Faustus Scaevola ❖ « Stand amongst the ashes of a trillion dead souls, and ask the ghosts if honor matters »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Dim 2 Juil - 20:35


Faustus Scaevola
Follow your inner moonlight ; don't hide the madness ▲ Inconnu

carte d'identité
nom complet ▲ Scaevola prénoms ▲ Faustus surnoms ▲ Divin Noir, pour l'écrasante majorité des gens. Les rares personnes qui sont proches de lui l'appellent Faust âge ▲ Trente-six ans lieu de naissance ▲ Minrathie - Tévinter race ▲ Humain statut civil ▲ Célibataire endurci orientation sexuelle ▲ Homosexuel refoulé, qui préfère se persuader qu'il est asexuel plutôt que d'admettre que si les corps féminins le laissent de glace, c'est parce qu'il serait bien plus enclin à fondre devant la silhouette d'un homme  occupation ▲ Divin de Tévinter, qu'on connaît davantage en tant que Divin Noir, un surnom dont il s'accommode fort bien faction ▲ L'Empire Tévintide ainsi que les Mages, et bien sûr sa loyauté va également au Créateur compétences et armes ▲ Maître nécromancien et métamorphe, vous le croiserez souvent sous son apparence de chat noir. Catalyseur de sa magie, il manie un sceptre long forgé en acier, finement ouvragé. A son sommet, le métal a été travaillé avec soin pour figurer la serre d'un dragon, agrippant jalousement une citrine brute, aux reflets de miel  croyances ▲ Le seul et unique véritable Cantique de la Lumière, celui de Tévinter, dont il est le porte-parole zélé groupe ▲ Mages avatar ▲ Blake Ritson
✎ INFORMATIONS EN VRAC
❖ De son enfance solitaire et quelque peu traumatisante (charmant euphémisme), Faustus en a retiré au mieux une méfiance tenace envers tout individu bipède et doté de parole qui l'approcherait, au pire un profond mépris saupoudré d'ignorance. Les seuls alliés -amis- qu'il ait jamais eu, sont ses animaux de compagnie, et plus particulièrement les chats qui se sont succédé tout au long de sa vie. Avec la particularité qu'ils étaient tous noirs, sans la moindre exception. Le premier d'entre eux, il l'avait nommé Hydra, et l'avait reçu en cadeau d'une lointaine cousine de la famille, pour ses dix ans. Bien qu'au début rebuté par la bestiole, la perspective d'avoir une vie dépendant de la sienne lui déplaisant, il finit par s'y attacher. Beaucoup plus qu'il ne l'aurait pensé. Mais ça, Faustus ne s'en rendit compte qu'à la mort de l'animal. Le vide laissé par l'absence du félin fit réaliser au jeune mage qu'il était à l'époque combien il avait reporté son manque affectif sur la boule de poils, et l'idée de se retrouver à présent seul le terrorisait. Voilà pourquoi il ne tarda pas à reprendre un chat, de sa propre initiative cette fois-ci. Un chat qu'il voulut aussi noir que pouvait l'être Hydra. Une manière comme une autre de le garder auprès de lui.
De plus, depuis que Faustus a appris l'art de la métamorphose, le fait de posséder un chat au pelage obsidienne peut devenir très amusant. Son dernier compagnon à quatre pattes, se nommant Verius, lui ressemble de façon assez flagrante, quand le Divin se trouve sous son apparence féline. Si bien que très peu de personnes peuvent dire qui est qui, d'autant plus que Verius se trouve être une bête rusée, au caractère hautain, et assez farouche. Evidemment, que Faustus cultive cette ressemblance n'aide en rien ! Lui, ça l'amuse. Dormir sur les étagères, lové au milieu de coussins moelleux, ou bien au chaud sous un édredon, lézarder sur le bord d'une fenêtre ouverte en été, somnoler au coin de la cheminée lors des longues nuits d'hiver... Une vie de chat, c'est le rêve.

❖ Pudique, Faustus refuse de trop en dévoiler, aussi bien au sens figuré que premier du terme. Vous ne le verrez jamais s'épancher sur son passé, ses sentiments ou même ses pensées. Il garde tout en lui, soigneusement, précieusement. N'oubliant jamais rien grâce à une mémoire eiditique dont il a appris à se servir avec intelligence tôt, on ne saurait que trop vous conseiller de ne pas lui planter de couteau dans le dos. Car il s'en souviendra, et tôt ou tard, il vous le fera payer au centuple. Rancunier ? Oh allons, si peu... Sa tendance à intérioriser l'empoisonne lentement mais sûrement, le rendant de plus en plus amer et méfiant. Même s'il s'efforce de ne rien laisser paraître, Faustus est en réalité semblable à ces vieilles maisons qu'on croise parfois au bord des routes : la façade est impeccable, paraît solide et saine, sans réelle imperfection. Mais à l'intérieur, les fondations sont moisies, et tout tombe en décrépitude. Rien de réellement irrévocable, mais pour faire machine arrière, il faudrait que le Divin arrive à s'ouvrir, et ça... Ce n'est pas gagné.
De même qu'il est pour ainsi dire impossible de pénétrer dans l'esprit de Faustus, je vous souhaite bon courage pour arriver à voir plus de peau qu'il ne veut bien en montrer. Quand on voit ses avant-bras, c'est déjà bien. En vérité, il a honte des stigmates laissés un peu partout sur son corps par sa très chère mère. Ces cicatrices, il les dissimule sous ses vêtements comme autant de secrets humiliants, et redoute que quelqu'un, un jour, les découvre.

❖ Vous voulez un conseil pour vous attirer les faveurs du nécromancien ? Ne soyez pas radins, et dites adieu à votre bourse bien garnie ! Faustus raffole des belles pièces d'orfèvrerie, des bijoux et des pierres précieuses. Certes, cet amour des belles créations de bijouterie reste discret, à tel point qu'il faut commencer à bien connaître le mage pour s'en rendre compte. Car il ne porte jamais plus de deux ou trois anneaux à la fois, dissimule les chaînes et bracelets sous ses vêtements. Il les porte avant tout pour lui, pas pour les autres.
Offrez-lui un bijou en argent, et il vous ronronnera presque dans la main. Presque. Disons que vous augmenterez vos chances s'il est serti de citrine, d'émeraude, ou d'améthyste.

❖ L'éducation pour le moins autoritaire qu'il a reçu lui a solidement ancré dans la tête plus d'une chose. Le Cantique de la Lumière Impérial, bien évidemment, mais également un mépris allant même jusqu'au dégoût pour les créatures dont l'allégeance spirituelle va à toute autre forme de croyance, qu'il juge impie. Le racisme omniprésent de ses parents, et notamment de son père, à l'encontre des Elfes et des Nains a fortement déteint sur lui, à tel point que s'il le peut, Faustus n'hésitera pas à rabaisser ouvertement les représentants de ces deux races-là. Dans de rares cas, il lui est déjà arrivé de se montrer physiquement violent, mais il évite d'en arriver à de telles extrémités, jugeant que la brutalité est la réponse des pauvres d'esprit et que ça entache sa respectabilité de noble personne. Les mages ont droit à un chouïa davantage de respect de sa part, mais n'espérez pas de miracle non plus.
De façon générale, fait assez surprenant, les esclaves lui appartenant n'ont pas réellement à s'en plaindre. Ne voyez pas là une forme de gentillesse quelconque, c'est seulement qu'il n'aime pas abîmer ses possessions, et que gâcher ne fait pas partie de son vocabulaire. De même, il est conscient que s'attirer la mauvaise humeur de son petit personnel ne lui serait pas profitable, et pourrait même se révéler dangereux sur le long terme. C'est pourquoi il se contente de leur accorder une froide indifférence, un dédain presque routinier, les appréhendant presque comme du mobilier. Tant que tout le monde sait rester à sa place, Faustus restera à la sienne.

❖ Puisque le monde est peint en nuances de gris, il faut savoir que tout n'est pas si mort que ça, chez le Divin Impérial. Alors certes, la plupart des gens vous diront qu'il est froid, calculateur, intransigeant, morne et taciturne, mais parfois, il faut savoir gratter le vernis pour découvrir ce qui s'y cache. S'ils osaient en parler, certains de ses esclaves vous diraient qu'ils le voient régulièrement esquisser de légers sourires, plongé dans ses innombrables lectures. Qu'ils le surprennent assez souvent à jouer avec Verius, que ce soit avec une plume ou en utilisant un rayon de soleil se reflétant dans l'un de ses joyaux. Ses rares proches pourraient vous avouer que Faustus s'avère une agréable compagnie, avec laquelle discuter est intéressant, malgré une tendance à vouloir prouver en permanence qu'il a raison, il est vrai. Et même, attention accrochez-vous à ce que vous pouvez, que l'entendre rire n'est pas si exceptionnel que ça. Malheureusement, ces aspects plus doux de sa personnalité, ne sont visibles que de ceux qui ont eu la patience de s'accrocher suffisamment longtemps pour parvenir à percer la carapace robuste du nécromancien. Car, méfiant à l'extrême, il a en permanence la sensation que les gens qui gravitent autour de lui ne cherchent à s'attirer ses faveurs que dans le seul but de s'élever socialement, ou d'en retirer quelque chose. Une sensation qu'il hait par dessus tout, au point que c'est l'une des rares choses capables de lui faire perdre son sang-froid, et de le rendre violent.

❖ On ne dirait pas comme ça, mais Faustus est parfaitement en mesure de se défendre lui-même. Pas seulement sur le plan magique, s'entend. Ses vêtements, majoritairement sombres, dissimulent un corps aux muscles sculptés, qu'il travaille dans une moindre mesure que ses dons de mage certes, mais bien suffisamment pour avoir développé une force physique respectable, proportionnellement à son gabarit. Ce n'est pas une armoire à glace, c'est certain, et d'ailleurs ses qualités sur le plan physique sont davantage l'agilité et la rapidité que la puissance brute. Le Divin est tout de même en mesure de coller une bonne dérouillé à un adversaire lambda, se servant occasionnellement de son sceptre comme d'un bâton de combat. Cependant, s'il peut se permettre d'éviter un affrontement, il ne s'en privera pas. La violence, c'est dégradant.

❖ Andrasté est un sujet assez chatouilleux, chez lui. S'il ne nie pas avoir un certain respect pour ce qu'elle est et représente, avouant volontiers que pour une femme, elle a su mener sa barque avec intelligence et qu'elle était indéniablement une mage d'un grand talent, il ne faut pas non plus lui demander de la considérer comme une divinité. Clairement, il vous rirait au nez. Et si vous insistez, il va se braquer, la conversation devenant non seulement stérile, mais risquant aussi de prendre un tour un tour un peu plus musclé. Ne le provoquez pas sur sa vision du Cantique de la Lumière. Jamais. Il paraît que certains n'en sont pas sortis indemnes.

❖ Faustus fait bien illusion en société. Il apparaît à l'aise, sûr de lui. Ce n'est pas le cas. On ne le dira jamais suffisamment, il se méfie de tout, et tout le monde. Surtout des femmes, qui sont à ses yeux les ennemis les plus dangereux. Fausses, manipulatrices et retorses, il ne les sous-estime jamais et se garde bien de trop les approcher. De même, il éconduit sans ménagement toute tentative de rapprochement de leur part. Le mage ne ressent de toute façon pas un seul instant le besoin d'être plus proche d'elles, conscient depuis longtemps qu'elles ne provoquent en lui aucun désir. Faustus préfère rejeter la faute sur sa mère, arguant qu'elle l'a bien trop malmené et maltraité dans son enfance pour qu'il puisse voir aujourd'hui autre chose dans le sexe féminin qu'une potentielle tortionnaire. La vérité est toute autre, bien qu'il l'enfouisse au plus profond de lui, et refuse catégoriquement de le voir.
Restant aveugle aux charmes des hommes autant qu'il le peut, il devient rapidement mal à l'aise quand l'un d'eux tente de l'approcher trop près à son goût. Une gêne qui se manifeste par un comportement hautain, voire même agressif sur son vis-à-vis persiste.
Eloigner ceux qui pourraient le blesser, et rester seul. C'est son credo pour une vie tranquille.

❖ Joueur, Faustus aime semer la zizanie là où il passe, de temps à autres. Ce n'est jamais bien méchant, et ne cause généralement pas de grands dommages, sauf s'il est motivé par la vengeance. User de son don de nécromancie pour effrayer les autres est un de ses grands passe-temps, d'ailleurs. La plupart des gens qui vivent près de sa demeure sont habitués à voir des cadavres d'animaux s'animer, c'est pourquoi il s'éloigne souvent pour ce faire. Il disparaît régulièrement, et nul ne sait ce qu'il peut bien faire dans ces moments-là. Ceci dit, guettez un grand chat noir au poil long, errant sur les toits en prenant parfois une pause pour observer l'agitation en contre-bas. Vous aurez votre réponse.

❖ Né et élevé dans une famille noble, très aisée, le Divin est un homme au tempérament assez raffiné, sans devenir précieux non plus. Cependant, son hygiène personnelle est un point sur lequel il est limite maniaque. Un peu de poussière sur ses vêtements parce qu'il a chevauché par temps sec sur une route sablonneuse, ça va. La pluie qui vient lui coller les cheveux sur le visage, c'est admis. Un peu de boue sur les bottes lors des grandes précipitations, accordé. Mais s'il vient à tomber dans ladite boue, ou bien encore qu'il transpire trop lors des grandes chaleurs, là, rien ne va plus ! Accro à ses bains quotidiens, Faustus devient grognon quand il n'y a pas droit. Vous le verrez également assez souvent se laver les mains et le visage tout au long de la journée. On n'est jamais assez propre.
✎ INTERROGATOIRE
Que penses-tu de la magie en règle générale ? ▲ Question bête, s'il en est. La magie fait partie de moi, je ne verrais pas sans. Devenir un apaisé est l'une de mes plus grandes peurs, de celles qui me réveillent en sursaut au milieu de la nuit, et me font observer avec appréhension la porte de ma chambre ; que je verrouille pourtant soigneusement à clef avant chacun de mes couchers. La magie, c'est une énergie que je manie avec respect, et dont je connais les limites. J'essaie de ne pas en abuser, mais c'est parfois plus fort que moi.
La magie, je l'aime comme une mère, davantage que celle qui m'a réellement mis au monde. Car elle, ne m'a jamais tourné le dos, jamais trahi. Par la même, j'ai la fâcheuse tendance à considérer les autres mages comme des membres de la famille. Ceci dit, chaque famille à ses brebis galeuses, et la mienne est sans doute celle qui en compte le plus. Non, tous les mages ne sont pas dignes de ma confiance, et encore moins de mon respect. A vrai dire, la plupart seraient même à jeter au rebut. Mais enfin... Si je décidais de tout en ce monde, notre situation actuelle ne serait absolument pas la même, vous pouvez me croire.

Je me battrai sans relâche pour que les mages soient enfin acceptés et respectés comme il se doit. Nous sommes supérieurs au reste de la population, et je compte bien le prouver au reste de Thédas. De préférence par les voies diplomatiques, ou du moins non-violentes. Néanmoins, user de la guerre ne m'effraie pas. Si telle est la volonté du Créateur, qu'il en soit ainsi.

Crains-tu une nouvelle guerre ou un nouvel enclin après tant d'années de tranquillité ? ▲ En ce qui concerne la guerre, on ne peut pas vraiment dire que je la crains. Disons que j'ai à son encontre des sentiments partagés. Je l'attends autant que je redoute de la voir arriver. Les conséquences d'un retour des hostilités ne sont pas à négliger, et malgré ce que certaines personnes se complaisent à jaser, je n'ai pas un attrait particulier pour le sang et les massacres. Certes, la présence de cadavres m'accommode lorsque je dois user de magie, mais, si leur proximité ne me dérange pas le moins du monde, on ne peut pas non plus dire qu'elle m'enchante. Il est vrai que la menace d'une mort aussi imminente que douloureuse pousse le peuple à se tourner davantage vers le Cantique de la Lumière, ce dont je ne vais pas me plaindre, mais le font-ils pour les bonnes raisons ? Une Foi hypocrite et creuse ne m'intéresse pas. Certainement pas plus qu'elle ne contente le Créateur, j'en suis sûr.
Cela me coûte de l'admettre, mais je pense que la guerre est inévitable, à présent. A nous de savoir abattre les bonnes cartes, pour en sortir grandis.

Quant à un nouvel Enclin... Je dois avouer que c'est déjà bien plus préoccupant. J'ai peur de le voir se produire de mon vivant, et que je me retrouve impuissant. Ce qui serait certainement le cas, de toute façon. Les rumeurs qui courent en Thédas ne sont guère rassurantes... J'attends de voir ce qui va se passer.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Grimmy. PRÉNOM ▲ NOPE.  Oh  ÂGE ▲ 26 ans. PRÉSENCE ▲ Je vais camper ici. Faites-vous à ma présence. COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ Via PRD. CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ Génial, j'ai hâte de commencer à RP. +w+ TU JOUES UN PV, SCÉNARIO, INVENTÉ ? ▲ PV AUTRE ▲ J'ai repéré une faute dans le contexte, je crois. Enfin, une faute de frappe plus qu'autre chose.  Whut DIVERS CRÉDITS ▲ gif on tumblr.



_________________

« I was raised in a deep dark hole, A prisoner with no parole, They locked me up and took my soul, Shamed of what they'd made »

(c) Bloody Storm
Award:
avatar
Master of my Sea
▲ MESSAGES : 147
▲ OCCUPATION : Divin Noir de la Chantrie Impériale
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Maître Nécromancien, métamorphe - Manie la dague, mais surtout son sceptre qui sert occasionnellement de bâton de combat
▲ LOCALISATION : Minrathie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 2 Juil - 20:35


And then, the light
If I could breathe, I’d be free, And I'd get high, I’d get so high ▲ Kongos


Candles are burned, incantations are learned
Un violent sursaut agita la silhouette jusque là profondément endormie. Comme électrisé par un pic d'adrénaline aussi brusque qu'éphémère, Faustus se redressa vivement dans son lit, qui lui semblait toujours démesurément grand pour lui seul à ces heures tardives. Quoique dire qu'il était seul était peut-être un peu précipité. De ses grands yeux en amande entrouverts, Verius toisait son maître en agitant mollement la queue, lui adressant un léger miaulement. Avec un soupir, l'homme se saisit du félin pour le déposer sur ses cuisses, ses doigts ne tardant pas à se perdre dans la fourrure dense de l'animal, qui se mit à ronronner fortement. Sans cesser de caresser son chat, Faustus balaya longuement la chambre du regard. De gauche à droite. De droite à gauche. Puis, ses prunelles sombres se fichèrent sur l'épaisse porte de bois massif élégamment ouvragé, durant quelques longues secondes. Mais rien que le silence, le silence à la fois apaisant et oppressant qui escorte la nuit. Dans le cheminée, face au lit, le feu agonisait, jetant quelques lueurs orangées sur les murs. Tiens, c'est vrai qu'il commençait à faire frisquet.
Au grand dam de Verius, qui protesta d'un miaulement déchirant, le mage l'écarta pour se lever. Il attrapa au passage un vêtement chaud et s'y emmitoufla, juste avant de saisir quelques bûches de bois qu'il jeta dans l'âtre. Après s'être assuré que le feu repartirait, le Divin eut un temps d'arrêt lorsque son regard accrocha son écritoire. Un vieux meuble, le seul qu'il avait tenu à emporter en quittant la demeure de ses parents pour s'installer dans la sienne. Ces dernières années, il ne l'utilisait plus aussi souvent que dans sa prime jeunesse, mais ça arrivait tout de même. Et justement, cette nuit l'envie de ressortir sa plume le titillait. Et après tout, qu'avait-il à y perdre, hormis quelques heures de sommeil ? Ce n'était de toute manière pas inhabituel, il saurait composer avec. Faustus s'installa donc sur la chaise, sortit son matériel d'écriture, et laissa les mots venir d'eux-même.


Le Créateur me vienne en aide, j'ai encore fait un de ces rêves. Par je ne sais quel tour de passe-passe de mon inconscient, je me vois contraint d'avouer que... Je ne les trouve pas si désagréables que ça. Et c'est bien ce qui m'inquiète. Que peuvent-ils bien signifier ? Aurais-je, comme dans mes jeunes années, une envie de rébellion ? Mais à quoi bon, et pourquoi de cette façon ? Non. Je me fourvoie, c'est évident. Ce n'est rien de plus qu'une série de songes stupides, que je devrais oublier sitôt éveillé.
A vouloir tenter de brider mes rêves, j'ai la désagréable sensation d'étouffer. Comme si je pouvais à nouveau sentir les doigts de ma génitrice se serrer autour de ma gorge. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à me débarrasser du spectre de leur présence ? J'ai pourtant tout fait pour. Leur couper l'herbe sous le pied quand ils ont cherché à me marier à je ne sais quelle bécasse en entrant à la Chantrie, acheter mon propre manoir, à l'autre bout de la ville, où je pourrais mener ma vie comme je l'entendais, les ignorer à la moindre tentative de leur part de prendre contact... Et, pour être honnête, j'ai même songé pendant un temps à les faire assassiner. Le bon sens m'en a empêché.
Le bon sens, et quelque part, une sorte de reconnaissance. Je les hais pour ce qu'ils ont fait, oui. Mais je les en remercie, aussi. Que serais-je devenu, sans leur éducation ? Si j'avais eu une enfance banale, avec des parents "ordinaires" (ce terme ne me plaît pas, car après tout, ce qui est normal pour l'araignée n'est que chaos pour la mouche, tout est relatif), à quoi ressemblerais-je à présent ? Sûrement à un nobliau de plus, noyé dans la masse, fade, sans intérêt, cherchant désespérément à se faire remarquer des puissants de Tévinter en faisant des pieds et des mains. Sans succès, très certainement. Alors, non merci. Si toute folie doit finalement avoir un sens, je l'accepte.

Je suis profondément attaché à ma profession. J'aime ce que je fais, je n'ai aucun doute là-dessus. Cependant... Il m'arrive, parfois, de rêver à d'autres choses. De m'éloigner des nids de vipères, d'aller vivre une existence plus ennuyeuse, mais plus paisible aussi. Dans un endroit où mon visage, mon nom ne seraient pas connus. Où je pourrais enterrer définitivement le passé, pour me consacrer entièrement à un nouvel avenir. Mais je reste lucide. A quoi bon, qu'est-ce que ça m'apporterait ? Ce ne serait qu'un immense gâchis de tout les efforts fournis pour arriver là où j'en suis aujourd'hui. Et de toute façon, je crois que je tiens trop au pouvoir que j'ai réussi à m'accaparer en atteignant ma position de Divin Impérial. Hors de question de l'abandonner à un autre. Qui d'autre que moi pourrait mieux servir le Créateur, je vous le demande ? Qu'on ne me parle pas de Faustine V, cette imposteur finira bien par réaliser l'énormité de ses erreurs. Ou non. Il se pourrait bien qu'elle s'accroche à ses croyances faussées, ou soit trop fière pour admettre qu'elle et toute sa Chantrie puissent avoir tort. Je sais que Tévinter est dans le vrai, je le sens au plus profond de mes entrailles. Rien ne m'en fera jamais démordre.

Peut-être... Peut-être devrais-je -

A peine relevait-il la plume pour commencer le mot suivant qu'un Verius décidément très contrarié d'avoir été abandonné comme une vieille chaussette sauta sur la table en miaulant. Ses pattes esquivèrent très prudemment l'encrier... Mais le félin ne tint pas compte de l'encre encore fraîche sur le papier. Faustus ne put qu'observer avec une certaine lassitude les charmantes traces de coussinets qui décoraient à présent la page, tandis que le chat, captivé par la plume d'oie, y donnait de légers coups de patte. Bon, eh bien cela ferait un nouvel écrit nocturne qui finirait en confettis, un peu plus tard.
En baissant les yeux sur Verius, le Divin se fit la réflexion que son intervention était peut-être un signe du Créateur. Ce qu'il s'apprêtait à coucher sur le papier devait être une grossière erreur. Un sourire étira doucement le coin de ses lèvres.

- Allons, retour au lit. On a encore quelques heures devant nous avant le lever du jour, autant en profiter. lâcha-t-il dans un souffle en se levant, le chat dans les bras, pour rejoindre ledit matelas et les couvertures allant avec. Une fois installé correctement, Faustus ne tarda pas à tomber une nouvelle fois dans les bras de Morphée, bercé par le ronronnement de sa boule de poils, lovée pratiquement dans le creux de son cou.




_________________

« I was raised in a deep dark hole, A prisoner with no parole, They locked me up and took my soul, Shamed of what they'd made »

(c) Bloody Storm
Award:
avatar
Master of my Sea
▲ MESSAGES : 147
▲ OCCUPATION : Divin Noir de la Chantrie Impériale
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Maître Nécromancien, métamorphe - Manie la dague, mais surtout son sceptre qui sert occasionnellement de bâton de combat
▲ LOCALISATION : Minrathie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 2 Juil - 21:09

yo divin. t'es beau.
CE CHOIX DE PV. Miam
officiellement bienvenue et bonne
chance pour l'écriture de ta fiche
de présentation, chou ! hâte de voir
la suite et de rencontrer le personnage
en rp !


_________________




Be a dragon.
are you a sheep ? no.



avatar
petit dragon
▲ MESSAGES : 1716
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero, aujourd'hui marianis.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de ma maîtresse. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre la jeune femme qui me retient, ou pour surveiller les alentours, de moi-même.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 2 Juil - 21:37

Par le Créateur, mais quel être divin que voici Hihi
Bienvenue officiellement avec cet excellent choix de PV et ce très beau début de fiche fatcat
J'ai hâte d'en lire plus, bon courage pour la suite et si tu as des questions, n'hésite surtout pas à nous solliciter dans le staff Coeur

_________________

CURSE MY NAME
© FRIMELDA


avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 466
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 3 Juil - 22:58


Bienvenue à toi ! Miam
Ce Pv vend tellement du rêve, j'espère que tu vas bien t'amuser avec ! Coeur

_________________

Stained heart
Spoiler:

avatar
L'Enfer Blanc
▲ MESSAGES : 660
▲ OCCUPATION : Apprentie et ambassadrice de l'Archonte de Tévinter.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Un sceptre élégant, immaculé, surmonté d'un saphir. Rêveuse initiée aux magies entropique et spirituelle. Affinité au feu, métamorphose en corbeau.
▲ LOCALISATION : Empire Tévintide ou en vadrouille dans Thédas.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 4 Juil - 13:13




validation
un, deux trois, validé(e) !

Et bien, je dois dire que j'ai l'impression d'avoir Faustus en chair et en os devant moi après t'avoir lu Hihi Tu maîtrises très bien le personnage, de plus, la profondeur que tu lui as rajouté m'a vraiment plu Wah J'irais t'embêter une fois ta fiche de lien postée Diego

Félicitations, le monde de Thédas s'offre enfin à toi ! Amuse-toi bien mais n'oublie pas de remplir ton profil si ce n'est déjà fait et d'aller créer ta FICHE DE LIENS. Aussi, n'hésite pas à venir nous faire un petit coucou sur la CHATBOX ainsi qu'à découvrir le forum plus en avant. Voici d'autres liens utiles pour bien débuter ton aventure :

CRÉER UN SCÉNARIO
ROUE DU RP
DIVERSES DEMANDES
LE FLOOD
LES NOUVEAUTÉS



_________________

CURSE MY NAME
© FRIMELDA


avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 466
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut