the quiet kingdom - aguilar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Jeu 8 Juin - 11:12


the quiet kingdom

Le silence était roi, pesant. Il semblait être organisme vivant, pénétrant la peau pour aller s'enfouir au plus profond de l'âme et mettre son poids sur le coeur. L'incarnation de la tension.  Six pieds sous terre, loin de tout être ami, il n'y avait personne pour vous entendre crier. Ou au contraire, personne de souhaitable pour vous entendre. Il n'y avait que le bruit des pas, le cliquetis discret des mailles d'armure, et, pour l'oreille la plus fine, le bruit des respirations. Or, le silence n'aurait jamais dû se trouver ici, en tout cas, pas avec une telle présence, pas avec une telle puissance. Dans les couloirs délabrés, la pierre semblait s'être changée en tombe, sans personne pour la pleurer. Ces lieux étaient pourtant chargés d'histoire, et l'histoire était bruyante, qu'elle soit faite de vie ou même de mort. Si jadis les Nains avaient foulés ces routes, ils avaient été remplacés par une vermine grouillante et mortelle. Mais même là, les engeances n'étaient présentes, laissant seul, le son de leur absence.

Orzammar avait été un passage bruyant, dérangeant presque. Quitter l'air et la fraicheur de l'extérieur pour se retrouver enfermé dans une cité plus que vivante était quelque chose de perturbant, la première fois que l'on allait voir les Nains ou toutes les fois précédentes.   La cacophonie de la Capitale Naine avait été une expérience moyennement plaisante pour Fenara; ce n'était pas tant l'abondance de sons, la chaleur par vague, les odeurs, les regards même qui avaient été le plus dérangeant, mais le mélange impromptu de toutes ces informations. Au moins dans les villes humaines, il y avait le ciel, pour laisser s'échapper le regard et l'esprit. Ici tout était enfermé. Peut-être n'était-ce pas le bon moment pour se découvrir une claustrophobie, mais qui, ayant vécu toute sa vie dans la liberté de la forêt, sous le regard bienveillant du ciel, ne se sentirait pas oppressé par sa disparition, à l'impossibilité même de le ressentir, tout en étant assaillit de toute part sans réel échappatoire ? Si il n'avait tenu qu'à elle, Fenara serait repartie immédiatement. Malheureusement elle était là en mission, et le choix ne lui était pas offert.

Pourtant, alors que ses pieds à moitié nus affrontaient la pierre froide des Tréfonds, l'Elfe aurait bien voulu retourner en Orzammar. Avoir l'impression d'être chez les vivants à nouveau plutôt que de parcourir le monde des morts. Ce silence était terrible et oppressant, et il la mettait sur les nerfs. Ce qui n'était pas pour arranger sa tension première. Surveiller les engeances pour vérifier si un Enclin arrivait était une chose. Le faire avec des personnes indésirables en était une autre. Accompagnée d'un ancien garde et d'une autre recrue, elle se refusait à essayer de comprendre le choix de ses compagnons. Il était pourtant évident que les têtes pensantes des Gardes, souhaitant une véritable cohésions entre ces futurs "frères et soeurs" avaient choisis de prendre deux des recrues les plus à l'écart et à les envoyer faire une petite balade pour se lier. Cela ne pouvait être que cela. Fenara refusant globalement d'adresser la parole aux gens qui ne lui semblaient pas capables de tenir une conversation correcte (c'est à dire la majorité des autres gardes.) L'autre recrue, Leeroy, un humain, était tout simplement désagréable avec beaucoup, grognon, il avait échappé à la mort en rejoignant les Warden et semblait voir cela comme une peine de prison, à raison peut-être. Du fait de son comportement, beaucoup le détestaient. Fenara peut-être plus que les autres suite à certaines réflexions.  Mais les voilà, avec le Garde Aguilar pour les chaperonner et éviter qu'ils ne se perdent ou s'entre-tuent (la seconde proposition étant la plus plausible.) Il n'y avait qu'eux et le silence.


"Vous avez entendu ?" murmura Fenara, s'arrêtant brutalement, observant la semi-obscurité de ses yeux clairs. Le silence était tellement pesant que l'esprit aurait pu s'amuser à inventer des bruits, mais là, ce n'était pas un jeu d'écho. On pouvait entendre, par moment, tout autour d'eux, des bruits de vie, des grincements, des claquements, quelque chose s’agitait, se rapprochait. Il n'y avait rien de visible et pourtant c'était presque à portée. Puis soudain, plus rien. Le silence à nouveau, la mort du bruit, encore plus pesant qu'auparavant. Resserrant son emprise sur son bâton, Fenara jeta un regard à Aguilar. Après tout, les Gardes confirmés ne pouvaient-ils pas ressentir le présence d'Engeances ? Elle ne dit rien, ne souhaitant pas laisser apparaître la tension qui la traversait. C'est à ce moment que Leeroy choisit d'ouvrir sa grande bouche, se moquant bruyamment d'elle, avec des propos qui laissaient sous-entendre une certaine folie mais également une peur injustifié. Fenara se rapprocha en lui en deux pas, l'attrapant par le col et murmurant, furieuse, une menace à peine camouflée. "Si tu ne te tais pas maintenant shem, tu seras silencieux à jamais" Le monde aurait pu exploser, au moins il aurait été en accord avec sa colère. Et rien de tout ça ne faisait se détendre l'atmosphère de ces lieux.




_________________

i walk the dinan'shiral
avatar
telanadas
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Garde des ombres
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Fenara est une mage, elle possède un baton orné d'une grosse pierre de serpent par où est canalisée sa magie. Elle maîtrise la magie naturelle, plus précisément celle liée à la terre, ainsi que la magie spirituelle et quelques sorts de la branche d'entropie. Niveau magie, elle est une rêveuse, une somniari, elle a apprit à maîtriser cette capacité auprès d'un maître et elle évite d'en parler. Son père lui a également apprit à tirer à l'arc même si la magie sera la première capacité qu'elle utilisera
▲ LOCALISATION : Fort Bastel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 10 Juin - 14:09


THE QUIET KINGDOM
FEAT. FENARA BELAVAHN
Lumière du jour absente, ambiance pesante, il s'agit là d'un énième retour aux Tréfonds pour Aguilar. Un lieu qu'il n'aime pas particulièrement mais qu'il côtoie depuis si longtemps qu'il s'y est désormais accoutumé. Ces allées parfois biscornues, celles qui témoignent de l'ancien royaume nain, complètement ravagé par la présence des engeances. Si le calme est le plus fréquent, bon nombre de fois les faibles bruissements aux alentours peuvent provoquer la panique chez les plus inexpérimentés. Des créatures passant des araignées aux chattemites, la roche qui continue de vivre... Un tout qui serait bien moins étouffant si un peu de lumière ou une brise fraîche provenant de l'extérieur parvenait jusqu'ici. C'est là le problème, la raison pour laquelle le Garde Senior n'est pas un grand fan des Tréfonds. Cela aurait-il changé quelque chose s'il avait été du peuple nain, né en Orzammar ? Parfois, il se demande. Une chose est certaine, Aguilar ne pourrait rester indéfiniment sous terre. L'absence totale de la surface serait un véritable calvaire. Il inspire un bon coup, voyant tout de même le bon coté des choses : il est en mission. Certes pas celle qu'il espérait mais il est en mission. Alors peu importe que celle-ci se déroule aux Tréfonds, il est satisfait de ne pas être bloqué à Fort Bastel avec l'entraînement des recrues à superviser. Les plaintes à longueur de journée usent rapidement ses nerfs sans exutoire digne de ce nom outre la boisson. Un vrai combat contre les engeances, voilà ce qui lui fallait, ce qui lui manquait. Le point négatif, actuellement, ce qui l'empêche de profiter pleinement ? Ses compagnons. Deux recrues qui viennent pour la toute première fois aux Tréfonds. Deux recrues à surveiller, à encadrer, comme s'il gardait de pénibles enfants. C'est au moins l'impression qu'il a : l'une est une elfe qui déteste les humains, l'autre est un humain qui n'écoute jamais rien. Des cas difficiles qui ne parviennent pas à s'intégrer et qu'on envoie en mission avec Aguilar, faute de ne pas arriver à faire quelque chose d'autre avec eux.

Ah, si c'était aussi simple. Le guerrier doute fortement que l'entente change d'un coup grâce à cette expédition. La preuve, encore une fois, lorsque les recrues se balancent des pics au visage et ont le don d'exaspérer l'aîné. Il admire au moins l'attitude attentive de Fenara qui a vu juste. Aguilar l'a ressenti, des engeances sont proches, et c'est Leeroy qui est en tord. Qui ferait d'ailleurs mieux de se taire. Très vite lorsqu'il se retourne vers eux, le Garde confirmé stoppe toute suite la dispute qui s’annonce en les séparant. « Ça suffit vous deux ! Bon sang. » Il est arrêté sur place sans craindre les engeances plus loin. Certes, elles se rapprochent mais n'en sont pas encore à leur hauteur, le temps pour lui de leur faire un peu la leçon. « Leeroy, la prochaine fois au lieu de te moquer, écoute autour de toi. Elle a raison, il y a des engeances plus loin devant. Et toi Fenara, ne t'emporte pas à chaque fois au quart de tour. Nous devons travailler en équipe, pas se sauter au visage au moindre pet de travers. » Il les darde de son regard sévère, espérant calmer un minimum les tensions présentes. Ces têtes de mule... « J'en sens un grand nombre approcher en notre direction. Le but n'est pas de foncer tête baissée, voici ce qu'on va faire... » Le temps que le groupe parvienne jusqu'à eux, Aguilar explique son plan aux recrues. Certainement pas foncer dans le tas sans avoir au préalable décidé d'un plan d'action. Avec des recrues, pas le choix, l'erreur est difficilement permise. Le Senior, malgré qu'il soit agacé, reste responsable. C'est en pleine explication que Leeroy le coupe sans gêne. En train de se vanter qu'il n'a pas besoin de plan mais uniquement de force brute. Aguilar n'hésite pas à lui tirer les bretelles, finissant ce qu'il à a dire. Le groupe d'engeance est maintenant en vue mais n'ont pas encore remarqué leur présence. « Prêts ? » Sans crier gare, juste son nom en signe de cri de guerre, Leeroy charge droit devant en ignorant complètement les conseils de son aîné. Celui-ci n'a pas même le temps de le rattraper qu'il se jette déjà dans la gueule du loup... « Putain, Leeroy ! »
© FRIMELDA


_________________

STILL ECHOES
© FRIMELDA
avatar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 1003
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 11 Juin - 16:59


the quiet kingdom

Si Aguilar n'était pas intervenu, Leeroy se serait prit le poing de Fenara dans la figure. On lui avait apprit, il y a peu, que frapper les shems était à la fois soulageant et apportait moins de problèmes que de les faire geler sur place. Mais l'occasion était passée, même si la Dalatienne ne doutait pas de la possibilité qu'elle se représente. Elle eut un sourire narquois, qu'elle garda en elle, quand elle entendis qu'elle avait raison. Bien entendu, c'était signe qu'un combat approchait, mais au moins, elle montrait ses capacités aux shems.  Enfin, là n'était pas la question, là n'était pas le moment pour de telles gamineries. D'ailleurs le sérieux d'Aguilar en était presque contaminent, pour qui était assez intelligent pour comprendre que le moment était de ceux qui se devaient d'être sérieux, ne serait-ce que pour une question de survie. Elle ne comptait pas mourir maintenant, mourir ici, trop loin du ciel qui l'avait vu naitre; elle était loin d'avoir fini ce qui devait être fait. Le plan est bon, elle n'a rien à redire, de toute manière, entre son inexpérience et une personne qui a déjà fait face à une telle menace, les préjugés ne la mèneront à rien; autant écouter Aguilar. Ce qui semble une évidence pour elle n'a pas l'air de l'être pour Leeroy, qui semble se moquer allégrement de la situation. Encore un qui avait moins d'instinct de survie qu'un cochard...

Plus vite qu'elle ne l'aurait peut-être voulu, Fenara aperçu les engeances qu'elle avait entendu auparavant. C'était la première fois que ses yeux se posait directement sur elles; rien de très agréable aux yeux. Elle ressentait plus de dégout que de crainte, mais surtout aucune pitié; elle n'aurait aucun mal à les tuer. Il ne s'agissait là que d'une vermine grouillante qui menaçait encore plus Thedas que la bêtise humaine. C'était dire. Enfin...Ce qui allait se passer pouvait peut-être remettre en cause ce fait. Sans avoir écouté un seul mot du plan, avant même son début, Leeroy se jeta dans la mêlée en criant son nom. L'avait-il oublié ? Etait-ce une preuve d'un courage stupide ? Pour Fenara il n'y avait là que volonté suicidaire. Elle était effarée par ce qui venait de se passer. A quel point les shems pouvaient-ils être stupides ? Elle n'eut pas le temps de regarder ce qui lui arrivait. Parlez d'instinct peut-être, mais ses années en forêts, à côtoyer des chasseurs, et probablement plus sa formation auprès de son père, elle entendit le sifflement de flèches, avant même que l'une d'entre elle ne la frôle. Concentrant sa magie puis la projetant dans le sol, elle s'agenouilla en même temps qu'elle faisait monter un petit mur de terre pour se protéger des flèches qui pleuvaient. Jetant un oeil à Aguilar elle fit légèrement glisser sa main, posée au sol, vers lui pour faire monter un second muret afin de le proteger.
"A genoux !" ordonna-t-elle, sèchement, concentrée sur toute la magie que cela lui demandait.

Ce qui était arrivé à Jenkins elle n'en avait cure, il avait plus que mérité sa mort, et elle ne la pleurerait pas. Quant à l'autre garde, elle n'avait aucun désir de le voir mourir; non seulement car il représentait sa survie à elle mais aussi car contrairement à ce que beaucoup pensaient, Fenara n'était pas friande de morts. Si la mort était une nécessité, oui, mais il y avait souvent moyen de l'éviter. Une fois les murets en place, Fenara put souffler l'instant d'une demi-seconde. Ils tiendraient un moment, mais elle avait dépensé une bonne part de son énergie magique, n'ayant eut réellement le temps de préparer cela. Et si le bruit des flèches continuait à se faire, il était certain qu'elles s'arrêteraient pour laisser place à une attaque plus directe, d'ailleurs, le bruit des engeances se rapprochaient. Plongeant son regard dans celui d'Aguilar, elle tachait de garder le plus grand des calmes, malgré le fait que la situation ne s'y prêtait absolument pas et que la tension se laissait entendre dans sa voix.
"On fait quoi maintenant ?! Je peux essayer de les rendre confus, mais il me faudra un peu de temps !" L'Elfe savait parfaitement comment récupérer de l'énergie, elle connaissait un sort de l'école d'entropie qui lui permettait d'aspirer l'énergie des morts pour en faire la sienne. Des morts, il y en avait au moins un, mais elle n'était pas certains de comment réagirait l'humain qui était toujours à ses côtés, ces derniers ayant parfois bien plus de mal que les dalatiens à comprendre les tenants et aboutissants de la magie.



_________________

i walk the dinan'shiral
avatar
telanadas
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Garde des ombres
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Fenara est une mage, elle possède un baton orné d'une grosse pierre de serpent par où est canalisée sa magie. Elle maîtrise la magie naturelle, plus précisément celle liée à la terre, ainsi que la magie spirituelle et quelques sorts de la branche d'entropie. Niveau magie, elle est une rêveuse, une somniari, elle a apprit à maîtriser cette capacité auprès d'un maître et elle évite d'en parler. Son père lui a également apprit à tirer à l'arc même si la magie sera la première capacité qu'elle utilisera
▲ LOCALISATION : Fort Bastel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 23 Juin - 18:10


THE QUIET KINGDOM
FEAT. FENARA BELAVAHN
Trop tard. Hors de portée, l'imbécile Leeroy se jette sur les engeances en quête de gloire, ne récoltant rien de plus qu'une stupide mort. Sous les yeux de Aguilar, impuissant. Si il aurait pu se lancer à sa poursuite, son geste aurait probablement causé son décès prématuré ainsi que celui de sa recrue toujours sous sa protection. Ils se doivent de rester souder, automatiquement repérés suite à ça. Le plan tombe à l'eau de la pire manière qui soit, faute à ce crétin de Leeroy qui n'est visiblement pas né avec un minimum de bon sens. Difficile, à ce stade, de rattraper le tir. Une mort sur les bras, une. Aguilar déteste ce genre d'événements en temps normal mais c'est bien pire lorsqu'il est responsable de la victime en question. Peu importe son manque de lucidité évident, Leeroy ne méritait pas de mourir de cette manière. Aguilar ravale sa peine pour l'instant, la situation actuelle ne permettant aucun élan d’apitoiement. Des flèches arrivent droit sur eux, rapidement évitées. Il remercie Fenara de sa réactivité. A genoux à ses côtés, protégé derrière le petit muret formé, le garde senior songe déjà à une tactique de secours en observant le terrain. Le long de cette grande allée et plus exactement sur les extrémités se trouvent de longues colonnes. La plupart cassées mais certaines subsistent en plutôt bon état. Suffisamment pour les couvrir dans le besoin. D'ailleurs, il a une petite idée en tête.

Ses pupilles s'encrent dans celles de Fenara qui, il en est bien conscient, sera d'une très bonne aide dans le combat. « Si tu peux le faire, je te couvrirais. Tu vois cette colonne ? Réfugie-toi derrière pour l'instant. Je vais prendre les archers par derrière. Ensuite, lance ton sort sur les hurlocks et genlocks que j'occuperais. » Dans la situation actuelle qui demande de la rapidité, le cerveau chauffe mais ne peut élaborer de stratégie impeccable. Il s'agit surtout d'improvisation. Aguilar profite d'être caché derrière le muret afin de faire appel à ses capacités, notamment celle de disparaître aux yeux de ses ennemis. Le pas léger, il profite de la distraction causée par Fenara qui contrairement à Leeroy, l'écoute, pour se faufiler. Bientôt, il parvient à l'arrière de la troupe et à la hauteur des archers. Ces derniers possèdent une très faible défense qu'il est facile d'exploiter. Ce n'est pas la première fois que le voleur y est confronté. Se dévoilant hors de l'ombre en même temps qu'il assène le coup fatal à l'un, il se charge immédiatement du suivant. Le dernier est le plus délicat étant donné que son instinct le pousse à s'éloigner. Manque de bol pour Aguilar qui est maintenant partagé entre le poursuivre ou s'occuper des autres engeances comme prévu. Les hurlocks et genlocks qui se dirigent droit sur sa recrue très désavantagée au corps à corps. Il grogne mais le choix est vite fait : Fenara passe avant. Très vite, il arrive à proximité des créatures qu'il détourne de cette dernière. L'affrontement direct n'est pas à son avantage, mais c'est maintenant ou jamais. « Maintenant ! » Le signal est lancé.
© FRIMELDA


_________________

STILL ECHOES
© FRIMELDA
avatar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 1003
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 29 Juin - 14:13


the quiet kingdom

La jeune recrue des gardes écouta Aguilar avec attention, elle ne comptait pas mourir ici et il était la personne la plus expérimentée, habituée à ce genre de situation. Toutefois, il n'était pas infaillible, il n'était pas serein et Fenara pouvait le voir, le ressentir. Il n'y avait pourtant rien d'anormal à cela et une personne tout à fait calme dans une telle situation aurait été tellement hors de sa place que jamais l'elfe ne lui aurait fait confiance. La véritable maîtrise, celle qui aspirait la confiance, est celle que l'on arrive à mettre en place et conserver dans les moments de plus grands doutes et craintes. On pouvait présentement la voir en Aguilar; il savait ce qu'il faisait, il connaissait les choses à faire et les appliquait, malgré l'urgence et le critique de la situation.
Fenara le regarda disparaitre dans l'ombre avec une finesse et une discrétion qu'elle connaissait, l'ayant vue chez les chasseurs et certains voleurs de son clan, qui si il était fort petit, possédait en son sein des personnes aux capacités plutôt étendues. Même si, de manière générale, les engeances ne semblaient pas réellement être dotées d'une intelligence (ou même perception) légendaire.

Quand Aguilar lui dit d'agir, Fenara tendit la main vers le corps du défunt Leeroy; soudainement le corps de ce dernier se décomposa en filament lumineux qui se dirigèrent vers elle, la même chose se produisant avec les cadavres des engeances tuées par le Garde. L'école d'entropie était mal vue, encore plus l'entropie avec les défunts, le fait de se nourrir de l'énergie des cadavres pour récupérer de la puissance magique. Où était la différence avec la magie du sang ? Il y en avait, et Fenara ne voyait de mal dans aucune des deux écoles, l'une ne l'avait tout simplement jamais attirée. De toute manière, si ils voulaient s'en sortir, il fallait qu'elle réussisse son sort de la manière la plus puissante possible, et cela passait par la disparition de cadavres, alliés ou ennemis, et un boost magique pour elle. Ce ne fut l'affaire que de quelques secondes, et une fois la puissance magique réunie, Fenara tapa son bâton sur le sol, laissant le flot s'écouler en une onde qui traversa la salle, évitant Aguilar, et traversant de plein fouet les créatures de l'enclin.

La magie s'était écoulée et toutes les engeances qui se trouvaient devant elle, ayant été prises dans la zone de son sort ne bougeaient plus. Elles tanguaient sur place, le regard dans le vide, l'air confus. Le sort avait fonctionné. Il durerait plus ou moins une minute et demandait qu'elle garde un minimum de concentration signala Fenara à Aguilar.
"Il faut donc agir au plus vite" dit-elle avant de se tourner vers les trois engeances le plus prêt d'elle. Concentrant à nouveau la magie, levant bras et bâton elle ferma les yeux un instant. Elle était capable de faire un sort tout en maintenant la confusion, cela lui demandait juste un moment supplémentaire et un focus inébranlable. Doucement la terre sous les engeances commença à devenir meuble et les créatures s'y enfoncèrent jusqu'à cou avant qu'elle ne redevienne solide. Si la mort n'était pas directe, elle serait très douloureuse. Toutefois, concentrée intensément sur tout autre chose, Fenara n'avait pas vu qu'une engeance avait échappé à son sort, elle aussi dissimulée dans les ombres. Et elle ne la remarqua que trop tard, quand sa dague, projetée vers son flanc, traversa les couches d'armures légère pour atteindre sa chair. " Fenedhis ! Ar tu na'din !" lâcha-t-elle avec un mélange de douleur et rage, laissant apparaitre devant elle une trainée de feu qui repoussa et enflamma l'engeance pendant qu'elle reculait. Fenara porta une main à son côté, pour la récupérer pleine de sang. Elle ne sentait que vaguement la douleur, la tension du combat l'en protégeant, et elle ne pensait pas être trop blessée, toutefois, il y avait un véritable problème. La blessure avait brisé la concentration, et une à une les engeances confuses reprenaient conscience. Plus que jamais, la situation semblait compliquée.




_________________

i walk the dinan'shiral
avatar
telanadas
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Garde des ombres
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Fenara est une mage, elle possède un baton orné d'une grosse pierre de serpent par où est canalisée sa magie. Elle maîtrise la magie naturelle, plus précisément celle liée à la terre, ainsi que la magie spirituelle et quelques sorts de la branche d'entropie. Niveau magie, elle est une rêveuse, une somniari, elle a apprit à maîtriser cette capacité auprès d'un maître et elle évite d'en parler. Son père lui a également apprit à tirer à l'arc même si la magie sera la première capacité qu'elle utilisera
▲ LOCALISATION : Fort Bastel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 2 Juil - 19:16


THE QUIET KINGDOM
FEAT. FENARA BELAVAHN
Il est bon de savoir rester maître de soi en toutes circonstances - plus encore lors d'une situation périlleuse. Le moindre geste de travers et tout s'achève. En cet instant, Aguilar prend énormément sur lui pour ne pas envenimer les choses. Si il témoigne d'une bonne expérience contre les engeances, ce n'est pas tant le combat qui l'inquiète mais plutôt la survie de la deuxième recrue sous ses ordres. Une jeune elfe qui écoute, qui observe, qu'il souhaite préserver jusqu'à la cérémonie de l'union. Malgré leurs nombreux désaccords, le Garde Senior doit bien admettre qu'elle se montre particulièrement coopérative dans le cas présent et ne peut que l'en féliciter. Ou plutôt l'en félicitera une fois le combat achevé. Une fois sortis d'affaire. Quand le signal est lancé, il occupe encore un peu les hurlocks ainsi que genlocks sur ses talons. C'est lorsque ces derniers sont immobilisés qu'il change complètement son approche. Le beau retournement de situation. Sans attendre, Aguilar se faufile jusqu'à eux, n'ayant aucun autre objectif que les achever avant que le sort ne se rompe. Ses deux épées tranchent les têtes qui s'échouent à terre en même temps que le reste des carcasses. Le sang gicle jusque sur son faciès désormais illuminé par un sourire carnassier. Tout paraît à leur avantage excepté un nouvel imprévu qui provoque une montée d'adrénaline chez Aguilar : lorsque le sort se brise et que ses pupilles découvrent la blessure de sa recrue au loin. La bêtise de n'avoir achevé un peu plus tôt l'archer restant. La bêtise qui mène actuellement à une situation délicate avec de derniers hurlocks sur les bras tandis que Fenara risque sa vie. « Merde, c'est pas vrai. »

L'heure n'est plus à la fuite ni aux attaques surprises. Le Garde Senior reste au corps-à-corps malgré son armure peu adaptée pour ce genre de comportement bourrin. Il compense avec sa maîtrise des épées et ignore les coups encaissés. Le pire est de constater que Fenara n'est pas en sécurité, sa voix portant cette fois-ci à temps. « Attention derrière-toi, un deuxième ! » Parant tout juste la feinte d'une engeance, son coup de pied repousse rapidement celle-ci pour protéger ses arrières accaparés. Pour en finir avec d'abord une, puis la dernière qui restait de son côté. Il est satisfait d'être enfin libéré, arrivant rapidement vers Fenara afin de finir le travail avec la créature viciée. Le souffle court, en mauvais état, le brun se demande si elle n'est pas infectée. Malgré quelques entailles présentes au niveau de ses côtes ainsi que ses avant-bras, lui est certain d'être immunisé contre la souillure à vie mais elle, ce n'est pas encore le cas. « Comment tu te sens ? » Mesure de précaution, s'il souhaite inspecter sa blessure, il n'oublie pas son état. Ni le sien. C'est d'ailleurs à ce moment que son regard cherche en vain le corps de Leeroy, envolé à cause de l'entropie de Fenara. Une nécessité qui malgré tout, provoque une grimace sur son visage lorsqu'il y songe. Aucun corps à ramener, à brûler, à enterrer, afin que celui-ci repose en paix. Aucun dernier hommage pour ce pauvre bougre, idiot certes, mais qui ne méritait pas un tel sort. Et toute la responsabilité qui repose entre les mains tâchées de l'ancien fripon.
© FRIMELDA


_________________

STILL ECHOES
© FRIMELDA
avatar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 1003
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 15 Juil - 1:26


the quiet kingdom

Le calme avait été suivit par la tempête, cette dernière était passée; un déluge de lames et de coups déchaînés par Aguilar tandis que Fenara refoulait les attaques, se protégeant des coups par des flammes qu'elle faisait paraître du bout de son bâton, prenant en compte les avertissements qui lui étaient offert, prenant garde à ne plus de faire taillader, ignorant la douleur tandis qu'elle affaiblissait magiquement les ennemis du Garde; ainsi ces derniers tombèrent comme des mouches, si bien qu'il n'y eut bientôt plus qu'à nouveau le terrible silence précédent dans les tréfonds, dérangé seulement par la respiration puissante d'Aguilar et les vagues échos de la bataille passée. Elle vit le Warden s'approcher d'elle, un air plus inquiet sur le visage qu'il n'en avait eu auparavant; était-ce vraiment pour elle qu'il nourrissait que l'inquiétude ? Voilà qui était étonnant pour un shem. Peut-être était-ce réellement cela que les Gardes des Ombres expliquaient comme un comportement digne d'une famille; elle n'en avait trouvé aucune à Fort Bastel jusqu'à maintenant, juste de vagues regrets d'avoir quitté la sienne, oubliés par la certitude qu'elle faisait ce qu'il fallait. Il lui demanda comment elle se sentait. "Comme quelqu'un qui vient de se faire poignarder." lâche-elle, amère. Mais ce n'est pas de sa faute, pas à lui, si il faut trouver un coupable, il est probablement déjà mort. "Pardon...Je vais bien. Vous ?" demande-t-elle. Es-tu réellement inquiète Fenara ou demandes-tu juste par politesse ? Quoiqu'il en soit, elle croise le regard d'Aguilar qui semble chercher quelque chose. "Il n'y a plus rien. Plus de corps. Il le méritait, sans lui, rien de tout ça ne se serait passé." La voix est froide, tranchante. Fenara ne fait qu'établir une vérité, étaler les faits. Elle ne possèdera de ressenti attristé ou autre face à la situation. Ce shem, elle ne le regretterait pas, et il méritait plus que ce qu'il avait subit, puisse-t-il réfléchir peu importe où il était maintenant, ça serait une première. Ainsi Fenara passe à autre chose immédiatement.

Sa blessure au flanc la lance, mais à travers les couches de tissus, elle n'est capable de voir létat des choses et de la plaie, aussi délasse-t-elle fine maille, cuir et tissus de sa tunique, elle est plus attristée par le vêtement que par sa peau; il est de confection dalatienne, un des derniers souvenir de chez elle; l'habit fini par tomber de moitié, découvrant une partie de son corps; elle n'en a que faire, la pudeur n'étant pas à l'ordre du jour et qui trouverait l'occasion de profiter d'un tel instant, à cet endroit, à ce moment, ne serait rien de plus qu'une personne folle et fort déplacée; cela ne lui semble pas être le cas d'Aguilar. La plaie n'est pas jolie à voir mais propre
"ça ne semble pas être infecté. " elle parle d'infections qu'elle connait, le se doutant de la possibilité d'une salissure d'engeances; appuyant les parois de la blessure les unes contre les autres d'une main, elle passe l'autre par dessus, tachant de se concentrer. Elle a quelques base en magie de soin, mais n'a jamais pratiqué sur elle; une petite lumière jaillit au bout de ses doigts, mais si la chair scintille à son tour, rien ne se passe. Sa magie est trop faible, elle en a trop utilisé, le moment n'est pas le bon, la douleur trop forte, elle ne sait pas mais rien ne se passe. "Prêtez-moi votre lame, propre, si possible." Fenara n'a pas peur d'avoir mal; elle sait ce qui est essentiel, et l'important est de refermer son flanc; si Aguilar a un nécessaire de couture, ça serait mieux, mais elle n'ose penser à une telle chose.




_________________

i walk the dinan'shiral
avatar
telanadas
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Garde des ombres
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Fenara est une mage, elle possède un baton orné d'une grosse pierre de serpent par où est canalisée sa magie. Elle maîtrise la magie naturelle, plus précisément celle liée à la terre, ainsi que la magie spirituelle et quelques sorts de la branche d'entropie. Niveau magie, elle est une rêveuse, une somniari, elle a apprit à maîtriser cette capacité auprès d'un maître et elle évite d'en parler. Son père lui a également apprit à tirer à l'arc même si la magie sera la première capacité qu'elle utilisera
▲ LOCALISATION : Fort Bastel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 16 Juil - 11:45


THE QUIET KINGDOM
FEAT. FENARA BELAVAHN
Même avec les recrues ou ses comparses les plus détestables dans la Garde, Aguilar n'a jamais pu se satisfaire complètement de leur malheur. Peut-être était-ce le cas lors des premiers temps passés avant et après son Union, lorsqu'il n'était pas convenablement accepté, mais il a rapidement changé. Évolué, même. C'est aujourd'hui avec une certaine fierté qu'il assume son rôle tout en enseignant aux novices ce que ses erreurs lui ont apprises. Et jamais, au grand jamais, il n'éprouvera de la joie à la mort de l'un de ses compagnons d'infortune. Même chose si celui-ci est blessé. Alors une fois à la hauteur de Fenara, le voleur se préoccupe tout d'abord de son cas bien avant le sien. Il ignore le ton amer probablement lancé à cause de la douleur, se contentant de ruminer dans sa barbe plutôt que d'y rétorquer. En revanche, il est honnête avec la recrue. « Je vois. Ça va, c'est ta blessure qui est prioritaire. » Son état n'est pas au beau fixe, seulement, ce n'est pas la priorité à ses yeux. Il n'est pas non plus inconscient, autant se le dire. Il arrive à tenir, c'est ce qui compte. Au moins doute, il le signalera afin de ne pas laisser Fenara livrée à elle même - avec son corps sur les bras.

Aguilar s'apprête à examiner la plaie - peut-être infectée de Fenara. Elle se doute éventuellement du problème de taille en cas d'infection avec la souillure, qui modifierait complètement leurs plans. Néanmoins quelques secondes avant, instinctivement, ses pupilles cherchent la dépouille envolée de Leeroy. Goût amer dans la bouche. De retour à Fenara, les paroles osées qu'elle émet ont le don de le faire sortir de ses gonds un instant. « C'était peut-être un inconscient et je lui en veux comme toi de nous avoir mis dans cette situation, mais il ne méritait pas un tel sort. Personne ne le mérite, même pas le dernier des abrutis. Prends sur toi et montre un peu plus de respect. Nous devons nous soutenir dans la Garde, même si c'est difficile. » Grogne-il, le regard inquisiteur plongé dans celui de l'elfe hautaine. « Nous nous battons pour la même cause. Indépendamment de notre race, de nos origines, de tout ce que tu veux. » Se sent-il d'ailleurs presque obligé d'ajouter, connaissant l'avis de Fenara à propos des humains ou des "shems" comme elle et les siens clament souvent.

Afin de ne pas continuer sur sa lancée qui il le sait, est capable de partir encore très loin, Aguilar relativise et inspire profondément. Il laisse de côté la leçon de vie qu'il énonçait à la mage puis observe l'état de sa blessure une fois la zone dénudée de la main de celle-ci. C'est une bonne partie de sa cuisse qui est dévoilée mais le Garde Senior n'en a cure, jamais les corps féminins n'ont attisé son désir de cette manière. Ce qui est drôle, en parallèle, c'est qu'il est habitué à les voir dénudés - surtout avec Nyghann, alors qu'il préférerait profiter de courbes masculines. Enfin. Aguilar est soulagé de ne voir aucun signe d'infection, Fenara semblant bien connaître la chose. Ou tout du moins un minimum. « Ça ne l'est pas, en effet. Tant mieux. » Malgré tout, la blessure se doit d'être soignée le plus rapidement possible pour éviter un autre type d'infection - non lié aux engeances. Il aimerait aussi éviter que l'elfe ne lui claque entre les doigts après avoir perdu trop de sang. « Tu as encore assez de forces pour te soigner ? » La magie reste le moyen le plus sûr actuellement, et sûrement le plus simple. Si tant est que Fenara possède encore suffisamment d'énergie. Aguilar, qui doute légèrement, en a rapidement la confirmation. Et merde. Il va falloir s'en occuper à l'ancienne, la cautérisation. Inutile d'être devin pour comprendre que c'est ce qui trotte aussi dans la tête de Fenara, au vue de sa demande. Il ne perd pas un instant, essuyant l'une de ses lames tâchées de sang sur un bout de tissu dépassant de son armure. Lorsqu'elle est propre, il n'hésite pas à lui tendre en espérant qu'elle ait assez de forces pour la chauffer. Il range sa seconde épée dans son fourreau puis arrache un bout propre du tissu qui le recouvre sous son armure en cuir, l'offrant à la demoiselle. « Coince-toi ça dans la bouche, ça évitera d'attirer d'autres engeances en criant. »
© FRIMELDA


_________________

STILL ECHOES
© FRIMELDA
avatar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 1003
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 18 Juil - 17:42


the quiet kingdom

Elle l'écoute parler, lui faire la morale, chanter l'acceptation et la fraternité. Les paroles sont belles, les concepts touchants, mais pas pour le coeur de Fenara. Elle n'a vécu que la connerie humaine, a faillit en mourir quelques instants auparavant et n'oubliera jamais que c'est aux mains des shems que sa mère a laissé sa vie. Fenara n'excusera pas ses paroles, ni à voix haute ni à elle-même, elle croit ce qu'elle dit et ne reviendra pas sur ses pensées. Cette mort était nécessaire dans un sens; eux s'en étaient sortis mais si Leeroy avait été stupide dans un moment plus crucial, plus tragique ? Des dizaines auraient pu perdre la vie pour son imbécilité; ainsi sa disparition en était presque réjouissante; et clairement, ce n'était pas elle qui s'en plaindrait. Ni n'annoncerait à son frère, une autre recrue, ce qui s'était passé. Les deux avaient les pieds à la place de la tête et le sang trop chaud pour leur propre bien.

Cela la faisait pourtant réfléchir sur un point; les Warden se voyaient comme frères et soeurs, comme une famille unie pour vaincre; elle ne ressentait rien de cela. On pouvait nuancer car cela faisait très peu de temps qu'elle était parmi eux, mais le courant ne passait pas. Fort Bastel était très éloigné de l'ambiance dans laquelle elle avait grandit et certains humains plus stupides qu'elle ne le pensait. Et puis il y avait la mélancolie qui la frappait souvent. Parfois, Fenara doutait de sa décision, mais elle se rappelait de pourquoi elle l'avait prise et reprenait un vague courage. Après l'Union tout serait plus facile, espérait-elle. Et puis il y avait ce qu'elle venait de vivre; le combat, le premier réel qu'elle vivait, le premier où son existence était mise en danger; pour le moment, l'adrénaline coulait encore dans son corps, la douleur était lourde et lointaine, apaisée par son métabolisme en alerte, et son esprit ignorait encore ce qu'elle avait vécu pour rester clair; mais combien de temps cela allait-il réellement durer.

Plaçant sa main sous la lame désormais propre, elle fut cependant soulagée de voir les flammes venir danser sur sa paume; c'était une magie qu'elle maitrisait, c'était bien plus simple. elle attendit que le métal rougisse, prenne la chaleur en son sein avant de mettre le bout de tissus entre ses dents et de respirer un bon coup. Maintenant. Bien entendu la douleur était au dessus de tout ce qu'elle avait vécu jusque là, irradiante, traversant son corps. Elle lâcha un cri, étouffé par ses dents serrées et le tissus, tandis que sa main venait par réflexe serrer le bras d'Aguilar. Heureusement pour lui qu'elle gardait ses ongles courts. Le contact ne dura pas très longtemps, juste le temps nécessaire. L'odeur de la chair grillé lui parvint aux narines, lui offrant un haut-le-coeur qu'elle contint. Elle garda le silence un moment, le temps de reprendre la respiration et le contrôle de son corps, crispé par la douleur puis  elle chassa les larmes de douleurs de ses yeux libérant le bras d'Aguilar au passage.
"Merci" lâcha-t-elle en se rhabillant, non sans grimaces. "Avez-vous besoin d'aide pour vos blessures ou pouvons-nous rentrer ?" sa voix était rouée par la douleur passée, et Fenara avait beau essayer de se redonner consistance, il était clair qu'elle n'était habitée que par une seule et unique envie; revoir le ciel et quitter les tréfonds.




_________________

i walk the dinan'shiral
avatar
telanadas
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Garde des ombres
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Fenara est une mage, elle possède un baton orné d'une grosse pierre de serpent par où est canalisée sa magie. Elle maîtrise la magie naturelle, plus précisément celle liée à la terre, ainsi que la magie spirituelle et quelques sorts de la branche d'entropie. Niveau magie, elle est une rêveuse, une somniari, elle a apprit à maîtriser cette capacité auprès d'un maître et elle évite d'en parler. Son père lui a également apprit à tirer à l'arc même si la magie sera la première capacité qu'elle utilisera
▲ LOCALISATION : Fort Bastel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 18 Juil - 21:00


THE QUIET KINGDOM
FEAT. FENARA BELAVAHN
Aucune réponse. Juste un échange de regard, le silence qui s’engouffre à nouveau dans les Tréfonds et probablement un manque évident d'intérêt de la jeune elfe. Aguilar n'est pas idiot. Il se doute bien que si elle ne rétorque rien, c'est pour éviter encore des paroles réprobatrices. Son intuition quant à elle lui cri intérieurement que Fenara est plutôt satisfaite du sort de Leeroy. C'est malheureux mais il ne peut rien y faire si tel est le cas. Seulement espérer qu'elle réfléchira à ce qu'il vient de dire une fois rentrés. Après tout, les blessures sont encore chaudes - c'est trop demandé à la recrue dans l'immédiat. De son côté, il lui a bien fallu un certain temps d'adaptation avant d'adopter sa morale actuelle. Du soutien, aussi. Il remercie encore la patience de Law qui l'a guidé toutes ces années. Sans lui, en serait-il encore à penser ainsi ? Blâmant la stupidité de Leeroy et l'accusant d'avoir mérité son sort ? Si évidemment, il était resté dans la Garde.

Aguilar serre les dents. Ce n'est pas le bon moment. L'heure n'est plus à la leçon mais au soutien, s'ils souhaitent se sortir d'affaire. Bien satisfait que Fenara soit dégourdie, il l'assiste en comprenant rapidement où elle veut en venir. D'abord il lui tend sa lame auparavant essuyée, puis il lui offre de quoi étouffer ses cris. Lorsque cette première est réchauffée à l'aide de la magie de feu - qui émane heureusement de la mage, le guerrier reprend son arme en main. Il lui laisse le temps de placer le tissu enroulé avant de faire quoi que ce soit. « Serre fort, ce ne sera pas long. » Lui indique-il, glissant d'un coup vif le bout de sa lame brûlante au niveau de la cuisse de sa recrue. Il appuie suffisamment fort pour que la plaie soit au plus vite cautérisée mais vérifie l'état de celle-ci. Son faciès déformé par la douleur saute aux yeux. Là, Aguilar est content de ne pas être à sa place. Et lorsqu'il sent sa main agripper son bras, il ne rechigne pas. Qu'elle étouffe sa souffrance comme elle peut.

Enfin, le pire est passé. Aguilar affiche un sourire fantôme qui dure quelques instants, content qu'elle n'ait pas perdu connaissance. Avec un tel caractère, il n'en attendait pas moins d'elle. « Tu n'as pas à me remercier pour ça. » C'est normal, manque-il d'ajouter. Normal pour lui, certes, peut-être pas encore dans le cas de Fenara. Il se redresse sans ranger sa seconde lame dans son fourreau, préparé à l'avoir en main jusqu'à ce qu'elle se refroidisse. Loin de lui l'idée de vouloir partager le même sort. Il connaît déjà, merci. Un soupire s'échappe légèrement d'entre ses lèvres avant qu'il ne rétorque à Fenara, tout autant fatigué. « Ça ira. Plus vite nous serons rentrés, mieux ce sera. En route. » Inutile de se retarder sur place ou d'épuiser encore plus sa recrue. Aguilar est bien capable de tenir jusqu'à ce qu'ils soient enfin de retour à Orzammar - puis à Fort Bastel. Très pressé d'y être, il vérifie que tout est en ordre du côté de l'elfe avant d'entamer la marche. Celle-ci est moins énergique qu'à leur arrivée. Tout le poids de l'affrontement pesant sur ses épaules en plus de la mort de Leeroy. La responsabilité d'une vie. Celle d'une recrue qui n'a même pas eu l'occasion de passer son Union. Certes, peut-être aurait-il rendu l'âme à ce moment mais malgré tout... Non, le Garde Senior est affecté à sa manière. Il garde la tête sur les épaules jusqu'à ce qu'ils soient rentrés. Une fois fait, il se soulagera comme il peut.
© FRIMELDA


_________________

STILL ECHOES
© FRIMELDA
avatar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 1003
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut