RSS
RSS



 
23 MAI 2017 - OUVERTURE DU FORUM
(univers Dragon Age, un siècle après les jeux)
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous manquons de monde chez les Nobles et dans la Chantrie mais aussi de Nains !
En parallèle, nous avons une grande majorité de Gardes des Ombres.

 :: SURFACE DE THÉDAS :: AUTRES LIEUX :: NEVARRA Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauvetage improvisé [ Kaida ]

avatar
▲ MESSAGES : 26
▲ OCCUPATION : Mettre dans les bâtons dans les roues aux antis-magie
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin et métamorphose, rudiments de combat à l'arme blanche, rôdé en techniques de survie
▲ LOCALISATION : Loin des templiers
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 15:43
Cela ne faisait que quelques semaines que Kory avait quitté les terres sauvages qui l'avaient vu naître mais déjà, il avait repéré bon nombre de comportements qui l'avaient contrarié. Certains parmi les siens, traqués comme des bêtes sauvages, allaient jusqu'à se livrer de leur plein gré au cercle pour éviter d'être tués ou contraints au rituel de l'apaisement qui, à ce qu'il paraissait, avait recommencé à être pratiqué. Les individus dénués de magie les dénonçaient sans vergogne dès que l'occasion se présentait à eux. Quant aux templiers... il gardait un souvenir amère de sa dernière rencontre avec eux et il avait constaté avec colère que leur sentiment de toute puissance ne s'était pas atténué. Certains de rendre service au monde en agissant de la sorte, ils malmenaient vieillards, femmes et enfants sans aucun remord visible...

Un autre que lui aurait peut-être profité de la réputation de Korcari et des Chasinds pour échapper à tout cela et serait resté caché pour éviter de s'attirer des ennuis mais pour sa part, il lui aurait été impossible de continuer à se regarder dans un miroir en agissant de la sorte. Il estimait qu'il avait le devoir de se soulever contre cette nouvelle restriction de leurs droits et il le ferait par la force si cela était nécessaire.

La veille, désireux de pouvoir se déplacer rapidement sans s'épuiser, il avait volé un cheval à des brigands. La bête n'était pas taillée pour la course mais elle était robuste si bien qu'elle pourrait sans doute le porter sur des centaines de kilomètres s'il lui apportait un minimum de soins. Lorsque le soleil avait commencé à se coucher, il s'était arrêté à la lisière d'un bois et il l'avait laissé paître le temps de se préparer un repas frugal. Il lui restait quelques morceaux de viande séchée aussi, il n'avait pas eu besoin d'allumer un feu. Une fois rassasié, il s'était perché en haut d'un arbre pour se reposer un peu.

Il avait somnolé pendant quelques heures avant de lever le camp et de se remettre en route avec son nouveau compagnon. Lorsque l'aube avait pointé le bout de son nez,  il avait gravi une petite colline pour observer les alentours et pouvoir s'orienter dans les plaines du Nevarra. C'était à ce moment là qu'il avait repéré un individu isolé, sans doute un mage, qui venait d'être rejoint par une poignée de templiers. Le malheureux avait du faire l'erreur de dormir au sol ce qui l'avait rendu vulnérable...

Le sang de Kory n'avait fait qu'un tour. Il avait lancé sa monture au galop pour rejoindre la scène de l'agression, bien décidé à prendre le parti de la victime pour lui éviter d'être raflée et, une fois qu'ils avaient été à portée de tir, il avait projeté une boule de feu en direction des templiers pour permettre à l'inconnu de reprendre le contrôle de la situation. A présent, l'issue de l'affrontement était beaucoup plus incertaine...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaida Maidh
petit dragon
▲ MESSAGES : 399
▲ OCCUPATION : maître barde, apostat, aventurier. membre d'une guilde, je suis obligé de fuir pour ma liberté. c'est ainsi que j'ai décidé de voyager, trouver une terre moins hostile.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : val royeaux. ville natale qui m'a vu grandir, passant du petit garnement des rues à un elfe plus ou moins respectable. si jadis j'appréciais sa culture, dorénavant, je ne me sens aucunement en sécurité.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 12:10

sauvetage improvisé.
─ mon rêve n'en veut pas d'autres pour exprimer ─
Je devais dorénavant oublier l'opulence de mon ancienne condition. Je devais dire adieu à ces nobles qui fermaient les yeux sur la maltraitance de leurs anciens alliés. Je devais tout oublier pour fuir et préserver aussi bien ma vie que ma liberté. Je me disais que j'aurais très bien pu oublier de m'embarquer dans une telle aventure en me rendant tout simplement au Cercle, acceptant le destin qui se présentait à moi sans jamais rechigner les ordres qui nous étaient donnés, mais non. Bien qu'en apparence, je pouvais donner l'air d'être une frêle créature, un elfe de basse condition, il en était rien. Depuis toute ma vie, j'avais combattu l'injustice à ma manière, sans jamais accepter d'être placé dans une caste de force, suivant les conditions dans lesquels j'avais toujours évolué. Aussi, quand j'avais grandis en tant qu'elfe citadin, jamais je ne m'étais mis en tête d'accepter la basse besogne pour pouvoir survivre un minimum, non. J'avais visé plus haut, toujours plus haut. Et je me disais que dorénavant, si aujourd'hui moi je fuyais pour un destin meilleur, c'est parce que j'avais toujours été conditionné pour cela. Afin de défendre mes droits que je considérais comme étant juste lorsque de simples mortels préféraient une existence paisible bien que forcée. Oui. J'avais craché sur mes chaînes et je m'étais tiré d'Orlaïs sans jamais me retourner. Néanmoins, on ne pouvait pas dire que je n'étais aucunement atteins par le remord. Parce que malgré tout, la bataille restait difficile et la fin était plus qu'incertaine. Beaucoup avaient cru penser bon de ne pas se débattre en vain. Moi j'avais tenté la chose désespérément, en songeant que derrière moi, je laissais tout ce que j'avais connu pour un renouveau que je supposais meilleur. Aujourd'hui, voilà où nous en étions. Je me sentais comme un sale animal sauvage, contraint d'exister en pleine nature pour fuir la menace que représentait l'homme. Je dormais à même le sol et perdais de ma splendeur de jour en jour. Le parfum orlésien qui s'était accroché à ma peau laissait place à une exhalaison de boue et de bois. Tandis que ma peau nacrée se dégradait en même temps que mes riches vêtements. Sans parler de mon maquillage qui disparaissait pour laisser place à la saleté. Je sentais mon âme aussi souillée dans l'humiliation que pouvait l'être mon corps... Et pourtant, n'est-ce pas ainsi que vivait les Dalatiens ? N'existaient-ils pas en pleine nature ? Aujourd'hui je m'interrogeais sur leur fonctionnement de vie, me demandant si j'étais finalement réellement apte à les rejoindre. Je n'en savais guère. La seule chose qui me les rapprochait réellement d'eux, c'est que nous voulions aucunement nous soumettre à toutes formes d'oppressions. C'était tout. Cela s'arrêtait à là. Et même si je voulais également apprendre d'avantage de choses sur notre culture, je n'en avais hélas aucune. Une honte pour mes pairs. Je quitte mes pensées lorsque soudainement, un brouhaha surgit de nulle part. Tel une meute, des Templiers m'encerclent, aisément reconnaissable par leur manière d'agir et surtout grâce à leur armure. Ni une ni deux, je bondis ainsi sur mes deux pattes, mais je suis pris au dépourvu et plus que décontenancé par ce qui est en train de se passer. ≪ - Pitié... Je ne suis pas un mauvais mage. Je ne suis pas un mauvais mage... ≫ implorais-je dans un premier temps, bien que vainement. Ils sont déterminés à m'abattre ou à me capturer, je n'ai donc aucunement le choix, je dois me défendre. Brandissant mon bâton, je tente de créer un bouclier autour de moi et même de lancer de vagues flammes dans leur direction mais je me dis que je n'arriverais pas à tenir le coup face aux hommes. Néanmoins, jusqu'à ce qu'un individu n'intervienne soudainement. On dirait un mage lui aussi. Serait-il un Apostat ? Dans tout les cas, il s'en est pris aux Templiers qui sont blessés pour la plupart. Je n'hésite ainsi plus et tente donc de m'éloigner du groupe pour leur envoyer une boule de feu à mon tour.

_________________

Vous fouleriez ces monts que le ciel étoilé Regarde, et sur le blanc tapis inviolé Qui brille, vierge encor de toute flétrissure, Les Grâces baiseraient votre belle chaussure !
Mes chants vous guideraient vers l'Olympe neigeux


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: SURFACE DE THÉDAS :: AUTRES LIEUX :: NEVARRA-
Sauter vers: