RSS
RSS



 
23 MAI 2017 - OUVERTURE DU FORUM
(univers Dragon Age, un siècle après les jeux)
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: SURFACE DE THÉDAS :: FERELDEN :: AMARANTHINE :: FORT BASTEL Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Expédition avortée. [PV Nyghann]

avatar
▲ MESSAGES : 25
▲ OCCUPATION : Recrue
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Polyvalents en armes blanches, préférence pour les épées à deux mains. Athlétisme, survie en milieu hostile, fauconnerie.
▲ LOCALISATION : Ferelden
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 2:59


Wilhelm & Nyghann

With enough ale, maybe they can be inured against the horrors below.


Il était plutôt rare de voir Wilhelm seul pendant les soirées à Fort Bastel. Sa petite ombre blonde le suivait souvent dés qu'ils s'agissait de picoler après une dure journée de labeur. Même si pour Aeron, elle avait été constituée de quatre-vingt cinq pour-cent de sieste et de râlements. Mais ce soir, la blonde avait quelque chose d'autres à faire, probablement un remontage de bretelle ou une fuite en avant. Mais pas trop loin : elle serait venue le chercher.
Wilhelm restait donc dans un coin de sa table, sa chope à la main, fixait les torches où venaient brûler les phalènes. Trois recrues s'étaient installés non loin de lui, avec l'intention maladroite d'entamer une discussion avec le barbare. Le Chasind s'étonnait toujours silencieusement de les voir toujours essayer de sociabiliser, sans se douter qu'ils étaient encouragés par la proximité d'Aeron qui venaient plus naturellement vers eux. Mais il n'y répondait pas, leur accordait à peine un regard à leur saluts, et revenait à son observation silencieuse d'insectes volants qui grillaient sous la chaleur des torches.

À côté, les chopes se vidaient à vitesse grand V, et les sujets de conversation badins devinrent de plus en plus passionnés et de moins en moins logiques. Et également de plus en plus forts, au point que le barbare, qui faisait pourtant un sacré effort pour ne plus les entendre, dut bientôt être forcé d'écouter le plus jeune, un elfe de même pas 20 printemps, s'égosiller tout seul. : « Mais j'vous juuuuuuure! Elle était ici! »

« Mais bien sûr. Une brèche vers les tréfonds dans le Fort. Ils seraient assez stupides pour vivre au dessus comme si de rien n'était!»


« Non non, tu ne m'as pas comprit : Ils l'ont rebouché, juste après l'enclin, mais elle y était! Si ça s'trouve, on peut toujours trouver une trace! »


« Ouais, c'est surement indiqué avec des panneaux et ce genre de connerie... t'es juste con ou t'es orlésien? »

« Rah c'est bon j'ai compr-Par les burnes du Créateur!!! Désolé Wilhelm!! »

En effet, un coup de coude malencontreux a eu raison de la chope du Barbare, laquelle s'est renversée sur ses jambes, sa main, et s'est écrasée sur le plancher. Dégorgeant son précieux liquide entre les plaintes de bois, dans une longue symphonie sinistre du gâchi. Un long silence s'en suit, où les yeux du Chasind se sont levés lentement vers le responsable d'une si tragique perte.

« On va chercher la brèche? » demande le pauvre elfe à ses camarades d'infortune.
« On va chercher la brèche. » l'un conclue.

Mais à la surprise générale, Wilhelm se lève aussi, retire la bière de ses mains en les frottant à coup de grands gestes menaçants. La mine renfrognée, le port haut, et l'air de ne pas vouloir enfiler des perles. Son poing craque dans sa paume, mais il a juste un signe du menton vers la sortie de la pièce, en croisant ses bras massifs devant lui. Solide et cruelle porte de prison.

« Passe devant. » L'annonce tombe comme un couperet violent, et sonne comme un passage à la guillotine. Le timbre est sombre, froid, grave et lourd. « Et j'vous accompagne. »

Le jeune elfe ne dit rien pendant quelques secondes, affichant une expression parfaite de stupeur, et puis hoche vigoureusement la tête, fait volte face et quitte les lieux en zigzagant maladroitement. Difficile de savoir si c'est plus la peur, l'émotion, ou tout simplement l'alcool, qui finit par le faire trébucher et vomir lamentablement sur l'encadrement de la porte.

Wilhelm secoue la tête lentement la tête, animé par trois révélations :
- Les gens de basses terres ne savent pas tenir la binouze.
- Si demain il y a un enclin, c'est pas avec ce genre de recrue qu'ils arriveront à quoique ce soit. Le héros de Ferelden n'avait probablement pas eu à gérer ce genre de problème.
- Le meilleur moyen d'avoir la paix -pour une raison qu'il avait du mal à comprendre- c'était de montrer un semblant de bonne foi pour sociabiliser. Aeron se serait bien foutu de lui.
Mais cela passait bien au dessus du barbare, prêt à se réinstaller et laisser les deux autres se débrouiller avec ce qui restait de leur ami tombé en morceau.


_________________

There is a sickness in the ancient pitted cobbles of the old road and on its writhing path you will face viciousness, violence, and perhaps other damnably transcendent terrors. So steel yourself and remember: there can be no bravery without madness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyghann Cieth
Arachnophobia
▲ MESSAGES : 109
▲ OCCUPATION : Garde senior
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bâton & fouet | Elementaire feu, métamorphose (araignée géante), rêveuse
Voir le profil de l'utilisateur http://medusanexus.deviantart.com/
Lun 10 Juil - 19:32


Le chat gris est roulé en boule tout proche de l'âtre. Vieux, malingre, le poil dégarnie par endroits. Il dort, ronronne ou ronfle, difficile à dire tant l'animal est pitoyable, à moitié rongé par la gale. Lentement ses pattes s'étirent alors qu'il entrouvre les paupières, son regard furetant sur la pièce et les quelques recrues qui s'y trouve. Trop de bruit, c'est agaçant... Pourtant si personne ne se soucis de ce gros matou sagement affalé sur une chaise, celui-ci n'est pas là par hasard. Il surveille, discret. Il écoute, toujours plus. Une brèche hein? L'elfe beugle plus fort qu'il ne réfléchit et les informations s’enchaînent pathétiquement, sans logique apparente. Un bref miaulement s'échappe de la gueule du chat, si Aguilar avait été là, il y aurait fort eu à parier qu'il aurait pris un malin plaisir à piétiner cette recrue ivre morte. L'animal s'étire un peu plus, levant une patte et entame une toilette minutieuse. Rien qui ne pourrait trahir sa véritable nature. Pourtant quand une bière échappe d'une paire de mains et qu'un barbare chasind se retrouve pris dans le mélodrame de ses comparses, le chat relève soudainement la tête, pourléchant ses babines.

Ces recrues, foutues recrues... N'y avait-il donc rien dans leur caboche ? La discipline avait été rudement mit sous clé sous l'effet de l'alcool. Voilà donc à quoi ressemblait la garde de Ferelden? Pathétique. Alors quand le groupe prend la sorti de la pièce, le chat se redresse, fait le dos rond, s'étire avec nonchalance et saute de chaise. Vivement, l'animal s'approche avant de bondir entre les jambes des recrues, ignorant celui qui régurgite sa bière. L'animal leur barre soudainement le passage, voûtant le dos et feule longuement, oreilles plaquées vers l'arrière. Le félin est furieux, menaçant, là dans les ombres à ouvrir la gueule, montrer les crocs alors que ses yeux aux pupilles dilatées, reflète la brève lumière qui filtre hors de la pièce.

Le menace feulé est brutalement remplacé par un grondement sourd qui remonte le long du gosier de l'animal. Le chat recule, titube sous la douleur alors que sur son dos ses vertèbres se mouvent, pointe, glissent et ondule. Ses côtes apparentes suivent le mouvement et bien vite, le gros matou flanche, se tortillant sous la douleur alors que ses pattes et même sa queue se plie dans un craquement puissant. Les os se brisent, et en un instant s'étirent alors que le pelage diminue jusqu'à disparaître. Affalé au sol, c'est une elfe nue à la longue crinière d'ébène qui gît. Tremblante, elle se redresse avant de toiser les recrues alors que sur sa peau à la pâleur excessive, perle la sueur. Essoufflée, la jeune femme étire un sourire mauvais, laissant son regard glisser d'une recrue à l'autre avant de se poser sur le barbare à la carrure impressionnante.

« Si vous voulez mourir, attendez simplement votre Union... je vous promets un spectacle beaucoup plus divertissant. »

Nyghann esquisse une vague grimace avant d'entrouvrir les lèvres et de tirer la langue, retirant un poil de chat qui y était resté collé et arque un sourcil avant de souffler, froidement.

« Vous faites honte à la garde des ombres... Toi y compris, barbare. » Nyghann toise féroce la montagne, esquissant un rictus de haine. « Tuer de l'engeance n'est pas suffisant, tu as aussi pour mission de veiller sur tes camarades et de protéger leurs arrières et certainement pas de profiter de leur faiblesse en les poussant droit vers le danger. » Sa voix s'élève, autoritaire, austère. « Vous êtes des frères! Vos origines, vos croyances, vos ethnies n'ont plus aucune importance ici! Maintenant hors de ma vue, dégagez d'ici! » Mais sa main se lève et Nyghann s'interpose rapidement entre le chasind et la sortie. « Sauf toi... Je vais me faire un plaisir de m'occuper personnellement de ton cas. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 25
▲ OCCUPATION : Recrue
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Polyvalents en armes blanches, préférence pour les épées à deux mains. Athlétisme, survie en milieu hostile, fauconnerie.
▲ LOCALISATION : Ferelden
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Juil - 21:47


Wilhelm & Nyghann

With enough ale, maybe they can be inured against the horrors below.


Le son de la bière qui se verse dans une chope fut la seule réponse à la première injonction de la femme-chat. Wilhelm prit néanmoins la peine de lever la tête quand elle s'adressa à lui, sans pour autant renoncer à son verre. L'elfe baissait la tête misérablement, le chasind, lui, venait juste de voir un chat reprendre forme humaine : une mage, pas vraiment de quoi le surprendre ou le bousculer. Un mage, ça, c'était beaucoup plus bizarre et inquiétant. Il en avait croisé quelque uns pendant son séjour à Fort Bastel. Il refusait pour le moment de les approcher. Ceci dit, il n'avait pas vraiment approché quelqu'un pendant son séjour ici. Et c'était pas lui qui irait se plaindre de ce fait.

Elle éclata en miaulement énervés mais sournoisement contrôlés, ce qui était effectivement peu rassurant pour les recrues. Le barbare, lui, se demandait vaguement si il avait été aussi peu éloquent à sa proposition d'aider ses camarades pour leur éviter une mort certaine à la brèche, ou si elle était pas bien maligne pour ne pas comprendre ses intentions. Il n'y trouva pas de réponse, et décida que de toute manière, il s'en foutait un peu. Et également que c'était pas aujourd'hui qu'on le verrait se justifier pour une quelconque raison, encore moins celle-ci.

Ses camarades, lesquels pataugeaient dans leur terreur, visiblement en pleurs devant une femme nue, eurent l'autorisation de quitter la pièce. Wilhelm, non sans un soupir irrité de sa part et un roulement d'yeux pas dissimulé, fut convier d'une façon particulière, à rester avec elle pour en pâtir. Wilhelm ne comprit pas pourquoi, ne s'aventura pas à demander, mais il posa sa chope sur une table.

« Si y'a que ça pour v'faire plaisir... » qu'il marmonne avant de croiser les bras devant sa supérieure, langage corporel simple pour dire qu'il n'avait pas l'intention d'être menaçant. Il espérait juste vaguement que cela soit un chouïa plus amusant que de récurer le sol. Lui et Aeron s'était largement usés les doigts après quelques insubordinations.

« Vous voulez m'trainer à la brèche? Si elle existe. »

Pourquoi pas après tout? Il voyait pas de meilleur moyen de lui faire passer un sale quart d'heure. Elle voudrait peut-être s'habiller avant, mais ça, ça le regardait pas. Il ne cherchait pas à comprendre  ce qu'il pouvait y avoir dans la tête des mages. Ce qui traversait celle d'Aeron le dépassait déjà assez.


_________________

There is a sickness in the ancient pitted cobbles of the old road and on its writhing path you will face viciousness, violence, and perhaps other damnably transcendent terrors. So steel yourself and remember: there can be no bravery without madness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyghann Cieth
Arachnophobia
▲ MESSAGES : 109
▲ OCCUPATION : Garde senior
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bâton & fouet | Elementaire feu, métamorphose (araignée géante), rêveuse
Voir le profil de l'utilisateur http://medusanexus.deviantart.com/
Mer 19 Juil - 12:36
S'il n'y a que ça pour lui faire plaisir?
Oh bien que l'idée d'avoir un barbare pour se soumettre à ses caprices soit plaisante, Nyghann n'en sent pas moins la touche d'ironie. Mais l'elfe ne bronche pas, se contentant de fixer la recrue avec un rictus sournois et discret au coin des lèvres. Il était difficile d'effrayer un Chasind mais plus encore d'avoir leur respect. Pas en matière de politesse ou de bonne manière, mais en tant que combattant. Et ce barbare-là devait se demander ce qu'il avait fait pour mériter une brindille comme Nyghann en guise de supérieur. Pauvre homme, s'il savait....

Vous voulez m'trainer à la brèche? Si elle existe.


« Si elle existe. Insiste bien là-dessus... je ne vais pas risquer mon cul pour satisfaire ton ego, barbare. Ce n'est pas une course à celui qui sera le plus brave et tuera le plus d'engeance. On ne va pas courir après une brèche en pleine nuit simplement parce qu'un crétin ivre mort baragouine sur des rumeurs infondées. »


Claque sèchement Nyghann avant de se détourner du barbare. Elle enjambe la flaque de bile au sol non sans une grimace de dégoût et retourne dans la pièce à présent vide. Ah ce silence... Il était temps, car amplement mérité. Nyghann soupir longuement, toujours aussi nue et visiblement peu gênée par le piètre spectacle qu'elle offre dans sa tenue d'Ève puis pose son séant sur une chaise avec nonchalance avant que son bras ne se tende. Elle s'empare d'un pichet de bière et remplit deux verres tendirent que de sa main de libre elle désigne la chaise face à la sienne.

« La garde des ombres est damnée, vouée au sacrifice de nombreuses vies. Mais ça ne fait pas de nous des suicidaires. Il ne suffit pas de foncer bêtement dans le tas et espérer faire un maximum de dégâts. Combattre les engeances, c'est comme faire la guerre, cela demande du temps, de la préparation et de la tactique. »

Alors qu'elle s'empare de sa pinte, l'elfe la porte à ses lèvres pâles et se met à boire. Elle déglutit, ne prend même pas le temps de respirer avant de finalement vider son contenu cul sec et de claquer le cul de la pinte sur le bois de la table. C'est qu'elle avait une grosse soif. Et une bonne descente. Un peu trop bonne d'ailleurs, surtout pour un elfe. Sans gêne, la dalatienne remplit à nouveau son verre avant de reprendre la parole, dardant ses yeux en amande couleur d’azur sur le barbare. Elle le dévisage allègrement, sans honte.

« Tu ne comprends toujours pas où était ton erreur, hein? » Elle esquisse une moue de lassitude. « J'ignore la raison qui t'a poussé à vouloir accompagner les autres recrues... Mais tu aurais dû savoir que ton rôle était d'empêcher tes frères de descendre dans ces galeries. Déjà parce que vous n'êtes que des recrues et ne pouvez pas partir ainsi en pleine nuit pour courir après des chimères, sans l'accord et l'avis de vos supérieurs. Ensuite parce que leur état ne permet pas de combattre et même si tu es suffisamment robuste pour les protéger, tu mettras inutilement ta vie en danger. »

À nouveau, la jeune femme lève sa pinte, s'arrose le gosier avant de soupirer longuement. Bon sang, cette bière avait un goût de pisse mais au moins, elle lui détendait les nerfs.

« Dis-moi Chasind... Qu'est-ce que la garde représente pour toi? Qu'est-ce que tu espère-y trouver? Pourquoi l'avoir rejoint? » Elle esquisse un sourire. « N'attends pas de moi que je te punisse comme un enfant ou que je t'envoie au casse-pipe. Tu auras bien assez vite l'occasion de faire tes preuves. Tiens, et dis-moi ton nom au passage.»

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: SURFACE DE THÉDAS :: FERELDEN :: AMARANTHINE :: FORT BASTEL-
Sauter vers: