Wind of Change | ft. Nesiris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mer 7 Nov - 15:24




Nessie & Renatus
Wind of Change



Quand il s’était éveillé ce matin, Renatus ressentait un mélange d’excitement et d’appréhension qu’il n’avait pas ressentie depuis longtemps. Ce genre de sentiment confus de joie et d’anxiété qui se mélangeait avant un évènement attendu, c’est exactement ce qui le faisait remuer dans tous les sens, vérifier mille fois qu’il était prêt à sortir, qu’Aelius était entre de bonnes mains, que Faustus allait bien… Avant de finalement quitter la maison. Quitter la maison, une chose qu’il faisait trop rarement – il s’en rendait compte à présent. Il s’était trop longtemps laissé bercé par ses peurs (et, peut-être, la paranoïa de son aîné) mais désirait à présent en apprendre plus sur Minrathie, et de ses propres yeux.

Ce n’était cependant pas une quelconque envie d’aventures et de découvertes qui l’amenait à sortir Corvus au parc aujourd’hui, mais une nouvelle mille fois plus réjouissante qui tenait en un nom : Nesiris. Renatus ne pensait pas avoir un jour l’occasion de revoir son amie, mais le Créateur où il ne savait quoi en avait décidé autrement – et tant mieux. Et cette rencontre, aujourd’hui, avait été rendue possible grâce à Aurelius qu’il remercierait encore certainement pendant dix ans à chaque fois qu’il le verrait. Echanger des lettres avec l’elfe avait été un plaisir immense – en plus, il était fier de pouvoir lui montre qu’à présent, il savait écrire – et il ne doutait pas qu’avoir l’occasion de la revoir en face de lui et de pouvoir la serrer dans ses bras serait encore plus plaisant.

C’est un peu en avance qu’il arriva au parc dans lequel ils s’étaient donné rendez-vous. Corvus n’avait absolument aucune idée de la raison pour laquelle ils se trouvaient ici exactement, mais le chien – qui avait bien grandi – s’en moquait bien, trop heureux de pouvoir courir et se dépenser. Tout en gardant un œil sur son compagnon à fourrure, Renatus ne pouvait s’empêcher de scruter chaque personne qui passaient par le parc. Son cœur battait fort tant il avait hâte de pouvoir revoir Nesiris, et il craignait qu’elle n’ait eu un empêchement. Ce serait bien le genre du destin de leur faire le coup, tiens… La reconnaîtrait-il ? Le reconnaîtrait-elle ? Ils ne pouvaient pas avoir tant changé, n’est-ce pas ? Il n’en avait aucune idée, mais son œil acéré cherchait sur tous les passants les détails de la jeune femme.

HRP. Chou
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________

« Changes »
Ch-Ch-Changes ; Turn and face the strange ! I don't want to be a richer man, just gonna have to be a different man. I said that time may change me but I can't trace time...
©crackintime


avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 131
▲ OCCUPATION : Noble en apprentissage
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Donnez-lui un papier et un crayon, et il saura vous éblouir. Donnez-lui une arme et... Il risque de se blesser lui-même plus que vous.
▲ LOCALISATION : Minrathie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 10 Nov - 1:17

Wind of change
Nesiris & Renatus
You survived; I survived. We’re together again. I once begged the gods to let me see you — if only for a moment. To see you and know you’d made it. Just once; that was all I ever hoped for. ▬ Sarah J. Maas

Quand Nesiris avait quitté Tevinter, elle n'avait eu le temps de dire au revoir à personne. Sa mère l'avait poussée à fuir, avec précipitation, presque sans lui expliquer quoi que ce soit ; elle s'était retrouvée seule très soudainement, et avait du se lancer dans cette nouvelle vie, d'esclave à fuyarde, sans plus tarder. Pourtant, l'une des personne qui lui avaient manqué, durant les années qui avaient suivi, avait disparu de sa vie plus tôt encore. Renatus avait été l'un des esclaves de la famille Vospiscus, durant quelques temps ; il avait travaillé aux côtés de l'elfe durant assez longtemps pour que se tisse entre eux un lien d'amitié très fort. Et puis, ils avaient été séparés quand Renatus avait été vendu ailleurs : ils avaient à peine eu quelques jours pour l'accepter et se dire au revoir. Ils avaient parlé de leur envie de se revoir - tout en sachant que le choix ne serait pas le leur ; tout dépendrait des lubies de leurs maîtres, de leurs projets, de leurs choix. Et, durant les années qui avaient suivi, ils ne s'étaient plus vus.

Après sa fuite, Nesiris avait plus ou moins perdu l'espoir de recroiser son ami un jour - et pourtant, elle ne l'avait pas oublié. C'est pourquoi, quand Aurelius Argento lui avait demandé, quelques temps plus tôt, s'il n'y avait pas quelqu'un à Tevinter qu'elle aurait aimé retrouver, elle lui avait parlé de lui, sans espérer grand chose. Et pourtant... Et pourtant, le Magister avait réussi à les remettre en contact. C'était un coup de chance, peut-être, ou un miracle, selon un autre point de vue : Nesiris elle-même avait eu du mal à y croire en recevant les premières lettres de son ami. Manifestement, les choses avaient aussi beaucoup changé pour lui : il avait été affranchi, déjà, et vivant à présent chez son frère ; il apprenait à écrire, et il avait un chien. Chacune de ces nouvelles était accueillie avec plaisir par la jeune elfe : savoir que son ami allait bien, qu'il était bien là, tout près, la remplissait de joie. Alors bien sûr, bien vite, ils avaient discuté de l'idée de se revoir.

Ce matin-là, elle s'était donc réveillée avec uniquement cette pensée en tête : c'était aujourd'hui qu'elle revoyait son ami. Elle s'était préparée sans cesser d'y songer - une robe très simple, une coiffure sans fioritures, des sandales... Pour rester discrète et éviter les ennuis, elle portait aussi un collier l'identifiant comme esclave, appartenant à la maison Argento... C'était une forme de protection : si elle était la propriété de quelqu'un, c'était difficile pour qui que ce soit d'autre de s'en prendre à elle...

Elle était sortie, à nouveau, dans les rues de Minrathie. Cette ville, elle avait toujours du mal à s'y sentir à l'aise, et elle espérait au final la quitter assez rapidement... Trop de souvenirs, bons ou mauvais, étaient liés à cet endroit. Et puis il y avait la sensation pesante qui lui revenait, celle d'être perçue comme une esclave, une moins que rien : peut-être s'était-elle trop habituée à la liberté ? Si elle était revenue, en fait, c'était presque uniquement pour y revoir Renatus... Et peut-être, aussi, pour constater comment les choses avaient changé en son absence. Dans tous les cas, l'endroit la mettait mal à l'aise, et pas uniquement à cause des mauvaises rencontres qu'on pouvait en faire dans les Chantries.

Elle finit quand même par arriver au parc - et il fallait admettre que c'était un bel endroit. Minrathie était une belle ville, mais elle était intimidante, presque effrayante, pour quelqu'un comme Nesiris. Un parc comme celui-ci restait plus abordable - elle était heureuse que ce soit là, et pas ailleurs, qu'elle et son ami s'étaient donné rendez-vous. Il y avait des arbres, bien sûr, de l'herbe, quelques statues - probablement à la gloire d'un héros tévintide ou l'autre... Il y avait même une ou deux fontaines, qui crachotaient de l'eau en toute saison. On se sentait loin des intrigues pour lesquelles était connue la capitale de Tevinter.

Ce n'était pourtant ni aux statues, ni aux fontaines que pensait Nesiris : en fait, elle les remarquait à peine. Non, c'était les gens qu'elle observait, le regard fuyant - espérant reconnaître Renatus quelque part. Était-il déjà arrivé ? Elle était à l'heure. Elle tenta de repérer son chien, faisant de son mieux pour ignorer les vilaines pensées lui soufflant qu'il ne serait pas là... Il y avait bien un chien qui courait

Et puis elle le vit - leurs regards se croisèrent, un éclair de reconnaissance passant entre eux. La jeune femme n'aurait pas du s'inquiéter de ne pas le reconnaître : ses traits restaient les même, tels qu'elle s'en souvenait - le visage, le regard d'un ami. Elle sentit sa respiration se bloquer un instant, et puis reprit son souffle et s'exclama : "Renatus !" Elle laissa un sourire s'épanouir sur son visage, et s'approcha, courant presque. "Tu es là !" Un léger ton d'incrédulité dans la voix - accompagné d'une bonne dose de joie... Elle avait l'impression qu'un poids s'était levé de sa poitrine. Elle se sentait légère... Sans même y réfléchir, elle jeta ses bras autour de lui.


▬ Gasmask

_________________



Spoiler:
avatar
have courage & be kind
▲ MESSAGES : 1594
▲ OCCUPATION : Ex-esclave tevintide en fuite, actuellement réfugiée dans le domaine du magister Argento
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Prière, dévotion, et sinon elle sait s'occuper d'une maison
▲ LOCALISATION : Tevinter

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut