RSS
RSS



 
Connaître Dragon Age ne vous dispense pas de lire les annexes
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une arrivée imprévue FT. Katrina

Invité
Invité
Dim 18 Juin - 2:56
Invité
Orlaïs, un endroit qui ne plaisait que bien peu au Lion, mais quand on devait faire de la diplomatie et garder les choses adoucies entre deux royaumes, cela était un mal nécessaire à s'infliger. Cette journée là, il décida de découvrir les endroits clos de Val Royaux. Il était vêtu d'un doublet sans manches, d'un pantalons, de bottes ; le tout en cuir brun, non teint. Une cape aux rebords de fourrure se trouvait à son dos et elle démontrait ses armoiries; sur un fond d'or, se trouvait un crâne noir où reposait une fleur blanche comportant cinq pétales, au centre du front. À son dos, on y trouvait une énorme épée à deux mains qu'il avait surnommé "Fendragon". À sa ceinture, on retrouvait sa besace. Le soleil tapait encore bien haut dans le ciel et les nuages se faisaient rare. C'est devant la Flèche Blanche que ses déplacements se suivirent, observant les templiers à l'entrée. Ceux-ci haussèrent une arcane en le voyant rester là durant quelques minutes, à observer la tour.

- Je dois visiter cet endroit.  Se dit-il dans sa barbe.

Les templiers s'approchèrent, main au fourreau et il se fit demander de circuler s'il n'avait rien à faire là. Lucius leur offrit un sourire simple avant de leur répondre.

- Je veux faire la requête pour prendre à ma charge une personne du cercle.

Les deux templiers se regardèrent alors étrangement, comme s'il avait demander l'impossible.

- Serai-il possible de rencontrer la personne en charge ?

Bon, même s'il demandait quelque chose de peu commun, il avait été commun dans le passé pour des cercles de mages, d'accepter certaines quêtes. Après tout, les cercles de mages devaient bien gagner leur pain d'une manière ou bien une autre, en vendant leurs services. Un des templiers lui demanda finalement son nom, afin qu'il puisse annoncer qui venait là à son supérieur.

- Lucius Pentaghast. Dit-il en toute simplicité.

Sa famille était familière, même hors de Nevarra, pour deux choses ; Premièrement, sa famille était nombreuse, mais issus de la noblesse, mais plus important encore, elle était royale. En second, sa famille était reconnu à travers les landes, pour la chasse au dragon. L'épée à son dos était une preuve sans doute efficace pour leur faire comprendre qu'il était bien qui il disait être. Le templier entra dans la tour et son compagnon resta non loin de Lucius, le guettant des pieds à la tête. De son côté Lucius ne bougea pas d'où il était et croisa lentement les bras dans cette attente interminable...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 14:48


Rencontre royale
ft. lucius & katrina


Les ténèbres m'enveloppais. De plus en plus. Plus le temps passais et mon environnement se transformait en une masse noir et infinie. Je me sentais de plus en plus oppresser par cet ombre, qui s'approchait toujours un peu de moi. Qu'est-ce qui se passera le jour où elle va m'atteindre ? Mon avenir était tellement incertain. Je ne savais pas si j'allais encore supporter cette situation encore longtemps. L'intégrité de mon âme et de mon esprit dépendait de cet endroit et cela se dégradais de jour en jour.

J'étais encore sous le choc de l’apaisement de Tristan, même si cela remontais à plusieurs jours. Je n'avais plus rien. Absolument plus rien. Plus rien à perdre. Plus rien qui me retenais. Ma vie ce résumait à une vide entourer et menacer par des ténèbres des plus gourmandes. Je ne prenait plus aucun plaisir dans ce que je faisais. J'étais devenue presque aussi morte qu'un apaiser, presque aussi vide. Cette souffrance faisait naître des choses bien pire que la mort. Je priais pour que celle-ci vienne me prendre dans ses bras, durant mon sommeil, à cause d'un aliment mal préparer. Je m'en fichais, je voulais quitter cet endroit avant de me perdre totalement.

La couleur de cet obscurité était aussi celle dont e me parais depuis que j’étais ici. La couleur du deuil, que je porterais le reste de mes jours. Toujours accompagner de pantalons, tunique et de bustier, les robes qu'on utilisait dans le temps dans les Cercles ce n'était pas pour moi. On me nommait la Corneille permis mes confrères, même les templiers si était mit. Cela me convenait très bien, c'était des animaux beau et très malins. Mais cette Corneille prenait de plus en plus le pas sur Katrina, la faisant disparaître peu à peu.


Atteler à ma tâche, je transportais des paniers de provisions à la cuisine, livraison qu'on avait eu le matin même. Livrer à l'entré, pour éviter que les gens de l'extérieur soit en contact avec nous. Et c'était à nous, esclaves de porter le tous jusqu'au cuisine à l'étage supérieur. Râlant intérieurement, je fus surprise de voir que les templiers avaient fait entré quelqu'un. Étrange, ils sont du genre possessif avec leurs mages. Devant le dernier panier de patate à remonter, mon regard se posa sur l'invité. Depuis quand les hommes ont les cheveux aussi long. Enfin à Ferelden ce n'était pas commun, il ne venait pas de là bas.

Pantaghast ? Genre comme la fondatrice de l'Inquisition il y a plus d'un siècle ? Merci au destin ou aux dieux de m'avoir fait rencontré Gwenaël. Serait-il aussi disponible et ouvert de ce lointain aïeule ?

-Ne soyez pas trop enthousiaste, dis-je doucement en sa direction, notre Chevalier Capitaine est connu pour ses tendances.....peu amical et encore moins bienveillante...

Autant le prévenir. Il semblait des plus motiver par cet endroit, il allait vite déchanter en rencontrant notre bourreau.  Il y avait une bonne dizaines de mètre entre nous, mais au moins je pouvais communiquer avec lui.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 23 Juin - 21:32
Invité
L'attente se faisait longue et ennuyante pour le prince, lui qui était habitué à un peu plus de rapidité et d'action. L'attention de Lucius se porta sur la personne qui lui adressa la parole. Son regard des abysses détailla la femme des pieds à la tête durant un bon petit moment, avant d'ouvrir la bouche et de lui répondre, avec un sourire aux lèvres.

- Ne vous en faite pas, ma chère dame, je sais obtenir ce que je désire - quand je le désire. Son regard resta posé sur celle-ci à la détailler. - Vous faites parti du cercle, si je ne m'abuse ? Dit-il simplement pour confirmer se dont il croyait être le cas. - Puis-je savoir à qui je m'adresse ? Continua t'il.

Il se dit que peut-être, est-ce qu'elle l'avait entendu se présenter aux templiers il y a quelques minutes et que pouvoir mettre un nom à un joli minois était plus intéressant qu'être pris avec du "Hey vous l'à bas !" et ce, malgré la dizaine de mètres qui les séparaient.

- Qui donc est le chevalier capitaine par ici ? Je n'ai que rencontré celui de Golefalois jusqu'à maintenant. Et elle faisait tout de même bonne figure stricte alors j'en attends similaire ici également. Dit-il en toute franchise. - C'est certain que ça serais plus simple s'ils seraient un peu plus ouvert d'esprit, mais on ne peux pas tout avoir. Dit-il avec un clin d'oeil vers la mage.

Lucius n'eut pas le temps de s'approcher de la magicienne du cercle que le templier revint avec le chevalier-capitaine. Il offrit un signe de tête à la femme, avant d'entrer à l'intérieur, dans les quartiers des templiers et jusqu'au bureau de ce dernier. Il laissa à peine le temps au templier, de s'asseoir confortablement, que le lion engagea sa requête.

- Je veux emprunter l'un de vos mages durant mes voyages en Orlaïs. Bien entendu, vous serez dédommagé en écus ou autres vivres ou victuailles qu'il vous manque. Voyez cela comme un échange de services.

Le chevalier-capitaine dévisagea Lucius longuement avant de sortir un parchemin et y noter quelques pattes de mouches, tout en échappant un léger soupire, pas spécialement heureux d'accepter la demande du noble. Il était toutefois, très bien connu que les Cercles étaient financés par les nobles des royaumes, donc sa demande allait enrichir le cercle un peu plus qu'il ne l'était.

- Votre Altesse ! Vous êtes connaisseur pour venir ici sans hésitation.

Lucius ne pu que sourire à la remarque du chevalier-capitaine, avant de venir signer en bas du parchemin, de son nom complet et d'apposé le sceau de sa bague sur un morceau de cire rouge encore chaude.

- Vous pouvez m'amener celle qui vous semble la plus apte à faire voyage avec moi. Du moment que ça ne soit pas un enfant et qu'il ou elle sache se défendre.

Le chevalier-capitaine quémanda un des templiers pour aller lui chercher un mage en particulier avant de revenir avec celle-ci dans le bureau... Quelques minutes plus tard, le regard de Lucius se posa sur la dite personne, un sourire en coin des lèvres.

- Prête pour l'aventure ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Juin - 15:06


Rencontre royale
ft. lucius & katrina


On pouvait dire que le prince Névarran faisait tâche dans le hall d'entrée. Les seuls personne armée et en armure ici, c'était les templier. Avec leur blindage couleur acier et le symbole de l'épée en bleu foncé. Une apparence un peu..froide, même carrément froide. La seule couleur était leur ceinture d'un rouge terne.  Alors voir un homme vêtue de marron et avec une longue cape d'un jaune pétant, cela se voyait.  Il risquait d'attirer les regards le temps de sa visite au Cercle. Que cela soit de la par des prisonniers ou des geôliers. Au moins cela mettait un peu d'animation dans cette tour triste et austère, où les journées se ressemblaient toutes.

Je fus surprise qu'il m'adresse aussi facilement la parole. Ici les Templier nous parlait peu, juste le nécessaire, la seule vie sociale des mages, bah c'était entre eux. On avait perdue l’habitude d'être aborder par d'autres personnes. Il était même assez curieux vu le nombre de questions qu'il me posais. Devais-je lui répondre ? Je commençais aussi à croire qu'a force d'être renfermer je ne savais plus me sociabiliser avec les gens. On perdait tout ici. Une fois la surprise passer, le temps que je me décide à lui répondre il était trop tard et le prince prenait le chemin du bureau de notre cruel Chevalier-Capitaine. Bon tant pis. Je retourne à ma tâche, soulevant et portant le dernier panier de pommes de terre à la cuisine. Une jeune que je formais à la cuisine m’appelais Madame, enfin Madame Corneille. Cette gamine était adorable et cela me faisais de la peine de la voir ici, arracher à ses parents. Et il y en avait tellement comme elle. Bien que jeune, elle montrait déjà une prédilection pour le feu, je l'avais un peu prise sou mon aile. Comme Alariel ou Tristan malgré son apaisement.

On partait sur des tartes aux pommes. Je montrais à mon apprentie comme éplucher et tailler les pommes sans ce couper. En pleins travail, deux templiers firent irruption dans la cuisine. L'un expliquant quelque chose d'inaudible pour nous. C'était celui-ci qui m'avait surveiller quand j'avais soigner Marcus. Il me pointa du doigt. Oooooh sa pue ! J'étais docile au cercle – même si j'envoyais chier verbalement quand j'en avais marre – qu'est-ce ces templiers me voulaient.

-Tu a soigner l'un des nôtres.....dit-il en s'adressant à moi.


-Oui, répondis-je, je suis soigneuse. Enfin avant d'être ici, c'est le principe de ce métier on sauve des vies.

Il regarda son collègue et tous deux approuver d'un signe de la tête. Okay je paniquais un peu moins je venais de comprendre que c'était pour mes compétences qu'on venait me voir. Je laissais la petite au bon soin d'un autre mage pour suivre en silence les deux armures ambulante, pour finir dans le bureau du Chevalier-Capitaine. Je paniquais de nouveau, même si je pensais bien que devant un prince il ne ferais pas trop le con. Il me pointa tout en soupirant, son regard toujours aussi mauvais.

-Prête pour l'aventure ?

-Pardon ?

Je ne comprenais pas. Aventure de quoi qui dont où ? Le seule mots qui fût prononcer, fût « réquisition ». Et là un éclair traversa mon cerveau. Il me réquisitionnait ! Bordel j'allais sortir ! Je retint un crie de joie. Fit signe de la tête et demanda l'autorisation de prendre des affaires histoire de pas jouer au clodo à côté d'un prince.

Une fois ma besace prête. Je laisse un mots à l'attention d'Alariel et de Tristan. Je ne savais pas si j'allais revenir ou pas. Bien que je souhaitais ne pas revenir, je pensais à eux. Surtout Tristan, dure de trouver sa place quand on est apaiser. J'aurais aimer le prendre avec moi, l'emmener loin d'ici.


HRP ::
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 10 Juil - 17:59
Invité
Le pardon fit sourire Lucius, comme si elle n'avait pas saisit ce qu'il en revenait de sa présence dans la pièce. Ce n'est que lorsque le chevalier-capitaine mentionna réquisition qu'il vit une certaine flamme s'allumer dans cette femme là. C'était d'ailleurs la même femme qui avait osé venir lui parler lorsqu'il attendait patiemment qu'on l'amène ici. Lorsqu'elle fila aller chercher ses affaires, Lucius continua de discuter avec le chevalier-capitaine durant un moment, avant que les deux hommes se déplacent dans la tour et qu'il lui fasse une petite visite guidée et bien brève, afin de ne pas trop attirer l'attention des mages autour d'eux. Un templier vint les rejoindre en mentionnant que la mage était fin prête pour le départ et ils rebroussèrent le chemin jusqu'au bureau de ce dernier. Lucius offrit un léger sourire à celle-ci tout en désignant ses affaires.

- Rien oublié ? Nous ne repasserons pas avant un moment.

Dit-il avec un ton de voix un peu taquin, sachant très bien qu'elle ne voudrait pas retourné dans de genre d'endroit qui traitait les mages en vulgaires déchets de la société, pire encore que les elfes de ville. Lucius était heureux et fier d'être Nevarran en songeant de la manière dont les mages étaient traités ailleurs que par chez lui. Revenant à ses moutons, ou plutôt, sa nouvelle compagne de route, Lucius ouvrit le chemin avec un sourire en coins des lèvres. Ce n'est qu'une fois suffisamment loin du cercle des mages qu'il prit la parole.

- Alors, pas si compliqué que cela faire sortir un mage du cercle, non ? Lui dit-il tout en lui faisant un clin d'oeil. - Et si on reprenait par le début ?  Je suis Lucius Pentaghast, le prince héritier du Nevarra, ainsi que son représentant diplomatique. Puis après une petite pause. - Le chevalier-capitaine ne pouvait pas refuser ma requête à moins de vouloir créer des problèmes diplomatique. D'où le fait qu'il a accepter ma requête sans trop avoir de choix sur le sujet - en dehors de choisir quel mage était apte. Car oui, le chevalier-capitaine était celui qui avait choisi expressément Katrina. - Puisque vous êtes désormais sous ma charge, il faudra que vous vous attendez à voyager souvent, d'un royaume à l'autre. Vous pourrez voir du pays comme nul autre et si vous avez des requêtes, n'hésité pas à me le faire savoir. Je vous ais réquisitionné pour deux choses : le plaisir d'avoir de la compagnie sur la route et d'avoir quelqu'un qui peut s'avérer utile dans la protection de ma personne. Je suis tout ouïe si vous avez des questions. Dit-il en posant son regard sur Katrina, s'attendant qu'elle enchaîne la conversation, alors que le duo continuait leur chemin jusqu'à la taverne de qualité la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Juil - 11:38


Rencontre royale
ft. lucius & katrina


J'étais exciter comme une puce. Comme une enfant qui découvre un trésor. Je n'aurais jamais cru  que sortir d'ici serait aussi rapide et même facile. J'étais arrivée à un poins, où je pensais finir mes jours ici. Que ma mort soit dans longtemps ou non. Enfin vu comment c'était partie, j'aurais pas tenue quarante ans ici, faut pas déconner. Je comprenais alors que ce prince totalement inconnue, m'avais sauvée. Il avait sauvée l'intégrité de mon esprit, mais aussi sauvée ma vie. J'allais pouvoir revivre grâce à lui. Il n'avait pas idée de ce que cela représentait pour moi.

Cela me peinais de devoir laisser mes protégés. Mais en tant qu'apaiser, Tristan ne risquais pas grand chose. Dans un sens son état me rassurait. Je fis un grand sourie quand Lucius Pentaghast me demanda si j'avais bien ce qu'il me fallait. J'espère bien revenir dans longtemps, voir pas du tout si j'en ai l'occasion. Si devais le suivre au Nevarra et me mettre au service de la famille royale, je n'allais pas cracher dessus. J'avais travailler auprès de la famille Iarl de Dénérim et fréquenter un prince. La Royauté cela me faisais pas peur.

Une fois dehors j’inspirai un grand coup. Cet air qui sentais la liberté, cela m'avait manquer. Je préférais largement devoir répondre de mes action envers un employeur, devoir créer une nouvelle loyauté, que de vivre enfermée. Bien que j'étais timide et du genre à être stricte sur l'étiquette, mon excitation eu le dessus, et je pris le prince dans mas bras.

-Merci de tout cœur votre grâce. Vous ne savez pas à quel point cela fait du bien d'être dehors. Mille merci de m'avoir sauvée la vie.

Reprenant un peu de contenance, je finis par le lâcher et m'excuser de m'être laisser emporter. Il ne semble pas être de ces princes coincés, hautain ou trop sérieux. Il est même assez accessible pour quelqu'un de la royauté. Une agréable surprise.

-Je suis Katrina Gahris, je suis d'originaire de Dénérim, j'ai travailler pour le Iarl et fréquenter de loin la famille royale. J'ai été choisie juste par ce que j'ai soigner un templier sans rechigner. Sans plus. Je ne pense pas vous êtres utile en politique, mais je maîtrise diverse formes de magies : offensif, défensif et de soin. Mais je n'y connais rien au combat pure, j'espère que vous n'avez pas besoin de véritable guerrier, sinon j'ai bien peur de ne pas être utile. Mais si vous voulez brûler les fesses d’ennemis je suis toute à vous. Je n'ai pas de requête pour le moment, j'avoue que je suis surtout contente d'être sortie.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP-
Sauter vers: