¬ oh, here's a way you can't get lost. ✵ lachlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mer 14 Fév - 23:13



― oh, here's a way you can't get lost ―
don't forget to turn next time you cross. (prologue)

nero ne me retrouvera plus. non, il ne m'aura plus. et j'allais mener une vie meilleure. maintenant que j'avais trouvé un homme qui savait me considérer pour ce que j'étais réellement et que j'avais également une maîtresse qui me plaçait sous sa protection. désormais, je comprenais mieux pourquoi on la craignait. pourquoi l'archonte semblait intouchable aussi. après ce qu'il s'était passé ; l'annonce faussée du meurtre de la dirigeante en personne et l'effet que cela avait produit, on saisissait quel était l'enjeu de se méfier d'une telle personnalité. moi aussi, je devais sans doute les craindre toute les deux, pourtant, je n'en voyais pas l'intérêt. je ne voulais aucunement attenter à leur vie, en ce qui me concernait. même par désir fou de maintenir à nouveau pleinement les rênes de mon destin. parce que si je faisais ça, le magister pouvait à nouveau devenir le menace ainsi que son entourage. et bien évidemment, il y avait la carta qui n'attendait qu'une chose ; à ce que je quitte le pays. soit, j'appliquais au mieux ma mission aujourd'hui comme durant les jours passés. je regardais les alentours et suivait aussi les personnalités qui pouvaient s'avérer suspectes. d'un côté, c'est grâce à moi que la sécurité de nos souveraines était assuré. et cela me réjouissait plus que tout. hélas, des personnes l'avaient bien compris et quand ils m'ont reconnu comme étant la propriété de Marianis, tout en train de faire sa petite ronde, ils n'ont pas hésité une seule seconde à me bondir dessus pour me ramener dans un coin sombre, à l'abris des regards. Surpris, je n'eus pas le temps de crier avant que l'un des malfrats ne place sa main sur ma bouche tandis que les autres ne me retenaient fermement. Tous semblaient se ressembler comme des hommes de mains en pleine mission. Tous sauf un ; celui à la tête de cette attaque sans aucun doute. Un altus qui avait certainement perdu beaucoup de choses durant la-dite révolte des esclaves. Un individu qui en voulait très certainement à l'Archonte ou à Marianis. D'ailleurs, l'homme mystérieux ne perdit pas de temps pour se présenter, affirmant ce que j'avais supposé. Tout ce qu'il désirait maintenant, c'était de faire passer un message - une menace -, en provoquant mon assassinat avant de déposer mon corps à l'Ambassade où l'Archonte pourrait sans doute découvrir le corps la première... Un frisson me parcourut l'échine à ses mots. Je ne voulais pas terminer de cette manière. Tout ça à cause d'une querelle tévintide stupide ! Mais n'avais-je pas choisi mon camp en servant Marianis ? Cela était vrai en quelque sorte. Et puis, ce n'est pas comme si cet individu aurait de la considération pour un elfe, n'ayant probablement que faire de la vie d'un être aux oreilles pointues. D'ailleurs, l'un des sbires prends même cela pour un jeu alors qu'il propose de m'abîmer avant de m'achever tout de suite... C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Sans prévenir, je cherche à me retirer de leurs griffes. Je mords même la main de celui qui cherchait à me faire taire, ayant alors soudainement la possibilité de crier. Et je n'hésite pas une seule seconde à le faire. ≪ - À l'aide ! À l'aide ! ≫. il est puissant. presque strident. digne d'une petite princesse en détresse quêtant son sauveur.

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 19 Fév - 11:57



OH, HERE'S A WAY YOU CAN'T GET LOST
Kaida & Lachlan

« You should attack someone of your size next time »
Depuis quelques jours, Lachlan s'ennuie. Pour une raison qui lui échappe, Varian ne semble pas disposé à lui confier la moindre tâche, ce qui relègue l'ancien Templier à l'inactivité. Au moins n'avait-il que rarement le temps de bâiller aux corneilles, lorsqu'il se trouvait encore parmi les rangs des chiens de la Divine. Cependant, il n'en regrette par pour autant cette époque. Même si vivre dans le mensonge et la dissimulation avait quelque chose d'électrisant, le tevintide préfère de loin évoluer au milieu de ses pairs. Même s'il est vrai qu'au fond, il ne se trouve que peu de points communs avec les Altus de Minrathie. Sans magie et sans noble naissance, les regards qu'on lui lance sont souvent méprisants. S'en soucie-t-il ? Pas le moins du monde.

N'ayant guère mieux à faire, l'homme de main du Magister s'était rendu chez un ami pour lui rendre une petite visite de politesse. Car oui, même quand on est plus instable d'une chaise à trois pieds sur le pont d'un navire luttant comme une mer démontée, on peut avoir une vie sociale normale. Enfin, aussi normale qu'il est envisageable. C'est alors qu'il prend finalement le chemin du retour qu'un cri parvient à ses oreilles. Un appel au secours qui semble venir de quelques rues plus loin. Là, Lachlan se trouve perplexe. Que faire ?
La vérité est qu'il s'ennuie tellement qu'il serait bien capable d'aller intervenir, juste pour meubler un peu sa journée. Ce serait déjà ça en moins à tourner en rond comme un lion en cage. Avec un grognement, il lève les yeux au ciel, maugréant contre Titus. A quoi bon s'être laissé passer la laisse, si au final il ne sert à rien ? Frustrant.

- Si je ne bouge pas, je sens que je vais le regretter. marmonne-t-il en prenant la direction de ce qu'il estime être la source des hurlements. En à peine plus d'une minute, il tombe sur une scène malheureusement pas si inhabituelle que ça, à Minrathie. Un mage bien né, flanqué de ses sous-fifres, qui s'en prend à un esclave. Un elfe, d'après les oreilles. Manifestement contrarié d'être interrompu, l'Altus se met à aboyer sur Lachlan.

- Il n'y a rien à voir, va-t-en d'ici.
- Cet esclave n'est pas à toi, n'est-ce pas ? De quel droit tu touches aux possessions d'un autre ?
- Et qui donc va m'en empêcher ? ricane le nobliau, sûr de lui. Toi ?

A son oreille, Urthemiel et Lusacan grondent, offensés qu'on s'adresse avec tant de mépris à leur protégé. Les dragons soufflent sur les braises d'une colère qui couve en permanence, le poussant à la riposte. Une riposte qui n'aura rien de délicate ; car après tout, a-t-on déjà vu un dragon faire preuve de modération ?
D'un geste leste, Lachlan se saisit de l'une de ses dagues et d'une enjambée attrape le premier laquais, qu'il a tôt fait d'égorger. La lame s'enfonce ensuite dans la poitrine du suivant, où elle restera. Un autre termine la nuque brisée. Quant aux autres, ils détalent sans demander leur reste. Tous, sauf l'Altus. Tétanisé par la surprise et la peur, il n'a pas bougé, ou si peu. L'assassin prend le temps de ramasser son poignard, de l'essuyer soigneusement sur le corps sans vie de l'une de ses victimes, avant de porter ses prunelles sur celui qu'il juge responsable de ce carnage. Après tout, s'il l'avait écouté, ils n'en seraient pas arrivés là, n'est-ce pas ?

- Pathétique. La prochaine fois, aie au moins la décence d'engager des hommes qui savent faire autre chose qu'effrayer les petits elfes égarés. Disparais, avant que je ne change d'avis. Comme frappé par la foudre, l'homme prend enfin ses jambes à son cou. Avec un soupir, Lachlan vient attraper l'esclave par les bras pour le redresser, puis lui ébouriffe les cheveux avec un léger sourire. T'as de la voix, le moineau. Ils te voulaient quoi ?
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 23 Fév - 18:39



― oh, here's a way you can't get lost ―
don't forget to turn next time you cross. (prologue)

Même si j'ai été surpris par cette attaque, que je ne m'y attendais pas, je pense que c'est la fin. Que je ne pourrais m'en sortir contre ces brigands probablement tout aussi capables de magie que moi. Que c'est bien-là, tout le but de cet assaut ; Ne me laisser aucune chance pour me défendre convenablement. Pourtant, je ne veux pas mourir. Pas aussi rapidement. Pas aussi bêtement. Alors je mords la main qui est posée sur ma bouche pour ensuite hurler lorsque cette dernière est libérée. Habituellement, on peut rarement s'attendre à ce que quelqu'un vienne vous porter secours, surtout lorsque vous n'avez guère de l'intérêt en matière d'humanité ; relégué au rang de bêtes ou d'outils. Et pourtant, quelqu'un finit malgré tout par surgir de nulle part, je le détaille de la tête aux pieds, tout comme l'Altus qui semble contrarié de voir que j'ai réussi à attirer l'attention. Il cherche à le faire partir par quelques mots, mais en vain. Le nouveau venu agit au quart de tour, tuant trois hommes sur le coup tandis que le reste prend la fuite. Pour ma part, je décide de m'écarter au mieux de l'Altus, à terre, pour observer la scène de loin, ne sachant quoi faire pour améliorer également la situation. D'un côté, j'ai peur parce que j'ai frôlé la mort et d'un autre, je sens qu'il m'est dorénavant à nouveau possible de me défendre même si ma position d'esclave pourrait aussi m'attirer des ennuis. Fort heureusement, la menace de mon sauveur suffit pour faire partir l'Altus, faisant alors disparaître toutes formes d'insécurité. L'homme me relève alors avant de me frotter les cheveux et de me questionner sur ce qu'il venait de se passer, pourquoi il s'en était pris à moi. Sur le coup, je ne réponds pas tout de suite, bondissant sur lui pour faire une étreinte conciliatrice. J'avais eu si peur. J'aurais pu mourir. Et voilà qu'il me sauve la vie ! Peu de gens aurait eu de l'intérêt pour ma petite personne. On n'y verrait aucun intérêt. Mais pas lui. Comme si Andrasté me l'avait mis sur mon chemin. C'est chance énorme. Mais trêve de bavardage. Je lui révèle la vérité. ≪ - Ils voulaient effrayer l'Archonte et ma propriétaire en leur rapportant mon cadavre... à cause de ce qu'il s'est passé... récemment. ≫ annonçais-je, la tête basse. C'était absolument stupide selon moi, mais loin de moi dans l'idée d'avouer cela à voix haute. Surtout devant un individu sur qui je savais peu de choses ; un noble aurait sans doute pris le parti de celui qui m'avait attaqué, même si ce dernier était en tord. Outre s'il connaissait mon affiliation avec Marianis et qu'il se trouvait aussi de son côté ? Est-ce qu'il était mage aussi ? Noble ou Assassin ? Un petit brigand, un simple humain ? Dans tout les cas, qu'importe sa condition, j'avais une dette envers lui. ≪ - Mon nom est Kaida Maidh, je suis la propriété de Marianis Caelina. Je souhaite vous remercier de m'avoir sauvé et, si le cœur vous en dit, annoncer à ma maîtresse que vous m'avez sauvé pour vous gratifier. ≫. Selon moi, c'était peu de choses. Mais justement, j'avais peu de choses à offrir à cause de ma position. Si seulement j'aurais été libre, peut-être aurais-je pu faire plus. ≪ - J'ai... J'ai une dette envers vous. ≫ confirmais-je à la suite de mes pensées. ≪ - Je vous dois au moins ça. ≫ terminais-je. Libre à lui cependant de partir sans lui demander son reste. Néanmoins, je voulais le retenir et connaître les raisons qui l'avaient poussé à me tirer d'affaire. Connaître un minimum son identité aussi. Peut-être espérer à ce que cela ne soit pas une entourloupe, une mise en scène. Car après tout, ma survie semblait dorénavant être trop belle pour être vraie. Même si cette idée pourrait aussi être tirée par les cheveux, nonobstant. J'imagine que les Tévintides débordent d'imagination quand ils s'y mettent et qu'ils ont un but bien précis.

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 2 Mar - 14:56



OH, HERE'S A WAY YOU CAN'T GET LOST
Kaida & Lachlan

« You should attack someone of your size next time »
S'il y a bien un avantage à sa stature pour le moins impressionnante, c'est qu'il n'a le plus souvent pas besoin de se battre avant longtemps qu'on lui fiche la paix. Ou même pas à se battre du tout. Quand une armoire de son genre toisant près de deux mètres a dans l'idée de vous rentrer dedans, généralement on écoute son instinct de survie et on détale vitesse grand V. Pour le coup, il aura fallu trois morts avant que les autres ne prennent la poudre d'escampette. Disons que c'est une moyenne acceptable. Alors qu'il questionne l'elfe sur les raisons qui auraient pu pousser un noble de la capitale à s'en prendre à lui, voilà qu'il lui saute au cou. Ou disons plutôt qu'il attrape ce qu'il peut entre ses bras. Surpris, mais aussi amusé, Lachlan tapote le dos de l'esclave en pouffant légèrement. C'est assez rare, qu'ils soient aussi démonstratifs. Même dans une situation pareille.

Quand la raison de ce règlement de comptes lui est enfin donner, l'homme de main arque un sourcil circonspect. Effrayer l'Archonte ? Urthëmiel se fend d'un rire goguenard. Effrayer cette furie ? Pour cela il faudrait lui présenter un miroir, il n'y a sans doute guère que sa propre personne pour lui donner des sueurs froides. L'hilarité communicative de la divinité pousse son héraut à rire lui aussi, plus discrètement.

- Alors comme ça ta maîtresse est Marianis Caelina. Je ne sais pas si je dois te dire que tu as de la chance ou si c'est l'inverse. Je suppose que tant que tu es dans ses bonnes grâces... Je suis Lachlan Valerius, je travaille pour le Magister Titus. Au fond, il ignore quelle est la nature des relations entre la poupée de porcelaine impériale et son employeur, mais il se doute que Varian se méfie d'elle. Comme tout le monde en Tevinter. Alors a-t-il envie que son nom lui soit rapporté ? Rien n'est moins sûr. Oh non, ne t'embarrasses pas de ce genre de détails. Au moins, je ne m'ennuie plus. De toute manière, tu n'as rien à m'offrir en échange, et je ne pense pas que Marianis fasse preuve d'une quelconque reconnaissance à mon égard. Garde ça pour toi. Enfin, inventes ce que tu veux, mais ne me cites pas.

Voilà qui lui paraît plus prudent. Allez savoir ce que la Caelina en herbe aurait pu fomenter comme mauvais coup avec ce genre d'informations. Ce n'est pas demain la veille que Lake apporterai sciemment de l'eau à son moulin, ça non. Eh, tu veux que je te ramène ? Je ne pense pas qu'on vienne te chercher des noises maintenant, mais sait-on jamais...
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 10 Mar - 1:11



― oh, here's a way you can't get lost ―
don't forget to turn next time you cross. (prologue)

l'homme ne s'y attend pas lorsque je lui bondis dessus pour essayer de l'étreindre, s'autorisant même à rire, peut-être en trouvant le geste un peu trop déplacé dans ce genre de situation. mais je ne cherche guère à l'interroger, ni même à m'excuser. j'ai simplement agis sous le coup de l'émotion, voilà tout. Qui plus est, le tapotement de l'homme sur mon dos me rassure d'avantage. Au moins, même s'il semble surpris par ce qu'il vient de se passer, il ne le prend pas mal. C'est une bonne chose. Et il semble tout aussi étonné par la suite de mes propos même s'il ne fait guère plus de commentaires sur l'action de l'altus. Il préfère d'avantage constater mon affiliation avec une personnalité notoire, ne sachant également comment prendre la nouvelle, avant de se présenter ; mentionnant aussi bien son métier que son identité. Je souris. ≪ - enchanté de faire votre connaissance, lachlan. ≫ fis-je alors avant de le saluer en courbant doucement l'échine poliment. je voulais également reprendre la parole, mais je m'arrête lorsque je l'entends affirmer qu'il ne voulait aucunement informer marianis sur ce qu'il venait de s'être passer. ce fut alors à mon tour de le regarder avec étonnement. d'abord faustus, puis nero et maintenant lui. tout le monde semblait craindre l'immaculée comme une menace grondante. pourtant, je trouvais qu'elle n'avait rien d'effrayant. ≪ - ...ah oui, vous le pensez ? très bien, si vous insistez... ≫ fis-je alors en haussant les épaules. ≪ - pour ma part, je dois dire que j'ai connu pire propriétaire... d'ailleurs, elle m'a fait la promesse de m'apprendre à prendre la forme d'un dragon lorsque j'aurais fait mes preuves ! ≫ annonçais-je fièrement auprès de l'homme tout en affichant un large sourire. ≪ - il n'y a rien à craindre. ≫ terminais-je alors doucement. mais bon, je ne voulais guère insister d'avantage et le mettre mal à l'aise alors qu'il s'avère être une personne plutôt sympathique comme il est rare de rencontrer au sein de cette contrée. je m'enthousiasmais même lorsqu'il me proposa de me raccompagner auprès de marianis, afin de m'assurer de ne plus être la proie d'altus désireux de renverser l'ordre établi. ≪ - oh oui ! avec plaisir ! ≫ fis-je tout en gardant mon rictus comblé. d'un côté, je me disais que ça serait encore l'occasion d'en apprendre d'avantage sur cet étrange individu qui semblait fréquenter la haute société. un homme, donc, que je pourrais probablement retrouver durant les soirées tout comme le magister qu'il avait précédemment évoqué. et qui, je l'espérais, se trouvait du côté de l'archonte et de ma propriétaire.

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 7 Avr - 0:05



OH, HERE'S A WAY YOU CAN'T GET LOST
Kaida & Lachlan

« You should attack someone of your size next time »
Ainsi donc, cet adorable petit moineau aux oreilles pointues travaille pour le compte de la Caelina en herbe ? Cette information, Lachlan ne s'y attendait pas le moins du monde. En quoi un elfe qui paraît si craintif et qui a l'air de ne pas pouvoir mettre un pied devant l'autre sans s'attirer des ennuis peut bien lui être utile ? Cependant, voilà qu'une vague de méfiance le submerge en même temps que Lusacan vient lui susurrer à l'oreille que c'est peut-être voulu. Si justement cette apparence chétive et peu adroite n'était qu'une illusion ? Un écran de fumée destiné à endormir la méfiance ? … Noooon. Le tevintide chasse cette hypothèse ridicule comme on se débarrasse d'un insecte incommodant, estimant que ce n'est pas crédible. En excellent manipulateur, Lake sait repérer la plupart des signes extérieurs qui composent le masque d'un affabulateur, et cela ne semble pas être le cas de Kaida. Dans le doute, il préfère considérer qu'il est réellement une créature craintive et pas franchement douée.

- Tu sais, je n'ai pas fait ça en espérant une récompense. Pour être honnête, je m'ennuyais un peu. Tu es tombé à pique, en quelque sorte. Par contre il hausse un sourcil plus que sceptique lorsque Kaida lui raconte que Marianis lui a promis de lui apprendre à se changer en dragon. Vraiment ? En dragon. Mais en vrai dragon, pas un gros lézard qui pourrait ressembler à un dragon ? Dans son esprit, les Anciens Dieux sifflent de mécontentement, qualifiant cette forme de magie d'hérésie. Un humain ou un elfe ne peut oser espérer s'élever jusqu'à la grâce de l'un d'entre eux. Impossible. Es-tu vraiment sûr de ça ? C'est ce qu'elle a dit ? Je ne veux pas briser tes rêves, mais je doute que ce soit possible. Au delà des détails techniques qu'il ne connaît pas, l'homme de main est pratiquement persuadé que pour se métamorphoser en quelque chose, il faut un modèle vivant qu'on puisse observer, étudier sous toutes les coutures afin de s'en approprier l'anatomie. Ce qui paraît logique. Or, aucun dragon sire n'a été vu, planant dans le ciel, depuis des années et des années... Si ce n'est pas une nouvelle manipulation de la Caelina, il veut bien qu'on lui coupe la crinière, tiens.

- Enfin bon, qui suis-je pour juger ? Allez viens, je te ramène. lâche-t-il avant de poser la main dans le dos de l'elfe pour l'entraîner d'autorité avec lui. A cette heure tardive les rues sont vides, mais Lachlan reste à l'affût. Un réflexe qui lui a sauvé la vie plus d'une fois. Les environs semblant plutôt calmes ce soir, il se décide toutefois à poursuivre la conversation avec Kaida. Alors dis-moi, quel genre de magie fais-tu, au juste ?
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 11 Avr - 22:36



― oh, here's a way you can't get lost ―
don't forget to turn next time you cross. (prologue)

Je rougis que très légèrement lorsque l'homme affirme que s'il était venu m'aider, c'était avant tout pour faire passer le temps. Drôle d'idée pour voir les heures défiler. Et cela représentait comme quelque chose d'assez dégradant lorsque l'on y pense bien. Je veux dire, s'il ne s'était pas ennuyé, peut-être serais-je mort à l'heure qu'il est. Sans doute ne se serait-il pas préoccupé de moi. Qu'il n'aurait eu aucune considération ; j'aurais été un esclave disparu comme beaucoup d'autres avant moi ; crevé dans un coin sombre de l'empire tévintide. ≪ - Oh. Je vois... ≫ fis-je alors en baissant la tête, presque sur un ton offusqué même si je ne voulais pas le laisser paraître. À dire vrai, j'avais le sentiment de sortir presque d'une douce chimère. qu'est-ce que j'aurais pu attendre de plus de la part d'un tévintide ? Le meurtre était quotidien au sein de cette terrible nation. Il fallait s'y faire. Comme il fallait accepter d'être perçu comme une créature à la nature abjecte que l'on pouvait enchaîner. Et tout le reste. Mais même si être le serviteur de Marianis avait quelque peu amélioré mes conditions de vie, j'avais parfois du mal à fermer les yeux sur cette culture qui différait en tout point avec celle que j'avais toujours connu. Aussi, si je pensais n'être froissée que pendant quelques secondes avant de passer à un autre sujet, je me trompe. Je me fige lorsque l'individu confirme qu'il est impossible de prendre la forme d'un dragon. Impossible. ≪ - Non... Je... Je suppose que cela doit être difficile, mais pas impossible... Il y a... Il y a des légendes sur des personnes qui y sont parvenus... Je... Je veux en être capable... Et puis, Marianis ne me ferait jamais ça. Elle ne me mentirait pas. ≫. J'affirme et pourtant, je doute à mon tour, fronçant les sourcils. Et s'il avait raison. Et si jamais je ne serais en mesure de prendre la forme d'un dragon. Même d'un tout petit. Que deviendrais-je ? Qu'est-ce que j'aurais en retour, venant de la part de Marianis ? Rien. Je serais un esclave. Encore une fois. Une créature inconsidérée et asservie stupidement. Je n'aurais rien gagné dans ma fuite. Je suis sur le point de me morfondre, mais je tente de me contenir et je suis également vivement arrêté lorsque lachlan me pousse pour me reconduire chez ma propriétaire. C'est alors qu'il change de sujet sans pour autant s'en détacher d'avantage puisqu'il me questionne quant à mes capacités. ≪ - je sais contrôler la magie élémentaire, la magie de création, de soin et des arcanes. j'adore manipuler le feu. ≫ répondis-je en affichant un grand sourire, espérant à ce que cela ne soit finalement qu'une interrogation posée par simple curiosité et non par pur intérêt personnel. ou que sais-je.

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 23 Avr - 11:27



OH, HERE'S A WAY YOU CAN'T GET LOST
Kaida & Lachlan

« You should attack someone of your size next time »
La confusion dans laquelle les propos  de Lachlan semblent avoir jeté l'elfe a quelque chose de presque... Touchant. C'est qu'il a l'air de  vraiment y croire à cette histoire de dragon, le bougre. Et comment lui en vouloir ? Dans une existence de servitude, la seule liberté qui lui reste probablement est celle de rêver. On ne peut pas le lui reprocher. Pourtant l'homme de main se sent un peu mal à l'aise pour Kaida. Comment réagira-t-il, lorsque la vérité s'imposera enfin ? Il sera déçu, c'est une certitude... Mais quel autre sentiment se mêlera à l'équation ? Rien de bon. Ceci dit... Parfois il faut passer par ce genre de désillusions pour en ressortir grandi. Alors peut-être cela sera-t-il pour le mieux, au final. Lake retient un grognement. Combien de personnes Marianis compte-t-elle mener par le bout du nez pour son bon plaisir encore ? Une question à laquelle il préfère ne pas avoir de réponse, tout bien reconsidéré.

- Eh bien, tout ça ? Mais c'est que t'es plein de talents, dis-moi. Je t'avoue que parfois je me demande  ce que ça faire, d'être mage. Vous avez tout le potentiel du monde au creux de la main. Tu n'as pas peur que ça te submerge, un jour ou l'autre ? J'ai vu mon père devenir une Abomination, je ne le souhaite à personne... Enfin, à personne... Voilà qui est vite dit. Il y a bien certains adversaires qu'il adorerait voir être possédés par un démon pour mieux leur trancher la  tête derrière. Voilà qui serait parfaitement jouissif. Une réflexion que Urthëmiel approuve d'un murmure mêlé d'un grondement avide. Le contentement du dragon irradie dans le corps de  son héraut, lui procurant un sentiment de satisfaction des plus agréables.

- Tu sais, si un de ces jours tu devais avoir besoin d'un coup de main... N'hésite pas à venir me trouver. Qui sait, je pourrais peut-être quelque chose pour toi.
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 27 Avr - 10:38



― oh, here's a way you can't get lost ―
don't forget to turn next time you cross. (prologue)

Les questions s'enchaînant, le discussion tourne de plus en plus autour de ma magie. Cela a le don de me rendre un petit peu fier puisque j'ai soudainement le sentiment d'être à nouveau un centre d'intérêt, ce qui est assez rare au sein même de la nation Tévintide. Bien évidemment, cela n'est pas vraiment étonnant lorsqu'il est question de magie au sein d'un milieu où elle est mise en valeur, mais tout de même. Je reste normalement un serviteur et les serviteurs, qu'il soient sorciers ou non, restent dans l'ombre. Alors, quand Lachlan me félicite pour toutes ces capacités, mon ego gonfle et j'affiche un sourire radieux. Il se demande ce que cela fait d'être un mage, si cela peut nous inquiéter puisque nous sommes des cibles de choix pour les démons ; qu'un jour, on pourrait provoquer des choses terribles sans que l'on soit en mesure de l'arrêter. ≪ - Et bien... À dire vrai, je me suis souvent remis en question, il fut un temps. Certainement à cause de la Chantrie Orlésienne... Je pensais que cela ne serait qu'une malédiction de plus que je devrais supporter. Mais au fil du temps, j'ai compris que je ne pourrais m'en défaire ; la magie fait partie de moi. C'est un don que j'ai reçu et que je dois manier à bon escient... Aujourd'hui, je l'accepte telle qu'elle est, cherchant à repousser les limites... Sans me précipiter... ≫ fis-je, incertain de m'exprimer correctement. Car en parlant de précipitation, je voulais bien parler de la magie du sang et de toutes ces formes sombres qui pouvaient rapidement vous faire basculer du mauvais côté avant d'être perdu à tout jamais. Hélas, contrairement aux autres mages libres, je me disais que je n'avais guère les moyens d'aller bien plus loin, n'ayant guère accès à toutes les connaissances que l'on pouvait étudier au sein du Cercle Tévintide. Il me faudra bien plus de temps, de patience, pour pouvoir peut-être, un jour, obtenir les capacités que je quête depuis longtemps. Je balaye mes pensées lorsque l'individu reprend la parole. Il me dit qu'il peut certainement faire quelque chose pour moi si un jour, je devais avoir besoin d'un coup de main. Je le remercie avant de l'interroger. ≪ - Oh, merci ! Je n'hésiterais pas ! ...Concernant la magie ? ≫. À dire vrai, il m'a bien été utile contre les individus qui m'ont attaqué, mais je ne sais en quoi il pourrait m'aider pour la transformation et plus particulier en ce qui concerne la métamorphose en dragon s'il n'était pas doté de pouvoirs magiques.

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 25 Juin - 11:07



OH, HERE'S A WAY YOU CAN'T GET LOST
Kaida & Lachlan

« You should attack someone of your size next time »
La magie est un sujet qui a toujours passionné Lachlan. Même si en tant que Templier il a souvent dû la brider, cela ne l'a jamais empêché de se trouver fasciné par celle-ci. Manier une dague ou un arc, tout le monde en est capable avec plus ou moins d'entraînement. Ce n'est inaccessible pour personne. Mais le don de sorcellerie... Voilà qui est réservé à une partie seulement de la population, qui restera éternellement hors de portée du reste du monde. Comment et pourquoi, ce sont des questions qui le hantent parfois. En son fort intérieur, Lusacan se contente de murmurer que si tous étaient mages, Thedas serait plongée dans le chaos. A chacun ses talents, ajoute-t-il. Lake acquiesce silencieusement. Il doit probablement avoir raison. Urthëmiel se permet même d'ajouter que c'est un peu comme la beauté, tout le monde ne peut pas en être doté. Sinon elle disparaîtrait, d'une certaine façon. A cette réflexion, le tevintide ne peut retenir un sourire en coin.

Son attention se reporte rapidement sur l'elfe, ceci dit. Il hoche la tête sans mot dire, l'écoutant lui partager les craintes qu'il a pu lui-même nourrir vis à vis de la magie, auparavant. Ah, la Chantrie Andrastéenne... Une belle brochette de rabats-joie, à n'en pas douter. Il n'est pas mécontent d'en avoir terminé avec cette partie de sa vie. C'est un léger rire qui lui échappe ensuite, à l'interrogation de Kaida.

- Non, pas avec la magie ! Comment veux-tu que je t'aide sur le sujet alors que je ne suis pas mage moi-même ? Non, je parlais de problèmes moins ésotériques. Je suis doué une lame à la main, certains prétendront même que c'est ma seule qualité, mais n'écoute pas ces langues de vipère. Les détracteurs ne manquent pas, surtout à Tevinter et quand on est dans sa situation. Se trouver au service de Varian n'arrange évidemment pas les choses, loin de là. Mon cher Kaida, te voilà arrivé. Tu n'as plus qu'à tourner au coin de cette rue, juste là. Ne m'en veux pas, mais je ne tiens à m'approcher plus que ça du nid de ce serpent blanc qui te sert de maîtresse. Oh et la prochaine fois, évite de te promener seul dans les ruelles à cette heure-ci. Je ne serais probablement pas là pour t'éviter de finir en pièces détachées !
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut