Help yourself take a few | ft. Briséis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Dim 10 Juin - 13:49




Briséis & Eliott
Help yourself


Avant les premiers rayons du soleil, il s’éclipsait de la chambre de Lance avec la discrétion et la souplesse d’un chat. Un dernier baiser était déposé sur les lèvres de son amant avant qu’il ne disparaisse avec un pincement au cœur. Il ne lui restait plus beaucoup de temps, avant qu’il ne rentre à Thérinfal. On ne pouvait pas dire qu’il n’avait pas envie de rentrer ; il savait où était sa place, à qui allait sa loyauté. Il savait que son divin amant était un Templier, et qu’un autre Templier avait assassiné son frère. Mais il savait aussi que la passion, les étreintes, la présence du Chevalier Commandant allait lui manquer. Discrètement, il regagna sa chambre, ni vu ni connu. Un léger soupire passa la barrière de ses lèvres tandis qu’il terminait de se préparait, tentant tant bien que mal d’arranger ses bouclettes indomptables. Cela ferait bien l’affaire comme ça, tant pis.

Aujourd’hui, il partait à la chasse aux informations – encore. Il en avait récolté bien assez en maintenant trois mois, mais savait-on jamais ; quelque chose de croustillants ou d’intéressant pouvait bien tomber dans ses oreilles, il ne fallait jamais se reposer sur ses acquis, surtout dans le monde de l’espionnage. Et puis, il voulait également s’assurer de plusieurs choses : c’est pourquoi Eliott pris la direction de la Main Ecarlate. Il avait beau adorer Lance, se laissait aller et s’offrir à lui (presque) entièrement, il y avait des choses qu’il ne lui disait pas. Son aversion envers la divine... Ou le fait que, pas très loin d’eux, dans une auberge étaient cachés des mages. Et s’il n’avait pas l’impression que Lance prenne beaucoup de plaisir dans la chasse aux mages, et qu’il semblait même ne pas forcément apprécier ça... Il n’était pas fou. Il ne dira rien.

Lorsqu’il passe la porte de l’établissement, c’est avec un grand sourire. Il est reconnu, à présent, et plusieurs personnes le hèlent déjà pour leur donner leurs lettres, le saluer, savoir comment il se porte avant de retourner à leurs occupations. Heureusement, cela ne lui prend pas plus longtemps qu’une poignée de minutes, et il rejoint rapidement la jeune femme qui dirige l’auberge, et avec qui il eut le temps de sympathiser. Briséis est une personne qu’il admire pour son courage et les risques qu’elle prend, et s’il n’avait pas rejoint l’Inquisition, il aurait aimé pouvoir en faire autant qu’elle. Toujours affublé de son sourire, il vint s’asseoir au comptoir : « Salut Bri ! » lui lança-t-il avec un air enjoué. « Je peux avoir une bière, s’il te plaît ? » demanda-t-il avant de se pencher un peu vers elle ; « Tout va bien ? »

HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________



Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;
©crack in time
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 506
▲ OCCUPATION : Officiellement, il est messager et crieur de rue. Il est également poète, voire écrivain, mais il ne peut pas vivre de ça. Officieusement... Eliott est un Barde Orlésien qui a décidé d’officier en tant qu’espion pour l’Inquisition depuis la restauration de cette dernière.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Une plume et des lames. Blesser par les mots ou faire couler le sang, voilà deux choses que le jeune homme a appris. Entre autres, car évidemment, sa formation de Barde lui a enseignée bien plus que ça. Tir à l’arc, couteau à double lame, mais également le piano et le chant...
▲ LOCALISATION : Sur les routes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 11 Juin - 18:16



help yourself
take a few
Briseis & Eliott

« It's a new beginning, I guess ? »
Depuis sa visite chez la guérisseuse et la confirmation de sa grossesse, Briseis ne remarque plus que son ventre : il n'en est pas encore à un stade avancé mais juste avant, là où certains pourraient croire à quelques kilos en trop sous sa robe. Ainsi ses clients récurrents commencent à avoir des doutes et l'interrogent parfois. Au début elle restait discrète, puis progressivement, sa langue se délie ; elle ne pourra pas cacher éternellement qu'elle porte un enfant. Pourquoi le dissimulerait-elle, d'ailleurs ? Elle n'est pas en tord. Le seul bémol réside peut-être dans l'attitude des personnes informées, s'échinant à la couver comme si elle était devenue handicapée. Mais outre ses nausées, la fatigue et ses hauts le cœur, l'elfe gère toujours aussi bien son auberge. C'est probablement bientôt le quatrième mois... Une date qui coïncide avec la visite d'Alistair, le seul qui pourrait être le père. Arès, impossible, son décès remonte à plus loin encore. Comme quoi rien qu'un écart - une toute petite fois, peut suffire alors que tout ce temps passé avec son amour maintenant dans la tombe n'avait jamais mené à ce genre d'incident.

Le Créateur a un sacré sens de l'humour dont Briseis se passerait volontiers, parfois. Elle profite d'avoir terminé sa tournée à chacune des tables pour revenir derrière le comptoir où elle nettoie son plateau. Puis, vérifiant que personne n'a besoin d'elle dans l'immédiat, elle zieute en direction d'une pile de parchemins et de l'encre à côté. Si elle hésite lourdement, le bon sens l'oblige à s'y coller : c'est la moindre des choses que de prévenir au Martell qu'elle porte son enfant. Le soucis étant qu'elle n'a aucune envie de s'imposer au sein de sa famille déjà en deuil d'une épouse. Elle réalise qu'elle n'en sait pas énormément en ce qui le concerne excepté ce qui touche à son hydromel...

Quelques minutes plus tard, entre deux autres allées venues et sa missive presque achevée, elle relève le nez quand un nouvel arrivant se pointe presque en fanfare. Un sourire se glisse naturellement sur son visage en découvrant de qui il s'agit : le petit Eliott. Ils n'ont que quelques années de différence mais elle aime le surnommer de cette manière. Comme à chaque fois c'est toujours un plaisir de le voir, plaisir partagé avec d'autres clients qui l'assomment déjà de courrier à remettre un peu à droite et à gauche de Thédas. Quand il arrive au comptoir où elle se trouve, elle termine tout juste de signer puis pose sa plume. « Hey Eliott ! Je te sers ça toute suite. » Ni une ni deux la voilà déjà à remplir une bonne choppe de bière... un peu retardée par une mauvaise sensation. Elle grimace, espérant que ce n'est qu'une nausée passagère, ce qui semble être le cas.

Très vite elle retourne lui servir et pose sa main contre sa bouche par réflexe. Plusieurs secondes défilent avant qu'elle n'inspire un grand coup, en meilleure mine. « Désolée, ce n'est rien, une nausée. J'espère que je n'ai pas raté ta bière. Sinon dis-le moi et je t'en sers une autre immédiatement ! Dans tous les cas c'est la maison qui offre. » Un doux sourire s'amène à nouveau sur ses lèvres pour ne pas qu'il s'inquiète, hésitant à lui confier d'entrée de jeu qu'elle est tout simplement enceinte - ce qui expliquerait encore mieux son état. Mais elle préfère d'abord s'enquérir de sa venue et des éventuelles nouvelles qu'il apporte. « Quel bon vent t'amène ? » L'aubergiste aussi aurait deux trois informations à lui confier à propos des derniers apostats récupérés dans sa cave aménagée, bien en sécurité, dont certains hésitent d'ailleurs à rejoindre l'Inquisition fraîchement reformée plus que la Rébellion à Kirkwall. Dommage qu'elle ne puisse pas directement y prendre part avec ses affaires qui tournent et sa grossesse. Elle aide tout de même à sa manière et ne regrette rien, considérant qu'elle sauve des vies. Si seulement elle avait pu faire quelque chose pour Arès...
(c) DΛNDELION

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut