visite surprise + les jumeaux de lydes (armand/aria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mer 7 Juin - 22:12

visite surprise
armand & aria
••••

Comme chaque jour depuis qu'Aria était enfermée au Cercle, elle s'ennuyait. Même le livre ouvert sur ses genoux ne parvenait pas à la distraire, bien que ce fut l'une de ses histoires préférées. Le temps lui semblait atrocement long depuis quelques semaines, comme si un sort avait été lancé sur la Tour afin de torturer un peu plus ses habitants. Tout en poussant un soupir de lassitude, Aria cala son dos contre la chaise en bois sur laquelle elle était installée, puis glissa un regard en direction des lettres envoyée par Armand, accumulées sur son bureau. Elle n'en avait ouverte aucune jusqu'ici, et ce, bien que la curiosité l'ait parfois littéralement dévorée. Mais non, elle n'avait pas cédé. Il était hors de question qu'elle pardonne ainsi la trahison de son frère, elle en avait trop souffert pour cela. Du bout des doigts, elle caressa néanmoins l'une des enveloppes en imaginant ce qu'elle pouvait bien contenir comme message. Elle visualisait sans mal l'élégante écriture d'Armand tracer de longues phrases d'excuses avant de la conjurer de lui répondre. A moins que ce ne soit une mauvaise nouvelle ? Cette idée lui effleurait régulièrement l'esprit, et elle priait le Créateur à chaque visite d'Augustin pour qu'aucun malheur ne soit arrivé à un membre de sa famille ou à son jumeau. Cependant, elle avait l'intime conviction que le lien qui l'unissait à Armand lui permettrait de savoir instantanément s'il lui était arrivé quelque chose. Elle avait besoin d'y croire pour ne pas déchirer sur l'heure toutes les enveloppes empilées sur sa table pour en lire le contenu.

Plongée dans ses pensées, Aria n'entendit pas tout de suite les petits pas précipités venant du couloir et se dirigeant dans sa chambre avant que Salina, une jeune mage n'ayant pas plus de 15 ans, ne se présente devant elle, essoufflée. « Lady de Lydes, il y a un visiteur pour vous. » l'informa t-elle. Aria fronça les sourcils : Augustin était déjà revenu la voir ? Il était pourtant passé une quinzaine de jours plus tôt... Étonnée, la noble se leva en passant un rapide coup sur sa robe de mage du plat de la main. Après tout, ce n'était peut être pas Augustin, peut être était-ce un autre de ses demi-frères ou bien sa demi-soeur, ou encore l'un de ses amis de l'époque où elle n'était pas encore enfermée dans la Tour de la Flèche Blanche... La dernière supposition lui semblait peu probable, mais après tout, pourquoi pas ? « Très bien, j'arrive tout de suite. »

Toujours en réfléchissant à l'identité de son mystérieux visiteur, Aria descendit les marches de l'escalier pour se rendre au rez de chaussé, mais alors qu'elle s'en approchait, une voix la figea sur place. Elle avait beau ne pas l'avoir entendue depuis un moment maintenant, elle n'en était pas moins gravée dans sa mémoire : c'était celle d'Armand, elle en aurait mis sa main à couper. Le cœur battant, elle dévala les dernières marches pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas avant de le voir. « Armand ? » Son prénom lui échappa. Aria lui en voulait, réellement, elle n'avait pas oublié la douleur suscitée par son arrivée au pas de sa porte pour la conduire jusqu'au Cercle, mais elle ne pouvait pas non plus nier la joie et le soulagement qu'elle pouvait ressentir en le voyant. La fierté prit cependant le dessus et tout en jetant un coup d’œil en direction des templiers escortant Armand, elle lâcha, moins froidement qu'elle ne l'aurait voulu : « Que faites vous ici ? Je croyais avoir été claire en vous notifiant que je ne voulais plus vous voir. » La suit resta coincée dans sa gorge : ''Partez''. Non elle ne voulait pas qu'il s'en aille. En fait, elle avait même désespérément envie de se jeter dans ses bras pour l'étreindre le plus fort possible. Mais cette envie se heurta à sa rancune qui la retint de se laisser à cette effusion de joie. Elle resta donc impassible, même si son regard adoucit était susceptible de la trahir, même si les battements légèrement plus rapides de son cœur la sommaient de cesser d'être aussi bornée.

••••

by Wiise

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 9 Juin - 14:18





Armand ne pouvait s'approcher du Cercle de la Flèche Blanche sans un douloureux pincement au coeur.  Ce n'était le cas que depuis quelques temps, depuis que les mages y étaient enfermés de force, et surtout depuis qu'il y avait amené sa soeur. Il n'avait pas fait ça de gaîté de coeur, mais pour son bien; pour autant sa jumelle n'avait pas semblé le prendre en ce sens et depuis ce jour, elle refusait de lui parler. Il avait envoyé une dizaine, si ce n'est plus, de lettres, n'ayant en réponse que le silence. Alors Armand avait fait jouer ses contacts, ses connaissances, afin de savoir comment elle se portait. Elle allait bien, c'était le principal. Il avait également essayé de faire en sorte qu'elle soit moins privée que les autres, sans pour autant que la différence de liberté soit flagrante; plus de livres par exemple. Il essayait de dorer sa cage, parfaitement conscient de l'hypocrisie de la situation.
Le jeune Chercheur était à Val-Royaux pour affaire, et il n'avait supporté d'être à la fois aussi proche et aussi loin de sa jumelle, si bien qu'il avait prit sur son rare temps libre pour aller la voir, ou en tout cas essayer. Car cela s'était déjà soldé d'échecs. Cette fois-ci il prit toutefois bien le soin de ne pas décliner son identité quand il demanda à la faire venir. L'attente le rendait nerveux, était-ce seulement lui, ou la tension qui semblait venir des Templiers du hall, qui ne s'attendaient pas à la présence d'un Chercheur, y était-elle pour quelque chose ? Il n'avait ni le coeur ni le temps de penser à cela, sa soeur apparaissant du haut de l'escalier. Ce fut comme eux flèches plantées en son sein, la joie de la revoir mais la douleur d'être rejeté et de voir en elle toute cette colère, pleinement justifiée.


"Aria, s'il-vous plait..." Armand cherchait ses mots, cela ne lui était pas commun. Lui, l'auteur, l'écrivain, se trouvait muet face à sa soeur, perdant sa voix au prix de la culpabilité. "Ecoutez-moi au moins, je vous en prie..." il plongea ses yeux dans les siens, avec un air sincèrement triste. Il ne pouvait se faire pardonner, ou espérer l'être, si il n'avait pas l'occasion d'expliquer ce qui s'était passé de son point de vue. Toutefois, même si ils étaient un peu à l'écart dans le hall, deux templiers restaient à portée d'oreilles, et Armand aurait préféré une discussion privée, si discussion il pouvait y avoir. Il se tourna donc vers eux et toussa pour attirer leur attention; "Pourriez-vous nous laisser seuls quelques instants ?" c'était une requête polie, mais elle venait d'un Chercheur. Armand leur était supérieur en rang dans la hiérarchie de la Chantrie, si bien que ces mots prononcés de sa bouche devenaient un ordre; ils s'éloignèrent aussitôt. Il n'aimait pas user de ce genre de chose, mais au moins cela lui offrait un calme relatif et une liberté de parole plus vaste. Il se rapprocha légèrement d'Aria, mais sans initier de contact physique, il ne le ferait pas sans son accord, même si il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras. "Si j'ai fait ce que j'ai fait c'est car j'avais peur pour vous" lâcha-t-il en détournant le regard un premier temps avant de le plonger à nouveau dans celui identique de sa jumelle. "Je ne pouvais supporter l'idée de vous savoir en danger. Apostate. Vous savoir en fuite, à frôler la mort en permanence...et surtout..." il eut un petite coupure, jetant un regard aux templiers au loin, baissant d'un cran sa voix "je connais les Templiers Aria, je connais leurs méthodes, je police leurs abus, et savoir ce qu'ils pouvaient vous faire m'était intolérable." Avant même la nouvelle loi et la reprise des Cercles, Armand avait déjà eut à faire à trop d'abus et d'histoires sanglantes pour que cela n'apaise son esprit, et depuis l'obligation de la Divine, ces derniers n'avaient fait que se multiplier, de quoi justifier ses craintes. "Je ne voulais pas vous perdre Aria, mais j'ai échoué, pardonnez-moi." Il baissa la tête, couvert de remords. Sa soeur était en sécurité, comme il l'avait toujours souhaité, mais le prix qu'il en payait était difficilement supportable.




_________________



"If we are to spread the Maker's word across the world, we must do so with open hearts and open hands."
avatar
the seeker
▲ MESSAGES : 231
▲ OCCUPATION : Chercheur de la Vérité
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Compétences martiales diverses des Templiers et Chercheurs, il se bat généralement plus avec une épée et un bouclier, de très bonne facture. Il possède aussi les capacités des Chercheurs; il ne peut ni être mentalement contrôlé, ni succomber à un démon et est capable de faire s'embraser le Lyrium, même dans le sang.
▲ LOCALISATION : Thedas, là où on a besoin de lui

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut