▲ LES FACTIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Ven 31 Mar - 12:59




les factions actuelles
les principales et les plus connues

les gardes des ombres
Dans la guerre, la victoire.
Dans la paix, la vigilance.
Dans la mort, le sacrifice.


La naissance de l'Ordre de la Garde des Ombres remonte au tout premier Enclin. Afin de mettre un terme à la terrible menace des Engeances, seul un groupe d'humains elfes et nains se dressa face à l'adversité ; reniant leurs titres, terres, patries, allant même jusqu'à boire le sang de ces créatures en espérant les combattre plus efficacement. Ils ont tant sacrifié mais c'est parce qu'ils n'ont jamais fait marche arrière qu'ils ont pu mettre un terme à cet enclin ainsi que ceux qui suivirent. Faisant de leur ordre une unité très respectée qui accueille en son sein n'importe qui : peu importe ses origines, son passé, sa race... Pourtant, au fil des années, il n'est pas rare qu'ils aient été dénigrés et le soient encore pour diverses raisons notamment leur méthode de recrutement ainsi que quelques recrues dans leurs rangs. Malgré tout, jamais ils ne se sont détourné de leur objectif premier : veiller sur tout Thédas en protégeant le peuple des Engeances ; parfois plus encore. Il est bon à savoir que même si les Gardes des Ombres se mêlent à la politique, ils restent neutres quant aux différents entre chaque royaume. De plus, si leur base principale est la forteresse de Weisshaupt aux Anderfels, là où leur ordre a vu le jour, ils sont éparpillés dans tout Thédas.

→ Lorsqu'il n'y a pas d'Enclin, les Gardes des Ombres se rendent la plupart du temps dans les Tréfonds afin de continuer à chasser les Engeances en petite équipe ; tout en surveillant et patientant jusqu'à un éventuel autre Enclin sans jamais baisser leur garde. Quelques fois, d'autres missions les appellent également en surface, ou continuent d'effectuer du recrutement.

Recrutement et droit de conscription → « Hommes et femmes de toute race, guerriers et mages, barbares et rois... » Peu importe son rang ou son statut, chacun est susceptible de se faire recruter par la Garde des Ombres et ce, indépendamment de sa volonté. En effet, l'ordre possède un droit de conscription qui les autorise à enrôler dans la garde n'importe qui qu'ils jugeraient utile à leur cause ; cela marche tout autant pour les prisonniers et les condamnés à mort. Ce n'est pas pour autant que l'ordre grouille de crapules ou que personne ne souhaite s'y engager de son propre chef. Seulement, tout le monde n'est pas fait pour être garde ; tandis que certaines recrues réussissent leur rituel de passage, d'autres y succombent.

Union → « Unissons-nous, frères et sœurs. Unissons-nous dans les ombres contre lesquelles nous veillons. Unissons-nous pour remplir ensemble notre devoir éternel. A ceux qui vont mourir, je dis ceci : votre sacrifice ne sera pas oublié. Un jour prochain, nous vous rejoindrons dans la mort. » Chaque nouvelle recrue, avant d'intégrer pour de bon la garde, est forcée de passer par ce rituel qu'on nomme l'Union. Celui-ci reste un secret bien gardé pour la simple raison qu'il est nécessaire de boire le sang de l'Engeance, poison parfois mortel auquel très peu survivent. Autrement, quiconque réussi son Union acquiert l'immunité à la souillure de l'Engeance et peut l'employer à terrasser l'Archidémon. Chaque Garde des Ombres ayant passé son Union est également lié aux Engeances, donc capable de sentir leur présence, mais sera rongé à vie par la corruption ; en plus de demeurer stérile.

Espérance de vie → En raison de la corruption qu'ils portent en eux dès lors qu'ils ont passé leur rituel d'entrée, les gardes ont conscience qu'ils n'auront pas une espérance de vie très élevée. Chacun le ressent différemment mais tous font parfois des rêves liés au même Appel qu'entendent les Engeances. Bien souvent, lorsque celui-ci se fait de plus en plus insistant et persistant, un garde sait qu'il ne lui reste plus beaucoup de temps ; que son heure est bientôt venue. Il décide alors de se rendre aux Tréfonds, vivre ses derniers instants pour mener son ultime combat à mort contre ces créatures ; hors Enclin. Mais au mieux, un garde ne survit pas suffisamment longtemps pour ce qu'ils appellent "l'heure de l'Appel" : certains succombent bien avant lors d'un enclin de la main d'Engeances ou simplement en terrassant l'Archidémon. Encore une fois un secret pas mal gardé, chaque garde qui achève ce dernier accueille en son sein toute sa souillure, ce qui entraîne sa mort en même temps que celle de la bête. Peu importe la manière dont il succombe, sa mort sera toujours considérée comme noble et reconnue par tous ; le sacrifice ultime.

Hiérarchie → Si chaque garde des ombre est égal à un autre, il existe tout de même une hiérarchie principalement basée sur l'ancienneté ou les exploits accomplis, permettant un minimum d'organisation :

→ En tête de l'ordre se trouve le Premier Garde, bien souvent le plus ancien qui occupe plus une place de leader politique auprès des autres nations ; logeant dans leur base principale à Weisshaupt, aux Anderfels.
→ Juste en dessous, le Haut Agent occupe un rôle de représentant publique qui dirige le recrutement au même endroit que le Premier Garde ; soit aux Anderfels. En parallèle, le Chambellan de l'Ordre s'occupe de réceptionner chaque rapport des Commandeur-Garde d'autres régions ainsi que d'en envoyer si besoin : en somme, il s'occupe de la correspondance.
→ Vient ensuite le Commandeur-Garde chargé de diriger une branche de l'ordre dans sa région ; représentant de ce fait la plus haute autorité de celle-ci. Il n'a pas besoin d'avoir le consentement de ses supérieurs à Weisshaupt pour chaque action mais se doit de faire un rapport quotidien au Premier-Garde. De plus, il est susceptible d'être convoqué à la forteresse.
→ La personne qui seconde le Commandeur-Garde est l'Agent de l'Ordre, souvent en déplacement pour les missions que celui-ci lui confie ; notamment afin de faire du recrutement.
→ Plus bas se présentent finalement les Gardes Seniors, vétérans de l'ordre qui ont le privilège de partir en mission plus importante qu'un simple Garde ayant officiellement réussi son Union.
→ Enfin, les Recrues sont les nouveaux qui n'ont pas encore passé leur Union ; on leur offre un temps d'adaptation avant, étant donné que chaque garde abandonne toute sa vie passé pour la nouvelle qui lui tend les bras.

→ Le QG des Gardes d'Orlaïs est la Forteresse Inébranlable, à la Porte du Ponant (ici).
→ Le QG des Gardes de Ferelden est le Fort Bastel, en Amaranthine (ici).

les templiers
L'Ordre des Templiers n'est autre que l'armée de la Chantrie ; chargé de chasser les apostats, éliminer les abominations, surveiller les mages présents au sein de cercles et tout simplement protéger le peuple des dangers de la magie. Défendre la foi, le créateur, les croyants. En tant que protecteurs très militarisés ainsi que disciplinés, les templiers se doivent d'être dévoués à leur tâche quitte à faire quelques sacrifices ; notamment celui de se consacrer presque corps et âme à l'Ordre. Tout comme ils ont des devoirs parfois cruels afin de lutter contre les menaces magiques mais ne peuvent en aucun cas passer outre ; à moins de quitter l'organisation, chose que peu font. La plupart des templiers sont des hommes humains, très peu de femmes s'engageant au même titre que d'autres races. Ces dernières ne sont pas interdites de les rejoindre mais ne sont pas très communes dans leurs rangs en raison des croyances originelles de leur peuple qui diffèrent. Quoi qu'il en soit, si pour exemple un elfe abandonne ses propres croyances au profit de celles de la Chantrie afin d'entrer dans l'Ordre, il ne se verra pas refusé, bien qu'il devra faire bien plus ses preuves que ses collègues humains.

leur rôle avant le retour actuel des cercles (en 10:40) → Les templiers étaient toujours chargés d'éradiquer les abominations, de chasser les mages du sang découverts ainsi que d'autres cas dangereux alors que la majorité courait librement dans Thédas. Il n'est cependant pas rare que certains templiers aient profité de mages isolés afin de les martyriser, entre autre.

Désormais avec le retour officiel des Cercles, ceux qui ne traquent pas les apostats peuvent être assignés à la rénovation d'un Cercle ou bien superviser celle-ci.

→ Tous les templiers n'usent pas uniquement d'un bouclier ainsi que d'une épée, une minorité opte parfois pour des dagues ou un arc ; tout dépend de son rôle. En revanche la tenue d'un templier est très reconnaissable en raison du symbole présent sur l'armure et sur l'arme en ce qui concerne les boucliers. (exemple) (exemple)

Engagement et devoirs → En tant que bras militaire de la Chantrie, de ce fait très respecté, chaque templier est principalement recruté pour son habilité en combat ainsi que son dévouement religieux. Il n'a d'autre choix que d'être obéissant, le plus fidèle à l'Ordre et surtout maintenir une certaine distance émotionnelle quant à ses choix ou actions ; autrement dit ne pas épargner un mage dangereux parce que c'est un proche ou un membre de sa famille. Cela paraît cruel mais l'Ordre fonctionne ainsi et les écarts de conduite ne sont que très peu si ce n'est pas tolérés. Toujours concernant les sentiments, chaque templier qui séjourne au sein d'un cercle est tenu de ne pas se lier de manière affective avec un mage pour la même raison énoncée plus haut. Un autre devoir qui est incombé à chaque templier rejoignant l'Ordre est de faire ses vœux de chevalerie qui n'en incluent pas un de chasteté. Enfin, si un templier est autorisé à se marier et à avoir des enfants, il est découragé à le faire en raison de la vie qu'il mène ; de plus, les mariages entre deux templiers sont rarement permis. Le mariage entre un mage et un templier a toujours été tabou de par la longue histoire qui les lie, et est sous-entendu proscrit depuis le retour du Cercle.

Formation → Afin d'entrer pour de bon dans l'Ordre, chaque nouvelle recrue traverse une formation rigoureuse qui lui apprendra à se défendre contre la magie grâce à diverses techniques de combat, lui enseignera la discipline ainsi que ses futurs devoirs. Il n'est pas rare que durant cette formation, un templier soit envoyé dans un refuge ou un monastère donc éloigné de la société ; ceci facilitant son apprentissage. Une fois celle-ci achevée, il n'a plus qu'à faire ses vœux de chevalerie avant d'être enfin un membre à part entière de l'Ordre.

Addiction → « Les mages se sont souvent plaints de leur souffrance. Les templiers ne l'ont jamais fait. » Bien au-delà de son entrainement intensif ainsi que de ses capacités acquises durant celui-ci, chaque templier est contraint d'ingérer du Lyrium : ceci l'aide à développer ses compétences anti-magie et surtout à renforcer sa résistance à celle-ci, c'est pourquoi il est indispensable. Pourtant, cette consommation souvent excessive de Lyrium n'est pas sans risques. Elle entraîne une haute addiction qu'aucun templier ne peut ignorer, tel un drogué qui en voudra toujours plus au fil du temps ; principale raison pour laquelle ceux qui quittent l'Ordre sont très rares. Lorsqu'un templier n'est plus dans l'Ordre, il n'est plus fourni en Lyrium et sa déchéance commence alors avec différents symptômes de manque : folie, paranoïa, obsession qui se déclarent en général dans un délai de un à deux mois après l'arrêt du Lyrium. Des pertes de mémoire, des maux de tête ainsi que d'autres troubles peuvent également survenir tant que la soif n'est pas rassasiée.

Hiérarchie → La hiérarchie présente au sein de l'Ordre des templiers se compose de plusieurs branches mais peu importe qui est l'un des plus hauts gradés, il sera toujours commandé par la Chantrie et plus particulièrement la Divine :

→ Les Chercheurs de Vérité sont un cas particulier ; rattachés aux templiers mais pourtant considérés comme supérieurs à ces derniers, ils dépendent encore plus directement de la Chantrie. Leur rôle fut longtemps celui de rétablir l'ordre en cas de conflits opposant mages et civils, cherchant des réponses puis éradiquant les responsables mais depuis leur association aux templiers, ils sont la branche accomplissant des missions secrètes pour la Divine. De plus, leur chef est le Seigneur-Chercheur.

→ A la tête de l'Ordre des templiers se trouve le Chevalier-Vigilant prenant ses ordres auprès de la Divine ; il loge à Val Royeaux et gère les différentes branches en dessous de lui.
→ Chaque branche est dirigée par un Chevalier-Commandant rattaché à la Chantrie locale selon la région ; il en existe au moins quinze dans tout Thédas.
→ En dessous, le Chevalier-Capitaine est rattaché à un cercle en particulier et gère celui-ci en se devant de faire des rapports réguliers au Chevalier-Commandant qui transmettra bien souvent ceux-ci au Chevalier-Vigilant. De plus, il est obligatoire pour lui d'envoyer une demande à ses supérieurs à Val Royeaux avant toute oblitération d'un cercle.
→ Le Chevalier-sous-Capitaine est le second du Chevalier-Capitaine.
→ En dessous sont représentés les Templiers Seniors, les vétérans de l'Ordre ainsi que les Templiers simples.
→ Au plus bas se trouvent les Recrues encore en formation et de ce fait pas encore officiellement entrées dans l'Ordre.

→ Outre les rangs, les templiers sont éparpillés en trois classes : la majorité composée de guerriers maniant épée et bouclier, les chasseurs usant de dagues puis enfin les archers qui se contentent d'un arc.

→ Pour l'instant, le seul cercle des mages rénové est celui d'Orlaïs situé dans la Flèche Blanche, à Val Royeaux (ici).

les Corbeaux
La réputation de la maison des Corbeaux n'est plus à refaire ; cette guilde de voleurs, espions mais surtout assassins est renommée dans tout Thédas. Celle-ci est due aux variétés de poisons dont ils disposent, plus encore des nombreux assassinats qu'ils réussissent et n'est clairement pas exagérée. A vrai dire, mieux vaut se méfier des Corbeaux qui ont une place importante au sein d'Antiva ; bien que l'organisation soit désormais répandue un peu partout. Si vous les contrariez, les représailles sont violentes et mènent la plupart du temps à la mort. Ils ne font dans la dentelle ni avec les personnes extérieures, ni avec les leurs qui échouent leurs missions. Pire encore, l'unique moyen de quitter les Corbeaux est dans un cercueil : tout départ étant semblable à une trahison ; le traître est alors traqué jusqu'à être assassiné.

Recrutement → Les Corbeaux recrutent habituellement des elfes plus que des humains pour la simple et bonne raison qu'ils sont plus attirants ; ce qui augmente les chances de séduire leur cible. Ce n'est pas pour autant qu'ils refusent les humains seulement moins présents dans leurs rangs. L'unique condition afin d'espérer rentrer chez les Corbeaux repose sur l'âge : en effet, les membres recrutent des jeunes entre six et dix ans. Ils les cueillent le plus tôt possible afin de mieux les former et n'hésitent pas à les tuer au moindre faux pas. De ce fait, les gamins recrutés sont des orphelins ou esclaves achetés qu'ils font cohabiter ensemble le temps de leur apprentissage.

Formation → La formation d'un Corbeau est éprouvante, cruelle, et les faiblards ne font pas long feu ; mieux vaut avoir un mental solide. Elle se compose de plusieurs tests de survie qui n'offrent aucune seconde chance : si le test est échoué, c'est la mort. L'un des pires parmi ceux-ci étant celui où les recrues sont forcées de se tuer entre elles si elles veulent survivre. Ce n'est qu'une fois tous les tests achevés et la valeur prouvée qu'une recrue est acceptée dans leurs rangs.

Hiérarchie → Les Corbeaux d'Antiva, à la manière des familles nobles dans tout Thédas, appartiennent à des maisons au sein même de la guilde ; chaque maison possédant son propre chef assassin ainsi que ses subordonnés qui prennent automatiquement le même nom de famille une fois entrés à son service. Il existe des maisons importantes, les principales au nombre de huit qui composent le quartier général des Corbeaux en plus des moindres qui sont quant à elles appelées les "couteaux".

→ Le Maître de Guilde est le principal leader des Corbeaux, au dessus de chaque famille et leurs chefs ; il loge dans le quartier général à Antiva.
→ On nomme un chef de famille principale un Talon, un membre de haut rang ayant passé une cérémonie en présence du maître de la guilde afin de lui remettre un unique poignard ; il en existe en tout huit.
→ Plus bas se trouvent les Maîtres, assassins de haut rang qui acceptent mais gèrent également les contrats d'assassinat.
→ Les simples membres de la guilde qui ne possèdent pas de rang particulier sont appelés les Assassins.
→ Enfin, les Recrues sont les personnes n'ayant pas achevé leur formation et n'étant de ce fait pas encore reconnues chez les Corbeaux.


avatar
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 325
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.

Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 2 Avr - 10:10




les factions actuelles
les principales et les plus connues

les chevaliers orlésiens
Très réputés, les Chevaliers Orlésiens sont principalement connus pour leur implication militaire au service de l'empire et plus particulièrement leur fidélité absolue qu'ils vouent à l'empereur ou l'impératrice actuelle. C'est pour cette raison qu'ils sont soumis à un code d'honneur très strict, celui-ci étant bien plus important que leur propre vie. La peur n'est pas tolérée, pas plus que tout écart de conduite menant à ce qu'il y a de pire pour un chevalier : le déshonneur, ou dans le meilleur des cas la mort. La formation n'est quant à elle pas moins rigide, représentant un mélange de brutalité, de règles à respecter, d'endurance et capacités de combat à acquérir sans se dégonfler à la première difficulté. On leur enseigne notamment la cavalerie et chaque chevalier se doit de faire ses vœux de chevalerie avant d'être officiellement reconnu comme tel. Bien que très effectif, cet apprentissage a au moins ça de bon qu'il est très efficace ; se déroulant à l'Académie des Chevaliers à Val Royeaux, en Orlaïs. Majoritairement, il est bon de noter que les Chevaliers d'Orlaïs sont de sexe masculin, les femmes étant découragées à s'engager. Une chose est certaine : tous sont forcés d'appartenir à la noblesse afin d'intégrer l'ordre. → En ce qui concerne la hiérarchie, on retrouve bien évidemment le Général à la tête de celui-ci, suivi des Chevaliers-Commandants ainsi que des Chevaliers qui ne possèdent aucun grade en particulier.

la guilde des bardes
Plus que d'ordinaires ménestrels qui accompagnent fêtes, banquets et quotidien des nobles, les Bardes appartiennent en vérité à une organisation secrète ; présente en Orlaïs depuis la création de l'empire. Spécialisée dans l'espionnage, le détournement d'informations, le vol ainsi que divers services très prisés par la noblesse, celle-ci n'a d'autre but que de servir le "Grand Jeu" qui se déroule en haute société. Plongés au cœur des intrigues de la cour, les membres de cette guilde sont ainsi très demandés et grassement récompensés une fois la tâche confiée accomplie. Il faut dire que leur réputation n'est pas, contrairement à leurs méthodes, une imposture : maîtres des mélodies qui apaisent les esprits, dissimulés parmi les troubadours, autant dangereux pour leurs tromperies que leur maîtrise du combat ; encore une fois basée sur le fait de leurrer leur adversaire. La vie d'un Barde est de manière générale une aubaine pour toutes les portes qu'elle ouvre en Orlaïs mais le moindre signe de faiblesse est malheureusement un risque au sein de l'organisation, faute d'être entouré de compagnons sournois. De plus, la formation par laquelle tous passent est plutôt rigoureuse et s'effectue auprès d'un maître Barde qui prend sous son aile sa ou ses recrues ; indifféremment de sa race, son sexe ou son âge bien que les jeunes soient préférés. Ce dernier leur enseigne les ficelles de son art, la musique, la danse mais aussi l'instruction du tir à l'arc et le couteau à double lame ainsi que quelques exercices musculaires tout en le préparant pour le "Grand Jeu". Une fois l'apprentissage achevé, la recrue est enfin un Barde à part entière (considéré comme un maître) qui séjournera à Orlaïs ; bien que certains circulent parfois à travers Thédas en quête de secrets de valeur à se mettre sous le coude.

la guilde marchande
Comparable à un empire recouvrant tout Thédas, la guilde marchande est un énorme et puissant commerce : celui-ci traite les marchandises légales, illégales ainsi que quelques activités criminelles, n'importe quoi qui soit rentable au bon fonctionnement de cette grande entreprise gérée par les nains surfaciens. C'est eux qui s'occupent de ces échanges dès lors qu'ils ont quitté Orzammar ; usant bien souvent de leurs compétences acquises lors de leurs anciennes occupations afin de faire tourner la guilde. Chacun possède son rôle qui peut être autant celui de marchander, négocier, vendre, gérer des transactions ou l'artisanat ; tout un tas de possibilités où le profit est seul maître. De plus, l'un des gros commerces chez eux est celui du Lyrium qu'ils fournissent en grande majorité aux Templiers après l'avoir récupéré chez leurs pairs à Orzammar. En général, être dans la guilde marchande suffit à vous ouvrir pas mal de portes, surtout quand on sait qu'elle dispose de belles alliances avec notamment des hauts gradés et le Carta. C'est pourtant le repaire de beaucoup de nains radins qui vendraient leur mère pour avoir un peu plus de bénéfices. La guilde est administrée par un conseil tenant des réunions régulières auxquelles être absent est comparable à une insulte.

le carta
« Par le sang ou l'argent, le Carta obtient toujours son du. » Organisation criminelle très ancienne, le Carta est principalement un repaire pour les nains déchus d'Orzammar. Les sans caste, les rejetés de la société naine qui séjournent la plupart du temps dans les bas quartiers à se livrer à tout un tas de trafics illégaux tout en perturbant les habitants. Pourtant, au fil des années, leur influence a su s'étendre bien au-delà de la belle cité d'Orzammar ; notamment dans les marches libres, à Kirkwall. Ce sont tous des criminels qui n'hésitent pas à faire du chantage ou à trancher lorsqu'un individu ne paye pas sa dette auprès d'eux. Ils intimident régulièrement les commerçants, les extorquent, rackettent divers individus. Leurs trafics sont principalement centrés sur le Lyrium, les armes ainsi que les esclaves et l'organisation entretient une alliance certaine avec la guilde marchande ; les deux n'étant pas si différents excepté au niveau de certaines de leurs méthodes. Le Carta n'est pas géré par un unique chef mais plusieurs éparpillés un peu partout ; gérant leur zone. Ainsi si l'un est tué, ce qui est déjà arrivé, ce n'est pas pour autant que l'organisation tombe en lambeaux.

les écumeurs
A la différence d'une organisation unie, les écumeurs sont une confédération de navires pirates qui n'ont pas un chef précis tout en haut de l'échelle ; seul chaque navire possède son capitaine qui gère celui-ci avec ses propres règles, comme il l'entend. Pourtant, malgré cette pseudo alliance, il n'est pas rare qu'une armada d'écumeurs se livre à quelques combats sanglants avec une autre. Ils ne sont vraiment unis que lorsque des étrangers s'en prennent ouvertement à eux ; les pirates collaborant alors ensemble pour vaincre leur ennemi commun. Bien évidemment, il est possible de rencontrer des écumeurs en terre ferme mais souvent, c'est que leur bateau n'est pas loin ; on les retrouve la plupart du temps aux alentours de l'océan d'Amaranthine, dans les marches libres ainsi qu'à Riveïn où se situe le quartier général de beaucoup de leurs armadas. → Chaque navire possède une hiérarchie très basique avec en tête le capitaine, son second puis le reste des matelots. Celle-ci est susceptible de changer en fonction des chefs mais en général, peu sont ceux qui en voient l'intérêt.


avatar
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 325
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.

Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 15 Avr - 15:21




les anciennes factions
déchues ou disparues, elles ont perduré un temps
(elles sont injouables pour l'instant)

l'inquisition
Si on remonte très loin, peu de temps après le premier enclin, on découvre qu'une première Inquisition a existé ; elle regroupait une minorité de personnes qui se sont levées afin de défendre Thédas des dangers de la magie avant de s'allier à la Chantrie et de devenir ce qu'on appelle désormais l'ordre des templiers. C'est en 9:41 que l'Inquisition fut reformée indépendamment de ce dernier suite aux événements catastrophiques qui menaçaient de détruire tout le continent. Pourtant bien moins rigide que la première et une fois Thédas sauvé grâce à leurs efforts, elle a perduré en tant qu'organisation s'occupant de certaines affaires afin de maintenir l'équilibre ; principalement entre Orlaïs ainsi que Ferelden. Elle était très intimement appuyée par les finances, la diplomatie des nobles de ces deux royaumes où elle évoluait, agissait comme un rempart contre l'adversité un peu comme les gardes des ombres bien que n'étant clairement pas identique. L'un des autres points communs étant qu'elle abritait en son sein des êtres de tout horizons indépendamment de leur race ou statut. Mais si l'Inquisition fut reconnue à la suite de son exploit et de ceux qui suivirent, elle s'est épuisée au fil du temps. Jusqu'à être rayée de la carte en apportant son soutien aux mages libres en 10:40 ; soit il y a trois mois, après que les cercles aient étés rétablis. C'est la Divine qui a jugé que l'organisation n'était plus d'aucune utilité et en soutenant les mages ainsi qu'en dissimulant des apostats, elle s'opposait au bon fonctionnement des nouvelles règles établies. Ainsi des menaces de guerre ont été envoyées : celle d'amener une armée afin de venir les déloger si l'inquisiteur en chef ne voulait pas dissoudre l'Inquisition. Ce qu'à contre-cœur, il fit. Leur ancienne forteresse, Fort Céleste, n'est désormais rien de plus qu'un énième lieu abandonné où reviennent parfois quelques nostalgiques.

la légion des morts
La légion des morts a toujours été une branche indépendante de l'armée des nains ; répondant directement à la monarchie d'Orzammar et prenant place dans les Tréfonds afin de combattre les Engeances qui y pullulent. Comme tel est leur sort jusqu'à la fin de leur vie, beaucoup de ces combattants émérites se considèrent comme déjà morts ; du fait de leur nom. C'est également le meilleur moyen pour eux de décupler leur force : ce n'est pas pour rien s'ils sont considérés comme la branche militaire la plus intimidante et dévastatrice dans leur royaume. S'ils ont un rôle semblable à celui des gardes des ombres, leurs rangs ne se composent que de nains ; ceux-ci bien souvent punis pour divers crimes, qui rejoignent la légion dans le but de retrouver leur honneur perdu ou encore par simple envie de gloire. Ils arpentent régulièrement la tranchée des morts au sein de ces même Tréfonds où ils sont condamnés, croisant parfois les gardes avec qui ils entretiennent une alliance. De plus, s'ils sont souvent oubliés au profit de ces derniers, leur rôle n'est pas moindre. Ce sont eux qui après chaque Enclin achevé, déroutent puis exterminent les engeances qui reviennent dans les profondeurs. Qui hors Enclin, empêchent une minorité de ces créatures de se perdre vers la surface et qui réduisent grandement leur nombre. Ils occupent ou plutôt occupaient une place importante. En effet, récemment, ils sont introuvables ; une équipe de gGardes des Ombres envoyée les chercher n'a pas même découvert l'ombre de leurs cadavres. C'est une disparition mystérieuse qui chamboule beaucoup de choses, au même titre que d'autres découvertes.


avatar
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 325
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.

Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut