On powdered ground | ft. Harellan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Jeu 12 Avr - 21:14

On powdered ground
Nesiris & Libre
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Tout avait changé.

Nesiris avait du mal à réaliser qu'elle avait réellement quitté la Chantrie. Pendant des mois, la Cathédrale de Denerim avait été son refuge - sa maison. Certains auraient peut-être jugé qu'elle n'y avait jamais vraiment eu sa place, qu'elle n'avait officié là que frauduleusement, mais elle n'avait pas cette sensation. Nesiris s'était sentie chez elle parmis les autres Soeurs, même si elle savait que la Chantrie était critiquable par bien des aspects. Elle y avait trouvé la paix, elle y avait rencontré de bonnes personnes... et pourtant, à présent, elle devait tourner la page et passer à autre chose.

Partir était son choix. L'idée ne la quittait plus depuis la mort de son ami Castiel de Serault. Rester sur place sans rien faire après un tel événements semblait impossible. A la base, pourtant, elle n'était pas sensée s'en aller seule... Affolée après le meurtre, elle avait contacté un autre de ses proches, Armand de Lydes, et il lui avait promis de l'aider. Elle, lui, et leur amie commune Fae Sveinn partiraient sur les traces du tueur pour rétablir la justice, et ce voyage, semblait-il, les conduirait jusqu'à Tevinter.

Nesiris avait eu peur de retourner dans sa contrée natale. Pourtant, elle avait accepté. Puis, elle avait attendu. Et jamais Armand et Fae n'étaient venus la chercher.

Disparus. Probablement morts. Voilà les mots que répétaient les gens auxquelles elle posait des questions à leur propos. Pourquoi ne l'acceptait-elle pas, tout simplement ? Et qui était-elle, simple Soeur sans famille, pour se préoccuper de ce chercheur et de cette noble ?

Alors elle avait fini par partir. L'espoir de retrouver ses amis était trop fort, trop important. S'il y avait quoi que ce soit qu'elle puisse faire, alors elle se devait d'essayer. Dans le fond, les deux autres en auraient fait autant pour elle.

Elle était sur les routes depuis plusieurs jours maintenant, seule, nerveuse, même si ce n'était pas la première fois qu'elle voyageait ainsi. Elle n'avait emporté avec elle que le strict nécessaire, n'ayant de toute façon pas beaucoup de possessions à la base... Elle portait toujours le médaillon andrastéen qu'elle avait reçu à la chantrie, mais ses oreilles pointues étaient cette fois non dissimulées, visibles à tous. A part quelques vêtements et un peu d'argent, elle n'avait pas grand chose sur elle - le dernier tome de la Quète avec sa dédicace (elle avait du laisser les autres derrière elle, trop encombrants), les lettres qu'elle avait reçues pendant son séjour à Denerim, les dessins de Castiel. Même son plan était faiblard... Elle comptait se rendre d'abord dans la dernière ville d'où elle avait reçu des nouvelles d'Armand, sur la côte de Ferelden, et puis... Il faudrait bien voir. Elle essayait pour l'instant de ne pas trop penser que son enquête pourrait bien la mener vers Tevinter.

Elle était terrifiée. Et pourtant, elle continuait à aller de l'avant.

La nuit était cependant en train de tomber, et aucun village où s'arrêter ne semblait en vue. Dormir à la belle étoile, elle l'avait déjà fait - ce n'était pas confortable, mais elle était lus endurante qu'elle en avait l'air. Après sa longue marche du jour, de toute façon, elle était trop épuisée pour songer à autre chose qu'à se poser pour la nuit là où elle le pouvait, un peu à l'écart de la route, et à espérer que rien ni personne ne l'y remarque.

Elle soupira en se délestant de ses affaires, sa positivité déclinant comme le faisait le soleil. Ce qu'elle faisait là était-il vraiment utile ? Elle aurait tant souhaité qu'Armand et Fae aient été là pour la guider. Eux, au moins, étaient des gens éduqués, talentueux, des gens qui savaient plein de choses. Elle-même... Son voyage risquerait de n'être qu'une perte de temps, une vaine prise de risque. Que pouvait-elle espérer contre un meurtrier comme l'attaquant de son ami ? Que pouvait-elle espérer, sans piste, sans indice, sans rien ?

J'irai mieux demain matin. Cette pensée en tête, elle s'enroula dans son unique couverture, s'attendant à une nuit froide. Puis, chuchotant, elle se mit à réciter une prière à Andraste quand un bruit de pas l'alerta. "Qui va là ?" Elle s'éclaircit la voix, tentant de ne pas sembler effrayée. Ce n'était sans doute qu'une voyageur comme elle, sans mauvaise intention. Elle ne pouvait pas se remettre à craindre la moindre personne rencontrée pendant la nuit ! "Je... Je ne veux pas d'ennuis. Je suis juste en voyage..."


▬ Gasmask


Spoiler:
C'était le RP pour Kaida ! Mais il pourrait correspondre à n'importe qui passant par Ferelden. Luste si vous avez besoin d'un truc en plus...

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 12 Mai - 13:01



― on powdered ground. ―
lost with oneself. (act. i., scene. i)

il n'y a jamais de repos pour les elfes des bois. le jour, on s'amuse et la nuit, on peut s'amuser aussi ! quoi que, cette fois-ci, j'avais surtout pris la décision de partir à la chasse alors que mon ventre avait passé la journée à gronder, ne désirant seulement qu'être pleinement rempli. je me dis donc qu'il valait mieux à ce que j'attende la nuit si je voulais faire la rencontre de nombreuses bêtes peu inquiètes sans faire trop d'effort alors que la faim avait tendance à m'affaiblir. je me disais que cela serait également l'occasion de perfectionner mes techniques de chasse, apprendre à imiter plus aisément mes proies en poussant quelques cris pour les attirer jusqu'à moi et à se frayer un chemin dans la pénombre pour ne pas se faire repérer. tout ce que j'avais espéré, cela avait été de ne pas tomber sur un gros gibier tel qu'un ours ou un sanglier envers lesquels je ne pourrais avoir assez de force pour les attaquer de plein fouet, ou même, afin de me défendre si ces créatures auraient pris la décision de m'attaquer les premiers. non, les animaux qui avaient eu le malheur d'être mes mets favoris, ce soir, allaient être des lapins pour la plupart, des petits oiseaux dont quelques œufs que j'avais dérobé à même le nid et un maigre petit lézard. beaucoup de nourritures à profusion, en somme. beaucoup trop pour un seul repas, en réalité. mais je n'étais pas de ceux qui se contentaient du strict nécessaire ; si j'ai toujours apprécié la chasse, ce n'est pas seulement pour se nourrir ensuite ; seulement pour le plaisir de la traque et d'en ressortir victorieux par la mort de sa proie.

néanmoins, ce soir, c'est bien la faim qui me pousse à jouer les trappeurs. d'ailleurs, je comptais préparer un petit feu afin de faire brûler tout ça jusqu'à ce que je n'entende un bruit plus loin, une voix inquiète. je tente de me faire discret pour savoir où est-ce que cela peut bien venir, me cachant derrière des buissons afin de pouvoir observer sans être observé moi-même. je la détaille du regard, plisse les yeux. c'est une elfe. mais sa tenue me laisse croire qu'elle n'est pas une vraie ; une dalatienne. cela expliquerait aussi pourquoi elle semble si inquiète dans un endroit si hostile pour l'homme. aussi, le savoir me pousse à rester encore caché afin de la taquiner encore un peu, cherchant à me faire le plus silencieux possible et soudainement, sans prévenir, je sors de ma cachette d'un bond afin de l'effrayer. ≪ - bouh ! ≫. j'espérais à ce que cela ait son petit effet, qu'elle prenne ses jambes à son cou ou qu'elle tombe à la renverse afin de provoquer une belle situation de rigolade. ≪ - andaran atish'an. ≫ la saluais-je comme pour me faire pardonner de cette stupide blague. ≪ - tu as peur de quoi, au juste ? il n'y a rien qui puisse effrayer qui que ce soit, ici. pas de monstre. rien. juste toi et moi et les habitants de la forêt, les petits animaux tout gentils et tout mignons. ≫ fis-je en haussant les épaules. ≪ - tu sais, les lapins ! ceux que l'on enferme dans les clapiers, comme vous autres, les elfes des villes ! ≫ terminais-je ironiquement avant de pousser un petit rire goguenard et de croiser les bras.

malgré mon semblant de préjugé, j'étais véritablement curieux de savoir qui elle était et ce qu'elle pouvait bien faire ici en pleine nature. dans ma tête, j'étais persuadé que ces créatures ne pouvaient exister sans les êtres humains dont ils devaient forcément être dépendants. c'est comme ça que ces créatures avaient dérobés nos villes d'ailleurs, avant de pousser les elfes les plus tolérants à rester entre eux, dans leur coin. peut-être est-ce pour cela qu'elle semblait si inquiète et si perdue, qui sait ? Peut-être qu'elle avait perdu son humain à elle et qu'elle ne savait plus quoi faire, désormais ? Ainsi, je pourrais dire que j'ai dis la vérité ! Moi qui pensais parfois qu'il fallait réintégrer les elfes parmi nos clans tout en leur prouvant qu'ils avaient tords en se montrant chaleureux ! Peut-être qu'ils sont, somme toute, des cas désespérés que l'on ne pourra jamais changer ? Oh, j'espérais que non. Ou alors, peut-être attendront-ils le dernier moment, lorsque les vrais elfes auront plus d'influences, pour finalement retourner à nouveau leur veste ?

h-s:
j'viens me rattraper !

_________________


lost elf. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 57
▲ OCCUPATION : aventurier, voleur. je vais là où je désire me rendre, sans avoir réellement à faire un choix. seulement quelques décisions à prendre puis un but fixé et c'est bon.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie de métamorphose. je possède également une dague. sinon, j'ai également des compétences en chasse et en pistage.
▲ LOCALISATION : nomade. un jour je peux être à orlaïs et le lendemain, je pars vers un autre chemin. je ne m'arrête jamais de bouger.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 13 Mai - 10:16

On powdered ground
Nesiris & Harellan
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Nesiris était déjà angoissée à la base, alors quand une voix vint la surprendre par derrière avec un grand "BOUH !", elle sursauta bel et bien en poussant un cri, manqua de tomber à la renverse, et se retourna vivement en craignant le pire. Pourtant, la personne qui lui faisait face n'avait pas l'air de vouloir l'attaquer... C'était un elfe, comme elle, même s'il avait l'air différent des elfes habitués à parcourir les villes. Un Dalatien ? Nesiris n'en avait jamais croisés, à part de très loin, mais elle avait entendu quelques rumeurs. Certains les disaient dangereux, mais elle ne voulait pas y croire sans preuve, et d'ailleurs, à présent, l'inconnu lui souriait et la saluait dans une langue inconnue, alors peut-être était-il réellement amical ? En tout cas, plus amical qu'un monstre ou un bandit sur lequel elle aurait pu tomber dans cette forêt...

Il lui fallu quand même quelques temps pour se remettre de ses émotions et lui répondre. "Je..." Elle avait du mal à comprendre de quoi il parlait : se moquait-il d'elle ? Il parlait de lapins et de clapiers, mais il était impossible qu'il sache qu'elle avait été esclave dans le passé. Ce n'était pas écrit sur son visage. Alors quoi, disait-il que tous les elfes des villes étaient prisonniers ? Elle secoua la tête, confuse... "C'est pas des lapins, que j'ai peur, c'est des loup, et des goules, et des autres... choses." Elle était peut-être optimiste, mais on ne lui ferait pas croire que cette forêt était uniquement remplie de créatures gentilles et adorables... Et encore, elle n'avait même pas mentionné les autres voyageurs mal intentionnés qu'elle aurait pu croiser. Quand elle était encore esclave, à Minrathie, beaucoup d'histoires effrayantes circulaient sur des hommes et des femmes ayant tenté de fuir leurs chaînes uniquement pour trouver la mort de mille et une horribles manières sur la route. Bien sûr, elle ne croyait plus à tout ça, plus complètement en tout cas : n'avait-elle pas survécu elle-même ? Mais de là à dormir tranquillement et sans crainte dans un lieu tel que celui-ci...  

Elle se releva, un brin mal à l'aise, époussetant sa jupe déjà couverte de feuilles et de brindilles. Cet elfe souhaitait-il uniquement se moquer d'elle, ou était-il venu pour autre chose ? Elle comptait bien évidement lui laisser le bénéfice du doute. "Enfin, j'ai entendu un bruit, et j'ai eu peur, et... Je suis désolée." Elle avait l'impression qu'elle se sentirait mieux si elle était un peu plus au courant de qui lui faisait face, et de pourquoi il était là, alors elle commença par se présenter elle-même. "Je... Je m'appelle Nesiris, au fait. Et toi ?"


▬ Gasmask


Spoiler:
Merci ;-;

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 18 Mai - 22:19



― on powdered ground. ―
lost with oneself. (act. i., scene. i)

je suis satisfait de voir que ma blague fonctionne à merveille, riant aux éclats lorsque je la vois sursauter tout en se retournant et en poussant un grand cri, manquant même de chuter ! je me tord de rire, me tenant le ventre. Si elle, elle est très certainement inquiète d'attirer l'attention dans sa direction, ce n'est point le cas en ce qui me concerne, bien trop habitué des lieux pour ne pas m'y sentir à l'aise. J'espérais, d'ailleurs, que ce manque de discrétion puisse la stresser d'avantage ; elle, la pauvre petite elfe des villes. Néanmoins, envahie par les émotions négatives, elle ne savait surtout plus comment s'exprimer, répliquer. du moins, jusqu'à ce qu'elle me fasse part de divers exemples de menaces plus ou moins concrètes quand moi je n'avais fait que d'affirmer que l'on ne pouvait trouver que des lapins en ce milieu. ≪ - oui. tu as raison de te méfier des loups. ≫ fis-je soudainement, plus que convaincu par la dangerosité de ces bestioles à l'image du lupin implacable. en effet, j'étais persuadé que l'une de ces bêtes pouvaient, à tout moment, être cette déité menteuse qui avait trahi les siens et le peuple elfique. que derrière un simple loup pouvait se dérober un monstre perfide, ne désirant que provoquer la discorde autour de lui. ≪ - que le loup implacable n'entende jamais tes pas. ≫ fis-je, presque comme une prière avant d'afficher un petit sourire. d'un côté, peu importait de savoir ce qu'elle allait devenir le moment où l'on devra se séparer... mais il valait mieux pour elle de ne jamais tomber sur fen'harel.

finalement, la jeune elfe finit par se relever, cherchant à s'arranger du mieux qu'elle pouvait après ce qu'il venait de se passer. aussi, elle s'excusa pour cette surprise passagère avant de se présenter soudainement et de me questionner également sur ma propre identité. je souris. ≪ - ahah, ne t'inquiète pas, je ne vais pas te manger ! ≫ commençais-je. ≪ - "nesiris", qu'est-ce que ce prénom signifie ? ...moi, c'est harellan ! ≫ me présentais-je fièrement, poings sur les hanches. je me dis que j'aurais très bien pu lui céder mon nom aussi, mais j'avais peur de l'effrayer encore plus. en effet, les dinlaselan ne sont pas forcément réputés pour être tendre avec les humains, alors si elle, elle les aime bien, je pense qu'elle va prendre rapidement la poudre d'escampette ! ...ou alors, elle pouvait également tout aussi bien indiquer ma position à ses amis les oreilles rondes pour qu'ils se débarrassent de nous. et ça, ça je ne pouvais me le permettre. je ne voulais en rien être un traître pour les miens. que d'autres elfes deviennent orphelins tout comme je le suis.

h-s:
de rien !

_________________


lost elf. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 57
▲ OCCUPATION : aventurier, voleur. je vais là où je désire me rendre, sans avoir réellement à faire un choix. seulement quelques décisions à prendre puis un but fixé et c'est bon.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie de métamorphose. je possède également une dague. sinon, j'ai également des compétences en chasse et en pistage.
▲ LOCALISATION : nomade. un jour je peux être à orlaïs et le lendemain, je pars vers un autre chemin. je ne m'arrête jamais de bouger.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 26 Mai - 0:40

On powdered ground
Nesiris & Libre
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Elle était clairement tombée sur quelqu'un d'étrange, même si, s'il fallait en croire ses propos, l'elfe ne lui voulait pas de mal. En tout cas, il riait et souriait beaucoup, comme amusé par cette situation que Nesiris était bien loin de trouver drôle : elle était fatiguée, confuse, avait réellement eu peur, et commençait a regretter sa petite chambre de Soeur dans la Chantrie, à Denerim.

Au moins, l'inconnu reconnaissait que les loups étaient bel et bien dangereux et qu'elle faisait bien de s'en méfier - le nier aurait d'ailleurs été de la mauvaise fois. Nesiris n'avait jamais vu de vrai loup, mais son ancienne maîtresse possédait des gros chiens qui lui avaient toujours fait peur... Même ici, à Ferelden, elle ne pouvait s’empêcher de redouter les mabaris, alors elle n'osait pas imaginer ce qu'elle ressentirait face à un loup.

Elle baissa la tête. Cet elfe lui parlait de plein de choses qu'elle ne comprenait qu'à moitié. Habituellement, elle aurait probablement fait tout son possible pour se montrer amicale et chercher à lui rendre service, mais pour le coup, elle n'en avait pas le courage. Dépité, elle se contenta de hocher la tête quand il lui parla de Loup Implacable. Elle croyait savoir qu'il s'agissait d'une légende elfique ? Elle en savait si peu sur l'histoire de son peuple... ayant bien plus de connaissances, par exemple, concernant Andrasté et la Chantrie.

Elle se présenta et l'autre elfe en fit de même, mais pas avant de lui demander a signification de son prénom. Nesiris se retrouva sans voix. "Je ne sais pas. Ca ne veux rien dire." Ses parents, deux esclaves, n'avaient pas une meilleure connaissance qu'elle des prénoms elfiques... Son nom n'était que son nom, rien d'autre. Mais au moins, elle portait un nom de famille... C'était bien rare pour quelqu'un de sa condition, et probablement que la plupart des vrais tevintides ne l'auraient pas reconnu comme légitime, mais ça avait quand même de l'importance pour elle. Gallo, le dernier vestige de son père. "C'est juste mon nom." Elle se rassit par terre et releva les yeux vers celui qui s'était présenté comme "Harellan". Ca ne disait tout de même pas grand chose sur qui il était vraiment... Etait-il réellement dalatien ? Il ne ressemblait à aucun elfe citadin qu'elle connaissait, mas en même temps, les dalatiens n'étaient-il pas sensés porter ces tatouages sur le visage ? Elle soupira légèrement. "D'accord, Harellan. Je t'en prie, joins toi à moi," l'invita-t-elle en désgnant un coin en face d'elle, au cas où l'elfe désirerait s'installer. Elle avait beau être fatiguée, elle gardait quand même le sens de la politesse... De plus, maintenant qu'elle avait rencontré quelqu'un qui ne semblait pas dangereux, elle se disait qu'elle avait intérêt à rester à ses côtés. Sa prochaine rencontre ne serait peut-être pas aussi paisible.

Elle ferma brièvement les yeux. Il était aussi important qu'elle lui pose une question... une question qu'elle posait à chaque personne qu'elle croisait, ces derniers temps. "Je suis désolée d'avoir eu peur de toi. Peut-être que tu pourrais m'aider ? Je cherche deux personnes, un humain et une demi-elfe avec un chien. Ca te dis quelque chose ?" A ce stade, elle n'avait pas grand espoir, mais elle devait continuer d'essayer. Elle le devait à Fae et Armand.


▬ Gasmask

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 7 Juin - 13:05



― on powdered ground. ―
lost with oneself. (act. i., scene. i)

Je l'observais tandis qu'elle baissait la tête. Elle semblait silencieuse à l'évocation des légendes elfiques, ce qui me fit sourire. Bien sûr ! Elle ne pouvait qu'être silencieuse quand on ne connait rien à sa propre culture ! Oh, comme j'aurais aimé l'embêter avec ça pendant des heures ! Lui parler avec ma propre langue aussi et voir combien de temps elle pourrait tenir avant de se rendre compte qu'il vaudrait mieux s'éloigner plutôt que de chercher à s'intégrer auprès de moi. Mais le comble du comble, c'est qu'elle ne savait également aucunement la signification de son titre. ainsi, ses géniteurs nommaient leurs enfants sans même se préoccuper de ce que cela voulait exprimer ? C'est comme cela que cela fonctionnait chez les humains ? Qu'ils étaient tous bizarres. Je me suis mis à rire. ≪ - ...Tu n'es donc personne ! ≫ fis-je en désirant blesser son ego d'elfe citadine pour mieux mettre en avant ma propre civilisation. pourtant, cela ne l'empêcha pas de m'inviter à se rapprocher d'elle, ce qui m'étonna presque ! Moi, si quelqu'un osait se moquer de moi, sans doute l'aurais-je demandé de déguerpir depuis longtemps ! Je suis bien trop fier pour être méchamment considéré ! Mais peut-être qu'au sein des villes, les elfes n'ont pas d'autre choix que de s'écraser. après tout, on les met de côté, on les pousse à faire le sale boulot. je suppose qu'ils n'ont pas le droit, ne serait-ce, qu'à une infime considération. tout ce qu'on leur demande de faire c'est de se faire et de baisser la tête. qu'elle misérable vie.

elle m'invite à se joindre à elle, ce que je fais sans même me faire prier avant de poser les gibiers que j'avais chassé à mes côtés. je me dis d'ailleurs qu'après avoir proposé poliment de m'asseoir, peut-être s'attendrait-elle à ce que je la nourrisse alors qu'elle avait semblablement pas les capacités nécessaires pour chasser, mais non. au lieu de cela, elle me demanda si j'avais, par hasard, croisé un groupe de trois individus après s'être excusée pour avoir été effrayée par ma petite personne. je lui réponds par une interrogation. ≪ - c'est pour ça que tu es ici ? ≫ demandais-je en affichant un grand sourire moqueur. franchement, si c'était le cas, je me disais qu'elle devait vraiment tenir à eux pour prendre de tels risques en s'aventurant en territoire méconnu. ≪ - haha et ne t'inquiète pas ! je suis même flatté de savoir que je t'ai épouvanté ! ≫ rajoutais-je, le torse bombé. j'enchaînais. ≪ - oh et non ! ils ne me disent rien... d'un côté, tant mieux pour eux. parce que si j'aurais rencontré des humains ou des semi-elfes, ils n'auraient pas fait long feu ! ce sont des ennemis de la dalatie. ≫ affirmais-je en hochant la tête sans même m'inquiéter de la réaction de nesiris. après tout, si elle, elle avait choisi la vie en ville, c'était sûrement en sachant à quel point certains dalatiens pouvaient être barbares envers les humains. moi y compris malgré mon jeune âge. Et on aura beau essayé de changer mon avis, on y arrivera sans doute jamais. pas après ce qui était arrivé aux nôtres, les dinlaselan. on avait rien demandé à personne avant que des humains ne décident de nous attaquer également.

_________________


lost elf. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 57
▲ OCCUPATION : aventurier, voleur. je vais là où je désire me rendre, sans avoir réellement à faire un choix. seulement quelques décisions à prendre puis un but fixé et c'est bon.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie de métamorphose. je possède également une dague. sinon, j'ai également des compétences en chasse et en pistage.
▲ LOCALISATION : nomade. un jour je peux être à orlaïs et le lendemain, je pars vers un autre chemin. je ne m'arrête jamais de bouger.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 10 Juin - 18:24

On powdered ground
Nesiris & Libre
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Nesiris savait qu'elle n'était pas une personne très importante, qu'aux yeux de n'importe quel humain en tant soit peu haut pacé, elle ne devait pas valoir grand chose. Des hommes bons, tels qu'Armand de Lydes, l'avaient déjà vue comme plus que ça, comme une égale, mais bien des gens l'avaient aussi regardée de haut par le passé - avant son départ de Tevinter, mais même après. A une époque, elle leur aurait même donné raison : après tout, n'était-elle pas qu'une moins que rien d'esclave ? Aujourd'hui, elle était déjà plus affirmée mais les mots du Dalatien étaient suffisants pour la faire douter. Qui était-elle, dans le fond ? Sans personne pour l'aider, lui tenir la main ou lui dire où aller ? Etait-elle réellement à jamais dépendante des autres ?

-"Quoi ? Non..."
Elle s'empourpra encore, se retrouvant à nouveau sans voix. Elle ne voulait pas lui donner raison, mais comment répondre à sa pique ? "Je suis quelqu'un, je suis moi-même ! Et j'ai un nom de famille, Gallo, Nesiris Gallo. Ca vient d'Orlais." Maigre protestation, ce "nom de famille" n'avait de signification réelle que pour elle-même, dans son esprit, et sans doute aucune pour un elfe dalatien. "Ce n'est pas très gentil, de dire une chose pareille", commenta-t-elle encore. Peut-être l'autre n'avait-il pas conscience qu'il était blessant. A part ses moqueries, il n'avait pas l'air mal intentionné. Elle ne pensait pas qu'il soit du genre à essayer de la voler, ou quoi que ce soit d'autre. Et au pire... Au pire, c'était loin d'être la première fois qu'elle devait converser avec quelqu'un qui se croyait supérieur.

Elle l'invita à s'asseoir avec elle, repliant ses genoux contre elle quand il s'installa à ses côtés. Elle cherchait toujours à voir le bien en les gens, mais elle aurait clairement préféré que cet elfe soit un peu plus agréable. Il ne lui semblait pas lui avoir fait quoi que ce soit pour mériter un tel traitement... et elle comprenait encore moins sa véhémence à menacer ses deux amis perdus dès qu'elle les mentionna.

-"Fae et Armand ne sont pas des ennemis de quoi que ce soit ! Ils sont très gentils. Ils m'ont beaucoup aidée, quand je suis arrivée à Ferelden pour la première fois. Ce sont mes amis !" Défendre ses amis lui venait bien plus naturellement que se défendre elle-même (même s'il lui semblait plutôt bizarre de défendre l'honneurs d'humains face à un elfe et pas l'inverse). "Ils ont disparu, et je suis à leur recherche, oui. J'essaie de rejoindre Highever. Mais je vois bien que tu ne m'aideras pas, alors oublie que je t'en ai parlé." Cette fois elle n cachait plus son agacement : elle voulait bien être gentille, mais elle était surtout fatiguée en ce moment, et n'avait pas la patience d'entendre un elfe inconnu critiquer les deux personnes pour lesquelles elle avait quitté sa vie à Denerim, alors qu'il ne les connaissait même pas.

Elle retomba dans le silence, rechignant à adresser à nouveau la parole à cet inconnu blessant.


▬ Gasmask

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 14 Juin - 23:41



― on powdered ground. ―
lost with oneself. (act. i., scene. i)

je ne pus m'empêcher de lâcher un petit rire lorsque je la vis rougir face à ma pique qui l'avait probablement blessé. elle chercha également à se protéger, affirmant qu'elle était quelqu'un, qu'elle avait un nom de famille originaire d'Orlaïs. Par la suite, elle affirma que ma réflexion était tout sauf agréable à entendre. Voulait-elle dire à voix que je l'avais blessé ? Mais pourtant, n'avais-je pas raison ? Toutes les vérités sont difficiles à entendre. D'un côté, elle n'avait seulement pas eu de chance ; elle était née dans la mauvaise famille. Mais d'un autre, il fallait également pleinement accepter le fait que sans les humains, elle ne serait plus rien aujourd'hui. Car elle avait existé dans leurs cités, prié leurs déités, préservé leur culture. C'est à partir de l'identité humaine qu'elle avait forgé la sienne, pas à partir des autres elfes ; les vraies. ≪ - pffff. ça vient de chez tes amis les shems... ≫ tentais-je vainement de m'expliquer en haussant les épaules. en réalité, je ne voulais débattre d'avantage. j'avais pleinement conscience que les personnes avec un but déterminé se détournait rarement de leur chemin. aussi, si elle ne voulait pas se rendre compte de cette subordination volontairement acquise par ses ancêtres qui lui avait transmis, jamais elle ne l'acceptera, et c'est bien dommage. ainsi, je préférais balayer le reste de mes pensées d'un revers de main avant de m'installer tandis qu'elle m'avait proposé de le faire. quand je lui répondis, par la suite, à propos de son interrogation concernant sa mésaventure, elle répondit vivement afin de défendre ses amis que j'avais parlé, plus ou moins, en mal. eux ? avoir aucun ennemi ? je poussais un nouveau rire, plus hilare que le précédent. ≪ - non d'une spatule ! tout le monde a des ennemis dans la vie ! oh, et ce que je veux dire par là, c'est que moi, je n'aurais pas hésité à les poignarder, par exemple, si l'occasion se serait présentée... mais si tu ne veux plus en parler, tant pis ! ≫ fis-je tout en affichant un petit sourire. voyant qu'elle s'apprêtait cependant à rentrer dans un mutisme certain, je pris la décision de trouver un moyen afin de la faire réagir. et la première chose qui me vint à l'esprit, ce fut ainsi de lui proposer à manger. car si je ne pouvais pas l'aider dans sa quête, au moins pouvais-je faire en sorte de l'aider à tenir le coup pour la suite de son voyage. ≪ - tiens ! manges au moins un petit bout ! ≫ fis-je avant de lui lancer le lézard mort sur elle, espérant qu'elle ne l'attrape avant qu'il ne lui retombe dessus. C'était un maigre repas, mais c'était déjà ça. Si vraiment elle désirait autre chose, je pourrais très bien lui donner un tout autre gibier plus gros... mais j'avouais apprécier beaucoup jeter des reptiles sur les filles. que ce soit sur celles du clan que les autres. au moins pour savoir laquelle poussera le cri le plus strident ou le plus étrange et les voir s'agiter avec frayeur pour des choses aussi futiles que des cadavres de créatures squalides. à dire vrai, il m'en fallait rien pour m'amuser.

_________________


lost elf. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 57
▲ OCCUPATION : aventurier, voleur. je vais là où je désire me rendre, sans avoir réellement à faire un choix. seulement quelques décisions à prendre puis un but fixé et c'est bon.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie de métamorphose. je possède également une dague. sinon, j'ai également des compétences en chasse et en pistage.
▲ LOCALISATION : nomade. un jour je peux être à orlaïs et le lendemain, je pars vers un autre chemin. je ne m'arrête jamais de bouger.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 28 Juin - 13:08

On powdered ground
Nesiris & Harellan
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Harellan affirmait en riant que tout le monde, à commencer par les amis de Nesiris, avait des ennemis. Mais Nesiris n'était pas sûre d'être d'accord. Elle-même, en avait-elle ? Il y avait son ancienne maîtresse, Caesula, et le reste de la famille Vospiscus ; la mage Marianis, également... Mais ces personnes étaient des dangers plus que des ennemis, de son point de vue. Elle en avait peur... mais le détestait-elle réellement ?

Après, il fallait admettre qu'il avait raison sur un point. Bien sûr qu'Armand et Fae avaient des ennemis... Si ce n'était pas le cas, comment expliquer leur disparition ? L'agression d'Armand quelques mois plus tôt ? La mort du chercheur de Serault ? Tous ces événements avaient été liés à cet ennemi mystérieux et inquiétant... Et entendre un inconnu parler de poignarder l'un de ses proches si l'occasion s'en présentait, ça ne l'aidait pas à relativiser. Bien sûr, elle se doutait que les chances pour qu'Harellan soit le vrai meurtrier étaient minimes. C'était juste un inconnu croisé par hasard... Avant de disparaître, le chercheur avait même mentionné qu'il croyait que son agresseur venait de Tevinter, ce qui n'était manifestement pas le cas du dalatien. Mais quand même, ce n'était pas rassurant. Elle commençait à regretter de l'avoir laissé s'installer avec elle.

Elle comptait bien garder le silence, mais l'autre ne lui permis pas de souffler. Lui proposant de manger un petit quelque chose, il lui lança soudainement quelque chose sur elle : une cadavre de lézard, réalisa-t-elle avec un mouvement de recul.

-"Fasta vass, mais c'est quoi ton problème ?" Elle avait haussé la voix, repassant même un instant au tevene le temps d'un juron outré. Il était très rare, pour Nesiris, de perdre ainsi le contrôle de ses émotions - elle était connue pour sa gentillesse et avait tendance à rester polie même quand elle était en colère... Mais la fatigue, la confusion, la difficulté de sa situation actuelle... Tout cela contribuait à la mettre à bout de patience. "Je ne t'ai rien demandé !"

Elle fixa le lézard, qui était tombé par terre. Elle était persuadée que le dalatien avait agit juste pour lui faire une mauvaise blague, et que la bête en question n'était même pas comestible à la base. Il devait vraiment la prendre pour une imbécile ! Il avait l'air de bien s'amuser, mais elle-même n'avait pas envie de continuer à en être victime.

Elle avait déjà mangé à midi, de toute façon. Elle avait un peu faim, mais elle avait passé toute sa jeunesse à manger trop peu, alors elle ne s'en faisait pas trop.

-"Franchement, si c'est comme ça que tu te comportes avec les inconnus, je peux comprendre que tu aies tout plein d'ennemis. Et qu'ils soient humains n'a rien à voir là dedans !"



▬ Gasmask

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 30 Juil - 1:04



― on powdered ground. ―
lost with oneself. (act. i., scene. i)

je pensais qu'elle prendrait certainement un peu mieux cette nouvelle blague puisque je comptais bien au moins lui donner un peu de nourriture, m'étant soudainement invité et lui tenant désormais compagnie. mais je dois dire que je fus plus que choqué que de la voir soudainement s'emporter, restant immobile ; béa. elle qui m'avait semblé si fragile au départ, voilà qu'elle s'énerve soudainement, jurant même dans une langue que j'assimile directement au tévintides, ayant déjà eu l'occasion de jouer au chat et à la souris avec quelques esclavagistes. elle me demanda alors quel était mon problème et affirma qu'elle n'avait point demandé de mon aide avant de rétorquer que si j'agissais ainsi, c'était normal si je ne faisais que de m'entourer d'ennemis. qui était-elle pour me connaître, en réalité ? personne. qui plus est, malgré mon caractère, moi, je ne me pensais pas dépourvu d'une quelconque relation. au sein de mon clan, j'avais le sentiment d'être un fort guerrier dalatien, prêt à tout pour défendre son territoire. aussi, je n'avais plus vraiment l'attention de jouer. si elle voulait me considérer en ennemi, et bien soit. mon rictus devint bien plus malicieux ; plus vilain surtout. ≪ - mon problème ? c'est plutôt toi le problème... une elfe qui vient de tévinter, c'est vraiment un problème. ≫ fis-je hautain, en agitant la tête. ≪ - en fait, tu n'es même pas l'une de ces elfes qui traînent dans les bas-quartiers, chez les humains. t'es pire que ça... un animal domestique bonne à agiter la queue devant ces maîtres. j'comprends mieux pourquoi tu les aimes tant, ces humains. t'es née pour les servir et c'est tout. t'es qu'une moins que rien. ≫ crachais-je à son égard, espérant désormais la blesser bien plus que la titiller. ≪ - et dire que j'ai eu de l'intérêt pour une créature aussi pathétique que toi. j'y crois pas. ≫ lâchais-je avant de pousser un profond soupir. les dinlaselan se moqueraient de moi s'ils l’apprenaient. peut-être même pourraient-ils refuser de me donner les vallaslin en sachant que j'ai osé approcher une elfe qui n'en est pas vraiment une ; qui a préféré se détourner de son peuple pour mieux montrer sa dévotion à d'autres banaux mortels. il valait mieux pour moi de tourner cette histoire en dérision. prouver par cette rencontre à quel point les elfes citadins étaient stupides. nous sommes les meilleurs. je ne pu m'empêcher de rire à cette pensée. ≪ - pourvu qu'un loup ne fasse qu'une bouchée de toi, cochard. ≫ persiflais-je en signe de salutation avant de faire volte-face et de chercher à disparaître dans les buissons. je voulais qu'elle regrette de m'avoir traité de la sorte. qu'elle me supplie de revenir pour la sauver de ce territoire qui devait être forcément hostile à son égard. ainsi, je restais quelque temps dans l'ombre afin de surveiller sa réaction avant de reprendre une nouvelle fois la route. et même si elle me demandait de l'aide, prendrais-je la peine de retourner sur mes pas pour la secourir ? certainement pas. c'est ce que j'avais fait et elle m'a clairement annoncé qu'elle n'avait guère besoin d'être épaulée. tant pis pour elle.

_________________


lost elf. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 57
▲ OCCUPATION : aventurier, voleur. je vais là où je désire me rendre, sans avoir réellement à faire un choix. seulement quelques décisions à prendre puis un but fixé et c'est bon.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie de métamorphose. je possède également une dague. sinon, j'ai également des compétences en chasse et en pistage.
▲ LOCALISATION : nomade. un jour je peux être à orlaïs et le lendemain, je pars vers un autre chemin. je ne m'arrête jamais de bouger.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 31 Juil - 12:52

On powdered ground
Nesiris & Libre
Sometimes there is no time to wait for the sea to calm down. If you have to reach your target, let your voyage start and let the storm be your path. ▬ Mehmet Murat ildan

Il était rare que Nesiris perde son calme, rare qu'elle s'énerve ou se mette à faire des reproches à qui que ce soit. Elle voulait toujours voir le bien en les autres, et considérait que donner de la positivité au monde, même quand on en recevait pas spécialement en retour, était très important. Mais le dalatien avait réussi à l’énerver suffisamment pour qu’elle hausse le ton. La fatigue jouait aussi, bien sûr : à ce stade, c’était soit s’énerver soit se mettre à pleurer, et elle ne voulait pas pleurer devant cette personne.

Mais sa réponse plus affirmée ne le convainquit pas à la traiter avec respect. Au contraire… Il reconnut la langue tevintide qui lui avait échappé, et cela… lui déplut clairement.

Ce fut au tour de Nesiris de se taire, abasourdie, face à toutes les horreurs qu’il lui déballa alors. Voilà bien longtemps qu’on ne lui avait plus parlé de cette façon, avec un tel mépris… Un animal domestique ? Une moins que rien ? Elle n’avait rien fait, lui semblait-il, pour mériter un tel traitement ! Et venant de qui ! C’était une chose d’entendre ce genre de chose dans la bouche d’un altus de Tevinter habitué à avoir des gens comme elle à son service, voir même un noble sudiste, mais qui était cet elfe pour la prendre ainsi de haut ?

-"Comment – Comme si j’avais choisi où je suis née !"


Malgré son outrage, elle avait toujours envie de raisonner. Comment pouvait-il lui en vouloir sur ses origines ? Elle n’avait jamais eu son mot à dire là-dessus… et en plus, même si on pouvait le lui reprocher, elle s’était enfuie ! Certes, pas vraiment par choix, et dans des circonstances compliquées, mais… Oh, et n’était-ce pas absurde d’y réfléchir ? Personne ne méritait ce genre de comportement, point à la ligne.

L’autre elfe, cependant, n’était plus intéressé par la discussion. En fait, il avait déjà tourné les talons pour partir. Il allait la laisser seule… mais s’il pensait que cela allait l’effrayer, il se trompait. A ce stade, Nesiris préférait franchement être seule… Ses pensées étaient peut-être sombres, mais au moins, elles ne l’insultaient pas.

-"Tu te crois peut-être meilleur que moi, mais ce n’est pas vrai", continua-t-elle quand même alors qu’il s’éloignait. "Et mes amis humains sont mille fois plus gentils et respectueux que toi. Alors au revoir !"

Elle se rassit et ferma les yeux, toujours blême. Ses émotions étaient en train de la dépasser, elle ne se sentait plus maître d'elle-même. Elle resserra sa cape de voyage autour d'elle comme pour y trouver le réconfort, soufflant, se répétant qu'elle avait connu pire. Et c'est vrai, elle avait connu pire qu'un inconnu lui lançant des insultes... mais ça n’empêchait qu'elle aurait bien voulu se retrouver auprès de quelqu'un de meilleur, auprès de Fae, ou d'Armand, ou de Castiel, ou, encore mieux, auprès de ses parents. Elle sentit à nouveau les larmes couler - au moins elle avait tenu bon devant le dalatien, mais à présent, elle pleurait à nouveau, à propos de sa situation, et des malheurs et de la mort qui poursuivait tous ses proches, et de son passé auquel elle ne pouvait jamais réellement échapper. En ce moment, le lien qu'elle croyait avoir avec le Créateur semblait bien ténu.

Mais oui, elle avait connu pire. Elle avait tenu bon. Elle le ferait encore, s'il le fallait. De toute façon, elle avait une mission.


▬ Gasmask

_________________

Filled with fear, Filled with faith
Can you rise from the dirt? Can you love like you've never been hurt? If you've been hurt, can you still believe? Can you set your spirit free? (eivor)


Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1109
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement sur les traces de ses amis disparus
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut