, elle l'entre-aperçu depuis son coin.  Non... "Faites attention !", finit-elle par souffler d'une voix urgente, alors qu'il faisait un premier pas dans la pièce.


▬ Gasmask


Les dès ont parlé:

_________________

nina le pinson
I believe that life is a game, that life is a cruel joke, and that life is what happens when you're alive and that you might as well lie back and enjoy it. ▲ by tik tok
avatar
paint the sky, make it yours
▲ MESSAGES : 85
▲ OCCUPATION : Équilibriste dans une troupe de saltimbanque // Cambrioleuse
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Furtivité // Escalade // Cambriolage // Marche sur le fil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 15 Jan - 13:08


the thief and the murderer

Evidemment, la jeune voleuse ne cautionne pas un second meurtre sous son nez, elle lui murmure un non qu'il ignore royalement, lui lançant simplement un regard significatif ; ils n'ont pas vraiment le choix s'ils veulent éviter les ennuis. Surtout le concernant. Par ailleurs Itzal remarque qu'elle n'est pas très bien dissimulée mais lui non plus, à vrai dire, prêt à accueillir l'intrus avec son stylet tout juste nettoyé. En espérant que celui-ci passe son chemin, il patiente dans l'ombre, et la poignée qui tourne répond à sa question : son entrée est imminente. Tant pis.

Alors que le maître assassin se prépare à bondir sur l'intrus, la voix de la brune l'intime de faire attention ; pas à lui mais à ce dernier. Quelle idée stupide, songe-il, se dévoilant alors plus tôt que prévu, trop, l'elfe ayant entre aperçu le corps du propriétaire étalé dans le sang détalant en appelant à l'aide. « Bravo. Tu veux te faire prendre ?! » Pas une minute à perdre, il se précipite pour lancer son stylet sur le fuyard avant de le plus le voir au détour du couloir, sorti de la cuisine. Malheureusement dans la précipitation son arme cogne contre le mur après l'avoir frôlé de très près. Merci encore à cette voleuse, désormais la maison est en alerte, et l'assassin qui récupère son arme retourne à hauteur de l'adolescence ; à se demander de quel côté elle est vraiment. « Débrouille toi pour sortir par tes propres moyens maintenant, je ne te viendrais pas en aide. »

Le Corbeau est rarement agacé, étant de nature plutôt calme, et même lorsqu'il l'est son faciès ne le dévoile pas réellement. C'est le cas actuellement, comme blasé, seules ses actions démontrent sa vivacité. Il se dépêche pour se rendre à la grande fenêtre du balcon toujours entre-ouverte, se faufilant dans l'ombre des couloirs pour pouvoir ensuite fuir par les toits, sans vérifier si l'autre le suit ; en revanche il entend cette fois-ci les pas lourds des gardes alertés. Peut-être aurait-il mieux fait de ne pas l'épargner, finalement ? Mais maintenant cela ne servirait plus à rien, sa priorité est de se rendre loin, de semer d'éventuels poursuivants, son sombre poncho flottant dans le vent dans sa fuite.

Spoiler:



_________________


Dead crow
avatar
hole in your soul
▲ MESSAGES : 233
▲ OCCUPATION : ANCIEN MAÎTRE ASSASSIN CHEZ LES CORBEAUX, EN FUITE APRES L’ÉCHEC D'UNE MISSION, CONSIDÉRÉ COMME UN TRAÎTRE.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : EX-CORBEAU EXPÉRIMENTÉ, IL UTILISE LE PLUS SOUVENT LE STYLET DOUBLE AINSI QUE SA SARBACANE ACCOMPAGNÉE DE FLÉCHETTES EMPOISONNÉES. EN PARALLÈLE LES CHAINES NE L'ENCOMBRENT PAS ET IL MAÎTRISE LES RUDIMENTS TELS QUE LA DAGUE OU L’ÉPÉE. IL EST TOUT AUTANT ADEPTE DU CROCHETAGE, DE LA FURTIVITÉ, DE L'ESPIONNAGE, DU LARCIN MAIS EGALEMENT DE LA TORTURE ; AINSI QUE DE LA FLÛTE DE PAN, DEMEURANT FLÛTISTE.
▲ LOCALISATION : EN FUITE ; POUR L'HEURE VERS LA ROUTE IMPÉRIALE.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 16 Jan - 21:02

The thief and the murderer
Itzal & Nina
Your left eye open and your right toe twitchin' 'Cause I'm in the kitchen with a knife that's itchin' For your red blood On those white sheets ▬ 100 Monkeys

Tout se passa alors très vite. La mise en garde de Nina, lancée au dernier moment, permis à l'intrus d'éviter de peu l'attaque de l'assassin et à prendre la fuite à travers les couloirs. Avec un certain soulagement, elle constata qu'il ne se donna pas la peine de le suivre... mais quand il se retourna, ce fut pour lui faire un reproche... Sans doute mérité, ce qui ne l’empêcha pas de répondre avec une moue défiante.

Elle siffla. "J'ai pas envie de tuer des gens, okay ?" Ce serviteur n'avait rien à voir avec elle, ou avec ce meurtre. Il ne méritait pas de mourir pour des histoires aussi absurdes. Mais en même temps... l'assassin n'avait pas tout à fait tort. La maison était à présent en alerte. L'avoir prévenu ainsi compromettait leur fuite, et s'ils - si elle - se faisait coincer pour ça... Ah, mais il était trop tard pour les regrets. Et de toute façon, elle ne se ferait pas prendre.

Elle hocha brièvement la tête quand l'homme la prévint qu'il ne l'aidera pas à sortir de là - elle n'en attendait pas autant de sa part, et en toute franchise, elle s'estimait déjà heureuse qu'il ne tente pas de la tuer.

Elle prit la décision de ne pas utiliser le même chemin que lui - déjà parce que deux personnes fuyant par deux chemins différents sont plus difficile à attraper, et ensuite parce que cette rencontre était déjà bien assez gênante comme ça. Elle était énervée, contre elle-même pour s'être stupidement attardée dans la cuisine à s'attirer des ennuis, sur l'assassin dont la présence avait gâché sa nuit, sur le fait que rien de ceci n'ai servit à quoi que ce soit et sur le fait qu'elle risque de se faire accuser d'un meurtre qu'elle n'avait même pas commis, à présent. On aurait pu dire que c'était la faute à pas de chance : cependant, elle était encore un peu trop dans le feu de l'action pour relativiser de la sorte.

Elle retourna donc dans le bureau où elle était passée tout à l'heure, sans plus accorder un regard au coffre ou au reste, et s'approcha plutôt de la fenêtre. C'était de l'improvisation, mais elle savait qu'elle serait capable de sortir... Avec un brin d'inquiétude, elle entendit les pas de gardes à travers le bâtiment. Ils ne tarderaient pas à trouver le corps, si ce n'était déjà fait. Sans plus attendre, elle sortit dans la fraîcheur de la nuit.

Elle redoutait déjà le moment d'expliquer tout ça à Nova.


▬ Gasmask

_________________

nina le pinson
I believe that life is a game, that life is a cruel joke, and that life is what happens when you're alive and that you might as well lie back and enjoy it. ▲ by tik tok
avatar
paint the sky, make it yours
▲ MESSAGES : 85
▲ OCCUPATION : Équilibriste dans une troupe de saltimbanque // Cambrioleuse
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Furtivité // Escalade // Cambriolage // Marche sur le fil

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut