RSS
RSS



 
Connaître Dragon Age ne vous dispense pas de lire les annexes
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

⑤ vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer. ☾ ysilla

avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 13:13

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
Je considère que dans la vie, il faut se battre pour ses buts. À chaque instants. Que si certains avaient la chance d'exister dans l'aisance, ce n'était pas le cas pour le monde. Y compris pour moi. Je l'avais su dès mes premières années, à partir du moment où j'étais né elfe. Je savais que les choses seraient compliquées à atteindre. Que je devais faire mes preuves lorsque d'autres enfants auraient la chance d'éviter d'être entassés dans les bascloitres pour espérer d'avoir une existence meilleure. J'avais appris le fait que les humains se fichaient de savoir si une petite créature aux oreilles pointues auraient disparu la nuit précédente. Qu'un acte commis envers un simple mortel n'aurait pas la même valeur que celui commis envers un elfe.

Et pourtant, j'avais su me défaire de cette situation désastreuse, de ce destin misérable. Des bardes sont venus à moi, me proposant des choses que jamais je n'aurais pu espérer si j'avais pris la décision de rester bien au chaud, auprès des miens. Cela avait été comme un renouveau. Mieux que ça. Une renaissance. Dorénavant, je pouvais me permettre de m'exhiber en ville, paré d'une richesse inconsidérée. Allant dans des endroits prisés comme celui que je pouvais fréquenter actuellement ; une sorte de taverne à l'aspect raffiné, fréquenté par des individus dont les valeurs sont grandement estimées. Des bourgeois pour la plupart des cas et des nobles parfois.

Si ma présence elfique pouvait sembler incongrue pour beaucoup d'individus ici présent, je n'en avais cure. Je ne voulais pas me préoccuper des plus grands aujourd'hui. Pas maintenant. Parce que tout ce que j'avais mis en œuvre jusqu'à présent pour exister dans l'opulence semblait dorénavant partir en poussière. La raison ? Les mages devaient de nouveau s'enfermer dans les Cercles, jugés dangereux. Et, hélas, j'avais également le malheur d'en être un. Si seulement j'avais eu l'occasion de naître dans la normale sociale ! Parfois, il m'arrivait de me maudire pour ça. Mais cela ne m'empêchait pourtant pas d'être également fier de ce que je suis par moment. Parce que moi, j'avais su m'en sortir et pas les autres.

Néanmoins, j'étais désormais inquiet. Car je ne voulais pas me rendre aussi facilement. Je voulais être libre. Surtout après tout ce que j'avais fais. Une seule solution s'offrait alors à moi ; Partir pour ne plus jamais revenir. Sauf que je n'avais connu qu'Orlaïs jusqu'à présent. Je me voyais mal m'exiler ainsi et risquer de me perdre sur des territoires hostiles. Il fallait que je réfléchisse à la situation. Que je prenne une décision rapidement. D'ailleurs, c'était pour cela que je m'étais rendu ici-même. Afin de méditer tranquillement autour de quelques verres. Au lieu de cela, j'avais fini par m'enivrer de la boisson, préférant encore chercher à me bercer de chimères et d'illusion, afin d'oublier tout bonnement ma situation. Je pleurais même. Cachant mon visage entre mes bras que j'avais posé au niveau de la table devant moi, me mouvant en quelques soubresauts et cherchant à taire mes plaintes. En vain.

Elle semblait résonner dans la bâtisse, atteignant même très certainement les tables d'à côté et les voisins qui devaient très certainement m'épier. Quand finalement je me replaçais correctement, le dos droit comme un i, je découvrais une jeune demoiselle devant moi. Une tête qui me disait vaguement quelque chose. Je ne savais pas vraiment quoi. Je la jugeais de mes prunelles à travers mon masque, encore satisfait de pouvoir en porter un en publique afin qu'elle ne puisse pas deviner mon expression de dédain sur mon visage, les prunelles rougies par la tristesse. ≪ - Ne me jugez pas, s'il vous plait. ≫. Pourtant, il était certainement déjà trop tard. J'avais paru faible devant tout le monde. C'était stupide. Je ne voulais la pitié de personne.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 14 Juin - 16:48
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Orlaïs. On ne peut pas dire que c'était le pays que je connais le mieux. Bon oui ma mère était Orlésienne, mais tout ce que je savais de cette terre, c'était ce qu'elle m'avait raconter et expliquer. Durant sa vie à Hautecime, elle est retourner plusieurs fois voir sa famille. Mais je ne l'ai jamais accompagner. Cela ne m'avais jamais attirer. Et puis j'avais trop peur de faire des conneries. Le Jeux étant tellement priser et compliquer à Orlaïs. J’aurais été capable d'offusquer quelqu'un sans m'en rendre compte ou en ne faisant rien. Et puis le pire du pire aurait été que j'attire l'attention d'un noble Orlésien. En l'envoyant gentiment balader, même en étant poile et tout, connaissant leur réputation j'aurais pus créer un conflit familiale. Non ce pays n'était pas vraiment fait pour moi, malgré que cela coulait quand même dans mes veines.

Mais si je voulais servir ma famille et leur  réputation, ma mère venant d'ici, je devais d'augmenter leur influence. Par le biais du nom de ma chère maman. Mais aussi je voulais aider, les gens, n'importe qui, ayant besoin d'une aide, d'un accompagnement ou juste une parole réconfortante. J'étais douée pour chasser et prendre soin des autres, je ne pouvais pas avoir d'enfant alors j'allais me rendre utile au Cousland d'une autre façon.

Si jusqu'à présent je n'avais pas forcément vu de grande différence avec Férelden – la campagne, cela reste la campagne- Val Royaux c'était totalement différent. C'était....du faste. Tellement de truc blanc, brillant de statue dorée. C'était impressionnant. Dans le sens où c'était trop. Vraiment trop de richesse, comme si on te balançait ça au visage. Ma tenue blanche de voyage, certes très bien brodée et élégante, devait faire tâche face à ses robes avec des jupons immenses et ces masques sur tout les visage. Pourquoi des masques ? Les gens étaient moches pour que tout le monde porte des masques, même les marchands ? Cela servait à quoi ? Tout le monde était habiller pareil, comment reconnaître les gens sans voir leur visage. Cet endroit commençais vraiment à être étrange pour moi.

Avant toute chose, trouver un endroit où loger. Par pure hasard je trouve une auberge. Une belle auberge, raffinée, pas une taverne pour les bandits et les scélérats. Au moins cet endroit n'était pas aussi fastueux que le reste de la ville. Et il y avait tout le confort. Une fois une chambre réserver, mon estomac me disais qu'un repas ne serait pas de trop. Mais ma faim fût vite oublier. Mon attention ce porta sur des sanglots provenant juste de derrière moi. Je ne saurais dire si c'était un homme ou une femme – l'habit n'aidais pas du tout à savoir- mais je sentais sa détresse. Je pose mon sac de voyage en face de lui, m'assoie et passe mes bras autour de mon sac.

-Je ne vous juge pas, dis-je d'une voix douce. J'allais vous demandez de vous joindre à moi pour mon déjeuner...un peu de compagnie vous réconforterais ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 0:23

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
J'avais relevé la tête pour finalement me concentrer sur la personne qui venait de se présenter à moi. Son expression me disait quelque chose et en même temps, son accoutrement me surprenait. Les gens d'ici ne devaient-ils pas tous se parer d'un masque pour se présenter lorsque l'on faisait parti de la haute société ? Car oui. Si elle aurait pu donner l'air d'une simple servante, la figure dévoilée, le reste de ses vêtements et en particulier la qualité de la robe laissait croire qu'elle n'était pas une jeune femme issue de la plèbe. D'ailleurs, le simple fait qu'elle s'affichait dans cet endroit fréquenté par la riche populace prouvait également qu'elle ne devait pas être n'importe qui. Mais alors, que pensait-elle faire en oubliant de dissimuler son visage ? Pensait-elle qu'elle n'aurait aucunement besoin à le faire face un elfe ? Qu'une créature de ma condition avait très certainement commis le pire pour en arriver-là ? Je voudrais m'offusquer, mais je me retiens. Si ça se trouve, je me fais de fausses idées. Qui sait, c'est peut-être une étrangère. Tout bonnement. Dans tout les cas, elles ne semblent pas méprisantes à mon égard. Bien au contraire. Elle semble même plus qu'attentionnée, cette gentillesse marquée par sa proposition de me tenir compagnie. Sauf que je dois bien l'avouer. Je ne sais pas si cela pourrait réellement m'aider. Après tout, je ne connais aucunement son avis concernant les mages et je suppose que les personnes les appréciant se font de plus en plus rare. Surtout ici. Alors, je me dis qu'elle ne pourrait aucunement m'épauler. Que même je pourrais prendre un risque en la fréquentant... Heureusement pour elle, l'alcool me monte à la tête et je n'y réfléchis que très légèrement dessus.

≪ - Oui... Je suppose. ≫ fis-je alors entre deux plaintes, prêt à accepter n'importe qui qui pourrait en réalité me détourner de mes pensées. Qui sait, peut-être même remettrais-je mes projets pour le lendemain jusqu'à ce que je finisse de nouveau par me rendre compte de la dangereuse présence des templiers. Derrière mon voile de chaînes, j'affiche ainsi un large sourire qui cherche à se faire amicale, mais en vain. Il reste triste. Terriblement triste à cause de mes pensées qui me torturent, rendues plus cruelles par la boisson qui réchauffe mon être. Je tente alors de changer de sujet, pourvu que la demoiselle ne se pose pas trop de questions. ≪ - Vous... Vous n'êtes pas d'ici, je me trompe ? ≫ la questionnais-je donc. Au moins, ça serait aussi l'occasion de mettre un nom sur son faciès... Ou pas. Tout dépendrait de la réponse qu'elle me donnerait, en fait. Car si certaines personnalités quittaient leur contrée pour rejoindre des réceptions, il m'arrivait rarement de le faire en ce qui me concerne. Mais après tout, elle avait trouvé ce lieu de beuverie, non ? Sans doute n'est-ce pas la première fois qu'elle passait par ici ? À moins qu'elle ne soit une âme qui s'était toujours perdue dans la foule et que je la remarquais ainsi pour la première fois de ma vie ?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 26 Juin - 13:26
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Mes yeux noisette regardent et observent la personne que j'ai devant moi. Comme indiquer auparavant pour le moment je ne sais pas si c'est un homme ou une femme. Pourtant au bord de son masque je voie les oreilles en pointe. Un ou une elfe, au moins déjà une information sur ce personnage. Il y avait sans dote plus d'information à trouver et deviner grâce à la déduction en observant certains détails de sa tenue. Mais je ne connaissais pas suffisamment les coutumes orlésienne pour trouver d’avantage d'information juste par la déduction.  Cette personne était habiller comme le reste des habitants ici : très charger et très....voyant. Avec beaucoup de bijoux, et ce maquillage d'or sur ses lèvres. Pas très discret. Mais je savais qu'a Orlaïs, la discrétion n'était pas une des valeur de la noblesse. Alors qu'a Férelden, on était pas du genre à balancer au visage de tout le monde qu'on était noble. Les beau bijoux et les parures d'or on les gardais pour les bals ou autre.


Enfin j'entends sa voix. Bien qu'elle soit aigrie par les larmes et âpre par l’alcool je je reconnais bien là une vois d'homme. Bien au moins je savais enfin comment m’adresser à lui. Je lève la main pour faire signe à une serveuse pour passer commande, une fois à côté de nous je lui fait ma liste.

-Du pain et du fromage, pas trop fort, des noix, un pichet d'eau et un jus de fruit pour mon ami.

Oui un jus de fruit, de quoi l’hydratée et lui redonner de l'énergie. L’alcool avait des effets peu agréable sur le corps. Je n'allais pas le laisser se rendre malade, quelque ce soit son chagrin. Cela me faisais vraiment de la peine de le voir ainsi. Peut-être un chagrin d'amour...

-Non en effet je ne suis pas d'Orlaïs. Je crois que cela se remarque rien qu'au fait que je ne porte pas de masque. Je suis Féreldienne. Je m’appelle Ysilla.

J'eus un sourire. Rien qu'a cela on voyait au premier abord les étrangers qui arrivait dans ce royaume. Au moins on évitait trop de question, les gens qui nous voyait savaient d'avance à quoi s'attendre.

-Puis-je vous demander ce qui vous chagrine à ce point ? Si cela n'est pas trop indiscret. Je sais bien que je suis une inconnue pour vous, si vous ne voulez pas me répondre je comprendrais.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 16:08

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
≪ - Du pain et du fromage, pas trop fort, des noix, un pichet d'eau et un jus de fruit pour mon ami. ≫. Je renifle alors que je l'entends passer commande auprès de la serveuse. J'attends ensuite que cette dernière ne finisse par repartir pour reprendre la parole. ≪ - Je n'ai pas besoin d'un jus de fruit. Une boisson fortement alcoolisée m'aurait suffit. ≫. Bien sûr, j'étais bien conscient que l'alcool aurait dégradé les choses. Que j'aurais très certainement continué à pleurer et à me morfondre au lieu d'essayer de me ressaisir. Que même, cela aurait davantage attiré l'attention sur moi dont, peut-être la vigilance des templiers qui pourraient traîner dans le coin. Et puis, on le dira sans doute jamais assez, la boisson n'est pas vraiment bonne pour la santé. Je pourrais ainsi tomber pour ne plus jamais me relever. Ça serait assez stupide venant de ma part. Avoir atteint une sphère aussi haute pour finalement retomber bien bas. Pourtant, j'avais déjà le sentiment d'être retombé. De ne plus pouvoir profiter du Noble Jeu comme je le faisais si bien jadis sans être constamment sur mes gardes. Se dire que tout cela ne serait finalement que les réminiscences d'un doux passé qui me sera finalement enlevé. Aujourd'hui encore, j'essayais de m'accrocher à ce qu'il me restait de mon quotidien révolu, baignant dans la bourgeoisie en me martelant l'esprit que cela sera la dernière fois que je passerais ici. ≪ - Non en effet je ne suis pas d'Orlaïs. Je crois que cela se remarque rien qu'au fait que je ne porte pas de masque. Je suis Féreldienne. Je m’appelle Ysilla. ≫. Je souris. Donc j'avais raison. Elle n'est pas d'ici. Mais dans tout les cas, cela ne m'aide aucunement pas pourquoi son attitude me dit vaguement quelque chose. Qu'importe, je prends la décision de me présenter à mon tour, en sachant qu'elle venait de le faire. ≪ - Enchanté de faire votre connaissance. Moi c'est Kaida Maidh. ≫. J'imaginais que c'était inutile de lui dire que je venais au moins d'Orlaïs, si ce n'est au sein de Val Royeaux-même. Il suffisait de voir mon accoutrement pour y songer, ce n'était pas bien difficile à le deviner. Ysilla enchaîne alors. Me demande pourquoi je suis si attristé. Je me fige donc et n'ose la regarder. J'aurais dû m'attendre à cette question depuis le départ et pourtant, cela m'inquiète. Bien qu'elle a l'air sympathique, je me disais que je ne pouvais révéler ma nature à voix haute. Surtout pas ici. Je baisse le regard. ≪ - J'avoue. Je ne sais si je peux réellement avoir confiance en vous. ≫. Au moins, ça méritait d'être clair. Même si j'espérais me tromper. Mais je préférais rester sur mes gardes pour l'instant. J'avais déjà vu des pères et des mères envoyer leurs propres enfants au sein des cercles, sans aucun état d'âme.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 3 Juil - 14:40
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Mes mains croisées, mes bras toujours autour de mon sac à dos. Un sac en cuir et fourrure. J'avais tout ce que j'avais besoin dedans. Un couteau de chasse, une gourde d'eau accrocher sur son le flan droit extérieur, et même une petite hache pour couper du bois. Dedans j'avais l'équivalent d'une grande serviette épaisse pour me baigner ou me laver, une brosse et de quoi me soigner. Un sac de couchage accrocher en bas de celui-ci. En fourrure aussi. De quoi vivre à l'extérieur. J'avais beau être une noble, vivre en vagabonde, en rôdeuse ne me dérangeais guère. La nature c'était comme une seconde maison pour moi. Bien sûre j'avais toujours ma dague sur moi, souvent à ma taille, et parfois à ma cheville, ainsi que mon  carquois en bois, avec la couronne de laurier des Cousland gravé dessus. Et bien sûr mon arc en bois et métal blanc. Un arc enchanté, que j'avais depuis mes 20 ans, j'y était très attaché.

-Pas besoins de jus de fruit ? Oh que si. Vous en rendez juste pas compte...

Oui vu son état, il pouvait pas se rendre compte que l'alcool, n'allait pas du tout l'aider. C'est à ce moment que Boros pointa sa truffe. Ce fichu chien avait refuser d'entré la première fois, se postant devant la porte refusant de bouger. J'adorais mon chien, un vrai Mabari, mais parfois il était d'un entêtement. Son pelage d'un noir de jais, contrastait avec la blancheur de mes habits. Lui aussi j'y était beaucoup attaché, c'était comme un ami. Je m'adresse alors à mon chien qui assis à côté de l'elfe le regarde s’interrogeant.

-Je te présente Kaida....il a disons le moral dans les chaussettes...

Le chien posa sa truffe sur le genoux de l'homme, et le fixa avec ses yeux gris, c'était parfois trop intelligent ces chiens là. On fus servit avec la commande que j'avais passer, et glissa un gobelet pleins de jus de fruit vers Kaida. Je tiqua sur ce que venait de me dire mon compagnon du jour. Me faire confiance ? Alors son problème venait du fait qu'il avait été trahit ? Je ne pouvais pas m’empêcher de penser encore à une peine de cœur.  Mais il était aussi méfiant avec une inconnue, comme si j'allais le dénoncer si il me parlait. Le dénoncer ! Mais bien sûre ! Ysilla tu est stupide parfois !

-Et bien si vous voulez je vous raconte une histoire et échange vous m'en raconter une autre, dis-je en avalant un morceau de pain. J'ai quitter ma famille pour apporter mon aide, aussi bien à Ferelden qu'a Orlaïs. Et vous savez jusqu'à présent les personnes que j'ai le plus aider : ceux qui fuyait ou été persécuter par les Templier. Comme y'a plus d'un siècle, à croire qu'on à rien appris de nos erreurs. Vous croyez que j'ai eu tord de cacher ces gens ? Que j'aurais dû les dénoncer ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 2:26

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
≪ - Pas besoins de jus de fruit ? Oh que si. Vous en rendez juste pas compte... ≫. Elle insiste et je soupire, finissant par m'y résoudre. Après tout, c'est vrai qu'elle a peut-être raison. Qu'un jus de fruit ne pouvait pas me faire de mal. Même si je ne pouvais m'empêcher de désirer un autre verre d'alcool afin de réchauffer d'avantage ma gorge et de m'enivrer de l'ivresse tel un poison s'insinuant dans mes veines. Qui plus est, j'étais également gêné à l'idée qu'une demoiselle puisse s'occuper de moi alors que je n'étais personne. Que tôt ou tard, je devrais lui rendre des comptes à mon tour. Que j'avais plus ou moins une dette à son égard. Même si cela pouvait être trois fois rien. Que je pouvais parfaitement lui payer une boisson sans problème, vu que je ne manquais guère d'argent.

Je quittais ma pensée lorsqu'un chien, plus précisément un Mabari, vint se présenter à nous pour me regarder intensément. Au départ, j'avais bien cru qu'il allait me dévorer tout cru vu comment il me fixait et croyant qu'il appartenait à personne si ce n'est au propriétaire de la luxueuse taverne. Mais quand Ysilla prit la parole pour me présenter à l'animal, je compris finalement qu'il était le sien. Je fus plus que gêné lorsque je sentis la truffe du canidé se poser sur le genou, allant jusqu'à rougir et à détourner la tête de la bête, espérant à ce qu'elle finisse par se détourner également de moi. Non pas que je ne sois pas ce genre d'individu qui n'appréciait pas la compagnie des animaux, bien au contraire. Mais je n'avais jamais possédé de Mabari et je me disais bien qu'avec une telle allure, ils ne pouvaient être que de puissantes créatures. C'est alors qu'arriva notre commande dont ma boisson que je m'empressais de boire, comme si cela allait remplacer la véritable boisson. Celle plus forte, troublant les esprits. Puis Ysilla prit de nouveau la parole.

Elle me dit alors qu'elle n'avait qu'à raconter une de ces histoires et que je n'aurais ensuite qu'à raconter l'une des miennes. Je me suis mis à rire. ≪ - On me l'a déjà faite. ≫. En effet, je me souvenais de la discussion que j'avais pu avoir avec Marianis lors de l'une des réceptions. Néanmoins, je redevins vite sérieux lorsque Ysilla évoqua les mages et leurs arrestations. Qu'elle avait aidé des mages à se cacher pour qu'ils ne se fassent pas arrêter par les Templiers. Elle me demanda même si elle n'avait pas fait un mauvais choix en agissant de la sorte. Je la regardais avec des grands yeux pour finalement lui révéler dans un murmure. ≪ - Je pense que vous avez eu raison... Je suis un mage.. Une histoire bien courte par rapport à celle qu'elle m'avait révélé, et pourtant... Je venais de tout dire. De lui révéler le plus terrible de mes secrets aussi subitement. Comme si j'avais cru que je pourrais lui faire confiance après ce que elle, elle venait de révéler. Ou alors n'était-ce un simple test. Juste pour voir. J'espérais ainsi ne pas me tromper et attendant patiemment pour pouvoir juger sa réaction.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 10 Juil - 16:35
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Je regarda Kaida et sourie. L'action de Boros l'avait fait rougir. C'était une bonne chose, une très bonne chose même. Les animaux ont toujours un effet sur les gens en générale. Que cela soit de l’apaisement ou de l'affection. On encore comme moi qui gazouillait avec son chien comme on gazouille avec un bébé. Mais bon là n'est pas la question. Boros avait beau être noir, grand et imposant, il avait une expression facile adorable à faire craquer le plus froid des cœurs. Et même face à la réaction timide, mon chien ne bouge pas, comme s'il attendait quelque chose. En faite si il attendais bien quelque chose. Que l'elfe le flatte. C'était sa façon de le réconforter, comme nous on fait des câlins et des accolades.

Malgré son opposition, Kaida finie par boire le jus de fruit. C'était ça ou rien de toute façon. IL avait le droit de ne pas me croire, mais cela allait faire du bien à sa gorge, son estomac et son foi ! Je suis plutôt fière de moi. Je grignote un peu de fromage. Attendant de voir la suite des réaction de mon interlocuteur et ce qu'il va dire. Déjà faite ? Oh quelqu'un me volerait ma méthode ? Enfin la mienne c'était pour aider, faire le bien, je ne sais pas ce qu'avait donner celle qu'il avait déjà rencontré.

Il eu le courage de me dire ce qu'il n'allait pas. Enfin j'en fit la déduction avec la phrase qu'il avait pus me révéler. C'était mon seconde idée. Je penchais pour peine de cœur ou mage, et c'était la deuxième. Je voulais bien croire que cela était devenu dur pour lui. Pour tous les mage d'un seul coup leur vie avait basculer.  Je pose alors doucement la main sur la sienne, plein de bijoux

-Et vous avez toute ma compassion et ma sympathie,dis-je à voix base. Mais vous noyer dans l'alcool ne changera pas les chose. Je ne sais pas si vous êtes un maléficien ou pas, mais battez vous.

Cela ce trouve j'avais devant moi un dangereux mage du sang, que j'encourageais à devenir ouvertement hostile. Mais quelque chose chez lui semblait trop enfantin, trop naïf pour être mauvais à ce point. Cela me ferait de la peine de voir une personne perdre sa liberté. Mais ce cacher dans une ville comme Val Royeaux ne devait pas être simple. Un jour il sera rattraper. Personne ne méritais d'être traquer comme un animal.  




made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Juil - 12:45

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
Le chien ne bougea pas de sa place. Je ne savais que faire outre peut-être m'écarter afin de ne plus avoir à subir le contact de sa truffe contre ma jambe. Mais finalement, je finis par abandonner et lui céder quelques caresses, espérant que cela finisse par l'obliger à partir ou que sais-je, qu'il me laisse tranquille. Néanmoins, j'avais le sentiment que cette bête n'était pas aussi stupide que ça et que, d'un côté, elle devait avoir de l'empathie pour la douleur qui me tiraillait à l'instant présent. Le Mabari ne me jugeait pas pour ce que j'étais ; que je sois un mage ou un elfe, il n'en avait que faire. Tout ce qui comptait, c'était probablement de me voir sourire. Ah, si seulement toutes les créatures pouvaient être ainsi ! Que ces Templiers et ces fiers Hommes de la Chantrie voient en nous des êtres exceptionnels ! Pas des individus que l'on devrait enfermer comme des oiseaux en cage ! Au final, j’appréciais légèrement la compagnie du molosse et j'allais même me replacer correctement, laissant le canidé rester en contact à mes côtés ; de la même manière que je continuais les caresses sur son délicat pelage.

≪ - Et vous avez toute ma compassion et ma sympathie. [...] Mais vous noyer dans l'alcool ne changera pas les choses. Je ne sais pas si vous êtes un maléficien ou pas, mais battez vous. ≫. Elle posa alors alors sa main sur la mienne, en signe de soutient. Je voulais bien croire qu'elle était ce genre de personne prête à tendre la main envers son prochain, sans le juger ne serait-ce qu'un seul instant, mais "se battre" ? N'était-ce pas là la demande d'une rébellion ? Que l'on brise nos chaînes par la force ? Après tout, cela ne serait que justice que de s'engager dans un combat, mais qu'elle image nous donnerions à ces hommes et ces femmes qui nous dévisagent comme des monstres ? Personne ne nous verra comme des martyrs. On penserait, encore une fois, que les enchanteurs chercheraient à reprendre du pouvoir et asservir l'humanité. ≪ - Je pense plutôt à fuir, aucunement à me batailler. Cela serait donner raison aux templiers de nous encager.  ≫. Je souriais. Peut-être que la révolte n'était rien de mauvais en soi et qu'elle pourrait nous apporter des choses, mais je voulais bien savoir quoi. Même en temps de paix, je me souviens de ma rencontre avec un Templier dont j'avais supplié sa protection. Il n'avait su omettre ni ma nature d'elfe ni ma nature de mage, ayant tout de suite des préjugés sur ma potentielle personnalité. Victime d'injustices depuis ma plus tendre enfance, il n'avait préféré que garder en mémoire le méfait que j'avais pu commettre en tant que Barde. J'aurais très certainement pu le tuer pour ça, demander vengeance envers son unique personne. Au lieu de cela, j'avais fuis ; une nouvelle fois.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 16 Juil - 22:16
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Mon chien savait y faire avec les gens. Il avait ce truc pour réconforter ceux qui avaient le moral dans les chaussettes. Moi qui compris. Sûrement sa bouille tout mignonne avec ces yeux de petite malheureux. Toute personne censée, finissait par le flatter ou lui faire un câlin. Il devait se sentir tellement victorieux quand il arrivait à ces fins. Kaida faisais partie de ces personnes là enfin ce type de personne étaient majoritaire. En dehors de ces orlésien si fier et hautain je n'avais jamais vu quelqu'un repousser mon chien. Fier de lui il se blottie contre la jambe de l’elfe, toujours assis mais avec la queue qui remuait. Maintenant qu'il c'était bien installer il n'allait pas bouger de si tôt, sauf si je devais partir. Mais tant que je serais dans cette pièce, il teindra compagnie à Kaida.

Je remarque que face au contact de ma main il ne réagis pas négativement. Il a presque aucune réaction d'ailleurs. Mais au moins ni il enlève sa main ni ne repousse la mienne. Il ne semblait donc pas contre le contact ou des actions tactiles. Cela me rassurais, je pouvais être amicale comme j'avais l'habitude de faire : avec des gros câlins pour réconforter. J'eus un sourie, non il avait pas interpréter ce que je voulais dire.
Même si sans un sens ce battre comme lui l'entendais ne serait peut-être pas si mal. Après il y a fallu une rébellion il a y a plus d'un siècle pour que la situation des cercle change, une chantrie avait été détruite. Il à fallu une guerre pour que Tévinter soit bouter hors du sud, et que les elfes soit asservie. Une rébellion apportait pas que du mauvais et l'histoire nous avait apprit qu'il y avait qu'ainsi que les choses changeais. J'eus un sourire envers le mage.

-Non ce n'est pas ce que j'ai voulus dire. Même si l'histoire de Thédas nous apprend que sans guerre ou combat rien ne change, prenez l'histoire d'Andrésté et des esclaves. Mais ce que je voulais dire c'est qu'il ne faut pas vous abattre. Combattre le désespoir. Vous leur donner raison, vous laisser ceux qui vous méprisent gagner. C'est leur but que vous perdiez tout amour propre, tout libre-arbitre. Ne les laissez pas gagner.

Je retire ma main puis continue à manger quelque minutes en silence. Je lui proposerais bien de venir avec moi. Mais je devais savoir de quoi il était capable, et aussi si en fin de compte j’embarquais pas un maléficien avec moi. En utilisant le droit de réquisition que tous nobles possédaient, il pourrait une semi-liberté en travaillant pour nous. Mais avant tout, il fallait que j’apprenne à connaître cet elfe.

-Du coup vous faisiez quoi ici ? Un métier en rapport avec votre....nature ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 1:53

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
Même si j'avais donné au chien ce qu'il attendait de moi, il ne bougea pas pour autant de sa place. Tant pis, qu'il reste ici, au moins, il pourrait continuer à recevoir des caresses de ma part, car je ne m'arrêtais plus. Si cela devait très certainement l'arranger, il en était de même pour ma petite personne. Finalement, le Mabari était d'une agréable compagnie. Il me comprenait, il ne cherchait aucunement à me juger. Non. Il était simplement là, attentionné... Et pourtant, je n'étais personne pour lui. Encore, j'aurais pu être son propriétaire et son attachement aurait pu être justifiable, mais non. Cela me permit également de me rendre compte à quel point j'étais une créature terriblement seule. Je ne vivais que pour mon occupation, la richesse.  Les nobles restaient des êtres sournois, faisant la comédie tout comme moi. Tandis que le reste du temps, la nuit, je le passais dans les bascloîtres auprès des autres elfes, me mélangeant que rarement à la population humaine, bien que je désirais par moment le faire. Je trouvais d'ailleurs dommage à ce que les miens se soient intégrés à la vie des simples mortels pour finalement être malgré tout séparés. Cela était purement et simplement du gâchis. J'étais persuadé que l'on pourrait s'entendre malgré nos différences. Cela était par exemple aisément décelable alors que je me trouvais actuellement aux côtés d'une humaine. En train d'engager la discussion.

D'ailleurs, quand je lui explique alors que je ne comptait aucunement me rebeller contre mes oppresseurs mais que je chercherais plutôt à les fuir, elle me corrige m'expliquant que je ne devais pas me laisser m'abattre, moralement parlant. Néanmoins, elle rajouta également qu'un soulèvement pourrait également nous permettre de regagner nos droits comme cela le devait être. Après tout, je me disais qu'elle n'avait pas tord. Que même si la belligérance était quelque chose d'assez triste, c'est vrai que par moment, les raisons qui nous poussaient à agir de la sorte pouvait être bonne. Mais malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de croire que cela n'était pas la mauvaise solution. Comme on le dit de temps en temps ; le sang nettoie pas le sang. Je dois dire que la jeune m'avait un peu perdue pour le coup. Je ne savais plus ce qui était dorénavant juste ou mauvais... ≪ - Si vous le dites... ≫. Et c'est sans doute pour cela que l'enfermement des mages était devenu un problème délicat à résoudre.

La demoiselle finit alors par retirer sa main pour continuer à manger et me questionner à nouveau. Cette fois-ci, sur ma fonction. Je ne pus m'empêcher de sourire face à sa réflexion. Il est vrai qu'en temps normal, un elfe ne pouvait espérer faire autre chose que les métiers ingrats que l'on pouvait lui offrir. Parfois même des fonctions qui sortaient de la légalité... D'ailleurs, beaucoup s'étonnaient de voir à quel point je me trouvais richement habillé alors que la plupart ne pouvait espérer recevoir que quelques pièces pour survivre en se terrant dans les clapiers qui nous servaient de demeures. ≪ - ...Vous voulez dire "prostitué", "voleur" ou "assassin" ? ≫ fis-je alors sur un ton narquois avant de  rire légèrement. ≪ - Non, moi je suis un artiste... En quelque sorte. ≫ repris-je avant d'afficher un sourire malicieux. Il est vrai que j'avais un assez grand nombres de qualités en tant qu'artiste, mais cela n'était qu'une couverture pour le noble jeu et exécuter les ordres des nobles.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 24 Juil - 15:08
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Je sens que cela va être un peu compliquer et long de tirer les vers du nez à ce mage elfe. Je comprends sa méfiance. Je reste une inconnue, une noble certes, mais inconnue quand même. Ce n'est pas en lançant comme ça que j'ai aider et soutenus des mages qu'il allait le confier toute sa vie en un claquement doigt ! Je ne savais si son ivresse allait aider ou compliquer la communication. Et bien autant se jeter à l'eau. Il y a que comme cela que je saurais. C'est en forgeant qu'on devient forgeron.

En tout cas ma tentative de lui remonter le moral, n'avais pas tant réussis que cela. Dommage, mais je ne baissais pas les bras. Je n'aimais pas voir les gens malheureux. Et si il ce trouvait que c'était quelqu'un de bien, cela allait encore plus me frustrer. Voir les gens heureux, cela me rendais heureuse. Ce n'était pas compliquer. On pouvais dire que je vivais par procuration, je m'en fichais. J'avais été élevée dans l'optique où un jour j'allais devoir m'occuper d'une famille, d'un domaine, de terres et des personnes qui y vivaient. Un noble qui délaisse sont peuple et ses bans ne dure pas longtemps. J'avais donc appris que l'équilibre de la vie d'un noble passe par l'équilibre des êtres qui l'entoure. J'appliquais aussi ce principe dans ma vie de tous les jours.

Je lâche mon verre et le fixe. Outrée et vexée. Il insinuait que je rabaissais les elfes ? Que ma question était sur son sang ? Non elle était sur sa nature de mage, ses compétences singulières. J'allais être claire, sur le fais que je possède aucune xénophobie en moi. Et que j'aime pas qu'on veuille m'en mettre.

-Non. Dis-je un peu trop sèchement, je pensais plus à guérisseur, médecin, apothicaire, enchanteur....lier à votre nature....pas votre sang. Je m'en fiche de votre sang, de votre race, on est tous égaux.

Je me racle la gorge reprenant un ton plus amical. Je ne pensais que cela me vexerais autant. Désoler mon ami, parfois j'ai tendance à m'emporter. J’étais une Cousland après tout.

-Artiste ? Au vu de votre tenue auprès des nobles. Musicien ? Chanteur ? Peintre peut-être ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 1:25

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
Quand je lui demande des précisions en ce qui concerne ma potentielle profession tout en lui donnant des exemples d'occupation ingrates que pourrait avoir un elfe au sein même de Val Royeaux, cela surprend la demoiselle qui pose presque immédiatement son verre avant de me juger du regard. Cela a le don de me le surprendre aussi bien que cela soit un fait habituel chez les humains qui prétendent être nos amis mais qui ne font rien face à l'injustice dont on peut être par moment victime. Ils vivaient dans leur petite maison confortable tandis que nous, nous devions nous contenter des bascloîtres. Si l'un de nous songeait un seul instant à quitter notre petit coin de misérable paradis elfique pour le quartier des humains, nous ne pouvions point donner cher de notre peau. Et ça, personne ne s'en préoccupait. C'est comme si rien de tout ces tragiques accidents ne s'étaient produits. C'est comme si, au final, nous n'étions que des ombres pour eux. Aussi la demoiselle me rattrape et évoque plutôt des fonctions en rapport à la guérison, ou d'apothicaire voir même d'enchanteur... Et donc une profession lié à ma nature de mage et non d'elfe, répliquant que les elfes restaient l'égal de l'homme... Si au départ, je me voyais gêné d'avoir fait une méprise en ayant mal interprété sa phrase, je fus néanmoins plus touché lorsqu'elle évoqua cette pseudo égalité utopique qui pouvait exister entre les Hommes et les elfes. Soit elle le pensait réellement et elle ne se rendait pas bien compte de la réalité ou soit elle ne le pensait pas mais elle le faisait comme tel, de la même manière qu'agissait les humains. Aussi, je me voyais dans l'obligation de la corriger. ≪ - "Tous égaux" ? Vous n'avez pas regardé que nous sommes séparés au sein des bascloîtres ? Que malgré ma richesse, je ne peux me permettre d'acheter une bâtisse au risque d'être cambriolé et assassiné ? D'ailleurs, je suis certainement une exception à la règle quant à mon opulence... La plupart se tue à la tâche pour quelques pièces... Et vous n'imaginez pas le nombre de perte d'elfes pleurés par leur famille qui ne les voit jamais revenir ! ...Il n'y a pas d'égalité entre les races... Pas ici en tout cas ! ≫. Peut-être y avais-je été trop fort, sans doute à cause de la boisson mais je n'osais cependant m'excuser jusqu'à ce que cela finisse par sortir de lui-même quelques minutes plus tard. ≪ - Veuillez m'excuser... Je... Je n'aurais pas dû. ≫. Au final, l'un comme l'autre avait dit ce qu'il avait sur le cœur. Ainsi je repris la parole lorsqu'elle me demanda ce que je faisais exactement comme métier auprès des nobles, surtout en tant qu'artiste. ≪ - Un peu de tout ça à la fois. Je danse, je conte, je chante... Et il m'arrive également de jouer les cracheurs de feu. Je suis un barde en réalité. ≫.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 9 Aoû - 14:48
Invité


Rencontre & réconfort
ft. kaida & ysilla


Je continuais à boire et manger. Si j'avais commander tous cela, c'est que j'avais faim et soif. Mais bien que j'avais aussi pris du jus de fruit pour mon camarde, il ne semblait pas trop y toucher. Je me sentais gêner, de festoyer de bon train, alors que lui cuvait son alcool et broyait du noir.

Je faisais ce que je pouvais pour être amicale avec lui, essayer de lui remonter le moral. Pas facile quand en face, la personne visée et nimbée d'alcool, et de sacrée mauvaise foi ! Après avoir clairement insinuer que j'étais de ces badaud qui traitais les elfes de sous-merde, maintenant il me traitais de menteuse ! Je ne savais pas si si c'était l'alcool qui parlait, mais si c'était le cas, cela ne lui  ne l'aidais pas. C'était un vrai paradoxe, un coup il chouine qu'il ne peux rien, que la vie est injuste, sans rien faire pour changer ça en plus. Ensuite il est aussi vindicatif que la Chantrie sur les mages !  Fallait savoir ce qu'il voulait. Se plaindre sans bouger son cul c'était hypocrite. Se plaindre et envenimer les choses, bah c'était con. Ce n'était pas en envoyant chier une personne qui vous défend que cela va donner envie de continuer ou aux autres de le faire. Je prends une grande inspiration pour me détendre, et éviter de lui mettre un baffe et lui dire de se ressaisir au lieu de jouée à la victime.

-Et bien si vous envoyer bouler toute personne amicale avec vous, vous ne devez pas avoir beaucoup d'amis. Je ne vais rentrer dans votre jeux et lister toutes les actions bienveillante que j'ai eu, moi ou ma famille et des personnes que je connais envers votre peuple. Vous êtes apparemment pas apte à accepter que des humains peuvent être bons avec vous. Et même si sur le terrain c'est une galère sans nom, je pense ce que je vous ai dit. Que cela vous plaise ou non. Excuse acceptée, si vous buvez ce fichu jus de fruit.

Ma voix était encore sèche, et sévère. Qu'il comprenne un peu. Tout n'était pas causer par l'alcool. Parfois il y avait des personne, la méthode douce ne servait à rien et il fallait les secouer un peu.

-Vous avez certains talents. Si je m'assure que vous n'êtes pas aussi désagréable à jeun et que vous n'êtes pas un mage du sang, je pourrais vous proposer un travail. Un poste qui vous protégerais des templiers et du cercle....


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 1477
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fui pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant nero pavus.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de mon propriétaire. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre le magister qui me retient, tel un chien fidèle suivant son maître.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû - 13:34

vous aurez beau faire et beau dire, dût-elle même l'ignorer.
─ je veux, fidèle à mon martyre, la pleurer ─
Alors qu'il y a quelques instants, nous étions en train de nous détendre du mieux que l'on pouvait autour de la nourriture à notre disposition, on pouvait dorénavant sentir la pression monter peu à peu. Tout cela à cause d'un banal quipropoquo. C'est que je n'avais pas l'habitude d'être ainsi traité quand on sait qu'au sein des villes, les elfes restaient séparés des humains la plupart du temps. Aussi aurions-nous pu en rester là si elle n'aurait pas enchaînée en insistant sur ses propos, parfaitement assurée de ce qu'elle était en train de dire. D'ailleurs, elle n'hésitait plus à en venir aux insultes et chercha également vainement à se justifier, disant qu'elle, elle était capable de gentillesse envers notre peuple en plus de ces connaissances. Mais était-ce suffisant pour dire que l'humanité dans son entièreté était aussi amicale envers nous ? Certainement pas. Être sympathique, c'était une chose, mais démentir la vérité, c'en était une autre. ≪ - Ahaha ! J'ai des amis ! ≫ commençais-je alors sur un ton acerbe. ≪ - Et je veux bien croire que certains humains puissent nous accepter à notre juste valeur... Mais admettre que c'est vrai pour tout le monde, c'est également prendre ses rêves pour de la réalité. En dehors de vos châteaux, il y a toute une population qui souffre malgré tout et qui reste physiquement séparé des mortels. Je parle de généralité quand vous, vous vous contentez d'énoncer une infime partie de votre peuple. ≫. Je ris jaune, cherchant à garder contenance jusqu'à la perdre lorsqu'elle évoque accepter de me pardonner si seulement je buvais son jus de fruit. Un instant, je ne fais rien, la regardant d'un air de défi avant de balayer le verre d'un revers de la main sans prévenir, laissant le contenu se déverser sur la table et le sol aussi. Complètement ivre et surtout titillé après les paroles de la demoiselle, je ne me retenais plus, qu'importe si je me trouvais dans un endroit avec une certaine réputation ou non. ≪ - Non.. Je... On m'attend quelque part ! ≫ fis-je alors qu'elle m'avait proposé une place sous la protection des templiers, me souvenant de l'évocation de Tévinter par Marianis. Aussi, comprenant que je venais de réagir un peu trop violemment, je me lève d'un bond, cherchant à quitter le bâtiment rapidement, sans crier gare. Je fuyais lâchement après mon sale comportement même si je me pensais aucunement être le seul fautif dans cette affaire. Ysilla m'avait provoqué naïvement par les propos qu'elle avait tenu à mon égard, pensant savoir mieux que moi-même comment les elfes existaient au sein des cités. C'était par envie d'éviter le pire que je m'étais ainsi éloigné, pensant que prendre l'air et retrouver mes proches serait une bonne réconciliation.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP-
Sauter vers: