RSS
RSS



 
23 MAI 2017 - OUVERTURE DU FORUM
(univers Dragon Age, un siècle après les jeux)
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: L'IMMATÉRIEL :: RP SPÉCIAUX :: FLASHBACKS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FROM TEAMMATES TO ENNEMIES (ZARVIA)

avatar
Aravar Brosca
reclaim what's mine
▲ MESSAGES : 247
▲ OCCUPATION : BÂTARD DU ROI, BRIGAND DU CARTA DÉTERMINÉ A RÉCUPÉRER CE QUI AURAIT DÛ LUI REVENIR DE DROIT.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : LES MAINS HABITUÉES A MANIER SA HACHE PLUS QU'UNE ÉPÉE, AVEC POUR TACTIQUE FAVORITE CELLE DE FONCER DANS LE TAS. EGALEMENT ADEPTE DU COMBAT A MAIN NUES ET DU LARCIN.
▲ LOCALISATION : EN ORZAMMAR.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 10:59

FROM TEAMMATES TO ENNEMIES
(FLASHBACK)
FEAT. ZARVIA
Sots sont ceux qui pensent les Tréfonds complètement dépouillés ainsi que les derniers Thaigs en bon états qu'ils abritent. Certains méconnus continuent d'être découverts même plusieurs siècles après, conservant des trésors qui en feraient jalouser plus d'un. La chance n'est pas donnée à tout le monde. Plus encore, la plupart représentent réellement un défi lorsqu'il s'agit de les dénicher ou d'y accéder. Hors enclin, ce n'est pas une mince affaire avec les engeances qui pullulent - mieux vaut savoir où mettre les pieds. Personne, si ce n'est un fou, ne s'y risquerait à l'aveuglette. C'est là où les anciennes cartes dénichées prennent toute leur importance pour quiconque est un minimum intéressé et prêt à s'engager dans une telle aventure. Bien évidemment, celles-ci sont presque toutes perdues, même si cela dépend de leur ancienneté. Les quelques restantes sont très recherchées, flairées par les gros poissons comme le Carta qui baigne dans le trafic comme un requin dans l'eau. Leur dernière trouvaille en date, c'est la position d'un Thaig. Censé être encore intact, ce dernier se situe non loin de la croisée de Caridin. Ce n'est pas tout. Une clef usagée mais encore en bon état se trouvait enroulée dans le bout de carte déchiré. Une opportunité sur laquelle l'un des chefs du Carta, Thral, s'est empressé d'envoyer Aravar aux côtés de Zarvia. Autant dire une belle mission qui ravi le brigand et son éternel besoin de faire ses preuves - d'être sous les projecteurs. Thral, il ne veut pas le décevoir. Thral, il veut l'impressionner. Seul, ça aurait été mieux. Certes, partir sans compagnie aurait été risqué si ce n'est tout bonnement suicidaire, mais l'un de ses souhaits. Au moins Zarvia fait-elle des efforts avec lui. Le nain ne peut pas dire qu'il n'est pas habitué, maintenant.

Aravar abandonne son regard sur sa co-équipière en possession de la carte, tandis que lui surveille les alentours au fur et à mesure de leur progression. Qui ne fait d'ailleurs que débuter. Tous deux viennent de s’engouffrer au sein de la principale entrée des Tréfonds - non sans s'être glissés dans le dos des surveillants de celle-ci. « C'est par où maintenant ? » Une grande allée se présente face à eux, coupée par quelques chemins creusés dans la roche. Si certains peuvent mener à d'autres carrefours, le plus gros ne sont que des cul-de-sacs. Et le problème, c'est qu'en apparence, tous se ressemblent. En observant avec plus d'attention le bout de carte porté par Zarvia, Aravar a même l'impression que des chemins se sont ajoutés au fil du temps. Sans surprise bien entendu. Le nain rumine légèrement, impatient de savoir par où aller. C'est un cochard à proximité qui l'occupe finalement en attendant, lançant sa hache tel un javelot. Il constate avec joie que son coup atteint sa cible - qui n'avait pourtant rien demandée. Dommage que Thral n'ait pas été là pour voir ça.
© FRIMELDA


_________________

GUILELESS SON
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 99
▲ OCCUPATION : En fuite en attendant la cérémonie
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Un long couteau grossier en arme principale, une dague finement ouvragée en arme gauche. Ce n'est pas une duelliste hors pair mais elle se défend un minimum
▲ LOCALISATION : Aux alentours des Tréfonds
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 22:38

     
     

     
From Teammates to Ennmies.

     
ft. Aravar Brosca

   

   
 Thral m’avait refilé une putain de carte à moitié effacée avec pour seules instructions : « rentrez avec un trésor ». Magnifique.  Comme si les babioles, les armes et les autres objets si précieux pour le Carta se dénichaient dans les déjections de cochard, dont les thaigs étaient par ailleurs infestés. C’était peut-être cela la clef pour être le « voleur de l’année » au sein de la pègre : apprécier trifouiller la merde de toutes les saloperies des Tréfonds pour en tirer une pépite d’or.
Quelle horreur.
Cela n’avait pas été une mince affaire d’accéder aux galeries au nez des gardes d’Orzammar : ces derniers avaient autant à cœur à ce qu’aucun citoyen ne s’y engouffre qu’à ce qu’aucune engeance n’en échappe. Bien que je doute fort que ces pégus réussissent à ne pas mouiller leurs pantalons à la vue de ces monstres – pour être tout à fait honnête, j’avais moi-même eu beaucoup de mal à me contenir la première fois. Sûrement l’odeur, déjà infâme à des dizaines de mètres d’eux.
Je n’avais cependant pas la prétention de surveiller une entrée et de protéger la merveilleuse et rutilante ville naine.
Aravar m’accompagnait sur cette mission qui, à vrai dire, nous avait été confiée à tous les deux – mais je tenais la carte. Nous avions pris l’habitude depuis de nombreuses années à travailler ensemble et, pourtant, son enthousiasme jamais contenue me surprenait toujours. Ces Tréfonds ne me réjouissaient pas. J’aurais préféré juste prendre une journée au calme. Il fallait pourtant croire que Thral voulait récupérer les trésors de ce thaig le premier : avant les envoyés du Façonnat, avant de potentiels Gardes des ombres, avant même un autre chef de bande du Carta.
Et maintenant, Aravar et moi nous retrouvions à l’orée d’un carrefour, à la recherche, dans un premier temps, du bon chemin vers la croisée de Caridin. A côté, toutefois, le gamin perdit patience :

« C’est par où maintenant ? »

J’avais passé la clef fournie avec la carte à ma ceinture. Je vérifiai nerveusement si elle s’y trouvait encore et, constatant la positive, je tentai de déchiffrer ce parchemin que les années avaient moisi.

« Un moment. »

Je cherchais un carrefour, ou n’importe quoi d’autre qui ressemblait à une croix. Je n’avais aucune idée de l’endroit où nous étions : pour passer dans le dos du garde, il nous avait fallu accélérer le pas et perdre un peu le chemin dans les dédales. Et ce raccourci dans les Tréfonds n’était pas des plus habituels à emprunter.
Ce ne fut pas du goût d’Aravar qui avait quelques revendications, au moins de l’ordre de la frustration : alors que mes yeux scrutaient la carte vieillie et illisible – je devais franchement le dire, mais c’était de la merde –, un sifflement ricocha sur les parois des tunnels. Ne lui répondirent que l’ultime glapissement du cochard, ainsi que son corps lourd contre le sol.
Je me retins difficilement d’observer l’œuvre d’Aravar, rebutée par l’idée de découvrir un cadavre décapité, et me tournai au contraire vers le gamin. Au vu de la distance, le jet s’avérait réussi. Je sifflai d’étonnement.

« Dommage que Thral n’ait pas été là pour voir ça. Je lui dirai si on sort de là, promis. »

Non, définitivement, une galerie principale entrecoupée de quelques tunnels partant dans tous les sens ne correspondait à rien de précis sur cette carte – en fait, cette description collait à de trop nombreux traits à moitié avalés par les âges. Je repliai un peu nerveusement le parchemin, le froissant au passage, puis me mis à observer le premier tunnel offert à nous, à la recherche d’un signe que ce n’était pas un cul-de-sac.

« Bordel, le Carta n’aurait pas pu engager un gribouilleur pour qu’on ait des cartes correctes ? Au moins un éclaireur assez doué pour connaître les chemins principaux vers la Croisée de Caridin ! Merde, c’est pas le chemin vers le trésor de Branka qu’on demande, juste le plus gros thaig des Tréfonds ! »

Nous cherchions simplement un indice satisfaisant sur la marche à suivre.
Je soupirai et regardai Aravar.

« T’as souvent été dans les Tréfonds, toi ? J’propose de suivre le chemin le plus large, jusqu’à tomber sur une vieille route. T’en penses quoi ? »

Carte de merde même pas capable d’indiquer la bonne direction.
©S a n i e

_________________



Parfois, les hommes changent pour le meilleur. Parfois, pour le pire. Et souvent, très souvent, si on leur en donne le temps, ou la possibilité... (Il secoua sa flasque, puis haussa les épaules.) Ils reviennent à la case départ. Joe Abercrombie
#FCE59B
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aravar Brosca
reclaim what's mine
▲ MESSAGES : 247
▲ OCCUPATION : BÂTARD DU ROI, BRIGAND DU CARTA DÉTERMINÉ A RÉCUPÉRER CE QUI AURAIT DÛ LUI REVENIR DE DROIT.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : LES MAINS HABITUÉES A MANIER SA HACHE PLUS QU'UNE ÉPÉE, AVEC POUR TACTIQUE FAVORITE CELLE DE FONCER DANS LE TAS. EGALEMENT ADEPTE DU COMBAT A MAIN NUES ET DU LARCIN.
▲ LOCALISATION : EN ORZAMMAR.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Juil - 17:54

FROM TEAMMATES TO ENNEMIES
(FLASHBACK)
FEAT. ZARVIA
Sourire éclatant, fier même, qui s'installe sur le faciès du nain et qui n'en décolle pas. Une joie intérieure le titille d'ailleurs, très vite conjuguée à une déception : l'absence de Thral. Toujours quand des événements tels que celui-ci se produisent... C'est bien dommage. Aravar fixe avec attention le cadavre de cochard où sa hache est plantée. Le sang qui s'écoule de la pauvre petite bête, de la lame de son arme jusqu'au sol crasseux où quelques engeances ont probablement marqué leur territoire. Avant qu'il ne s'apprête à la récupérer, ce sont des mots s'échappant des lèvres de Zarvia qui ont le don de renforcer son rictus. « J'espère bien, tu as vu ça ? Du premier coup. Je suis doué. » Ce qui est certain, c'est que la modestie ne l'étouffe pas. Il avance afin de récupérer sa hache puis une fois fait, retourne à proximité de la naine en plein casse tête. Lui n'aide pas vraiment, dans la situation actuelle. Il laisse cette dernière mâcher tout le travail pour au final en récolter les lauriers plus tard, bien que son utilité soit clairement prouvée en combat. Et dans le massacre inutile de pauvres bêtes, aussi. La voix agacée de sa co-équipière remonte très rapidement jusqu'à ses oreilles. Pas contre lui mais contre le manque d'informations qui empêchent de continuer convenablement la petite expédition. Ce à quoi il ne rétorque pas autrement qu'en haussant les épaules. Il note également une pique dissimulée dans les propos de la naine, peut-être imaginée, mais qui terni un instant son visage d'une grimace.

« Ouais, si on veut, mais tout se ressemble. » Inspection rapide des alentours pour en venir à la même conclusion que Zarvia. « Continuons, ça sert à rien de rester plantés là. » Aravar ouvre justement la marche, hache à la main, pas pressé. La grande allée n'est plus toute jeune et plusieurs morceaux de roches couvrent une partie du terrain, obligeant les aventuriers à faire quelques détours sur les côtés - parfois au milieu. La zone est pour le moment plutôt vide d'engeances, au grand étonnement du nain qui pour une fois, parvient à s'en plaindre. Enfin pour une fois, c'est un euphémisme. « Ah c'est nul, ça manque d'action. » Il fait son gamin agité, un peu chiant sur les bords, accélérant le rythme jusqu'à être beaucoup trop en avance. Dans son élan, il en oublie même la naine laissée en arrière - mais encore en vue, et découvre en premier la fameuse vieille route. Ce doit être celle-ci, vu son état. Aravar hésite tout de même en l'observant. « Eh Zarvia, t'es à la traîne. C'est celle-là ou pas ? » Voilà que le guerrier se retourne, torse bombé et expression fière imprimée. Ce n'est pas dans le but de l'impressionner - quoi que si, un peu, mais principalement celui de se sentir mis en avant. Un sentiment de supériorité dans lequel il se perd plus que de raison. Une habitude aussi, auxquels la plupart de ses camarades sont habitués. Chacun sa nature, après tout. Son attention est cependant vivement reportée du côté de ce qui semble être le bon chemin. Ce sont de lointains échos de chattemite qui parviennent jusqu'à lui, annonçant un affrontement prochain.
© FRIMELDA


_________________

GUILELESS SON
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 99
▲ OCCUPATION : En fuite en attendant la cérémonie
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Un long couteau grossier en arme principale, une dague finement ouvragée en arme gauche. Ce n'est pas une duelliste hors pair mais elle se défend un minimum
▲ LOCALISATION : Aux alentours des Tréfonds
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Juil - 0:17

     
     

     
From Teammates to Ennmies.

     
ft. Aravar Brosca

   

   
  Putain de gamin insolent.
Non mais sérieusement, à certains moments, j’avais réellement envie de le plaquer contre le mur et de lui en coller trois. Ses airs suffisants et sa dégaine impertinente me tapaient sur les nerfs, surtout dans cet endroit suffocant. L’idée de tomber sur des engeances à chaque coin de tunnel ne m’enchantait pas, même si je pouvais trouver en Aravar un bon guerrier. Complètement con, mais bon.
Pour autant, un bon aller-retour le rendrait forcément agréable.
En tout et pour tout, je lui souris en réponse. Hypocrisie, quand tu nous tiens ; si mon coéquipier n’était pas le chouchou de Thral, je ne lui ferais pas autant d’égard. Au moins était-il utile. Un excellent combattant quand je ne m’illustrais pas dans ce domaine-là. Autant utiliser les atouts de tout un chacun.
Aravar arriva à la même conclusion que moi : tout se ressemblait. Un comble pour des Nains. Ici, pourtant, la Pierre nous aidait à retrouver les chemins que nous connaissions : des marques sur les murs, des champignons à la forme particulière, les marques d’anciens arpenteurs. Mais elle nous aidait difficilement à deviner quelle route emprunter quand on n’en savait rien du tout.
Alors, il nous fallait prendre un chemin et continuer vers l’avant. Le gamin prit les devants, hache tachée à la main, et dirigea le chemin. Ce qui, en vérité, me permettait de noter les détails alentours pour retrouver le chemin au retour.
Je me demandais si nous allions croiser la Garde des ombres. Des légendes racontaient qu’on en croisait à tous les thaigs. Avec toutes mes rares escapades, rien de toutes ces histoires ne s’était réalisé ; et peut-être qu’avec la disparition de la Légion des Morts, ce pompeux ordre avait décidé d’éviter les Tréfonds.
Qui n’avait pas peur de mourir ? Même les Gardes tenaient à la vie, tant qu’ils ne se changeaient pas en engeances.
Je lève les yeux des murs nus, juste à temps pour voir Aravar disparaître dans le coin d’un tunnel. Je l’avais rapidement entendu grommeler quelques mots, mais un autre Nain avait happé mes pensions et mes inquiétudes – et de ce fait, j’avais zappé ses mots. Les suivants me percutèrent donc plus violemment.

« Eh Zarvia, t'es à la traîne. C'est celle-là ou pas ? »

Je râlai alors contre l’impétueux guerrier, que je vis très superbe alors que j’arrivais à son niveau, et je le détaillais un instant. Je me forçai à effacer mon froncement de sourcils, pour ne pas le froisser, et lâchai :

« Hé Aravar, j'te conseillerais de pas me perdre : c’est moi qui ai la carte. »

Je jetai un œil au parchemin, puis au chemin, puis de nouveau à la carte. J’allais lui répondre par la positive, quand des cris parvinrent à mes oreilles. Je mis quelques instants à identifier les chattemites – mais, immédiatement, je compris qu’Aravar les avait repérées.

« J’crois qu’on nous indique le bon chemin. »

Je rangeai la carte, sa clef, puis attrapa mes deux armes. A la main droite, je portai un long couteau que le Carta m’avait légué : si l’outil était toujours utile, celui-là ne tiendrait pas jusqu’au prochain Roi tant il avait vécu et était abîmé. Dans la main gauche, en revanche, je serrais une très belle dague : un cadeau que l’on m’avait laissé dérober dans la maison d’un noble nain lors d’une mission. On avait sûrement eu pitié de mon arme principale.

« J’te laisse mener la danse ? L’action c’est ton truc, je m’amuserais pas à empiéter dans ton domaine. J’m’occupe de tes restes. »

Les échos de nos paroles avaient sans aucun doute attiré la horde de chattemites puisque leurs piaillements se rapprochèrent. J’espérais qu’elles n’étaient pas nombreuses. Vraiment.
©S a n i e

_________________



Parfois, les hommes changent pour le meilleur. Parfois, pour le pire. Et souvent, très souvent, si on leur en donne le temps, ou la possibilité... (Il secoua sa flasque, puis haussa les épaules.) Ils reviennent à la case départ. Joe Abercrombie
#FCE59B
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aravar Brosca
reclaim what's mine
▲ MESSAGES : 247
▲ OCCUPATION : BÂTARD DU ROI, BRIGAND DU CARTA DÉTERMINÉ A RÉCUPÉRER CE QUI AURAIT DÛ LUI REVENIR DE DROIT.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : LES MAINS HABITUÉES A MANIER SA HACHE PLUS QU'UNE ÉPÉE, AVEC POUR TACTIQUE FAVORITE CELLE DE FONCER DANS LE TAS. EGALEMENT ADEPTE DU COMBAT A MAIN NUES ET DU LARCIN.
▲ LOCALISATION : EN ORZAMMAR.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 22:10

FROM TEAMMATES TO ENNEMIES
(FLASHBACK)
FEAT. ZARVIA
Sacré Aravar. Impatient, impétueux, prétentieux aussi. Jamais il n'a aimé attendre son prochain lors des expéditions, particulièrement lorsque celui-ci - ou celle-ci dans le cas présent tarde trop à son goût. Sur le moment le nain n'a même pas eu le réflexe de comprendre la raison de ce ralentissement. Pour tout dire, il vient de s'en rendre compte après avoir pénétré dans la cavité rocailleuse. Les parois ne lui sont pas familières. Aucun détail, même le plus minime, ne lui remémore une route empruntée lors de ses quelques expéditions - livraisons pour le Carta. C'est un bon début. Finalement, tout en ignorant le conseil de Zarvia, la réponse qu'il attend paraît de plus en plus évidente. Peut-être est-ce aussi son instinct qui s'éveille en lui criant, avant la confirmation de sa partenaire, que c'est le chemin à emprunter. A moins que ce ne soit les chattemites qui lui donnent cette impression. Aravar lève sa hache puis la pointe dans la bonne direction : droit devant. Les bruissements se font de plus en plus intenses. « Avec grand plaisir, mais pas sûr que je te laisse des restes. » Lorsque enfin, l'une des chattemites se profile hors de l'ombre, le nain bondit dessus son arme la première. Le tout sans manquer de lâcher un cri en même temps qu'il charge la créature. Le petit groupe est ainsi rapidement alerté, se concentrant autour du guerrier plus que de sa coéquipière restée en retrait. Un plaisir pour celui-ci faisant valser sa hache autour de lui sans aucune douceur.

Il encaisse sans trop de problèmes les attaques, comparables à des piqûres de moustique de son point de vue. Dans son élan, il s'assure également que les chattemites passent toutes sous le fil de sa lame, malgré une qui y réchappe. Celle-ci même qu'il perd de vue et qui sera probablement le petit plaisir de Zarvia. Tant pis. Un léger grognement se faufile hors de la bouche de Aravar pour marquer sa contrariété, mais rien de plus. Il est presque parvenu à bout de toutes les chattemites de son côté et ne souhaite pas vraiment être épaulé pour les achever. Il gère très bien, ce malgré l'attaque vicieuse de l'une d'entre elle. Deuxième grognement, plus distinct cette fois-ci. « Saleté. » La bête responsable est rapidement décapitée, le sang giclant sur le faciès de son bourreau.

Aravar redresse sa tête, guettant dans l'ombre d'éventuelles chattemites supplémentaires. Il semble néanmoins qu'elles n'aient pas été si nombreuses, sauf si d'autres attendent plus loin. Ce ne serait pas non plus surprenant de tomber sur des araignées ou des engeances qui grouillent tout autant dans les Tréfonds. Si il y a bien, malgré sa fougue, des créatures dont se méfie le nain, ce sont justement ces fameuses engeances. L'idée d'être infecté par l'une d'entre elle lui déplaît fortement tout en sachant les projets d'avenir qui l'animent. L'idée de mourir bêtement aussi. Ce n'est pas pour autant qu'il ne montre pas la même ardeur en combat. Cependant, quitte à choisir, il préfère de bonnes vieilles chattemites ou une grosse araignée géante.
© FRIMELDA


_________________

GUILELESS SON
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: L'IMMATÉRIEL :: RP SPÉCIAUX :: FLASHBACKS-
Sauter vers: