RSS
RSS



 
23 MAI 2017 - OUVERTURE DU FORUM
(univers Dragon Age, un siècle après les jeux)
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous manquons de monde chez les Nobles et dans la Chantrie mais aussi de Nains !
En parallèle, nous avons une grande majorité de Gardes des Ombres.

 :: LES DIVERS RITUELS :: TÊTES RECHERCHÉES :: POSTES VACANTS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

▲ NOBLES (3/5)

avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 11:01
Si tu veux tenter un poste vacant, il te faudra tout d'abord prendre en compte que ceux-ci sont importants au sein du forum ! Il te sera ainsi demandé de rester le plus fidèle au personnage ainsi qu'une bonne activité. Aussi, lors de la validation et en cas de compétition pour un PV, ce n'est pas la fiche la plus rapide qui l'emporte mais la meilleure. Quoi qu'il en soit n'hésite surtout pas à te lancer, nous t'attendons avec impatience Coeur bis

disponible, pris

impératrice d'Orlaïs → aurore valmont (ft. charlize theron)
princesse d'Orlaïs → ambre valmont (ft. elle fanning)
roi de Ferelden → hereward theirin (ft. linus roache)
roi d'Orzammar → bazral aeducan (ft. richard armitage)
archonte impérial de Tévinter → aquila caelina (ft. eva green)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 11:21

aurore valmont
Lorsque la source est trouble, ce
qui en sort l’est aussi ▲ PROVERBE

carte d'identité
nom complet ▲ Noble lignée que la maison Valmont, assise sur le trône impérial depuis plusieurs siècles, entourée de rapaces qui ont manqué de leur prendre la place cent ans plus tôt. prénoms ▲ Ses géniteurs lui ont souvent susurré à l'oreille qu'elle était en or, ce qui est ont ne peut plus véridique après l'avoir nommé Aurore. surnoms ▲ Elle n'autorise des sobriquets que de la part de sa fille, sa famille ainsi que de ses plus proches, autrement elle exige qu'on use impératrice afin de s'adresser à sa personne. âgeTrente-huit années bercée dans le palais d'hiver, bercée par les ragots et divers complots de la cour. lieu de naissanceOrlaïs. Le sang Orlésien coule en elle au même titre que sa famille depuis maintes générations. raceHumaine pure souche. statut civilVeuve au cœur froissé. La belle a fait assassiner son époux qu'elle soupçonnait d'un vil complot afin de la détrôner il y a un an, écumant depuis d'autres couches dans le secret absolu. Elle n'envisage pas de se remarier, protégeant ses arrières, plus encore son précieux trône et surtout sa jeune fille. orientation sexuelleHétérosexuelle confirmée malgré quelques anciennes tentatives en compagnie féminine. occupationImpératrice d'Orlaïs. faction ▲ Sa famille, son trône, Orlaïs. compétences et armes ▲ Si elle paraît inexpérimentée en combat aux premiers abords, jouant là dessus, Aurore manie très bien les dagues. Elle en garde toujours une sur elle, cachée sous sa longue robe, plus encore en ces temps troubles où elle ne parvient même plus à accorder sa confiance à ses gardes. croyances ▲ Son cœur va à la Chantrie d'Andrasté, au créateur, tout bonnement. groupe ▲ Nobles. avatar ▲ Charlize Theron.
✎ BREF RÉSUMÉ DE SA VIE
Depuis sa naissance, elle est destinée à être assise sur le trône grâce à son héritage familial. Née au bon endroit contrairement à d'autres, Aurore s'est rapidement prise au grand jeu ; même lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant qui traînait dans les pattes de ses géniteurs. Elle s'est toujours sentie faite pour cette vie en haute société. Convoitant la place lui revenant de droit mais profitant malgré tout des belles années devant elle. De l'enfance à l'adolescence où elle tomba sous le charme d'un garçon. Puis à l'âge adulte où celui-là même devint son futur époux, peu de temps après qu'elle soit sur le trône. Si jusque là Aurore avait bien joué ses cartes, si son couple lui apportait une certaine fraîcheur dans son quotidien de vie, la lassitude s'est bientôt installée. Afin d'apporter un renouveau, un enfant est né : Ambre, choyée peut-être un peu trop par sa mère. Elle comblait son manque affectif, faute à son mari qui paraissait moins proche d'elle depuis quelques temps. C'est à cette époque qu'elle remarqua Talys lorsque sa fille eût ses premiers maux à soulager, les années s'écoulant sans réel accro personnel. Jusqu'à la découverte du complot de son mari il y a un an de cela. La mission d'assassinat confiée à Talys, la trahison orchestrée envers sa conseillère, Aurore s'est laissée emportée dans une paranoïa grandissante et la surprotection de sa fille. Maintenant plus que jamais, elle est sur une pente glissante.
✎ SES AVIS, LES PETITS PLUS
(+) Aurore est depuis la découverte du complot de son mari, en proie à plusieurs élans de paranoïa qui n'ont fait que s'empirer cette dernière année. Elle ne parvient plus à faire confiance à quiconque excepté sa fille qu'elle garde précieusement auprès d'elle quitte à l'étouffer ; aussi jalouse à l'idée qu'une personne s'approche trop d'elle.

(+) Très appréciée du peuple, l'Impératrice inquiète pourtant celui-ci depuis les derniers incidents survenus et attise les murmures dans son dos à la cour ; certains commencent à douter de sa capacité à continuer de régner.

(+) Elle n'a jamais eu l’occasion de quitter Orlaïs hors affaires politiques qui demandent très rarement un déplacement de sa part.

(+) Le masque qu'elle porte lors des bals ou d'autres occasions est tout en or, ce qui est loin d'être étonnant.

(+) L'une de ses expériences féminines fût Talys, la tentative d'une nuit en cachette, sans que son mari ne l’apprenne.

relations
ambre valmont ▲ Depuis sa naissance, Aurore n'a fait que choyer sa fille. Déportant toute son affection sur celle-ci sans jamais se rendre à quel point elle l'étouffait, à quel point elle l'étouffe toujours. Elle n'a qu'une idée en tête : surprotéger Ambre qui reste une fleur fragile et sans défense à ses yeux. Un instinct maternel qui en arrive aux extrêmes concernant cette dernière avide de liberté, complètement épuisée. Bien évidemment que l'adolescente aime sa mère mais cette situation est pire que tout. Ambre garde tout pour elle par peur de décevoir, par peur d'être plus surprotégée ou surveillée si Aurore l'apprend. Rien que depuis les incidents déroulés il y a un an, ses allées et venues sont constamment contrôlées sans évoquer sa sécurité grandement renforcée. C'est trop. L'Impératrice tente de préserver sa fille du monde extérieur autant que de certaines personnes ; notamment Talys qu'elle fait passer pour une criminelle responsable de la mort de son père depuis sa fuite. Bien entendu, responsable, cette dernière l'est, mais car il s'agissait d'une mission confiée par Aurore. Elle pense que mentir ainsi à Ambre est utile pour son bien alors que c'est futile ; la jeune fille doute déjà et un jour, elle aura vent de la vérité. En attendant, au lieu d'espérer un changement de la part de sa mère, elle supporte. Elle aussi profite de son enseignement pour apprendre à se défendre mais tente le plus possible de l'éviter en dehors.

talys shiral ▲ Si Talys n'était pas la seule à parvenir à soulager les maux de sa fille, Aurore ne l'aurait jamais plus considérée qu'une autre servante. Elle ne lui aurait jamais accordé une partie de sa confiance et ne l'aurait jamais élevée de cette manière ; en tant que sa conseillère personnelle, constatant toute son utilité à ses côtés. Les deux femmes, bien que séparées par quelques années, étaient également parvenues à s'entendre à la manière d'amies. Leur proximité n'était plus un secret pour la cour où les ragots allaient à vau-l'eau. Jusqu'à ce que l'Impératrice ne découvre que son époux complotait afin de prendre son trône, déclenchant ses premiers élans de paranoïa envers son entourage notamment envers Talys ; entretenant l'idée que celle-ci serait bien placée pour la trahir à son tour. Alors Aurore s'est décidée : elle s'est confiée à elle dans le but de lui mettre une mission entre les doigts, l'assassinat de son mari. Dans le doute, Aurore envisageait de faire porter le chapeau à Talys. D'une pierre deux coups. Deux menaces éradiquées ; ou presque, l'une s'enfuyant. Idéal pour conforter l'Impératrice dans sa paranoïa mal fondée tandis que la mage échappée encaissait une vile trahison. Bientôt, ce fut la rumeur de la mort de ses géniteurs, tués de la main de son ancienne amie contrariée, qui parvint jusqu'à ses oreilles. Du côtés des deux femmes, la rancœur est ainsi pire qu'une plaie qui les ronge, peut-être plus pour Talys qui lutte chaque jour pour sa survie et qui aimerait bien voir Aurore morte. Un sentiment partagé.

briseis oswald ▲ La Chevalier est son ancienne championne. Impressionnée par l'esprit futé de la guerrière et par sa loyauté sans faille, Aurore a tout de suite su qu'elle désirait avoir Briseis à ses côtés. Elle est devenue sa championne, celle à qui elle confiait les missions les plus importantes. Cependant, quand elle a découvert le complot de son mari, elle savait que Briseis ne serait jamais d'accord avec la mission de le tuer alors, elle a caché à la brune ses plans. Chose que Briseis a bien vite fini par comprendre, creusant un fossé entre elles. Alors quand la Divine a demandé à la Chevalier de devenir sa Main Droite, Briseis a accepté. Aurore voit cela comme une trahison mais elle connaît bien la guerrière et sa dévotion à la Chantrie plus grande que les gens de la cour. Elle ne lui tient pas rancœur au final, bien qu'au début c'était difficile à accepter. Depuis peu, Briseis doute de son allégeance à la Divine et ne sait plus à qui faire confiance. Aurore voit cela comme une occasion de ramener la guerrière à ses côtés car c'est probablement la seule en qui elle peut avoir confiance.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 11:22

ambre valmont
Il n'est point de bonheur sans liberté,
ni de liberté sans courage ▲ PÉRICLÈS

carte d'identité
nom complet ▲ Née Valmont, condamnée à briller en haute société Orlésienne alors qu'elle n'a rien demandé. Née au sein de la mauvaise famille. prénomsAmbre. Pierre précieuse, douce âme immortelle dont la pureté attire les plus vils chacals. surnoms ▲ Elle apprécie les surnoms affectifs mais bien souvent, ce n'est que princesse dont on l'affuble, par crainte de contrarier sa mère. âgeQuinze-ans, l'adolescence qui s'amène, le corps qui change et les hormones qui s’éveillent peu à peu mais surtout : quinze années passées à être couvée. lieu de naissance ▲ En Orlaïs, contrée qu'elle n'a jamais eu l’occasion de quitter. raceHumaine à qui il manque certainement des oreilles pointues. statut civilCélibataire malheureusement bien trop surveillée pour envisager une relation qu'elle aura elle-même choisi. orientation sexuelle ▲ La demoiselle s'interroge encore, curieuse et l'esprit grand ouvert.  occupationPrincesse d'Orlaïs. faction ▲ Elle ne préfère pas se ranger dans un camp en particulier. compétences et armes ▲ Sa mère lui enseigne petit à petit le maniement des dagues, soucieuse, afin qu'elle puisse se défendre seule si un malheur survenait. croyances ▲ On lui a presque imposé ce créateur, alors en extérieur, elle joue la comédie. En intérieur, c'est autre chose. S'épanouissant dans les livres relatant diverses croyances notamment celles elfiques, elle ne rejette pas la Chantrie mais ne souhaite pas se limiter à elle. groupe ▲ Nobles. avatar ▲ Elle Fanning.
✎ BREF RÉSUMÉ DE SA VIE
Contrairement à sa mère, Ambre déteste son héritage. A cause de celui-ci, elle n'a pas vécu son enfance avec autant de liberté qu'elle l'aurait souhaité. Se sentant opprimée, elle s'est en partie évadée dans la lecture, dans le savoir mais fût bien rapidement en proie à des maux. Des douleurs soulagées par la magie de Talys mais surtout grâce à sa présence. C'est pour cette raison que lorsque ces derniers s'en sont allés, son esprit en a inventé des nouveaux pour ne pas perdre son amie, pour souffler ; faute à sa mère beaucoup trop sur son dos, à la couver. Ainsi, bien que le gardant pour elle, Ambre se sentait beaucoup plus proche de Talys que de ses géniteurs car moins emprisonnée dans sa manière de penser ou encore d'agir. Ce qui n'a pourtant jamais entaché son amour envers ces derniers. Lorsque son paternel est décédé il y a un an, suivi de la disparition de son amie, elle fût dévastée. Elle ne sortait presque plus de sa chambre et sa mère ne l'a pas aidé en renforçant sa sécurité. Aujourd'hui ressortie plus forte de cette épreuve, Ambre est décidée à ne pas se laisser opprimer de la sorte ; même par sa mère qui ne s'en rend pas compte. Elle tente pour l'instant de prendre sur elle mais est consciente que si elle reste, elle risque de chuter à nouveau, elle risque de le regretter. Cette vie de princesse n'est pas pour elle.
✎ SES AVIS, LES PETITS PLUS
(+) Sa chambre est maintenant comme une prison où sa mère la garde bien au chaud au Palais, éloignée de la politique ainsi que des vipères là bas mais plus encore du monde extérieur.

(+) Ambre est moins crédule qu'auparavant, elle commence à réaliser que sa mère n'est pas si innocente qu'elle paraît l'être ni même très franche en sa compagnie.

(+) Elle envisage de plus en plus une fugue qu'elle prépare en secret, prenant en compte plein de petits détails pour ne pas se faire prendre. Bien consciente que cela semble être une mission impossible, l'adolescente ne désespère pas pour autant.

(+) Elle est souvent prise de maux de crâne violents qui peuvent survenir à tout moment mais n'est pas plus fragile pour autant. Grâce à sa mère, elle est désormais capable de se défendre et continue d'apprendre.

relations
aurore valmont ▲ Depuis sa naissance, Aurore n'a fait que choyer sa fille. Déportant toute son affection sur celle-ci sans jamais se rendre à quel point elle l'étouffait, à quel point elle l'étouffe toujours. Elle n'a qu'une idée en tête : surprotéger Ambre qui reste une fleur fragile et sans défense à ses yeux. Un instinct maternel qui en arrive aux extrêmes concernant cette dernière avide de liberté, complètement épuisée. Bien évidemment que l'adolescente aime sa mère mais cette situation est pire que tout. Ambre garde tout pour elle par peur de décevoir, par peur d'être plus surprotégée ou surveillée si Aurore l'apprend. Rien que depuis les incidents déroulés il y a un an, ses allées et venues sont constamment contrôlées sans évoquer sa sécurité grandement renforcée. C'est trop. L'Impératrice tente de préserver sa fille du monde extérieur autant que de certaines personnes ; notamment Talys qu'elle fait passer pour une criminelle responsable de la mort de son père depuis sa fuite. Bien entendu, responsable, cette dernière l'est, mais car il s'agissait d'une mission confiée par Aurore. Elle pense que mentir ainsi à Ambre est utile pour son bien alors que c'est futile ; la jeune fille doute déjà et un jour, elle aura vent de la vérité. En attendant, au lieu d'espérer un changement de la part de sa mère, elle supporte. Elle aussi profite de son enseignement pour apprendre à se défendre mais tente le plus possible de l'éviter en dehors.

talys shiral ▲ Dès leur première rencontre, les deux jeunes femmes se sont immédiatement appréciées et un lien privilégié s'est tissé entre elles. Talys apaisait la jeune enfant en proie à divers maux tout d'abord bien réels mais de plus en plus psychologiques ; créés de toute pièce par l'esprit d'Ambre qui voulait garder l'elfe à ses côtés. La seule chose que cette-ci, même une fois devenue conseillère de l'Impératrice, ne révéla jamais à cette dernière. Un secret bien gardé entre elle ainsi que Ambre qui avaient une relation affective puissante. Malgré la différence d'âge et le fait que Talys aurait pu être sa mère, elle la considérait comme une petite sœur à protéger avec qui elle échangeait, jouait parfois. Lorsqu'elle fut forcée de partir, Ambre eût à encaisser à la fois la perte de son paternel assassiné et la sienne, en plus accusée d'être la responsable. L'adolescente était dévastée mais doute désormais de plus en plus de la sincérité de sa mère. Elle le garde bien évidemment pour elle ; envisageant de fuguer et de retrouver Talys qu'elle pense innocente. La seule amie perdue qu'il lui reste, seule présence qui serait en mesure de la consoler sans l'étouffer. Qui malgré la distance, s'inquiète pour son bien-être.

marianis caelina ▲ Son amie secrète, celle qui se plaît à lui parler des vertes contrées qu'elle ne connaîtra sûrement jamais avec la vie de château. Celle qui alimente ses rêves d'ailleurs, qui renforce subtilement son envie de fugue. Sous ce couvert bienveillant se cache évidemment de sombres desseins. Quelle opportunité ce serait, que de cueillir l'héritière de l'Empire d'Orlaïs dans sa fugue ? Quel chantage politique pourrait se permettre Tévinter s'il détenait la jeune enfant entre ses griffes ? Marianis s'amuse des possibilités et du trouble que cela créerait chez la mère d'Ambre. Elle s'insinue sournoisement auprès de la jeune fille à l'occasion sous couvert d'une fausse identité et prétextant que leur amitié doit rester secrète, car elle n'aurait en réalité pas l'autorisation de voyager librement comme elle le fait. Ambre s'est liée d'amitié à ce mensonge que lui renvoie Marianis. Influence que celle-ci n'hésitera pas à utiliser à son avantage à la moindre occasion.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 11:25

hereward theirin
Et nous sommes encore tout liés l’un à l’autre,
elle à demi vivante et moi mort à demi ▲ VICTOR HUGO

carte d'identité
nom complet ▲ La lignée Theirin. Descendant direct du fondateur de Ferelden, le roi Calenhad, il se murmure pourtant que leur sang est souillé par les bâtards depuis plus de trois générations. Ainsi lui-même n'est pas certain de demeurer un Theirin pur souche. Au pire, ce n'est qu'un nom emprunté pour régner. prénomsHereward, le gardien de l'armée. Gardien des mœurs Fereldiennes, gardien de son royaume. surnomsSire ou roi est en général ce qui revient régulièrement à ses oreilles, outre les surnoms affectifs de ses proches et son entourage qui tente parfois de raccourcir son prénom long. âgeQuarante-cinq années la couronne sagement installée sur le haut de son crâne. lieu de naissance ▲ Golefalois l'a entendu pousser son tout premier cri, en plein Ferelden. raceHumain. statut civilMarié, la passion s'est pourtant épuisée depuis le décès de son fils. orientation sexuelle ▲ Apparemment hétérosexuel.  occupationRoi de Férelden. factionSa patrie. compétences et armes ▲ Loin d'être rouillé derrière ses traits marqués, il manie principalement l'épée qu'il affectionne ainsi qu'un bouclier lorsque la situation l'exige. Malgré son statut de bon combattant, il possède tout de même une faiblesse au niveau du genou gauche qui amoindri certaines de ses capacités. croyances ▲ Tourné vers la Chantrie d'Andrasté mais pourtant capable de s'en détacher lorsque les événements l'exigent, parce qu'il croit avant tout en ses pairs bien avant de croire en une entité supérieure. groupe ▲ Nobles. avatar ▲ Linus Roache.
✎ BREF RÉSUMÉ DE SA VIE
Si Hereward est né avec une cuillère en argent dans la bouche, ce n'est pas pour autant qu'il s'est cru au dessus de tout le monde. Ce n'est pas pour autant qu'il n'a fait aucun effort, qu'il ne s'est pas démené pour faire ses preuves, qu'il s'est reposé sur ses lauriers. Il s'est battu jusqu'au bout. En tant que Theirin, il était de son devoir de faire taire les mauvaises langues qui le considéraient comme n'étant rien de plus qu'un énième bâtard entachant cette lignée ; peu importe son sang, il s'est imposé. Couronné à la suite de son père, il a toujours œuvré pour sa patrie le cœur léger. Dirigeant d'abord son royaume en solitaire en enchaînant diverses conquêtes pour profiter pleinement. Ce n'est que bien plus tard que le roi s'est enfin engagé sérieusement avec une femme et que très rapidement, il est devenu bien plus qu'un souverain : un père. De belles années en perspective, la confiance installée. La plupart étaient étonnés de voir Hereward, en plus de son rôle important, s'occuper de sa famille sans relâcher ses efforts des deux côtés. Un travail monstre où il a donné toute la sueur de son front. Jusqu'à la chute, le décès de son fils amenant un certain relâchement dans ses actions. Les premiers temps difficiles à surmonter et bientôt, la perte de désir envers sa bien aimée ; s'il remonte désormais la pente, il le fait politiquement parlant. Pour son royaume. Quelques années se sont écoulées mais son deuil n'est pas achevé.
✎ SES AVIS, LES PETITS PLUS
(+) Si il n'a plus de descendance depuis le décès de son fils, il n'est pourtant pas très préparé à l'idée d'avoir un nouvel enfant avec sa femme ; qu'il évite depuis cet incident. Hésitant, se décourageant toujours au dernier moment lorsqu'il est avec celle-ci, lorsqu'il faut s'activer dans la chambre à coucher.

(+) Comme il ne parvient plus à éprouver encore du désir pour sa femme, fait qu'il n'ébruite pas, il écume à nouveau d'autres couches en secret.

(+) Malgré un léger relâchement de sa part lors de son règne, Hereward reste un dirigeant très apprécié de son peuple ; loin de rester constamment reclus dans son château, il n'hésite pas à se mêler à eux, à échanger, à améliorer les conditions de vie.

(+) Hereward n'apprécie pas énormément les voisins de son royaume, Orlaïs, toujours encré dans l'histoire ; malgré tout derrière sa méfiance, il reste en bon terme avec.

relations
law dunstan ▲ Une belle amitié lie les deux hommes, un respect mutuel qui remonte au temps où Law était encore en pleine rue à mander du Lyrium mais également de quoi survivre. Une soirée alors qu'Hereward était en affaires à Denerim, il est passé à proximité de son corps inanimé et desséché, à deux doigts de mourir de faim. Plus que de lui offrir simplement de quoi se nourrir, le souverain lui a tendu la main en le conviant à sa table le soir même ; lui permettant de manger à sa faim, de prendre un bain, puis lui laissant quelques provisions avant qu'il ne reparte dans les rues de la Cité. Law n'a jamais compris la raison de son geste aussi généreux mais n'a jamais oublié. Plus tard, lorsqu'il est sorti de la rue en intégrant la garde des ombres, il a pu le côtoyer à nouveau ; dans un état moins lamentable. Le remercier et lui demander pourquoi lui particulièrement, ce soir là. Hereward lui énonça alors un fait qu'il ignorait : une dette qu'il avait envers ses géniteurs, remontant à plusieurs années. Désormais remboursée. Le roi a constaté l'évolution fulgurante de Law, passant de templier puis de mendiant à garde-commandeur ; depuis véritables alliés, ils continuent de se voir de temps en temps lorsqu'ils ne sont pas trop occupés par leurs devoirs mutuels.

aquila caelina ▲ Tels deux inconnus, leurs corps se sont entrelacés, piégés dans un plaisir partagé. Le temps d'une nuit, ils se sont trouvés dans un décor rustique, très éloigné de leur quotidien de vie. Hereward n'était ce soir là rien de plus qu'un homme fraîchement hanté par le décès de son fils et cherchant du réconfort dans des bras autres que ceux de sa femme, éloigné du château. Aquila était quant à elle secrètement rendue à Ferelden et surtout totalement anonyme aux yeux du souverain. Celui-ci, tombé dans le piège insoupçonné, s'est de ce fait laissé aller. D'abord les choses sérieuses puis très rapidement les confidences sur l'oreiller. L'archonte enregistrant tout dans un coin de sa tête, ses caresses déliant la langue du Theirin, sa tendresse confortant la peine. L'espace d'un instant, ce dernier est presque tombé sous son charme ; mais le lendemain, l'espoir était vain. La couche désertée, la femme encrée dans son esprit, Hereward pensait l'oublier facilement. Au final, elle stagne dans ses pensées. Il ne souhaite plus qu'une chose : savoir qui elle est afin de la retrouver. Peut-être est-il préférable pour lui qu'il n'apprenne pas immédiatement son statut actuel, au risque de lui froisser le cœur. Aquila, dans le meilleur des cas, s'esclafferait en apprenant avoir attisé la flamme du roi de Ferelden à son égard ; autant qu'elle tenterait de le manipuler. Sans se faire prendre à son tour, sans fendre sa propre coquille, sa barrière sentimentale.

juan velasco ▲ Le fils d'Hereward n'est pas décédé par un simple hasard, ni emporté par une maladie et encore moins par la vieillesse : une personne était responsable. Une crapule de bas étage, un assassin probablement grassement payé mais par qui, il l'ignore encore. La seule chose dont il se remémore, c'est la silhouette ainsi qu'un bout de faciès de celui qui a porté le coup fatal : il s'agissait de Juan. Le maître assassin de la maison des Corbeaux qui cette nuit là, n'aurait même pas dû laisser l'opportunité au roi de le distinguer parmi les ombres. Une grave erreur, un fait que ses supérieurs n'ont jamais soupçonné car le Theirin ne connaissait pas son identité ; se doutant simplement qu'il était un Corbeau et que de ce fait, une autre personne avait commandité l'assassinat. Un individu qu'aujourd'hui encore, il recherche sans se mettre la maison des Corbeaux à dos. En somme, ce n'est pas une tâche facile. C'est récemment que les deux hommes se sont à nouveau croisés et que leurs regards se sont agrippés, Hereward croyant reconnaître Juan. Dans le doute, le temps qu'il l'interpelle, celui-ci s'était déjà envolé en confirmant les suspicions à son égard ; la prochaine fois, il sait qu'il n'aura pas cette chance. Démasqué, le maître assassin espère que cette faute ne va pas remonter jusqu'aux oreilles de ses supérieurs après tant de temps. Dans ce cas là, sa place serait fortement compromise et ses chances de survie... n'en parlons pas. Il envisage de plus en plus de rendre une visite au souverain dans le but de négocier en secret : des informations sur le commanditaire contre le silence.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 11:28

bazral  aeducan
Je ne suis pas allé partout, mais
je suis revenu de tout ▲ COLUCHE

carte d'identité
nom complet ▲ Un Aeducan comme son père, son grand-père, son arrière grand-père et plus encore avant lui. Une lignée royale digne de ce nom qui malgré quelques sombres affaires familières, n'a jamais terni ni souillé le peuple nain de par son règne. prénomsBazral, le cœur enflammé impossible à dompter. surnomsSa majesté est de loin le surnom qu'on lui attribue le plus souvent, peu surprenant vu son rang. âgeTrente-sept ans. lieu de naissance ▲ C'est Orzammar qui l'a vu grandir, et c'est Orzammar qui le verra mourir. raceNain. statut civilCélibataire volage très peu friand à l'idée de se marier, l'assemblée lui rabâche de plus en plus les oreilles sur le fait qu'il doit se trouver une femme convenable et concevoir au moins un héritier légitime au plus vite. Avant qu'il ne soit trop tard. Un accident est si vite arrivé et plus encore, les années défilent, la quarantaine approche à grand pas. orientation sexuelleBisexuel forcé de paraître hétérosexuel aux yeux des siens, lourd fardeau qui accompagne son statut de roi. occupationRoi d'Orzammar jusqu'à son dernier souffle. faction ▲ Sa terre, sa patrie, ses semblables. compétences et armes ▲ Guerrier pur souche, il manie l'épée et le bouclier depuis son plus jeune âge. Dès que son paternel lui a glissé une arme entre les mains, il ne l'a plus jamais quitté, formé par l'un des meilleurs combattants d'Orzammar. croyances ▲ Il vénère la Pierre ainsi que les Hauts. groupe ▲ Nobles. avatar ▲ Richard Armitage.
✎ BREF RÉSUMÉ DE SA VIE
Jeune Aeducan, héritier à la couronne, Bazral évolue les premières années de sa vie en tant que privilégié. S'épanouissant dans cet environnement en haute société naine malgré les devoirs de son père, le roi, qui a moins de temps pour s'occuper de lui. C'est l'une des raisons pour laquelle il est plus aux côtés de sa mère mais aussi de Durard, fils du garde du corps de son paternel, qui le surveille parfois. En parallèle, bien que connu mais aussi respecté du peuple, il est encore trop jeune pour côtoyer de trop près ce dernier. Il reste la plupart du temps au palais ou à l'assemblée. L'ennui s'amène peu à peu dans sa vie ; jusqu'à ce qu'enfin en âge, son père le confie à l'un des meilleurs combattants d'Orzammar pour lui apprendre le combat. Quelque chose qui passionne Bazral. En plus d'être formé, il est autorisé à sortir plus en avant dans le royaume du moment qu'il est accompagné ; se rendant très souvent observer les affrontements dans la Lice. C'est également à cette époque qu'il était censé avoir un petit frère ; celui-ci décédant au même titre que sa génitrice après un accouchement éprouvant. Une période difficile durant laquelle son père est alors plus proche de son unique fils et héritier. Peu à peu, il lui enseigne les ficelles de son futur rôle, lui offre des conseils avisés, le prépare. Bazral note tout. La tâche lui semble d'abord gigantesque mais plus les années passent, plus la crainte s'évapore. Enfin lorsque son géniteur est trop vieux pour régner, il monte sur le trône en se sentant pousser des ailes.
✎ SES AVIS, LES PETITS PLUS
(+) Il s'est déjà rendu à la surface pour des raisons politiques mais n'en garde pas un bon souvenir, même s'il n'est pas resté longtemps. Encore maintenant, il se rappelle avoir eu l'impression d'être aspiré par le ciel.

(+) La récente disparition de la Légion des morts perturbe énormément l'assemblée ainsi que le peuple nain et bien que les recherches continuent, Bazral prévoie de la reformer avec de nouveaux guerriers. Il compte également percer à jour ce mystère, avec l'aide des gardes des ombres autant concernés.

(+) Il reste plutôt un conservateur des coutumes naines, chose appréciée du peuple excepté les rejetés comme les sans castes.

(+) Il envisage d’agrandir Orzammar durant son règne.

relations
durard turin ▲ D'aussi loin qu'il s'en souvienne, Bazral a toujours connu Durard : celui-ci demeurait le fils du garde du corps de son père et était parfois chargé de surveiller le jeune Aeducan qui avait alors douze ans de moins. Se côtoyant ainsi très régulièrement, un lien s'est tissé entre eux. Un mélange d'amitié et la responsabilité du plus âgé envers le cadet ; peu importe s'ils n'étaient pas frères. Plus tard, alors que le paternel de Durard était devenu le mentor de Bazral, il céda sa place de garde du corps à son fils entièrement formé. Destiné, par la suite, à être celui du prochain roi soit Bazral. Une grande tâche qu'il aurait dû assumer jusqu'à la fin de ses jours si sa propre bêtise ne l'avait pas condamné à tout autre chose : une expédition particulière dans les tréfonds. Durard avait insisté mais n'en revint jamais. Trouvé agonisant par un groupe de gardes des ombres, il devint l'un des leurs, perdant ainsi son rang, sa caste, tout pour une nouvelle vie sans en informer les siens. Bazral qui le pensait mort apprit seulement la nouvelle plus tard, par lui même. S'ils eurent par la suite l’occasion de se revoir, le roi ne parvint jamais à lui pardonner entièrement. Et maintenant éloignés, il est difficile de réparer les pots cassés ; même par missives, celles-ci étant principalement politiques.

aravar brosca ▲ Une maladresse de jeunesse. Une affaire étouffée, un bâtard oublié pour le bien de tous ; ou presque. Toute cette histoire remonte à la fin d'adolescence de Bazral. Unique héritier Aeducan mais surtout futur roi, il profitait de sa condition en flirtant à droite ainsi qu'à gauche. Détaché des responsabilités jusqu'à ce qu'il ne confronte un soucis de taille : une servante mise enceinte par sa faute. Celle-ci, bien que de caste inférieure, lui demanda une union par le mariage, suggérant que leur enfant à venir ait un jour l'opportunité de monter sur le trône. Le sang et la descendance de Bazral. Aravar. Malheureusement trop réticent à cette idée, à l'époque, il s'est détourné de la servante. Fuyant les responsabilités comme la peste, soutenu son paternel ainsi que l'assemblée, il n'a pas même eu le temps de voir l'enfant naître : celui-ci vit le jour dans un taudis des bas-quartiers, là où sa mère avait été jetée pour cacher la vérité. Interdite de prétendre à quoi que ce soit, elle informa malgré tout son fils Aravar de ses origines et de l’identité de son père avant de mourir : Bazral, roi actuel du peuple nain. Depuis, Aravar ne rêve plus que la vérité éclate au grand jour mais aussi qu'il récupère la place qui lui revient de droit. Faire face à son père. Peut-être n'est-il pas le seul bâtard mais au moins demeure-il le premier engendré. Bazral n'a quant à lui pas oublié, malgré les années ; plus mature qu'auparavant, il se demande si son enfant avec la servante est vivant. S'il a une chance de le retrouver, d'assumer son erreur passée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrasté
Épouse du créateur
▲ MESSAGES : 141
▲ LOCALISATION : DANS L'AU-DELÀ.
Voir le profil de l'utilisateur http://thedawnwillcome.forumactif.com
Sam 1 Avr - 16:10

aquila caelina
Plus le mal est caché, plus il
s'entretient et s'augmente ▲ VIRGILE

carte d'identité
nom complet ▲ Les Caelina, famille auparavant peu connue qui n'ont brillé que grâce aux efforts et prédispositions naturelles de leur fille aînée, qui s'est hissée jusqu'au sommet. prénomsAquila, l'aigle qui plante ses griffes acérées dans ses ennemis jurés, qui aimerait voir tout Thédas choir à ses pieds. surnomsL'aigle royal, à la hauteur de sa réputation au même titre que d'autres sobriquets ; elle n'en accepte aucun rabaissant. âgeTrente-cinq années la tête fièrement redressée. lieu de naissance ▲ En plein Tévinter. raceHumaine qui considère sa race comme supérieure. statut civilLibre comme l'air. orientation sexuellePansexuelle qui ne s'attache pas à un sexe ou un genre mais bien à une personne. occupationArchonte impérial de Tévinter depuis 10:35. faction ▲ Son empire qu'elle dirige d'une main de fer, ses intérêts qu'elle sert. compétences et armes ▲ C'est une rêveuse qui dispose d'une puissante magie : elle est plus tournée vers la magie entropique (illusions) qu'elle maîtrise comme une chef ainsi que les autres types de magie qu'elle utilise avec plus ou moins de facilité. Elle n'est pas archonte pour rien. De plus, la magie du sang est l'une de ses préférées. croyances ▲ En la Chantrie Impériale. groupe ▲ Nobles. avatar ▲ Eva Green.
✎ BREF RÉSUMÉ DE SA VIE
Seule mage de la famille, Aquila est une privilégiée, une rareté : une rêveuse. La perle rare qui a permis aux siens, des Laetans, de s'élever dans l'échelle sociale au rang le plus élevé, celui d'Altus, dès la découverte de ses pouvoirs. La jeune enfant qui pourtant, n'était pas tant considérée auparavant. Si ce n'est pas du tout. Même les personnes de son propre sang ne demeuraient qu'un ramassis de rapaces plus affamés les uns que les autres, en quête de gloire, de pouvoir et s'accrochant désespérément à elle comme une bouée de secours. Voyant ses progrès importants, ils étaient constamment sur son dos à en user, particulièrement ses géniteurs. Tout le reste de son adolescence, elle ne satisfaisait pas ses propres désirs mais bien ceux de ces derniers. Très peu différent de son enfance où même avant la découverte de ses pouvoirs, elle était presque exploitée. Et en tant que rêveuse, d'autant plus surveillée même à Tévinter, elle aurait pu plus d'une fois se changer en abomination. Craquer. C'est son mental d'acier qui l'a aidé et qui finalement, durant toutes ces années, n'a fait que se renforcer. Lorsqu'elle en eût marre, lorsqu'une occasion se présenta sous son nez, elle n'a pas hésité à inverser les rôles et à tourner ses propres parents en esclaves. Petit à petit, Aquila s'est imposée dans la haute société sans plus jamais se faire marcher sur les pieds. Usant ses dons dans son propre intérêt, profitant de ses capacités, les plus hauts sommets ce sont présentés à elle : devenue apprentie de l'Archonte, elle n'arrêtait plus d'apprendre, envieuse d'augmenter son niveau. En parallèle, elle préparait divers plans dans sa tête, prévoyant que la place d'Archonte Impérial lui reviendrait de droit. Ce fut le cas lorsque son mentor, avant de mourir, la désigna comme son successeur.
✎ SES AVIS, LES PETITS PLUS
(+) Il lui arrive de faire de discrètes escapades en dehors de Tévinter, principalement afin d'observer la situation dans Thédas et mieux préparer le terrain. Elle s'assure néanmoins, depuis qu'elle est Archonte, de les écourter le plus possible mais aussi de faire en sorte que personne n'envisage de la renverser.

(+) Même lorsqu'elle n'était que l'apprentie de l'ancien Archonte, elle tirait déjà quelques ficelles derrière, conseillant celui-ci en lui énonçant certains de ses objectifs en tête : le plus gros étant de faire trouver à l'Empire de Tévinter sa gloire passée. Tant d'années de silence, ce n'est pas pour rien, Aquila s'est arrangée pour renforcer les effectifs sans trop faire de vagues ; bientôt, la guerre sera déclarée.

(+) Elle protège ses arrières lorsqu'elle se rend physiquement dans l'immatériel, faute d'être très vulnérable là bas.

relations
gwenaël ▲ Une idylle de jeunesse. Un amour très court qui se manifesta l'année où Gwenaël était parti explorer Thédas et qu'il tomba sur Aquila ; à l'époque encore sous le joug de ses géniteurs. Ils se sont tout suite plu. Bien plus qu'une simple aventure, leur histoire s'est muée en relation sérieuse qui s'est pourtant rapidement achevée. C'est lorsque Aquila, épuisée par l'attitude de ses parents, a réduit ces derniers en esclavage que Gwenaël a constaté un changement chez elle. Comme une autre personne qu'il a préféré fuir en mettant ainsi un terme à ce qui n'aura été qu'une amourette passagère. Malgré tout, leurs deux cœurs en ont gardé des séquelles ; faute d'avoir chacun été le premier amour de l'autre. Lorsque quelques années plus tard, Aquila a su que Gwenaël était devenu inquisiteur, elle s'est rendue en secret à Fort Céleste. Une curiosité malsaine afin de voir ce qu'il était devenu, hésitante à se venger ; mais elle n'en a rien fait. Et Gwenaël lui, n'a jamais rien su de sa visite secrète. Ils seront forcément amenés à se revoir un jour ou l'autre, Aquila en est sûre. C'est peut-être pour cette raison qu'elle n'a rien tenté ce jour-là.

marianis caelina ▲ Fille adoptive, apprentie, ambassadrice et bras droit de l'Archonte. Probable héritière. Marianis incarne tout ceci à la fois, depuis qu'Aquila a jeté son dévolu sur elle. Jeune enfant esclave, monstre de foire et curiosité, c'est en 10:27 des Misères que leur route se croise et que les pouvoirs magiques de Marianis se révèlent, semant le chaos au sein de la réception mondaine où elle fait figure d'animal de compagnie pour ses maîtres. Aquila met fin à sa servitude en exigeant qu'on lui remettre l'enfant alors âgée de huit ans, attirée par son potentiel et l'idée de la modeler à son image. Aquila lui donne un nom, un toit et une place au sein de la société.
Les deux femmes entretiennent une relation complice, quoique teintée d'un soupçon de manipulation qui devient réciproque à mesure que Marianis prend de l'âge et devient une rivale potentielle. Aquila fait tout pour la garder sous son influence, et Marianis use et abuse de sa position pour satisfaire ses caprices en tant que petite protégée de l'Archonte.

hereward theirin ▲ Tels deux inconnus, leurs corps se sont entrelacés, piégés dans un plaisir partagé. Le temps d'une nuit, ils se sont trouvés dans un décor rustique, très éloigné de leur quotidien de vie. Hereward n'était ce soir là rien de plus qu'un homme fraîchement hanté par le décès de son fils et cherchant du réconfort dans des bras autres que ceux de sa femme, éloigné du château. Aquila était quant à elle secrètement rendue à Ferelden et surtout totalement anonyme aux yeux du souverain. Celui-ci, tombé dans le piège insoupçonné, s'est de ce fait laissé aller. D'abord les choses sérieuses puis très rapidement les confidences sur l'oreiller. L'archonte enregistrant tout dans un coin de sa tête, ses caresses déliant la langue du Theirin, sa tendresse confortant la peine. L'espace d'un instant, ce dernier est presque tombé sous son charme ; mais le lendemain, l'espoir était vain. La couche désertée, la femme encrée dans son esprit, Hereward pensait l'oublier facilement. Au final, elle stagne dans ses pensées. Il ne souhaite plus qu'une chose : savoir qui elle est afin de la retrouver. Peut-être est-il préférable pour lui qu'il n'apprenne pas immédiatement son statut actuel, au risque de lui froisser le cœur. Aquila, dans le meilleur des cas, s'esclafferait en apprenant avoir attisé la flamme du roi de Ferelden à son égard ; autant qu'elle tenterait de le manipuler. Sans se faire prendre à son tour, sans fendre sa propre coquille, sa barrière sentimentale.

faustus scaevola ▲ Rien n'a jamais fonctionné entre ces deux là. Depuis le début, bien avant que Aquila ne prenne la place d'Archonte, Faustus la considérait comme une gêne n'ayant pas sa place aussi haut dans la société. Une opportuniste avec des origines roturières inacceptables. De ce fait il n'a pas arrêté de lui mettre des bâtons dans les roues, notamment avant qu'elle n'occupe son poste actuel d'Archonte ; espérant secrètement changer la donne. Ce fut évidemment un échec cuisant. Désormais condamnés à se côtoyer, ils conservent une rivalité mutuelle mais parviennent à soigner les apparences afin d’œuvrer ensemble. Petit à petit, Faustus accepte mieux Aquila que lors des premiers temps malgré les tensions qui subsistent :  alimentées par des regards de travers si ce n'est pas par le biais de réflexions piquantes.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: LES DIVERS RITUELS :: TÊTES RECHERCHÉES :: POSTES VACANTS-
Sauter vers: