Toutes les roses ont des épines - feat Ysalys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Jeu 10 Mai - 13:55



Toutes les roses ont des épines
Ysalys & Lazare


« In me the tiger sniffs the rose »

Les beaux jours reviennent, et avec eux le goût immodérés des soirées où l’on aime à jeter son argent par les fenêtres pour impressionner les hautes sphères. La politique n’est pas qu’une affaire de couteaux dans le dos et de jolis mots déballés au bon moment pour mieux tromper son entourage. C’est aussi un sport national à celui qui dépensera le plus d’argent, aura les tapisseries les plus somptueuses et le plus grand nombre d’esclave, à la soirée qui aura su attirer les invités les plus prestigieux. Ici, tout n’est qu’apparence, et tout est bon pour les faire valoir. C’est un univers qui n’est pas étranger à l’orlésien, dont il a maîtrisé les codes il y a de cela bien des années. Mais la vie rude qu’il a mené lui a offert des armes et un regard critique qu’aucun noble ici présent ne possède. Ici, à cette soirée donnée par une dame dont il a oublié le nom tant elle n’a guère d’importance pour ses intérêts, ses vieilles habitudes du Noble Jeu lui reviennent tels de vieux réflexes qu’on ne peut oublier.

Il s’y est glissé presque de force à cette soirée, à la faveur d’un noble qui lui devait un service. C’est souvent ainsi que les choses fonctionnent pour lui, son sang bleu n’étant pas reconnu en Tévinter. Un jour, cela sera différent. Mais il doit y travailler, tisser les liens adéquats, se faire présenter aux bonnes personnes. C’est un travail de longue haleine qui ne peut que se faire sur le long terme. Mais il s’y plie volontiers, conscient du fonctionnement du petit monde de l’élite tévintide. Un monde qui n’est pas si différent de celui d’Orlaïs, à bien des égards. Il enferme toute la frustration et l’agacement de devoir prouver sa valeur dans un recoin de son âme, qu’il fera un jour rejaillir sur les fidèles de l’Impératrice, cette cousine qu’il désapprouve à tous les égards.

La soirée est pour le moins un succès : il s’en tire avec plusieurs contrats arrangés avec des hauts dignitaires, et peut-être la perspective de pouvoir s’immiscer au contact du Magisterium en entrant en contact direct avec l’un des mages en faisant parti. Une perspective seulement, pas une réalité. Mais cela lui suffit. Il est de ce genre d’homme qui ne craint pas d’enfoncer les portes, de ce qui ne reculent pas face aux obstacles pour parvenir à ses fins. Le petit manoir où se déroule la réception est entièrement accessible aux invités, et se trouve avoir un charme typiquement tévintide. De petits jardins entourent le bâtiment, séparant de peu la bâtisse de ses voisins. Cela reste le cœur de la capitale après tout. Malgré tout, beaucoup d’invités se retrouvent à s’enivrer à l’extérieur, profitant de l’air nocturne encore doux. Lazare, lui, a préféré aller se nicher sur le balcon d’une chambre au deuxième étage. La hauteur lui offre un aperçu parfait sur les jardins afin d’épier les invités en contrebas : qui fréquente qui, quelles sont les alliances et désaccords à prévoir, et où se trouvent les convives qu’il serait intéressant pour lui d’aller voir.

Appuyé contre la rambarde, un verre de vin à moitié entamé à la main, il n’entend pas tout de suite que quelqu’un d’autre s’est glissé dans la chambre. C’est un regard perçant qui vient à la rencontre de la nouvelle venue. Un visage qui lui est inconnu. « Vous cherchez à fuir le tumulte de la noblesse enivrée ? » Contrairement à l’allure décontractée qu’il offre de par sa posture et le ton de sa voix, il est aux aguets. La vie à la cour orlésienne et sur la route lui a appris à toujours se méfier de son prochain.
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 22 Mai - 18:50



Toutes les roses ont des épines
Ysalys & Lazare


Le contrat était des plus tentant malgré la difficulté.. Il était là depuis bien des années à présent et personne n'avait encore réussit à en venir à bout. Un challenge aussi dur que dangereux mais pourtant très attrayant, il pourrait m'attirer bien des honneurs au sein des Corbeaux. La cible était un mage, mais pas n'importe qui, c'était aussi un prince d'Orlaïs oublié depuis longtemps, Lazare Valmont. Retrouver sa trace allait s'avérer encore bien plus compliqué que prévu. Les mois s'enchaînaient sans que je n'ai la moindre trace de lui nul part, la frustration commençait à m'envahir alors que mon manque de résultat ne passait pas inaperçu non plus.

L'invitation de cette dame me laissait perplexe, je n'imaginais guère trouver la moindre trace de ma cible là-bas, ce n'était pas une noble des plus connues mais avec de la chance, ses invités pourraient être intéressants.. Et elle avait plutôt intérêt, je commençais à perdre ma patience face à tout les échecs qui s'accumulaient depuis que j'avais décidé de faire ce foutu contrat, je risquais de ne pas être avare de critique si encore une fois la frustration m'attendait à cette soirée. Une fois de plus, j'allais me fondre parmi ses nobles et tenter de trouver à nouveau ce prince qui semblait rester invisible, ce qui devenait assez agaçant.. Depuis le temps que je me fondais parmi eux, ma couverture de riche commerçante venant d'Antiva pour des bijoux luxueux commençait à devenir solide, c'était bien le seul mérite que je pouvais tirer de ma situation qui n'avait rien de glorieuse pour le moment. Je ne pouvais cacher les terres qui m'avaient adoptés et vu grandir, mon accent me tromperait, et Antiva était reconnue pour ses nombreux marchands, pas seulement pour les Corbeaux. Je ne comptais pas me faire remarquer plus que nécessaire pour cette mission, la finesse était de rigueur, ma cible n'était pas n'importe qui.

Revêtue d'une longue tunique dans le style tévintide aux couleurs sombres, j'étais loin d'être aussi à l'aise que je le laissais paraître. Pour dire vrai, je détestais être ainsi habillée et privé de mes deux épées. Un sourire charmeur et poli en façade, je donnais l'impression d'apprécier cette soirée. Je n'apprenais aucun ragot qui aurait pu m'intéresser.. La frustration me gagnait de nouveau et je préférais m'isoler de tout ses nobles, visitant la demeure de notre hôte sans grand intérêt tout en sirotant mon verre. J'étais bien plus préoccupée à me questionner.. Est-ce que je cherchais au bon endroit ? Il n'était peut-être pas dans le coin et je perdais du temps à rester en Minrathie ? Arrivé au second étage, mon regard se posait sur une silhouette plus loin, adossé à un balcon d'une chambre spacieuse.. J'hésitais quelques instants à m'approcher pour discuter avec ce nouveau noble qui serait tout aussi ennuyeux que les autres ou continuer mon chemin. L'hésitation fut brève et je me décidais à me rapprocher de lui alors qu'il ne s'était pas encore aperçu de ma présence. Je ne me doutais pas encore que cette rencontre allait enfin m'apporter ce que je cherchais depuis bien trop longtemps à présent. Je n'étais plus qu'à quelques mètres à peine de lui quand il se tournait, remarquant enfin ma présence qui approchait. Mon regard se posait dans le sien qui se voulait des plus perçant et je pouvais déjà sentir mon cœur s'emballer. Lazare Valmont... Le portait qui avait été fait de lui ne lui rendait pas honneur, mais je n'avais aucun doute, la chance m'avait finalement sourit. Il était sûrement sous mes yeux depuis le début de la soirée et il avait faillit pourtant passer inaperçu.. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir un léger sourire en coin à sa question :

« C'est vrai oui, vous aussi on dirait bien ? »

Je fis les quelques pas qui me séparait du balcon, mon regard se posant quelques instants sur les nombreux nobles qui festoyaient plus bas avant de le regarder à nouveau :

« Et la vue d'ici est bien meilleure.. Cela vous dérange t-il de partager votre coin de tranquillité ? Je ne voudrait pas vous importuner. »

Je ne comptais pas passer à l'acte, pas ce soir en tout cas. Maintenant je savais qu'il était à Minrathie et je n'allais pas me détourner de mon plan sous l'impatience de réussir le contrat qui allait me faire monter en grade.

« Il ne me semble pas qu'on se soit déjà rencontré, je suis Ysalys Valgas.. »


Et maintenant que je savais où il se cachait, j'allais savoir l'identité qu'il avait prit.. J'allais vite remonter dans l'estime des Corbeaux à présent ! Enfin je l'espérais..

(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut