L'Arche échouée du Serpent - feat Kaida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mar 17 Avr - 10:29



L'Arche échouée du Serpent  
feat Kaida

L’impatience.
Elle la ressent dans son être, dans chaque fibre de chair du petit elfe. Comme quelques braises qui démangent et menacent de s’embraser. On est pourtant encore loin d’un brasier semblable au sien, chose qu’elle ne permettrait pas. L’Immaculée s’est tenue là en retrait, attentive pendant ces dernières semaines, ces derniers mois au comportement de l’elfe. Nul serviteur ne doit être plus ambitieux que son maître. Une règle d’or lorsqu’on flirte avec les hautes sphères. Si l’éclat d’une voracité plus forte que la sienne s’était vue dans les yeux de l’esclave, elle l’aurait aussitôt écrasé comme un insecte. Les mages font de redoutables serviteurs quand ils ont un minimum de jugeotte, mais ce sont là des outils à manier avec prudence. « Je crois savoir que tu t’es exercé au contrôle de tes pouvoirs en mon absence ? Une bonne chose. Toutefois je te demanderai de ne pas aller plus loin seul sur cette voie. Cela peut être dangereux. » Et elle n’aime pas l’idée que l’elfe vole de ses propres ailes pour en apprendre trop par lui-même. Le garder sous sa coupe, c’est pouvoir contrôler son évolution. « Je sais que tu aspires depuis longtemps à prendre forme animale. Je vais t’initier en ce sens, et… Si tu travailles correctement pour moi, je t’apprendrai véritablement ce qu’il te faut. » Il était temps qu’il se rende utile. Véritablement, utile, et pas juste qu’il erre dans sa demeure à la recherche d’une tâche à accomplir pour prêter main forte aux autres esclaves, ou à lire des livres pour parfaire ses connaissances.

Ils continuent d’avancer à travers ce qui s’avère être un très long couloir aux murs blancs, parsemé de hautes fenêtres et de miroirs. Ici, la lumière s’engouffre par les fenêtres lumineuses pour s’éparpiller dans toutes les directions. Un lieu où Kaida n’a jamais mis les pieds, et pour lequel très peu d’esclaves peuvent se vanter d’avoir fait de même, conduisant à l’une des excentricités capricieuses de la jeune femme. Une large porte à double battants est ouverte devant eux par deux esclaves dont l’unique tâche est de rester ici pour les garder. « Mais avant cela, prenons un moment pour apprécier la diversité du règne animal… » Devant eux s’étend une vaste serre remplie de plantes diverses et d’enclos de verre où reposent maintes espèces d’animaux. Vivants, bien sûr. Beaucoup d’oiseaux aux couleurs vives comme sombres, mais aussi quelques mammifères. Un imposant et glorieux loup au pelage sombre, une tortue géante trônant au centre de la pièce en toute liberté, parmi les quelques bancs et coussins d’où l’on peut observer tout ce beau monde. Aucune espèce disgracieuse en ces lieux. Marianis s’affaisse avec légèreté au milieu des coussins, une main posée sur la carapace de la tortue qui semble assoupie. « Tu as là l’un de mes petits jardins très personnels… Peu d’individus peuvent se vanter de l’avoir découvert, et encore moins de rassembler autant de perfection en un seul lieu. Lequel préfères-tu ? » D’une main, elle désigne la large assemblée animale se tenant autour d’eux, baignée dans une vive lumière. On pourrait presque oublier un instant être en plein cœur de la capitale.

⇜ code by bat'phanie . icones by VOCIVUS ⇝
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 21 Avr - 0:05



― l'arche échouée du serpent. ―
enserrant l'être dans sa mue. (act. ii., scene. i.)

Je n'avais eu de cesse de me remettre en question depuis ces derniers temps. Surtout lorsque j'avais appris que mes géniteurs avaient été capturés pour devenir esclaves à leur tour. J'avais le sentiment que le peu de droits que j'avais regagné étaient en train de m'échapper de nouveau. Que je passais la plupart de mes journées à attendre que quelque chose se passe ; obtenir un bien contre des maigres missions accomplies. Mais non. J'avais la sensation que je n'avais été qu'un bien durement arraché à son ancien propriétaire. Une décoration volée que l'on décide de délaisser sur le bas côté. Alors, j'avais pris la décision de prendre des initiatives de moi-même, n'attendant plus les ordres pour essayer d'évoluer par mes propres moyens. Songer follement à la révolte pour remettre en question les méthodes de l'Immaculée afin que je puisse tenir en place. Fort heureusement, mes inspirations avaient été entendues et aujourd'hui, je retrouvais à nouveau Marianis ; cette fois-ci pour s'occuper de ma magie. Elle me demande cependant de ne pas essayer à m'entraîner seul par la suite, ce qui pousse à baisser la tête comme un enfant pris en flagrant délit. ≪ - Oui. Bien sûr. Pardonnez-moi. ≫. Par la suite, la protégée de l'Archonte m'explique qu'elle était prête à m'apprendre la magie de métamorphose, afin que je puisse me transformer en un animal. du moins, le début, puisqu'elle disait qu'elle s'attendait à ce que je travaille correctement pour elle afin de m'apprendre pleinement les arts de cette magie. Je fais un signe de tête afin de lui montrer ma compréhension avant de la suivre, mené jusqu'à un couloir éclatant et une pièce surveillée par deux serviteurs. et qu'elle pièce ! je reste interdit, la bouche semi-ouverte, lorsque je découvre le jardin composé d'un nombre incalculable d'animaux et de flores dans un paysage qui paraît idyllique si l'on oublie que nous nous trouvions actuellement à Tévinter. Ma maîtresse me confie alors que je fais sans doute parti des seules personnes à avoir connaissance d'une telle arche tandis qu'elle se vante de la posséder. Enfin, elle me questionne sur ma préférence alors qu'elle se trouve assise là, non loin de l'une des créatures ; une tortue. Un instant je file en direction du loup noir que j'admire silencieusement avant de m'approcher de quelques reptiles qui me font tout de suite songer à la créature dont je rêverais prendre la forme. un dragon. et je tique, faisant volte-face lorsqu'il me semble en apercevoir un bien que la réalité, c'est que l'animal ne porte le nom de dragon que de nom. un dragon de komodo. ≪ - Hum... Celui-là... Ou peut-être le loup... Dites-moi... Par lequel des deux je devrais commencer ? Pensez-vous qu'il me serait plus utile de prendre la forme d'un reptile ? J'aimerais vous être utile. ≫ affirmais-je doucement. Qui sait. Peut-être qu'un jour, j'aurais l'occasion de la défendre sous ma forme animale ? C'est la moindre des choses pour la remercier à m'entraîner.

_________________


poor creature. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 334
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero et marianis. aujourd'hui ...
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage. je sais également cracher des flammes.
▲ LOCALISATION : tévinter. mon ancienne maison dorée, mon lieu de naissance et mon arène. j'ai été forgé là-bas et désormais, je cherche à fuir ce milieu, ce pays que je hais.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 24 Avr - 22:03



L'Arche échouée du Serpent  
feat Kaida

L’Immaculée ne manque pas de lire l’ébahissement sur le visage de l’elfe et d’en profiter, son orgueil gonflé par le petit effet de son sanctuaire sur l’elfe. Bine sûr, il ne peut que se ravir et s’étonner d’autant de merveilles dans un même lieu. Comment pourrait-il en être autrement ? Réunir autant d’espèce lui a demandé un temps fou – ou plutôt celui de ses serviteurs, le sien n’ayant été utilisé qu’à donner des ordres. Il s’agit là d’un caprice parmi tant d’autres, pourtant celui-ci aura demandé plus de temps et d’argent que la plupart de ses autres fantaisies. L’immense verrerie a bien dû coûter à elle seule la moitié des frais. Ou était-ce les deux tiers ? Elle ne s’en souvient plus et à vrai dire, c’est bien la dernière de ses préoccupations. L’argent n’a plus jamais été un problème d’un l’instant où elle est devenue la fille adoptive de l’Archonte, et le patrimoine de celle-ci semble pareil à une corne d’abondance.

Alors que l’elfe s’interroge, son regard caresse lascivement les motifs imprégnant la carapace de l’imposante bête à ses côtés. Une espèce que l’on dit capable de vivre un siècle, et même davantage. Comment un simple animal, aussi lent et pataud malgré l’attrait qu’elle lui trouve, peut-il vivre plus longtemps que l’être humain – qu’un mage ? Une question d’ego qui la taraude et qu’elle jalouse, bien que la vieillesse ne soit qu’une préoccupation fort lointaine et dont elle se pense encore immunisée dans le rayonnement de sa jeunesse à peine éclose. Pour lors, elle est intemporelle. Puis après un instant à sonder les détails de la carapace de l’animal, elle daigne enfin adresser un regard et quelques mots à Kaida. « Ce reptile-là ne te serait pas d’une grande utilité, bien qu’il possède ses propres qualités. Mais pas de celles que je recherche. » Elle voulait voir en elfe un parfait espion au vu de son passif de barde : d’autres formes que celle d’un imposant lézard conviennent mieux pour une tâche comme celle-ci. « Un lézard pourrait être approprié. Personne ne les remarque. Ils sont capables de grimper sur n’importe quelle surface et sont agiles et prompts. » Un animal parfait pour s’immiscer n’importe où et se dissimuler tout en restant à portée des langues trop facilement déliées. Parfois, elle songe à s’exercer dans le but de prendre elle-même cette forme pour mieux surveiller ses détracteurs les plus directs. De quoi découvrir tous leurs sombres petits secrets pour mieux les faire chanter par la suite.

« Impossible de passer inaperçu dans la capitale avec un loup. Il ne te sera pas très utile, à moins pour te défendre. Mais tu es mage. Tu possèdes des armes bien plus sophistiquées qu’une paire de crocs et de griffes pour venir à bout de ce qui pourrait vouloir porter atteinte à ton intégrité. Mais je te laisse maître de cette décision pour cette fois. Nous aurons bien d’autres occasions de te faire évoluer vers une autre forme. »

⇜ code by bat'phanie . icones by VOCIVUS ⇝
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 27 Avr - 15:27



― l'arche échouée du serpent. ―
enserrant l'être dans sa mue. (act. ii., scene. i.)

Je reste encore confus quant au choix à prendre maintenant. Il faudra choisir la bonne créature avant d'être en mesure de l'étudier pleinement pour pouvoir prendre ensuite sa forme. Aussi, je n'hésite pas à questionner l'Immaculé quant au meilleur choix à faire. Après tout, c'est elle qui connait l'art de la métamorphose, pas moi. Ainsi elle m'explique par quelques mots les désavantages que certaines créatures pourraient démontrer si j'osais les imiter. Ils sont imposants. Bien trop imposants. Et si certains semblent féroces, ils ne le seront jamais autant qu'un mage. Je tique. Oh oui, mais ils ne restent pas moins des créatures extraordinaires ! Rien que pour la forme, pour ce côté imposant qui donne justement envie de les ressembler. C'est alors qu'elle évoque l'aspect d'un lézard. C'est petit et ça reste un reptile. Elle dit même que cela saurait lui être utile. Très bien. Je me dis que cela pourrait être un bon début pour un animal. Que peut-être, les deux autres ne seraient un peu trop gros et un peu trop complexe pour un mage qui n'a jamais eu l'occasion de tester encore la métamorphose. Je réfléchis donc quelques instants en admirant le dragon de komodo pour finalement prendre la parole après qu'elle m'est dit qu'elle était néanmoins prête à me laisser faire le choix de moi-même, aujourd'hui. ≪ - Je n'aurais qu'à prendre la forme d'un lézard et, plus tard, celui d'un dragon de komodo. ≫ fis-je donc avant de faire un signe de tête, sûr de moi. et bien plus tard, celui d'un dragon tout court n'osais-je affirmer à voix haute. moi aussi je voulais être comme ces hommes que l'on contait à travers les légendes, capable de telles prouesses. je voulais devenir un grand mage, dépassant ses limites pour accomplir des actions fabuleuses. et on aurait beau dire que cela est impossible, je ne voulais aucunement écouter ces détracteurs. ou alors, les croire un temps pour finalement rêver à nouveau à espérer devenir l'un de ces princes des cieux. surtout comme dans une pareille situation où j'avais enfin l'occasion de développer ma magie. que je me disais que je pourrais une nouvelle fois étudier librement, comme il fut un temps, loin d'ici à Orlaïs... Cela fait si longtemps. Et pourtant, s'il y a bien une chose qui m'avait attiré à Tévinter, c'était le libre contrôle de la magie que l'on pouvait perfectionner au sein des Cercles plus développés. Aujourd'hui, si ce n'était pas les templiers qui m'empêchaient d'évoluer, c'était donc ma servitude qui jouait pleinement en ma défaveur. Tant que je ne devenais pas un risque pour ma propriétaire en me transformant en Abomination, on songeait que je pouvais pleinement me passer des Cercles. À croire que je pourrais devenir dangereux si j'osais me parfaire en tant qu'enchanteur. Il en était hors de question.

_________________


poor creature. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 334
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero et marianis. aujourd'hui ...
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage. je sais également cracher des flammes.
▲ LOCALISATION : tévinter. mon ancienne maison dorée, mon lieu de naissance et mon arène. j'ai été forgé là-bas et désormais, je cherche à fuir ce milieu, ce pays que je hais.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 30 Avr - 22:58



L'Arche échouée du Serpent  
feat Kaida

Ah, Kaida, Kaida… L’elfe ne sait pas dans quel jeu il vient d’être embarqué par l’Immaculée. Elle s’est bien gardée d’éveiller ses soupçons, et lui-même doit avoir la conscience visiblement bien tranquille. Mais c’est pour le mieux, car elle aime à imposer ses propres règles sans les dévoiler, à être maîtresse d’un jeu dont elle est la seule à percevoir toutes les ficelles. Car il est divertissant de voir les autres s’empêtrer dans des fils qu’ils ne peuvent voir, comme s’il s’agissait d’une vaste toile d’araignée : douce et soyeuse, mais dont on ne réchappe pas. L’elfe ne fera pas exception.

« Un très bon choix. » affirme-t-elle, quand bien même celui-ci a été guidé par ses propres préférences en fin de compte. « Regarde-moi. » A ses mots, elle se relève tout en continuant de s’intéresser à l’énorme tortue. Ses doigts fins terminent de tracer le contour d’une des plaques constituant la solide carapace de l’animal avant que son regard s’échoue sur Kaida. « As-tu déjà vu de près un mage prendre une forme animale ? » Elle se rapproche doucement, d’une démarche aérienne. Que l’elfe en prenne donc de la graine. La magie pulse en union avec son cœur, alors qu’elle s’étend peu à peu jusqu’à chaque extrémité de son corps. La métamorphose est autant extérieure qu’intérieure. Il ne s’agit pas là d’une bête illusion ou d’un quelconque subterfuge : l’on devient réellement ce qu’un individu n’est pas supposé être.

La magie opère, et bientôt son corps se tasse, rapetisse. La peau disparaît au profit d’un duvet sombre qui s’allonge alors en de longues et parfaites plumes d’un noir de jais. Les traits de son visage s’allongent pour former un bec. Le corbeau s’envole, tournoyant au-dessus de Kaida, son plumage sombre contrastant avec la jeune femme pâle se trouvant là auparavant. Si elle pourrait fort bien adopter une forme albinos qui fait sa fierté, la maîtrise de son corps et de son organisme que lui offre ce type de magie lui permet de remédier au manque de discrétion que cela provoquerait de voir un animal différent des autres. Ainsi, elle peut se fondre dans la masse. Son orgueil peut bien supporter cela si c’est pour la bonne cause. Le corbeau vient finalement se poser sur un terrarium clôt où repose un petit lézard de la région, parfaitement adapté au décor tévintide. L’oiseau fixe Kaida d’une manière fortement inhabituelle, ne laissant aucun doute sur l’anormalité de l’animal qui n’en est en réalité pas un.

Satisfaite de sa petite démonstration, Marianis ne tarde pas à reprendre forme humaine en attendant que l’esclave la rejoigne. « Celui-ci fera l’affaire. Mais avant, as-tu apprécié ce que tu viens de voir ? Ne te méprend pas, cela n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il s’agit là d’une opération magique très délicate. » On ne le dit sans doute pas assez, mais la métamorphose est sans doute le domaine magique requérant les plus grandes précision et minutie qui soient, plus encore que pour la magie de création. Agir sur l’ensemble du corps en même temps, l’adapter au gabarit de l’animal souhaité, effectuer les transformations dans un ordre et un rythme précis sans se laisser submerger par la douleur au risque de se retrouver dans un écœurant et douloureux mélange mi-humain, mi-animal… La théorie intensive est de mise avant de passer à la pratique. Mais on l’oublie parfois devant l’apparente facilitée des mages ayant acquis tout ceci à prendre forme animale. « J’ai encore quelque chose à te montrer. Regarde-moi et donne-moi ta main. »

⇜ code by bat'phanie . icones by VOCIVUS ⇝
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 12 Mai - 9:35



― l'arche échouée du serpent. ―
enserrant l'être dans sa mue. (act. ii., scene. i.)

j'ose afficher un petit sourire lorsqu'elle s'exprime. tant mieux si cela lui convient. de toute manière, je me dis que c'est la meilleure des choses à faire si je veux apprendre assez rapidement la métamorphose. je n'y connais rien, donc je ne suis pas le mieux placé pour savoir ce qu'il vaut mieux apprendre à maîtriser avant ou après. avec le temps, je finirais tôt ou tard par maîtriser toutes les apparences des créatures que je désire imiter. il fallait, malheureusement, faire preuve de patience ; encore une fois. mais qu'importe, je balaye ce sentiment de nervosité lorsque Marianis me demande de l'observer attentivement, me questionnant s'il m'est déjà arriver de voir un mage prendre la forme d'un animal. Je secoue la tête. ≪ - Non, jamais. ≫. Bien évidemment, j'en ai déjà entendu parler puisque sinon, je ne serais pas au courant d'une telle magie aujourd'hui. Mais je suppose que si je n'ai pas eu encore la chance d'être témoin, cela doit être à cause de la culture Orlésienne et de l'impact Chantriste qui est fort au sein de mon pays. La modification du corps est perçu comme une hérésie, une forme de magie dégradante au point de vue éthique. Mais qui sont-ils pour avoir de telles paroles quand ils osent désormais condamner des mages même lorsqu'ils ne sont coupables de rien ? Que désormais, ils n'hésitent pas à nous abattre, nous autre, comme du gibier ? Je ne peux pas dire que je n'ai pas été, moi-même, touché par les Cantiques de la Lumière ; jadis fervent croyant. Mais je dirais que je suis bien plus tolérant que certains autres pratiquants ; notamment quand il est question de magie.

Ainsi, je suis impatient de voir la forme que va prendre l'Immaculé, voir comment elle se débrouille pour parvenir à l'apparence finale. Je reste de marbre, observe le moindre changement qui se fait à travers son corps, non sans être confus par cette distorsion que l'on pourrait supposer impossible à mettre en oeuvre. Et je m'émerveille devant le volatile qui vient planer au-dessus de ma tête, en oubliant presque que ce fut la demoiselle qui se trouvait à mes côtés, quelques secondes plus tôt, désirant presque la toucher pour savoir si ce que pouvais observer devant mes yeux étaient bien réel ou non. Par la suite, je la suis lorsqu'elle vole jusqu'à un emplacement fermé où se trouve un petit lézard tandis que Marianis ne reprenne forme initiale. Je regarde le petit animal avant de me tourner vers ma propriétaire lorsqu'elle reprend la parole, semi-contemplatif. ≪ - Oui ! Beaucoup ! J'imagine que cela risque d'être délicat, en effet. Mais je suis déterminé à m'entraîner. ≫ fis-je intrépide. s'il fallait prendre du temps, j'étais prêt à commencer dès maintenant les cours. Néanmoins, L'Immaculée ne me laisse pas le temps de rester ici afin que je puisse commencer à analyser le petit animal, elle me tend la main, me disant qu'elle devait me montrer autre chose. Je m'y résous, lui donnant ma main à mon tour et l'observant attentivement comme elle m'avait demandé de le faire. J'étais impatient de savoir ce qu'elle désirait me présenter. Certainement d'autres surprises tout aussi admirables que celles que je venais d'apprendre au sein de cette demeure. Quelque chose pour faciliter mon apprentissage, qui sait ? Une information en rapport avec la transformation.

_________________


poor creature. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 334
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero et marianis. aujourd'hui ...
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage. je sais également cracher des flammes.
▲ LOCALISATION : tévinter. mon ancienne maison dorée, mon lieu de naissance et mon arène. j'ai été forgé là-bas et désormais, je cherche à fuir ce milieu, ce pays que je hais.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 2 Juin - 13:30



L'Arche échouée du Serpent  
feat Kaida

Et le piège se referme sitôt que l’elfe touche sa main et accroche son regard au sien. Une réjouissance malsaine s’empare de l’Immaculée alors qu’elle tient Kaida captif d’un monde d’illusions, supercherie soigneusement orchestrée par sa magie. Pourtant, rien ne doit avoir changé aux yeux de l’elfe. « Excellent. Je n’en attendais pas moins de toi, mon petit Kaida. Et j’ai spécialement fait venir des compagnons de jeu avec lesquels tu vas pouvoir… t’exercer. » Dans un timing indécemment parfait les larges portes du sanctuaire s’ouvrent en grand, laissant passer deux dragonneaux aux écailles aussi immaculées que leur maîtresse. « J’ose espérer que tu apprécieras la surprise… » Un large sourire fend son visage de poupée, si grand qu’on ne saurait quelle signification lui donner. Elle relâche l’elfe et lui fait signe de regarder derrière lui en direction de la porte et de leurs nouveaux hôtes.

Les braves bêtes arrivent à hauteur d’homme, mais leur attitude et leurs écailles trop lisses et brillantes trahissent leur jeunesse. Elles continuent de s’approcher jusqu’à arriver face à l’elfe, suffisamment proche de lui pour le flairer avec curiosité tout en laissant échapper des jappements aigus. La distance restante est rapidement franchie, et l’elfe peut alors sentir deux étaux se refermer sur ses poignets, les liants entre eux et le coupant alors de sa propre magie. Un claquement de doigt retenti de l’illustre mage derrière lui, et l’illusion se désagrège telle de la fumée pour laisser place à la réalité qui était occulté par la mage. Ce ne sont plus de jeunes dragons qui se trouvent de chaque côté de l’elfe, mais des Templiers impériaux.

« J’ose espérer que tu as apprécié ma petite mise en scène. » Marianis se fend d’un irrépressible sourire sadique, ravie de capter les émotions qui se lisent sur Kaida. Elle s’approche doucement de ce dernier alors que les Templiers le saisissent solidement pour le maintenir en place. « Prend conscience. Encore une fois, prend conscience de tout ce qui aurait pu être tien. De ce que tu as perdu en ce jour, pour avoir osé salir mon nom et les espoirs que j’avais placé en toi. » Sa main délicate vient effleurer la joue de l’elfe d’une caresse tendre, puis elle s’éloigne pour revenir aussitôt à la charge dans une gifle dont l’écho se répercute jusque dans le couloir. « Petit imbécile, croyais-tu que tes actes sur le marché aux esclaves resteraient impunis ? Crois-tu qu’il suffît d’invoquer mon nom pour que tout te soit pardonné ? » Sa main venant de le châtier s’empare avec rudesse d’une poignée de ses cheveux pour lui tirer la tête sur le côté. « Tu n’aurais pas dû jouer sans connaître les règles, naïf que tu es. Mais je vais en créer de nouvelles rien que pour toi. »

Subitement, elle le relâche et s’en éloigne aussitôt, comme répugnée par son contact. A son signe, une servante entrée peu après les Templiers accourt aussitôt avec un plateau dans les mains sur lequel est posé un linge humide et parfumé. Elle s’en empare aussitôt pour nettoyer sa main venant de le battre. « Faites disparaître cette chose de ma vue. » Et les Templiers égrènent les premiers pas vers la sortie, tirant sans ménagement l’elfe dans leur sillage.

⇜ code by bat'phanie . icones by VOCIVUS ⇝
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 14 Juin - 1:06



― l'arche échouée du serpent. ―
enserrant l'être dans sa mue. (act. ii., scene. i.)

Je ne bouge pas, j'attends patiemment, curieux tout de même de savoir ce qu'elle me réservait encore pour la suite de mon apprentissage. Finalement, elle parle de collaborateurs avec lesquels je pourrais normalement m'entraîner. Je me dis alors que je vais sans doute faire face à un maître, un professionnel qui m'aiderait dans ma tâche à accomplir lorsque Marianis aurait d'autre choses à faire. À moins que cela ne soit quelques animaux ressemblant en tout point au lézard qu'elle m'avait montré, il y a quelques minutes de cela ? Finalement, elle ne fait pas plus durer le suspense, m'indiquant que je pouvais alors me retourner, ce que je fais sans me faire prier. Et qu'elle surprise. ≪ - Par Andrasté. ≫. Ce sont des bébés dragons. Des vrais. Semblable à ceux que l'on peut observer sur diverses œuvres, telles que les tapisseries. Ils sont magnifiques, composés d'une peau lisse et pur, comme celui d'un dauphin. Je me retiens de pleurer tant je suis heureux, réalisant que mon rêve est sur le point d'être accompli. Je me dis que je vais pouvoir leur ressembler ; devenir une légende. Ces créatures sont si sublimes, si parfaites. Hélas, la chimère se métamorphose en cauchemar, les deux monstres devenant soudainement des templiers qui viennent m'enchaîner. Je cherche à leur échapper quelques secondes, à me débattre, mais en vain. J'ai réagi bien trop tardivement, malheureusement bercé par les illusions créés par Marianis. Oui. C'était elle qui était derrière tout ça ; l'immaculée l'affirmait à haute voix.

je l'observe avec stupeur. Comment cela se faisait-il ? Pourquoi ? Dans quel but ? Elle m'explique alors que je devais me rendre compte de tout ce que j'avais perdu en cet instant, depuis le jour où j'avais osé me révolter, sur le marché aux esclaves. La gifle qu'elle me porte à la figure n'est que l'écho de ses mots terribles qui me poussent peu à peu à me larmoyer silencieusement. Alors que j'avais cru être en mesure de me protéger aisément derrière Marianis en ce milieu hostile que sont les terres tévintides, j'avais le sentiment que cela n'était plus vraiment le cas aujourd'hui. Que je risquais à nouveau d'être traité comme un moins que rien, l'étau au cou. ≪ - Il... Il... Il détenait mes parents... Je voulais seulement les sauver... ≫. Et le pire dans tout cela, c'est que je n'y étais pas parvenu. Mon père n'était plus et je n'osais imaginer ce que ma mère était devenue entre les pattes sales du Baron. En agissant de la sorte, je nous avais tous condamné sans même m'en rendre compte. Aussi, la fille de l'Archonte vient saisir ma crinière avant de tirer sur le côté, disant qu'elle avait l'intention de donner l'existence à un nouveau joug. Je me montre implorant. ≪ - Par pitié... ≫ fis-je doucement, comme je le faisais à chaque fois que je redoutais la punition qui finissait toujours par tomber. Aussi, ma propriétaire ne revient pas sur ces mots, ordonnant aux cerbères de me dérober en dehors de son champ de vision, ce qu'ils font instinctivement tandis que je me laisse mollement transporter, le regard rempli d'effroi.
- fin -

_________________


poor creature. ☾

avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 334
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero et marianis. aujourd'hui ...
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage. je sais également cracher des flammes.
▲ LOCALISATION : tévinter. mon ancienne maison dorée, mon lieu de naissance et mon arène. j'ai été forgé là-bas et désormais, je cherche à fuir ce milieu, ce pays que je hais.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut