La bienveillance est la révolte silencieuse d'une âme [PV SHANE Ó BRAONÁIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Jeu 31 Aoû - 13:27


   BRANWEN CADELL & SHANE Ó BRAONÁIN

Lettre rédigé peut de temps
après son arrivée à fort Bastel

  La bienveillance est la révolte silencieuse
d'une âme contre un monde injuste


   

  A l'intention du Tiern Shane

Je ne sais par où commencer, tant mon manque d'expérience dans la rédaction d'un courrier qui se devrait officielle, me manque. Je crains de commettre un impaire par maladresse et pourtant je ne peux faire autrement que vous écrire, avec l'espoir naïf d'être lu et peut-être entendu. Veuillez me pardonnez, si par erreur de langage ou maladresse de manières, je devais vous manquer de respect d'une quelconque façon. Veuillez croire Tiern, que j'ai à votre égard un profond et sincère respect. Je ne puis malheureusement tendre vers la finesse de langage d'un noble. Je n'ai que le cœur au bout de cette plume et la défiance d'une femme qui ne vit plus que de peur. J'écris à la figure bienveillante de mon enfance, que vous avez incarné et qui j'espère, malgré le temps sera demeuré fidèle à la droiture de caractère qui était autrefois votre.

Il y a dix ans de cela, je vous ai rencontré au domaine des Cadells. Je n'étais alors qu'une enfant bravache, qui dans l'ombre familial s'extasiait de vos faits d'armes. Fille de cette famille templière, j'espérais à l'époque emprunter un chemin similaire au votre dans la fonction de mes ancêtres. Votre sens de la justice et votre droiture d'esprit était un modèle de valeurs, qui firent fortes impression à l'enfant que j'étais. Et qui aujourd'hui encore, dans le souvenirs qu'ils ont laissé, continue d'éclairer et guider mes choix. Le destin en a cependant décidé autrement.

Bien que cela me soit difficile, tant j'ignore la nature de vos pensée à cet égard, je ne puis poursuivre cette lettre sans vous expliquer la nature particulière qui est mienne. Je suis mage. Je porte dans mon sang, la honte et le déshonneur de ma famille. Si je puis comprendre la nécessité que représente les Cercles de mages et partage la vision chantriste à leur égard, je n'ai cependant pu m'y résoudre.  Ma voie est ailleurs : chez les garde des ombres. Ils sont la raison de ma fuite.

Je ne sais comment formuler ce qui va suivre, alors je serais directe. Je crains désormais que ma famille ne se servent de ses relations, pour rompre mon engagement et m'enfermer au cercle de Ferelden. C'est pourquoi je me tourne aujourd'hui vers vous en quête de protection.

Si je puis d'une quelconque façon vous aider à mon tour, n'hésitez pas à me le faire parvenir.
Je répondrais à votre appel, avec loyauté et reconnaissance.

Dans l'attente de votre réponse
Bien à vous

Branwenn Cadell, recrue garde des ombres.

   
AVENGEDINCHAINS
   

_________________


Un secret entre elle et lui
avatar
Le Corbeau Blanc
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Lire, jouer du luth et étudier.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire de feu
▲ LOCALISATION : [FERELDEN] Fort Bastel, Hautecime, Domaine Cadell

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 31 Aoû - 14:53


Tiern Shane Ó Braonáin de Gwaren
Vouivre de Gwaren
Ferelden

Garde des Ombres Branwen,

C'est une missive bien mystérieuse que vous m'adressez là, et je doute qu'elle soit bien parvenue au bon destinataire. Peu importe votre méprise, dans le fond. La seule chose que j'ai vraiment comprise, c'est que vous êtes en danger et que vous avez besoin de mon aide.

J'ai autant de respect pour les mages que pour les Gardes des Ombres, et malgré la méfiance que je peux avoir en lisant une lettre comme la vôtre, je me dis également que je n'ai pas grand-chose à risquer en vous offrant la protection que vous recherchez. Il vous faudra cependant venir jusqu'à Gwaren si vous la désirez, et vous mesurer aux dangers de la route et de la forêt de Bréciliane. Je pense qu'une fois aussi isolée que sur mes terres, votre famille ne sera qu'une lointaine menace.

Ne vous méprenez pas : j'estime que la famille est importante, qu'elle est, au final, tout ce qu'il nous reste. Mais contre l'Enclin, nous n'avons que les Gardes des Ombres. C'est une voie périlleuse que celle dans laquelle vous vous êtes engagée, une voie qui ne peut convenir à tous. Vous avez choisi de mettre votre magie au service des vivants, et pour cela, je vous en remercie.

Soyez la bienvenue à Gwaren.


HARLEY-MAGNEION

_________________



Wyvern
“There are no heroes...in life, the monsters win.” - GRRM
avatar
In Blood and Tears
▲ MESSAGES : 48
▲ OCCUPATION : Tiern de Gwaren
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Dagues / épée & bouclier
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 2 Sep - 18:33


   BRANWEN CADELL & SHANE Ó BRAONÁIN

Lettre rédigé quelques jours après

 La bienveillance est la révolte silencieuse
d'une âme contre un monde injuste



   

  A l'intention du Tiern Shane Ó Braonáin de Gwaren

Les larmes me sont venu en vous lisant. La bienveillance est une bénédiction que je n'osais espérer. Et la votre m'est peut-être d'autant plus précieuse que rien ne la prédestinait. L'humour du Créateur est aussi étrange que la mémoire est imprévisible. Le Tiern que je souhaitais contacter portait un prénom similaire et une bonté que je devine semblable à la votre. Bien que vous n'ayez été le destinataire de ma précédente lettre, je suis sincèrement heureuse qu'elle vous soit parvenu. Votre générosité est un don du ciel. Je ne sais comment vous exprimez ma reconnaissance pour votre offre. Ni de quel façon vous rendre, cette protection que vous m'offrez. Si les choses venait à se dégrader ici, je sais désormais qu'il existe en ce monde, un lieu où je suis attendu. Je porte votre lettre comme un talisman protecteur et je prie pour n'avoir besoin d'y recourir. Vous êtes un homme droit, cela se sent à votre façon d'écrire. Et si je puis d'une quelconque façon vous aider en retour, je vous en prie, faites le moi savoir. 

Vos paroles ont la sagesse d'un homme que je devine bon. Elles ciblent avec justesse de profondes blessures et mettent en lumières mes angoisses, que sans doute deviniez-vous déjà en me lisant. Vous avez raison, la famille est l'un des biens les plus précieux que nous ayons. Elle est un havre de paix protecteur, un lieu où se ressourcer de la folie du monde, une accalmie salvatrice. Malheureusement il n'en va pas de même chez les miens. Je souffre de devoir me retourner contre ceux que j'ai sincèrement aimé. J'en rage. J'en prie. J'en pleure amèrement. Mais je ne puis agir autrement. Ne me jugez pas. Ou jugez moi qu'importe. Mes larmes inondent ce papier en vous écrivant.

Mais peut-être comprenez-vous ? A vous lire, j'ai le sentiment de ne pas être la seule à souffrir d'un relation familial complexe. Je peine à croire qu'un homme capable de trouver des mots aussi juste, ne cache en lui une douleur semblable, comme un écho de la tristesse qui m'accable. Mais peut-être n'est-ce là qu'un fantasme. Un désir de ma part pour rompre avec ce sentiment de solitude. Mais je vous en prie, ne vous sentez pas obligé, en me lisant, de vous étendre sur un sujet que vous préféreriez oublier. Je ne m'offusquerait pas d'un silence. Mes derniers mots était déplacé et il ne m'appartient pas de vous demander ainsi de vous ouvrir. Veuillez me pardonner pour ces dernières lignes. Elles étaient déplacés.

La voie que j'ai choisi est bel et bien périlleuse. Si je n'en avais jusqu'alors mesuré les dangers, je découvre au fil des récits des gardes, l'ampleur de ce qui m'attends. Et cela m'effraie. Ce serait mentir que de ne vous l'avouer. Je ne sais si on peut parler de courage ou de folie idéaliste. Je suis probablement trop juvénile encore pour que ma décision puisse être jugé comme réfléchis. Mais je crois en ce monde et je crois plus encore en chacun des êtres vivants qui l'habitent. Chacun à temps à vivre, à chercher et découvrir. Tant de belle choses reste à faire. De Paix à construire. De blessure à soigner. D'injustice à réparer. Plus simplement de choses à faire pour peu que du temps nous soit offert. Je ne suis qu'une mage, mais si je puis le préserver un peu plus longtemps de la noirceur de l'Enclin, offrir ne serait-ce qu'un répit... alors je suis prête à prendre le risque de mourir.

Vous parlez de la difficulté d'être garde des ombres. Mais votre position de Tiern l'est sans doute tout autant. Le devoir qui vous incombe est lourd et j'éprouve un profond respect envers cette charge que vous avez accepté de porter, au nom d'un peuple qui vous fait confiance. Je sens dans votre lettre un profond désir de le protéger. Je ne peux que deviner la lourdeur de votre fardeau et la difficulté de gouverner avec justice. Je mesure chaque jour la difficulté d'être simplement juste dans nos vies. Je n'ose imaginer le poids de décision prise à une échelle plus large. Je ne sais si dans un cas similaire j'aurais eu la force d'en faire de même. Alors pour avoir choisit cette voie, sachez que je vous respecte profondément.

Ma lettre est déjà beaucoup trop longue et je crains d'abuser de votre temps en la poursuivant plus longuement. Vous êtes un homme bon, comme on n'en croise que trop peu. Je vous remercie  sincèrement pour votre geste.


Bien à vous

Branwenn Cadell, recrue garde des ombres.

   
AVENGEDINCHAINS
   

_________________


Un secret entre elle et lui
avatar
Le Corbeau Blanc
▲ MESSAGES : 294
▲ OCCUPATION : Lire, jouer du luth et étudier.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire de feu
▲ LOCALISATION : [FERELDEN] Fort Bastel, Hautecime, Domaine Cadell

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 3 Sep - 17:30


Tiern Shane Ó Braonáin de Gwaren
Vouivre de Gwaren
Ferelden

Garde des Ombres Branwen,

Je doute sincèrement de mériter autant de larmes et de louanges. Je ne fais que ce que je juge être la chose à faire, la chose juste, en espérant secrètement ne pas me tromper. Ne m'octroyez pas de bontés et de qualités que je ne mérite pas; je ne saurais vous voir déçue en me rencontrant en chair et en os.

Je ne vous juge pas, ni pour vos choix, ni pour vos sentiments. Je serais bien, pardonnez mon langage, le dernier des salauds si je le faisais. C'est bien malheureux à admettre, mais nous vivons dans un monde où nous ne pouvons survivre si certains et certaines ne donnent pas leurs vies en sacrifices. La moindre de mes obligations est de me mettre à votre service. Trop de têtes couronnées, trop de nobles, trop de puissants ont oublié quel était votre rôle et ont tôt fait de vous écarter comme une nuisance. Je ne suis pas de ceux-là, je n'oublie pas les récits du passé et je ne compte pas refaire les erreurs que mes aieuls ont pu commettre.

Attendez donc de venir à Gwaren pour me payer vos respects. Ma porte est ouverte, Garde des Ombres.


HARLEY-MAGNEION

_________________



Wyvern
“There are no heroes...in life, the monsters win.” - GRRM
avatar
In Blood and Tears
▲ MESSAGES : 48
▲ OCCUPATION : Tiern de Gwaren
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Dagues / épée & bouclier
▲ LOCALISATION : Ferelden

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut