Spit the truth. - Briseis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Dim 15 Avr - 14:46



Spit the truth.
Merlynn et Briseis

« I know what you're hiding anyway »
Dénérim. Si Merlynn se sentait chez lui à quelque part, c’était bien dans cette ville. Elle avait vu son ascension en tant que Templier, et il avait investi beaucoup de temps à la Chantrie du coin. Cependant, même si l’endroit est appréciée du templier, il doit s’avouer que les personnes y vivants sont tout autres. Les rumeurs allaient de bon train, surtout depuis que les ordres de la divine avaient franchis les Dorsales de Givres. Et à ce jour, Merlynn ne savait aucunement qu’elle serait la conclusion des échanges à la Flèche Blanche. On l’avait sommé de retourner à Férelden et d’y continuer son grand ménage, mais aucune autre information n’avait été jusqu’à lui.

Or, pour cette raison, il se trouvait à Dénérim, suivant une piste un peu bancale, mais mieux que rien du tout. Habillé en simple civil, le templier s’était rendu immédiatement à l’Auberge ciblée par lesdites rumeurs, et il y avait passé une bonne partie de la journée, assis directement au zinc, afin de garder l’elfe propriétaire en vue. Si il ne lui avait adressé que vaguement la parole,c’était surtout son comportement qu’il voulait observer. Il avait commandé quelques verres, sans exagéré, était même sortie une fois afin de faire un tour dans la ville, puis était revenu pour prendre une chambre pour la nuit, sans avoir l’intention d’y rester, cependant.

Afin de ne pas attirer l’attention sur lui,le templier avait cachés ses armes à l’extérieur de l’auberge, et dès qu’il serait prêt, que la clientèle ce serait endormie, il passerait à l’acte. Il avait passé la journée à balayer l’endroit de ses yeux vairons, afin d’essayer de comprendre la structure du bâtiment. Si les rumeurs disaient vraies, les mages se cachaient quelque part entre ses murs, et il les trouverait, coute que coute.

Lorsque la pénombre commençait à tomber sur la ville, Merlynn s’était rendu de nouveau à l’auberge afin d’y rester jusqu’à trouver le moment opportun. Il s’était vite rendu compte que l’elfe était appréciée, et sans doute devrait-il attendre qu’elle soit seule afin de lui poser les questions appropriées, au moins avant de passer à l’acte. Sinon, il aurait sans doute affaire à quelques clients protecteurs. Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer les mages en question assisent dans la salle, mais à être trop parano, il allait perdre son objectif de vu. Silencieux, il finit par relever son regard vers l’aubergiste qui s’est rapprocher pour servir un autre client, puis, tout sourire s’adresse à elle ; ‘’Vous savez, j’ai connu la dame qui s’occupait de cet établissement avant. Elle serait sans doute très fière de voir ce qu’il est devenu.’’ Il insiste sur le dernier mot, garde le silence quelques secondes. ‘’J’aimerais une autre bière, celle-là commence à être un peu plate.’’ Il pousse sa choppe envers elle, puis fouille dans ses poches avant de payer la nouvelle tournée.

La salle commençait à se vider, mais pas assez vite à son goût. Il se rappel qu’il doit se montrer patient, afin de ne pas gâcher l’opportunité de découvrir les secrets que cache l’aubergiste.


(c) DΛNDELION

_________________

Le sang de
l'hérésie
tu paieras pour ton impureté
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 92
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 16 Avr - 21:01



spit the truth
Briseis & Merlynn

« This can't be it. this can't be the end. »
Enceinte. Briseis ne l'a réalisé que quelques semaines plus tôt, lorsque à peine sortie de sa bulle de deuil, elle était de nouveau en proie à un mal : des nausées, des vomissements, une fatigue plus grande. Rori lui a vivement conseillé de se rendre chez une guérisseuse et le verdict est tombé. L'elfe porte un enfant mais il ne peut pas être de Arès. C'est tout bonnement impossible, parfaitement incohérent. Non, le seul homme avec qui elle a finalement accidentellement couché au cours des trois derniers mois est Alistair. Serait-ce ainsi le paternel ? Elle en est persuadée. D'ailleurs, elle ne sait pas réellement comment se sentir par rapport à ça ; partagée entre sentiment de trahison envers son amour décédé et de bêtise digne d'une jeune adolescente. Au moins est-elle rassurée de ne pas être en proie à une horrible maladie comme elle s'imaginait le pire. Cela lui enlève un stress conséquent qui n'aurait pas aidé sa grossesse. Depuis, Briseis continue évidemment son travail mais tout en gardant en tête qu'un petit être germe à l'intérieur d'elle. Elle ne le laissera pas mourir, lui.

Même si l'aubergiste n'a pas rédigé une missive pour Alistair immédiatement après la révélation, elle s'est décidée à le faire récemment : il mérite de savoir, même si elle craint de lui apporter des problèmes en plus. Pourtant, il doit bien prendre ses responsabilités envers elle, non ? Briseis a la désagréable sensation de lui imposer quelque chose rien qu'en lui annonçant qu'elle porte son enfant. Leur enfant. Reste aussi son demi-frère qu'elle hésite à mettre au courant - elle doute qu'il lui réponde de toute manière, n'ayant de surcroît pas encore été informée de son sort.

C'est en y songeant qu'elle débarrasse la table d'un client fraîchement sorti après avoir payé, l'air plus pensive qu'en temps normal. Cette journée plus que les autres, l'elfe n'arrive pas à être entièrement les pieds sur terre même si Créateur merci, ses nausées sont moins fréquentes. Quand l'une arrive, elle se retire discrètement à l'arrière le temps de se calmer, parfois aidée d'un des apostats qu'elle cache. Celui-ci s'assure de rester discret mais lui apporte un soutien avec sa magie de soin si besoin. Quelques habitués dans la salle ont aussi remarqué son état et si son ventre n'est pas encore suffisamment gonflé pour confirmer leurs doutes, ils n'en sont pas moins plus agréables avec elle.

Peu à peu la soirée s'annonce, la salle se vide, les clients affectés à une chambre retournent dedans et les autres prennent la porte de sortie. Briseis est seule ce soir - son ami Rori étant occupé ailleurs mais ne s'inquiète pas. Depuis le temps qu'elle gère son affaire principale ainsi que celle de sa cave aménagée, jamais de gros problèmes n'ont pointé le bout de leur nez. Plateau en main, elle s'amène pour la dernière tournée d'un client attablé qu'elle sert, avant d'être interpellée par un autre ; à ses yeux un nouveau. La réflexion qu'il lui lance a de quoi lui arracher un grand sourire après une surprise non dissimulée dans le fond de ses prunelles. « Oh, je vous remercie. Vous la connaissiez beaucoup ? » Peut-être était-ce un grand ami de cette dame ? Ou un ancien client plus régulier, mais Briseis n'a pas souvenir de l'avoir connu quand elle était encore au service de cette dernière. En tout cas, il lui semble à première vue sympathique. Elle attrape sa chope vide puis les sous, filant lui chercher une autre bière. « Et voici. » Lâche-elle quand elle lui amène, bien vite demandée ailleurs.

Bientôt, il ne reste plus que ce brun et un autre quidam à moitié endormi sur sa table. C'est très calme. Briseis en profite, prise d'un court malaise puis voyant qu'on ne la sollicite pas, pour se retirer jusqu'à la trappe menant à la cave. Sûre de n'entendre personne derrière elle - et puis la zone est interdite aux clients, elle cogne contre pour prévenir le mage aux petits soins avec elle. C'est Lugos, qui s'extrait et souhaite de suite s’enquérir de son état d'une voix suffisamment basse.
(c) DΛNDELION
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 25 Avr - 20:08



Spit the truth.
Merlynn et Briseis

« I know what you're hiding anyway »
C’est un grand sourire qui fend son visage lorsqu’elle lui répond, tout aussi souriante. Puant d’hypocrisie, le Templier engage une brève conversation sur l’ancienne propriétaire de la Main Rouge. ‘’Assez pour qu’elle me reconnaisse lorsque je prenais une table. Cette femme avait un don et une mémoire phénoménale. Elle pouvait retenir les commandes de toute la salle sans même prendre de note, et elle ne faisait jamais d’erreur.’’ Si il avait su à l’époque ce qu’elle y tramait, il n’aurait pas hésité à lui réserver le même sort qu’il allait réserver à l’elfe, cependant, sans doute à cause de sa race, il avait l’intention de ne rien laisser passer. Pas de pardon pour les amis des mages. Après, il devait quand même confirmé qu’il y avait bien des mages présents et ça, il avait l’impression de pouvoir le sentir, comme un chien chassant sa proie, l’odorat attentive au moindre faux mouvement. En silence, il attrape sa bière, mais y touche à peine ; il veut être efficace, l’esprit clair, sans être embrouillé.

Les tables se vident de plus en plus, les rumeurs des conversations s’abaissant en même temps que les clients s’éclipsent soit vers la sorties, soit vers l’étage des chambres. Et il reste là, jusqu’à ce qu’elle finisse par s'éclipser un peu trop longtemps dans un couloir qu’il a remarqué plus tôt. Étudiant les aller et venu de l’aubergiste, il l’avait vu disparaître à quelques reprises, puis revenir quelques minutes plus tard, comme si de rien était. Le templier profite de sa solitude pour retourner à l’extérieur, afin d’aller chercher sa massue là ou il l’avait caché ; c’était le moment des aveux.

Fidèle à ses habitudes, il revêt aussi son masque d’argile, la moitié de son visage étant maintenant couvert d’une parure canine, s’apparentant au loup. Massue en main, il retourne à l’intérieur de l’auberge, et ce sans se préoccuper du bruit qu’il peut causer ; il veut qu’on l’entende arriver. Ses bottes frôlent lourdement le bois du parquet, puis il s’avance vers la table ou l’inconnu à poser la tête innocemment, ne se doutant pas qu’il venait de signer son arrêt de mort. Le Templier lève la lourde massue doucement, puis l’abat avec une violence inédite sur le crâne aussitôt broyé de l’homme, causant un énorme fracas, et faisant grincer le sol sous lui. À présent éclaboussé de carmin, l’homme se retourne vers le couloir qu’à emprunter l’elfe, afin de trouver cette fameuse cachette.

Il sait qu’on l’a entendu, et il sait qu’on l’attend. Il prend une grande inspiration afin de chasser la nervosité qui semble vouloir le conquérir, puis son poitrail se calme, son coeur ralentit, et ses pas se font de plus en plus lourd. Ignorant de quelle façon il sera accueilli, il prend son temps afin de pénétrer dans le couloir, ses doigts sanglant traçant son chemin sur les murs étroits. Puis il aperçoit l’entrée de la cachette, plausible, mal dissimulée, presque trop en évidence. La pauvre avait-elle si confiance en sa clientèle pour que personne ne le remarque? Il la trouve effronté, et sa rage s’en retrouve décuplée. Comment ose-t-elle, presque à la vue du jour, à quelques pas de la Chantrie. Animé d’un nouveau mouvement de colère, il abat sa massue violemment contre la trappe afin de la fracasser. Comment peuvent-ils penser qu’une simple façade de bois pouvait les protéger, ces pauvres idiots.


(c) DΛNDELION

_________________

Le sang de
l'hérésie
tu paieras pour ton impureté
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 92
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 25 Avr - 21:17



spit the truth
Briseis & Merlynn

« This can't be it. this can't be the end. »
L'échange avec son client à propos de la précédente tenancière lui réchauffe sincèrement le cœur. Savoir qu'elle n'est pas la seule à garder certains agréables souvenirs la concernant, notamment à propos de son excellente mémoire, renforce son sourire. Briseis n'est pas à son niveau mais espère bien retenir le visage de cet homme. Oh, si elle savait qu'il le marquerait à vie dans très peu de temps... C'est quand il ne reste plus que deux âmes dont une en train de prendre la table pour un lit que l'elfe s'évapore discrètement à l'arrière. Lugos s'extrait bientôt de la trappe après l'avoir entendue frapper. Il vérifie qu'elle se porte bien, ce qui semble être le cas, mais propose à ce qu'elle descende quelques instants avec les autres mages ; en très petit comité, la plupart ayant déjà rejoint la Rébellion si ce n'est l'Inquisition fraîchement reformée. Une dernière fois l'aubergiste tourne la tête pour vérifier que tout va bien dans la salle : c'est le calme plat et elle se souvient que la bière de son dernier client éveillé est encore suffisamment pleine. Elle s'enfonce ainsi au sein de la cave aménagée où elle ne prévoie pas de rester trop longtemps.

C'est toujours un plaisir de passer du temps avec ses petits protégés. Briseis n'en compte pas un grand nombre, actuellement, ni les plus expérimentés, ce qui explique peut-être pourquoi ils préfèrent rester cacher ici le temps que les tensions baissent en extérieur. Elle lorgne Lugos, mage de soin qui examine son ventre une fois allongée. A sa droite une jeune adolescente encore maladroite avec ses pouvoirs s'approche, suivant avec attention la grossesse de l'elfe depuis qu'elle est informée. « Ça ne t'épuise pas, porter un enfant avec tout ce travail ? Je t'admire ! » Naturellement l'admiration de sa cadette la touche et la gêne presque, car elle ne considère pas qu'elle en mérite tant. C'est... normal, pour elle, alors elle ne s'attend pas à des félicitations ni une estime particulière. Disons que c'est l'âge ainsi que l'innocence de l'apostate qui joue.

Briseis s'apprête à répondre mais aussi à retourner dans la salle - elle s'est absentée trop longtemps à son long, même si ce n'est que quelques minutes. C'est à cet instant que résonne un vacarme qui ne laisse présager rien de bon, qui lui glace pour la première fois le sang. Elle s'inquiète de sa sécurité, de celle du bébé qu'elle porte. « Que se passe-il ? » En bas des escaliers menant à la trappe, des bruits de pas plutôt menaçants résonnent en haut et se rapprochent dangereusement. Lugos lui fait signe de reculer tandis qu'il se place en première ligne après avoir récupéré son bâton. « Recule, si il y a un trouble-fête, je m'en occupe. » Pas le temps de protester par un mais que l'entrée explose salement sous la massue qui l'attaque. Quelques débris de bois chutent directement à l'intérieur de la cave et Briseis constate avec effroi que l'arme du malotru est recouverte de sang. Elle s'imagine le pire mais craint aussi le pire pour ses protégés rassemblés ici. « Qui êtes-vous ?! » Est-ce un ami des Templiers ou même l'un d'entre eux ? Mais comment ? La jeune adolescente mage est effrayée et pour l'heure, seul Lugos est en première ligne malgré son âge avancé. Quant à l'aubergiste, elle cherche au moins un poignard pour se défendre, car elle sait bien qu'elle ne sera pas d'une grande aide si cet homme est un vrai danger... Si ça se trouve, il n'est pas seul.
(c) DΛNDELION
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 26 Avr - 19:47



Spit the truth.
Merlynn et Briseis

« I know what you're hiding anyway »
C’est le moment. Sa mise en scène est en place, et il sait très bien qu’on l’attend en bas. Il ne sait pas combien de mage s’y trouve, mais il sait au moins que l’aubergiste est dépourvu de la moindre trace de magie. Sur de lui, il ne descend pas immédiatement, entendant une voix s’adresser à sa présence menaçante. Il ne répond pas, évidemment ; il n’a pas envie de discuter avec eux. Il est là pour adresser une mission, et ensuite il pourrait calmement rentrer avec son gibiers.

Lorsqu’il pose son pieds droit sur la première marche, la purge magique commence, émerge des moindre pores de sa peau, ayant un effet direct sur le moindre mage se trouvant dans un rayon de cinq mètres. Vêtu d’une armure de cuire, ses pas ne sont pas moins lourds, ses bottes faisant toujours craquer le bois. Le trouble-fête se dévoile, en contre-jour de la lumière provenant de la trappe récemment cassée. Son masque couvre une partie de son visage mais ça n’empêche pas son regard vairon de capter la présence d’au moins trois personnes. Deux mages sur trois. Il ignore à quel point la cave est profonde, mais il se montrera tout de même prudent, au cas ou. ‘’Briseis Eglath. Vous contrevenez à la loi et aux récents ordres de la Divine Faustine. Vous dissimulez des Apostats, qui, au yeux de la loi, doivent être exécutés. À votre place, je ne m’opposerais pas.’’ Sa massue dégoulinante en main, il ne s’attend pas à ce que l’elfe se rende aussi facilement. En fait, il l’espère presque, car si il déteste les mages, il déteste tout autant les elfes et ses sous-races destinées à l’esclavagisme.

Qui était-il? Il n’avait pas l’intention de se présenter. Instaurer la peur de l’inconnu était d’autant plus satisfaisant que de tuer à visage découvert. ‘’Je suis le messager et l’exécuteur. Je suis la purge.’’ Il soulève sa massue, prêt à l’abattre sur la gueule du mage, mais il attend, cependant, son regard cherchant toujours du mouvement dans l’ombre, autre que celui de l’adolescente et de l’elfe. Il plisse les yeux, ne voit pas grand chose, puis rabaisse sa massue. Sa main gauche se porte à sa ceinture ou deux hachettes se trouvent attachées. L’une d’elle prend place dans sa paume, et sans prévenir, d’un mouvement de poignet, la fait valser dans l’ombre derrière les protagonistes. Si quelqu’un s’y trouvait, il doit sans doute souffrir à l’instant. Il profite de ce moment de surprise pour foncer vers Lugos, massue devant, visant directement la tête.

Spoiler:
Purge magique résultat ; Réussite
Lancé de hachette résultat ; Échec
Charge sur Lugos résultat ; Réussite.


(c) DΛNDELION

_________________

Le sang de
l'hérésie
tu paieras pour ton impureté
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 92
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 29 Avr - 11:58



spit the truth
Briseis & Merlynn

« This can't be it. this can't be the end. »
C'est un cauchemar. Briseis a-t-elle manqué de vigilance en raison de sa grossesse ? Il est impossible qu'il s'agisse d'un hasard. Cet homme était un minimum informé, peut-être en raison de rumeurs, et en toute honnêteté... Elle s'attendait à être un jour dos au mur. Pas ainsi ni dans ces conditions, c'est certain. Si elle ne portait pas un enfant, elle se serait volontiers placée en première ligne avec son poignard ridicule - qu'elle vient de récupérer en comparaison de l'énorme massue ensanglantée de l'agresseur. Elle ravale difficilement sa salive quand il s'avance, moins dans l'ombre, le faciès trop peinturluré pour qu'elle fasse le rapprochement avec le client de tout à l'heure. En revanche la voix sonne familière... L'elfe ne sait que penser pour l'heure, mais elle sait au moins que c'est bien un Templier, au vue de ses paroles. « Vous me dégoûtez. Massacrer des innocents... » Le sang sur son arme, elle imagine bien qu'il vient de celui d'un innocent, sûrement loin d'être apostat. Ces derniers sont en revanche présents au sein de la cave aménagée et elle aimerait qu'ils fuient, sauvent leur peau plutôt que se battre et mourir. Elle ne veut pas assister à un spectacle morbide.

La jeune adolescente attrape fébrilement son bâton, peu rassurée par les dernières paroles de l'exécuteur, même si elle souhaite malgré tout se battre. C'est aussi le cas de Lugos qui prépare déjà un sort offensif, alors qu'éclate une nouvelle fois la voix de Briseis. « Non, fuyez ! Je ne suis pas mage, je risque moins que vous. » Son cœur manque soudain un battement quand une hachette traverse une bonne distance et se fiche dans l'obscurité de la cave, derrière eux, probablement pour se prévenir d'une attaque magique surprise. Heureusement, personne n'est blessé. Malheureusement, il y a bien deux autres apostats au fond, deux jeunes qui se reposaient sans doute réveillés, maintenant. Et cachés même sous un lit, elle l'espère. L'aubergiste s'inquiète pour eux : autant que le Templier pense qu'il n'y ait personne d'autre que ceux qu'il confronte actuellement.

Pas si au fait des compétences propres à ces bourreaux de la Chantrie, comme elle les considère, Briseis est inquiète en voyant que ses compagnons devant elle peinent plus qu'habituellement... Et surtout ne fuient pas. Lugos, après que sa barrière magique se soit dissipée est salement chargé mais se protège à temps la tête, même si sa défense l'entraîne un instant à terre. Il se relève, ses capacités de soutien en tant que mage étant un désavantage dans ce combat, surtout au corps-à-corps. C'est l'occasion pour que l'adolescente mage s'échappe, son regard témoigne d'un doute, mais elle se risque à rester ; elle veut lancer une boule de feu. Juste après résonne soudain un bruit sourd dans l'ombre, alertant Briseis autant que les autres. Mince.

Spoiler:
Défense PNJ Lugos : Réussite.
Attaque PNJ adolescente : Réussite.
Discrétion deux PNJ cachés : Échec.
(c) DΛNDELION
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 2 Juil - 19:24



Spit the truth.
Merlynn et Briseis

« I know what you're hiding anyway »
Ses reproches ne le froissent aucunement. Il aurait pu en rire, mais il n’était pas d’humeur à faire de l’humour. Il était en colère. De voir des apostats s’en tirer ainsi, de voir cette traitresse les cacher aux nez des templiers le faisaient sortir de ses gonds, c’est pourquoi il n’attend pas avant de charger sur l’homme mage. Si il tente de se protéger, ce n’est pas suffisant pour qu’il ne tombe pas à la renverse. Surprise par si peu d’opposition, le templier manque de perdre l’équilibre mais se rattrape assez facilement, toujours accroché à sa massue. Les actions s’enchaînent rapidement, si il sent l’offensive de l’adolescente, son regard est rapidement détourné par un bruit sourd dans le fond de la cave. Si c’était une tactique pour le distraire, c’est réussi.

Il sent la boule de feu chauffer son bras, puis tente d’étouffer rapidement les flammèches avec sa cape. Si il ne faisait pas plus attention, il allait vite se retrouver dépasser par les évènements. N’ayant pas le temps d'enclencher une nouvelle purge magique, il se retourne vivement vers l’adolescente qui semble avoir le plus d’offensive, et s’élance dans une pieuse estocade. Mais alerté par les psalmodies de l’autre mage, il se détourne vivement afin de lui infliger un coup de massue, qui vient malheureusement se ficher dans le mur. L’arme coincée, il laisse échapper un cri de rage avant de se diriger vers l’aubergiste. Si il ne pouvait pas les affronter correctement, autant se prendre une assurance. Avec l’elfe entre les mains, peut-être n’oseraient-ils plus tenter de l’abattre. Comme un fauve, il se dirige vers la rousse, mais une nouvelle odeur de roussi détourne de nouveau son attention. C’est sa cape qui fume ; Il s’en débarrasse immédiatement se retrouvant en armure au cuir noirci et sombre. Pris de colère, il se débarrasse aussi de son masque, ses yeux vairons balayant l’assistance. ‘’Votre résistance est futile. Si je meurs, d’autres viendront et vous retrouveront’’ Quoiqu’il n’avait prévenu personne de son passage à Dénérim, même pas Neil.

Il s’intime intérieurement de se calmer, au risque de perdre sa chance d’attraper la traîtresse. Il prend le temps de respirer, d’évaluer la situation. Il y avait une présence dans l’ombre plus loin qu’il ne pouvait pas négliger. Deux mages, et une aubergiste désarmée. La présence au fond de la cave devait être un mage aussi, sinon il ne se cacherait pas. Les yeux vairons se fixent sur l’aubergiste, et il tente une offensive surprise en lançant sa deuxième hache de jet dans sa direction, espérant la blesser assez gravement pour détourner l’attention des mages.

Spoiler:
Pieuse estocade ; échec
Coup de massue sur Lugos ; échec
Attraper Briseis en otage ;échec
Lancé de hachette ; réussite

(c) DΛNDELION

_________________

Le sang de
l'hérésie
tu paieras pour ton impureté
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 92
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 4 Juil - 21:40



spit the truth
Briseis & Merlynn

« This can't be it. this can't be the end. »
La chance tourne-elle sensiblement en leur faveur ? Si Briseis mordille sa lèvre inférieure au bruit qui résonne dans le fond de sa cave, elle doit bien admettre que c'est une bonne distraction. L'adolescente en profite pour envoyer son feu faisant mouche sur l'ennemi et le déstabiliser un peu plus. Plus assurée maintenant qu'elle l'a atteint, elle recule tout de même pour éviter le corps-à-corps : il semblerait qu'il la prenne pour cible. Observant le manège, Lugos s'arme à son tour d'un nouveau sort pour ne pas que la jeune apostate se débrouille toute seule. Mais le Templier se désarme tout seul, pire encore, il perd l'avantage. L'aubergiste prie pour qu'ils en viennent à bout sans vraiment penser aux conséquences, du moment qu'ils s'en sortent tous indemnes... Seulement, la réalité la fouette bientôt de plein fouet aux paroles formulées. C'est vrai, un cadavre sur les bras n'arrangerait en rien sa situation ni celle de ses compagnons déjà condamnés. D'un autre côté, elle préfère ça aux corps sans vie de ceux-ci étalés au sol. « Au moins vous ne prendrez pas plus de vies innocentes aujourd'hui. C'est un bien pour un mal... Sinon, vous pouvez toujours partir. » Briseis juge le moment opportun pour négocier, les hostilités stoppées, avant qu'elles ne reprennent peut-être. Peu importe la noirceur de cet homme, ils ne l’empêcheront pas de fuir même si il se rend aussitôt avertir les autres. Au moins, cela leur permettrait d'avoir du temps pour partir sans heurt.

L'auberge ravale sa salive, échangeant une œillade avec les deux apostats puis lorgnant l'intéressé. La seconde d'après, son palpitant manque un battement autant en raison de la surprise que du coup lui étant destiné. Une hache de jet qui se fiche non loin de son ventre gonflé ; au niveau de ses côtes bien entaillées. Ça veut sûrement dire non ? Ce qui est certain, c'est qu'elle ne s'attendait pas à être attaquée alors qu'elle ne représente techniquement aucun danger et les autres non plus. Briseis colle son échine contre la poutre la plus proche. Main nichée contre l'entaille, bientôt ensanglantée, sa respiration est agitée. Le stress l'enveloppe quand elle pose les yeux sur sa blessure, craignant pour l'état de l'enfant qu'elle porte. Lugos est le premier à réagir en se précipitant à sa hauteur sans protéger ses arrières, plus inquiet pour la sécurité de l'elfe que la sienne. En parallèle l'adolescente tremble d'effroi, il faut dire que le Templier a parfaitement joué ses cartes en semant la pagaille. Cela ne l'empêche pas de vouloir l'attaquer une nouvelle fois afin d'attirer son attention. Un sort basique de feu - encore qu'elle lui envoie dessus. Si les flammèches atteignent leur cible, leurs dégâts sont néanmoins minimisés en raison de son angoisse revenue au galop.

De l'autre côté, Lugos puise dans sa magie afin de soigner Briseis quitte à se vider de ses forces. En priorité il lui faut arrêter le saignement mais il ne peut s'empêcher d'avoir son attention à moitié détournée : il s'inquiète aussi pour l'adolescente guère chevronnée pour affronter seule ce genre d'ennemi sans scrupules. La voix un peu plus faiblarde de l'aubergiste le ramène à ce qu'il fait. « Le bébé... Il n'a rien...? » Il réalise qu'il perd bêtement du temps et sa concentration mais au moins est-il en mesure d'assurer que le bébé n'a rien. De justesse. De ses mains émanent une lueur verdâtre qu'il appose une seconde fois sur la blessée, rassemblant toute son énergie.

Spoiler:
PNJ Lugos : Échec.
PNJ adolescente : Réussite.
(c) DΛNDELION
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut