RSS
RSS



 
Connaître Dragon Age ne vous dispense pas de lire les annexes
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: LES DIVERS RITUELS :: RITUEL DE PASSAGE :: LA CITÉ D'OR Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CLIMB FROM THE DIRT TO THE SKIES

avatar
Aguilar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 921
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 20:39

aguilar
All my life, while I thought I was learning to live,
I have simply been learning how to die ▲ DA VINCI

carte d'identité
nom complet ▲ Son patronyme fut égaré lorsque ses géniteurs succombèrent, lorsqu'il ne devint rien de plus qu'un énième orphelin. prénomsAguilar. Unique vestige qui le rattache encore à son passé et qui est imprégné de ses origines. surnoms ▲ Dans la garde, beaucoup s'amusent à le surnommer Archivar ; un mixe entre archive et son prénom en raison de sa capacité à se souvenir de tout. Un sobriquet utilisé pour le taquiner, vu qu'il ne l'apprécie pas. âgeVingt-huit années à ramper dans la poussière puis dans le sang. lieu de naissance ▲ La belle cité d'Antiva dont il n'a arpenté que les quartiers les plus malfamés, aveuglé par la crasse sous ses pieds, insensible à cette beauté relatée par les plus avantagés. raceHumain pour le meilleur et pour le pire. statut civil ▲ Officiellement célibataire, il profite des plaisirs charnels tant qu'il le peut encore ; hésitant à s'engager dans une relation sérieuse en raison de son espérance de vie désormais très réduite. orientation sexuelleHomosexuel qui s'est pourtant déjà essayé en compagnie féminine, sans ressentir grand chose. occupation ▲ Anciennement dépouilleur de bourses, de trésors, ordure qui était censée rendre l'âme mais qui fut sauvée in extremis. Depuis, le scélérat a lui-même racheté son honneur grâce à sa conscription dans la garde des ombres ; se hissant jusqu'au rang de Garde Senior. faction ▲ Ce sont les Gardes des ombres qui lui ont offert une seconde chance et pour ça, il leur sera éternellement reconnaissant ; peu importe si il est condamné par la souillure. Sans eux, il serait de toute manière six pieds sous terre. compétences et armes ▲ Ses mains furent longtemps employées à dépouiller les passants, ses mouvements bien mesurés pour le rendre invisible aux yeux de ses futures victimes ; alors le larcin, la furtivité, prendre par surprise, il connaît. Seulement maintenant, il n'use plus du couteau glissé entre ses doigts afin de salement menacer son prochain : ceux-ci sont entraînés à manier deux épées pour une cause digne de ce nom. Dans la lutte contre les engeances aux côtés de ses frères et sœurs d'armes. En parallèle, il n'oublie pas ses compétences très utiles acquises en crochetage, pistage ainsi que dans le combat à mains nues. croyancesAucune divinité, quelle qu'elle soit, n'est parvenue à l'atteindre de façon à ce qu'il se mette à y croire. Il respecte néanmoins toute personne pour qui tel est le cas. groupe ▲ Gardes des ombres. avatar ▲ Dan Feuerriegel.
✎ INFORMATIONS EN VRAC
Voilà bien dix années qu'Aguilar évolue au sein de la Garde des ombres. Dix années durant lesquelles le bandit a su repartir du bon pied et changer. Dix années où il a glissé toute son énergie lors des divers entraînements ainsi que missions. Si auparavant il ne faisait que survivre, il est enfin capable de dire qu'il vit en se battant pour une cause dont il ne mesurait pas tant l'ampleur il y a des années. Il est plus que fier de demeurer parmi les siens, œuvrant au cœur de cet ordre ancestral. ▲ Si certains n'apprécient pas plus que ça arborer maintes cicatrices, Aguilar ne voit pour sa part pas les choses du même œil. Ce n'est pas dans le but de se vanter mais plutôt car chaque cicatrice cache une péripétie qui aurait pu être la dernière de l'individu en question. Elles sont le signe d'une épreuve surmontée, un excellent moyen d'apprendre de ses erreurs, de se dire qu'une fois encore, la faucheuse aura raté son coup. Alors Aguilar ne rejette pas les siennes. ▲ Il a toujours voulu posséder l'une de ces ingénieuses bêtes de guerre, l'un de ces fidèles compagnons canins à quatre pattes, un mabari pour l'accompagner jusqu'à la fin de sa vie ; ce qui est désormais chose faite. Celui-ci se nomme Stein et tous deux partagent une grande complicité. ▲ Aguilar était présent au sein de l'unité envoyée aux tréfonds : celle-ci même qui ne parvint pas à retrouver un seul guerrier de la Légion des morts, qui constata avec surprise un manque d'engeances pour une période sans enclin. Ce sont des découvertes qui le travaillent beaucoup ces derniers jours. ▲ Les premiers temps dans la garde n'ont pas été de tout repos pour Aguilar qui malheureusement, s'est vu légèrement mis à l'écart en raison de son passé. Ce n'est qu'après beaucoup d'efforts ainsi qu'un minimum de preuves que les autres ont commencé à lui faire confiance ; malgré des écarts de conduite de sa part. ▲ L'une des épées qu'il possède est très précieuse, il s'agit d'un présent offert par le Garde qui l'a conscrit et qui de surcroît se trouve être le Commandeur de Ferelden. ▲ Aguilar est doté d'une excellente mémoire, comme s'il avait une salle réservée aux archives au sein même de son cerveau ; à la fois pratique pour se remémorer des détails importants mais très emmerdant lorsque tout le monde se sert de lui comme de leur seconde caboche. Souvent, Aguilar n'est pas conciliant. ▲ Il faut dire ce qu'il en est : Aguilar possède comme beaucoup de monde à Thédas quelques préjugés. Des idées parfois erronées qui ne l'empêchent pas de modifier son jugement premier ni de faire des efforts pour ne plus mettre une étiquette provisoire sur le front de quelqu'un. ▲ En tant qu'individu franc, il est autant apprécié qu'il est détesté pour certaines paroles ; il est aussi vrai qu'il devrait parfois tenir sa langue. ▲ Au final Aguilar n'a jamais eu un mauvais fond mais reste à prendre comme il est.
✎ INTERROGATOIRE
Que penses-tu de la magie en règle générale ? ▲ Tout ce qui touche à la magie ne lui apporte que méfiance et quelques fois, des ressentis. Ce n'est pas pour autant qu'il voue une haine viscérale à chaque être vivant capable d'user de celle-ci, non. Simplement, Aguilar considère la magie comme une dangerosité qui entre de viles mains, accompagnée d'un mental trop fragile ou utilisée à mauvais escient, peut faire bon nombre de dégâts. Une raison pour laquelle il sera toujours plus sur ses gardes en compagnie d'un étranger mage qu'un simple guerrier ; certes, il a ses à priori mais fait des efforts. Et ce n'est pas parce qu'une personne est mage qu'il ne se liera jamais d'amitié avec ou plus encore. D'ailleurs, il est partagé concernant le retour des cercles : il pense que ceux-ci n'ont jamais été une mauvaise idée en soit mais beaucoup lui ont soufflé à l'oreille que leur fonctionnement est comparable à une prison pour mages.

Crains-tu une nouvelle guerre ou un nouvel enclin après tant d'années de tranquillité ? ▲ Difficile pour un garde, même hors enclin, de dire qu'il a connu une telle tranquillité. Régulièrement envoyé en mission au cœur des tréfonds, toujours pris entre deux bains de sang ; même si la surface est encore calme, il est préparé. Aguilar le ressent jusqu'au plus profond de ses entrailles : un nouvel enclin s'amène. Mais si une guerre pointe en plus le bout de son nez, la tâche risque d'être d'autant plus ardue. Les palpitations accélérées dans sa cage thoracique lorsqu'il songe à tout ça ne témoignent pas d'une réelle crainte, plus d'une appréhension, d'une certaine excitation à l'idée de vivre son premier enclin ; sans pourtant se réjouir ni de ça, ni d'une éventuelle guerre. Loin de considérer ces derniers comme une partie de plaisir ou pire, un jeu, il reste particulièrement vigilant. Et si sa dernière heure doit venir, soit, il l'accueillera comme lorsqu'il est venu au monde ; s'agitant, criant en étant complètement recouvert par l'hémoglobine de quelqu'un d'autre.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ nagron. PRÉNOM ▲ Nathan. ÂGE ▲ Vingt-et-un ans. PRÉSENCE ▲ Beaucoup trop présent. COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ Grâce à moi. CE QUE TU PENSES DU FORUM ?Sublime évidemment. TU JOUES UN PV, SCÉNARIO, INVENTÉ ? ▲ Un inventé. AUTRE ▲ Les opinions, c'est comme les testicules. Peu importe le nombre, ça fait mal quand on tape dessus. DIVERS CRÉDITS ▲ Gifs trouvés sur tumblr et icônes sur fanpop.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aguilar
there can be
no surrender
▲ MESSAGES : 921
▲ OCCUPATION : ANCIEN DÉPOUILLEUR DE BOURSES ET TRÉSORS, DÉSORMAIS GARDE SENIOR AYANT RACHETÉ SON HONNEUR.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE DEUX ÉPÉES MAIS MAÎTRISE LA DAGUE, LE LARCIN, LA FURTIVITÉ ET SAIT SE BATTRE A MAINS NUES. LE CROCHETAGE ET LE PISTAGE FAIT EGALEMENT PARTI DE SES COMPÉTENCES.
▲ LOCALISATION : A FERELDEN LORSQU'IL N'EST PAS ENVOYÉ DANS LES TRÉFONDS.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 20:40

a boy becomes a man
Don’t waste your time looking back.
You’re not going that way ▲ RAGNAR

blood is the cry, we'll do or die
Rien n'aurait pu le préparer à cela. Le liquide carmin de l'engeance, à son humble avis plus comparable à de l'acide, traverse son gosier sans réel problème. Il est certain de sentir celui-ci s'infiltrer plus en avant au sein de son organisme, se mêler peu à peu à sa propre hémoglobine tandis qu'il réprime une grimace puis rend le calice de cérémonie. Jusque là, rien de vraiment atroce. Son malaise momentané n'est pas horrible au point de le faire se tordre de douleur. Il s'agit plutôt de l'étape suivante qui sans prévenir, accable tout son être et plus encore sa tête qui souffre le martyr. Le vrai supplice débute enfin. Il a l'impression que son crâne est inondé d'acide, que tout son sang s'est regroupé dans celui-ci. C'est comme s'il brûlait de l'intérieur. Un cri traverse ses lèvres, ses pupilles veulent se fermer, ses genoux faiblissent, sa carcasse chute à terre ; passant le relais à son inconscient. Est-ce la fin ? Est-ce finalement la mort qui vient l'étreindre après l'avoir manqué la première fois ? En proie à ses mémoires, il se demande s'il rêve ou si tel est l'au-delà. En une fraction de seconde, Aguilar l'homme retourne à Aguilar l'enfant. Le bambin dévasté qui tente de survivre aux côtés d'une bande de canailles de son âge après la perte de ses géniteurs. Celui qui s'élève dans les bas-fonds d'Antiva en tant que brigand. Mais aussi celui qui termine seul le nez plongé dans le larcin, les années s'écoulant et son corps grandissant. Comment aurait-il pu oublier ? C'est ce qui l'a forgé. Une route toute tracée pour un gamin que le destin n'a pas gâté, lui parmi tant d'autres enfants oubliés qui tournent en criminels une fois le cap de l'adolescence atteint. Il a enchaîné les maraudages, pillages, détroussant quelques passants le plus discrètement possible. Il misait sur l'invisibilité, au début. Car lorsque son ventre a commencé à crier encore plus famine qu'auparavant, il est passé aux choses sérieuses. Sortant le grand jeu armé d'un couteau souvent glissé sous la gorge, de vraies menaces, l'air agressif, tous présentaient leur bourse bien garnie. L'adolescent ne choisissait pas n'importe qui mais restait tout de même très influençable de par l'apparence d'autrui. C'est une erreur de jugement qui l'amena à commettre l'irréparable, à prendre une vie.

Aguilar se remémore encore le faciès de la victime qu'il n'était pas censé achever. Un noble en balade dans la cité, le fils d'un marchand étranger influent qui n'était lui-même pas censé connaître le maniement d'une dague. Qui était censé se laisser dépouiller et implorer pour sa vie de la même manière que ses semblables. Au lieu de ça, celui-ci s'engagea dans un combat plutôt féroce. Les crissements des lames résonnant dans la ruelle délabrée, peut-être plus loin encore, sans que quiconque ne vienne les interrompre. Le brigand se confrontait au premier individu avec, étonnement, un réel répondant. Il comptait parvenir à le mettre à terre pour qu'une fois désarmé, il dérobe enfin ses biens. Pourtant, emporté dans son élan, le coup mortel survint maladroitement. Le mouvement de trop, le couteau tâché du liquide carmin d'un innocent et le responsable figé sur place ; avant d'être capturé par les gardes du corps qui débarquèrent juste après le massacre. Très mauvais timing. C'est à ce moment qu'il avait réalisé que son destin était scellé et que la mort l'attendrait au bout du chemin. Le père de sa victime n'aurait jamais passé l'éponge sur une telle barbarie qui valu à Aguilar un aller simple en prison. Tout d'abord à Antiva puis celle de Denerim en Ferelden, patrie du marchand, où il fut déporté pour y être exécuté. C'est là qu'il aurait dû mourir. Sans le Garde des ombres, sans le droit de conscription... Mais est-ce réellement une seconde chance ? Ses songes se brouillent à nouveau. Plongé dans l'obscurité, un rugissement lointain résonne dans son crâne. Il ouvre immédiatement les yeux, le cœur affolé mais de retour à la réalité.

« C'est terminé. Vous êtes désormais un Garde des ombres, bienvenue. » Une voix familière l'accueille alors qu'il émerge de son sommeil, encore un peu chamboulé. Il peine d'ailleurs à croire immédiatement à son état. D'abord, il vérifie que sa respiration fonctionne puis si ses membres sont encore en bonne place. Après quoi il se décide à l'admettre. Une seconde chance lui est belle et bien offerte. « Je suis vivant. » Cette affaire réglée, il se souvient que trois autres individus se trouvaient à ses côtés au moment de l'union ; mais étant passé le premier, il n'a pas eu l’occasion de connaître leur sort. « Et les autres ? » - « Un a survécu, il s'est réveillé avant vous. Les autres n'ont pas eu cette chance. » Deux sur quatre. Voici qu'une nouvelle vie débute pour lui comme pour l'autre ; inespérée, à ne pas gâcher, Aguilar est bien décidé. Quand bien même, jamais il ne pourra oublier. Jamais il ne devra oublier.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: LES DIVERS RITUELS :: RITUEL DE PASSAGE :: LA CITÉ D'OR-
Sauter vers: