RSS
RSS



 
Connaître Dragon Age ne vous dispense pas de lire les annexes
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

② la mort a des égards envers ceux qu'elle traque. ☾ libre

avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 19:18

la mort a des égards envers ceux qu'elle traque.
─ elle enivre d'azur nos yeux, en les fermant ─
C'était décidé. Je devais partir d'ici. Quitter le pays et trouver un endroit où l'on ne me reconnaîtra pas, où je serais en sécurité. Mais où ? Je ne savais pas. Je n'avais aucune idée. Car j'avais toujours vécu à Val Royeaux. Je connaissais le milieu comme le fond de ma poche tandis que le reste du monde me restait méconnu.  J'avais quelques dires ici et là, mais rien qui puisse me donner une idée formelle afin que je puisse me faire mon propre avis. Aussi, au moment même où j'avais quitté la capitale, je me sentais déjà complètement dépaysé. Les beaux tissus de mes vêtements s'agrippant là où ils pouvaient s’agripper comme des bouts de bois, mon costume se dégradant rapidement. Bien que je pouvais tenir à l'état de mon costume, je tenais malgré tout bien plus à ma vie et ma liberté. Et puis, je me disais que tant que je portais le masque, sans doute serait-ce un bon accessoire pour préserver mon visage de quelques personnalités qui pourraient me reconnaître aux alentours... Même si, je ne pouvais le nier, on avait tendance à m'apercevoir muni de cet accessoire plutôt que sans. Ou en tout cas, c'était le cas à Val Royeaux, alors j'espérais que quiconque venant d'une autre ville ne saurait mettre un nom sur ma personne ! Néanmoins, j'avouais que même sans ça, j'avais le sentiment que cela devenait une mission suicide. J'étais seul contre tous. Et bien que j'avais des compétences dans de nombreux domaines de combat afin de me défendre, j'avais toujours eu pour habitude d'attaquer mes ennemis dans une foule d'invités, jamais à l'extérieur, en pleine forêt par exemple. Le fait qu'il n'y avait pas l'ombre de l'âme d'un mortel en plein milieu sauvage n'arrangeait ainsi aucunement mon cas. Et puis, le moindre bruit suffisait à me faire sursauter.

D'ailleurs, quand soudainement j'entendis des bruits de pas écraser les branches au sol, je me précipitais pour aller me cacher derrière un arbre, craignant d'avoir été suivi depuis la ville. Hélas, je ne savais pas vraiment si ce pilier de nature soit réellement efficace pour préserver mon allure à cause de cette longue traîne bouffante qui me donnait des allures de demoiselle en robe. Définitivement non. J'étais persuadé que cela ne pouvait pas être possible. Et plus encore lorsque j'aperçu finalement la nouvelle personne arriver, apparaître. Une créature bipède. Certainement un elfe sylvain qui habitait ces bois ? Et dire que je cherchais un clan depuis longtemps afin de pouvoir m'y intégrer et découvrir enfin nos origines ! C'était comme un signe venu du ciel. Une bénédiction. Un sauvetage certain. Bondissant en dehors de ma cachette, je cours vers le nouveau venu, incertain à ce que mon comportement soit correctement considéré malgré l'expression de joie traversant mon visage. Heureusement, je suis arrêté à temps avant de pouvoir lui bondir dessus, mes pieds se prenant dans le tissus. Je chute alors malheureusement, mais cela ne stoppe pourtant définitivement pas ma joie de tomber sur un elfe sauvage, un elfe qui avait su préserver notre véritable nature. Du moins, c'est ce que je supposais, c'est ce que j'espérais. Une idée qui s'était soudainement imposée dans mon esprit, sans aucune raison apparente. ≪ - Vous... Vous êtes issu des clans dalatiens ? ≫ fis-je alors, afin de m'assurer que cela soit bien vrai. Que je n'étais pas en train de rêver. Croyant alors qu'il m'a simplement suffi de quitter mon petit coin douillet pour tomber sur un individu de sa condition. Néanmoins, je ne me faisais pas trop d'illusion. Si moi aussi je voulais rejoindre un de leur clan, je savais que je devrais faire preuve de patience et de courage. Afin de leur prouver que je n'étais pas comme ces autres créatures enfermées dans les bascloîtres. Que je voulais être pleinement libre.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 18 Juil - 21:14
Invité
Clothes don't make the man

la mort a des égards envers ceux qu'elle traque
- Ft Kaida Maidh -


Manger... Il n'y avait que les nobles pour oublier que cette denrée pouvait s'en relever indispensable pour ceux qui ne croulaient pas sous l'or. La jeune corbeau ne manquait pourtant de rien dans sa bourse, et, en réalité elle ne mangeait en forêt que pour chasser. Un besoin comme un autre que l'on pouvait même qualifier de passion. Le pauvre renard qui se fit prendre pour cible à l'aide de ses défections et traces, lui, avait beau n'avoir rien demandé, cela restait un point mineur et qui ne pouvait en rien effacer le besoin de traque qui animait l'humaine. Mettons cela sur le dos de la chaîne alimentaire, une réalité qui animait la société terrienne comme souterraine depuis la nuit des temps. Les multiples indices alors délaissés par cette proie lui indiquait la direction à suivre et c'est aisément qu'elle sut repérer le terrier où se ressourçait l'animal. Les dernières défections délaissés dans son sillage avaient un aspect si secs qu'elle ne douta pas quant à sa prochain sortie qui ne devrait plus vraiment tarder.

D'un regard circulaire et bref, elle analysa le terrain avec calme et repéra un arbre massif juste au dessus du nid souterrain de sa proie. Tout en discrétion, elle vint alors l'escalader et s'installer sur une branche épaisse qui lui assurait un bel angle de saut. Maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre et faire preuve de patience. Ses sombres iris scrutaient avec attention le trou dont allait surgir sa victime et ne s'en décollèrent pas un seul instant, toute sa concentration reposait sur ce terrier et uniquement ce dernier. Sans doute pour cela qu'elle n'attendit pas l'étranger s'approcher de sa zone de chasse.

Après plusieurs longues minutes, l'animal quitta comme prévu son habitacle et d'un bon dénué de la moindre hésitation, la femme au visage maquillée bondit sur lui. Dans son atterrissage, sa main droite plaqua l'animal au sol depuis une furieuse prise sur les os de son crâne alors que sa seconde, elle, fondait en un simple geste, paume bien relevée vers la jugulaire de celui-ci. La lame rétractable qui siégeait à poignet fit alors son office et vint traverser la chaire pour remonter directement au cerveau. Une mort rapide et foudroyante venue du ciel.

Sans perdre de temps, elle empoigna alors l'animal par la queue, le laissant ainsi sagement se déverser de son sang sans se salir davantage et entama sa marche vers le point d'eau qu'elle avait repéré plus tôt. Ses pas s'arrêtèrent soudainement sous la surprise de voir débarquer un homme masqué dans un magnifique costume. Un Orlésien, sans aucun doute, il n'y a qu'eux pour se draper ainsi et afficher leur richesse de la sorte avec autant d'exubérance. Elle devait faire pale figure avec ses habits sombres de type passe partout et devait simplement avoir l'air d'une simple chasseuse. Ses deux épées restèrent à ses flancs, sa dague elle aussi reposait sagement à sa cuisse dans son fourreau. L'inconnu n'avait pas l'air menaçant pour un sous et sa chute la conforta dans cette idée. Ses mots, eux, eurent cependant le don de la troublée. Elle, une elfe ? Elle aura aimé, cela aurait sans nul doute facilité son intégration auprès des Corbeaux. Peut-être était-ce son maquillage qui avait feinté l'elfe ? Ou simplement sa beauté ? L'idée finit simplement par l'amuser.

"Du tout... Navrée pour la déception, m'en voyez cependant ravie d'être comparée à de si belles créatures."

Reprenant son inspection du personnage, elle resta parfaitement immobile, même son froncement de sourcils restait stable. Il semblait vagabonder depuis quelques temps et était sans aucun doute dénué de monture vu son état. Fuyait-il quelque chose ? Par simple réflexe, son museau se hissa au dessus du corps allongé au sol, juste derrière cet homme à la recherche d'une quelconque ombre à ses trousses. Mais il n'y avait rien. Le calme plat.

"Vous êtes poursuivi ou quelque chose dans ce goût là ?"

Peut-être était-il simplement perdu ? Dans tous les cas la jeune ne lui accordait plus le moindre regard et continuait de scruter avec attention les alentours. Si il pouvait y avoir de l'action, ce serait pas plus mal, cette petite chasse ne lui suffisait pas et elle n'avait pour le moment aucun contrat à exécuter. Le masque ne la dérangeait pas plus que cela pour le moment, après tout, elle aussi en portait au quotidien. Le sien était juste beaucoup moins perceptible et aucunement palpable.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 2:31

la mort a des égards envers ceux qu'elle traque.
─ elle enivre d'azur nos yeux, en les fermant ─
≪ - Du tout... Navrée pour la déception, m'en voyez cependant ravie d'être comparée à de si belles créatures. ≫. Si j'étais déçu ? J'étais avant tout surpris. Certes, peut-être avais-je un peu de remords alors que je me disais que vivre au sein d'un clan Dalatien me permettrait d'être à l'abri des Templiers et de me rapprocher d'avantage de la culture des elfes alors que les miens avaient préféré abandonner la leur pour pouvoir coexister aux côtés des humains, mais je ne pouvais également pas m'empêcher d'entendre de si agréables paroles venant d'une simple mortelle envers notre espèce. ≪ - ..."De si belles créatures" ? Je suis flatté de vous l'entendre dire ! ≫. J'osais un petit rire amusé, certainement un peu trop vaniteux en cet instant. Rares sont les humains qui ont de la considération pour les créatures qu'ils obligent à s'entasser dans les bascloîtres. Il m'arrivait en effet d'apercevoir un peu trop souvent leurs prunelles se daigner de manière abjecte sur nos petites personnes et par-dessus tout, sur nos oreilles un peu trop pointues. Mais peut-être était-ce parce qu'ils nous craignaient ? Que c'était le seul moyen qu'ils avaient trouver afin de continuer à dominer sur nos propres terres ? Peut-être même qu'ils devaient justement nous jalouser pour ces traits physiques et que c'est pour cela qu'ils démontraient une haine à notre égard... Mais que nous étions certainement trop sots pour nous rendre compte. Moi-même, je n'étais pas réellement de ceux qui se jugeait réellement beau, jugeant que seul la richesse permettait de l'être, comme je le faisais jadis, vêtu d'or et paré de milles bijoux. Dorénavant que mes vêtements étaient salis, je ne ressemblais plus à rien, je n'étais plus aussi divin. La nature avait repris ses droits sur moi et je devais trouver un moyen pour être de nouveau agréable à regarder. Sans doute devrais-je me rendre à l'évidence et délaisser mes riches vêtements pour des faits plus convenables à porter durant le voyage. Mais c'était plus fort que moi, j'avais ce besoin de démontrer à quel point j'avais réussi à m'en sortir dans la vie. Un besoin de s'exhiber comme pouvait le faire le reste des Orlésiens. Ce n'était qu'une question de culture.

≪ - Vous êtes poursuivi ou quelque chose dans ce goût là ? ≫. Elle me regarda un moment avant de regarder les alentours, en quête d'ennemis. Comptait-elle sérieusement me protéger ? Mais je n'étais qu'un banal inconnu pour elle et puis... Si seulement elle savait. Sans doute ne chercherait-elle pas plus longtemps pour se jeter finalement sur moi et me balancer aux autorités compétentes afin de gagner un minimum d'argent. Je ne pouvais donc me permettre de lui dire la vérité. Au moins partiellement. ≪ - Oui, on peut dire que je suis plus ou moins poursuivi. Mais on ne peut pas dire que cela soit vraiment le cas... Enfin... Je ne sais pas vraiment, en fait. Si ça se trouve, je ne risque rien... Pour l'instant ≫. En effet, j'avais fuis sans même savoir si je risquais d'être de nouveau rattrapé. Je me suis tout simplement dis que je ne pouvais pas attendre un jour de plus et voir les Templiers débarquer chez moi pour m'emmener de force au Cercle. Tant qu'ils n'étaient pas au courant de mon absence, je gagnais du temps pour les semer. Mais un jour, ils finiront sans doute par me rattraper et ce jour-là, je devrais leur faire face et qui sait, peut-être les tuer pour préserver ma liberté. Non pas que je sois effrayer à l'idée d'arracher la vie à une personne puisque je l'avais déjà fait par le passé au nom des nobles, mais ça restait quand même bien différent. Un noble, c'est une crapule qui a renversé la dynastie des elfes pour pouvoir s'imposer à son tour avant d'exister sur le dos du peuple appauvri. Un templier, c'est un individu qui se battait por ses convictions. Et ils avaient beau être troublé par de malheureuses pensées ces derniers temps, je comprenais malgré tout qu'ils puissent avoir peur à l'idée qu'un mage puisse être une menace. Nous pouvions en effet l'être à partir du moment où nous usions de la magie à mauvais escient. Et puis, c'est pas comme s'ils voulaient nous tuer directement ou même nous apaiser, non. Ils désiraient simplement nous garder sous surveillance constamment... Cependant, si j'avais le malheur de tuer un Templier, est-ce que ces derniers seraient aussi indulgents ? Je supposais que non.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 23 Juil - 13:29
Invité
Clothes don't make the man

la mort a des égards envers ceux qu'elle traque
- Ft Kaida Maidh -


La surprise pouvaient aisément s'entendre dans le ton employé par l'inconnu et la femme ne s'en étonna guère en retour. Il était vrai qu'il était rare pour des humains de prêter autant d'attention aux elfes comme de reconnaître aussi facilement leurs atouts tel que leur beauté. Tout n'était qu'une histoire d'éducation finalement et avec les Corbeaux qui possédaient en majorité au sein de leurs effectifs des elfes, celle-ci ne pouvait alors pas les dénigrer, et même reconnaître aisément leur supériorité. Pour tout avouer, elle aurait même préférée naître elfe, cela lui aurait grandement facilité sa formation. Mais que voulez vous ? On fait avec ce qu'on a ou plutôt ce qu'on nous donne.
Reposant alors son attention sur lui et sur les nombreux bijoux qu'il portait elle tiqua face à sa deuxième réponse, un tremblement à la commissure de son œil vint la trahir. Cet inconnu n'avait rien d'un elfe des bascloîtres et rien d'un Dalatien non plus. Était-il un esclave de luxe ? Un barde ? Un mage ? Recherché sans être forcément poursuivi suffisait alors à lui indiquer qu'il y avait potentiellement de l'argent facile à se faire. Le vendre n'était pourtant pas son but, elle ne savait pas vraiment qui le recherchait et ce n'était pas dans sa mentalité. Le débarrasser de quelques bijoux de fortune qu'il exposait sans crainte dans la forêt sur un coup de bluff, en revanche, ça, c'était intéressant et amusant à la fois.

"Vous voulez retrouver donc vos racines ? C'est louable."

Il cherchait des Dalatiens et était lui même du clan des oreilles pointues, la conclusion fut facile à tirer. De plus, elle n'allait pas mentir, dès qu'elle assistait à une action qui demandait un temps soit peu de courage elle s'en retrouvait un minimum charmée par l'acte. Les téméraires grimpaient rapidement dans son estime, celui-ci semblait néanmoins bien mal parti dans sa quête. Ce n'était pas un homme de la forêt qui transpirait l'aventure et la testostérone. Lui proposer son aide semblait être une bonne option pour récolter un peu d'or sans compter qu'elle avait du temps à tuer. Il se cachait toujours derrière son masque, ça aussi c'était révélateur, se devait être quelqu'un d'important conclue t-elle. Elle leva alors sa main armée du renard mort qui se déversait encore de son sang par petites gouttes en direction du sol tout en pointant l'ouest.

"Il y a un cour d'eau pas loin. J'ai pu y voir des traces de pas qui s'arrêtaient au bord de celui-ci, c'était un petit groupe."

Le long de l'étendu d'eau, la terre était plus molle et marquait aisément les pas des assoiffées qui s'en approchaient même si celle-ci dataient de plusieurs jours. Plus loin, les empreintes s'effaçaient, malheureusement, en devenant ainsi plus difficile à pister. "Peut-être que les Dalatiens s'y rendent pour remplir leurs réserves d'eau, avec un peu de chance ils reviendront. Je m'y rendais, vous pouvez éventuellement m'accompagner mais pour se faire il faudra vous débarrasser de quelques bijoux, que cela m'enlève l'envie de vous ramener en ville." Tout travail ou aide méritaient salaire, c'était ainsi qu'elle voyait la chose sans compter qu'elle allait sans doute partager son butin de viande qui n'allait pas tarder à finir à la broche car son ventre criait déjà famine.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 2:27

la mort a des égards envers ceux qu'elle traque.
─ elle enivre d'azur nos yeux, en les fermant ─
Je sentis son regard se poser sur moi et détailler les biens que je pouvais posséder. Cela me disait rien qui vaille et pourtant, je préférais l'ignorer pour l'instant, préférant croire qu'elle était réellement apte à me sauver et même déterminer à le faire. Aussi enchaîna-t-elle en affirmant que partir à l'aventure pour découvrir ses origines était quelque chose de gratifiant, ce qui m'arracha un petit sourire heureux. Il est vrai que cela n'était guère une chose aisée surtout lorsque l'on est un elfe citadin qui voulait aller à la rencontre des elfes dalatiens. Si certains pouvaient se montrer plus tolérants que d'autre, il fallait néanmoins être certain du destin que l'on pouvait entreprendre lorsque l'on venait des villes. Malgré nos traits physiques, nous étions malheureusement considéré comme des elfes factices, au sang souillé par la proximité de l'humanité. Si nos ancêtres avaient hélas fait l'erreur de chercher l'amitié des êtres humains sans se douter de l'avenir que ces derniers allaient leur réserver, ils nous avaient ainsi condamné à l'ignorance de notre culture. Aussi, si j'étais intéressé à l'idée de pouvoir connaître enfin ce qui me rattachait à ma race, c'était cependant ma situation actuelle qui me poussait pourtant à cette dernière option. Parce que je supposais qu'il ne pouvait y avoir pire destin. Au contraire, je me disais même que je pourrais très certainement m'épanouir, surtout lorsque j'entendis la demoiselle s'exprimer quant au point d'eau où les dalatiens pourraient se rendre habituellement. Mes prunelles brillaient d'admiration. ≪ - Peut-être que les Dalatiens s'y rendent pour remplir leurs réserves d'eau, avec un peu de chance ils reviendront. Je m'y rendais, vous pouvez éventuellement m'accompagner mais pour se faire il faudra vous débarrasser de quelques bijoux, que cela m'enlève l'envie de vous ramener en ville. ≫. Cependant, je désenchantais rapidement lorsque j'entendis ses dernières paroles. Ainsi, elle comptait se retourner contre moi si je ne lui cédais pas quelques bijoux ? Bien sûr, je comprenais que l'on puisse réclamer une récompense en retour bien qu'une aide gratuite aurait pu être également appréciable, mais cela perdit de sa valeur lorsque le chantage retentit. Finalement, je ne savais si je pouvais soudainement avoir confiance en la demoiselle ou non. Qui sait si elle n'allait pas se retourner contre moi à la moindre occasion ? À la moindre incartade ? Qu'au cours du temps, elle finirait par me demander beaucoup plus ? ...Alors que je me retrouvais dans une sale position !? Hélas, j'avais pas le choix. Outre Tévinter, les Dalatiens restaient une aide de choix. Je devais tenter ma chance et lui faire confiance, les yeux fermés. Aussi, je levais les bras en signe de paix. ≪ - Vous auriez pu me le demander gentiment... Je ne veux pas d'ennuis. ≫ m'exprimais-je alors avant de me pencher pour récupérer l'ensemble des bracelets traînant au niveau de ma cheville droite et de les tendre à la jeune inconnue, sans se faire prier. J'espérais que cela soit amplement suffisant. Que je puisse au moins garder une bonne partie de mes biens que j'avais durement gagné. Préserver l'or que je chérissais également, non pas à cause d'une question de richesse, de luxe. Mais bien parce que j'étais en quelque sorte attiré par tout ce qui brillait... Et puis, après tout, elle ne faisait que de me guider vers un point d'eau ! Ce que j'avais cédé était amplement suffisant pour lui payer.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP-
Sauter vers: