Aloïs - Jamais Hydromel n'aura si bon goût, que c'lui que l'on trouve par chez nous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Ven 8 Sep - 12:46


Aloïs Martell
“I must learn to be content with being happier than I deserve.” ▲ Jane Austen

carte d'identité
nom complet ▲ Martell, nom bien connu sur les marchés de l’hydromel. prénoms ▲ Aloïs, un prénom qui (selon lui) fait penser à la douceur d’une dame plus qu’à la dureté du métal qu’il porte à sa ceinture. surnoms ▲ Al’, la plupart du temps… Alice quand on le taquine. Ce le fait généralement rougir ou tirer une grimace. âge ▲ 32 ans, et les traits délicats de la jeunesse n’ont pas encore quitté son visage. lieu de naissance ▲ dans la campagne Orlésienne, non loin de Val Royeaux, dans l’hydromellerie familiale. race ▲ humain, tout ce qu’il y a de plus humains. statut civil ▲ Célibataire, cœur à prendre, et même bon à marier, d’après sa mère – mais qui voudrait d’un homme comme lui ? orientation sexuelle ▲ Homosexuel refoulé, mais conscient de ses préférences, qui a peur du regard de sa famille si cela venait à se savoir.  occupation ▲ Templier Simple. faction ▲ La Chantrie, les Templiers, ses devoirs qui, lui semble-t-il, lui donne une raison d’exister, comme s’il n’en avait pas autrement. compétences et armes ▲ Il a une très bonne maîtrise de l’épée et du bouclier, même si son pêché-mignon sont les dagues. Facile à transporter, à cacher, voire à lancer… Et plus facile à collectionner que les épées, aussi. croyances ▲ Il croit fermement en Andrasté, en particulier depuis qu’il fait partie des Templiers… Autrement, il doute, beaucoup, mais ne le montre pas. Ce serait un crime. groupe ▲ Chantrie. avatar ▲ Dan Stevens.
✎ INFORMATIONS EN VRAC

▲ Aloïs est né dans l’hydromellerie familiale, en période de distillation, et sa mère a bien failli y passer. Peut-être est-ce pour cela qu’elle a été un peu plus sévère avec lui qu’avec ses frères aînés et ses deux sœurs : mais il n’aurait su le dire. Troisième enfant sur cinq, et garçon là où on désirait enfin une fille, il n’a pas forcément eu une enfance des plus faciles, quoi qu’il n’ose pas s’en plaindre : il y avait forcément quelque part bien pire que lui. Il était plutôt contraint et forcé de voir ses frères apprendre la distillation avec leur père, tandis que lui aidait sa mère à la couture, jusqu’au jour où elle décréta que s’il n’avait rien à faire de sa vie, il n’avait qu’à apprendre à se battre. Cette discussion à profondément marqué Aloïs qui a alors longtemps pensé qu’il était né par erreur, que son existence était un peu hasardeuse et qu’il pourrait tout aussi bien disparaître que cela ne changerait rien. Inutile de préciser le mal-être qu’il ressentit. Inutile de préciser qu’il ne voulait pas vivre ainsi. Alors, il a écouté la voix maternelle, et a fini par devenir, après de long et pénible entraînement, un Templier.

▲ Lorsqu’il était encore trop jeune pour manier une épée – ou avant qu’il n’y pense – il aidait sa mère dans les travaux quotidien, peut-être même plus que ses sœurs. La couture ne semble plus avoir aucun secret pour lui et, même lorsqu’on ne l’obligeait plus à le faire, il continuait à proposer son aide. Coudre est devenu un peu sa passion inavouable, et confectionner des robes à ses sœurs une source de joie non négligeable – surtout que celles-ci lui étaient reconnaissantes là où ses frères l’appelaient Alice et le regardait presque avec dédain (un dédain mêlé de pitié pour ce frère qui n’avait pas eu leur chance). Il a été un grand frère bien plus protecteur que ses aînés envers ses deux jeunes sœurs, ainsi qu’un confident de qualité. Toujours là pour elle aussi longtemps qu’il a vécu chez ses parents, et dès qu’il y retourne, il ne se contente pas de les habiller : il les maquille, aussi, et lui avec quand ça lui prend. Et vous savez quoi ? Il adore ça.

▲ Devenir un Templier a été comme une grande bouffée d’air frais pour Aloïs, loin de sa mère presque castratrice (pourtant aimante). Une sorte de renaissance. Il avait enfin l’impression d’être à sa place, d’avoir un quelconque avenir… Les premiers temps, du moins. Parce qu’à présent que cela fait quelques années qu’il est là, il se rend compte qu’il n’est pas aussi croyant qu’il veut bien le montrer. Qu’il est sceptique. Que cette addiction au Lyrium, et ses effets, lui font peur. Il regrette le temps où l’insouciance de la jeunesse agitait encore son esprit, tandis que le doute rampe vers lui, doucement, à nouveau : est-ce vraiment là sa place ? En a-t-il seulement une quelque part ?

▲ Fidélité et Loyauté pourrait être ses seconds prénoms. Il n’y a sans doute pas meilleur camarade que lui, pas de meilleur confident non plus. Il emporterait vos secrets dans la tombe, même si ceux-ci devaient faire trembler tout Thedas. Attention, cependant, il faut tout de même faire partie de son cercle d’ami ou, au moins, des gens qu’il respecte assez pour être capable de garder ce genre de secret pour lui. Comprenez que si le premier gueux qui passe venait lui dire « tel jour, à tel endroit, je vais tuer telle personne », il s’empresserait d’aller rapporter les paroles dites : il n’est pas fou, non plus. Peut-être juste un peu naïf, et peut-être s’attache-t-il et pardonne-t-il parfois trop facilement, mais il ne faudrait pas le croire idiot. Il observe, analyse, sait se faire son propre jugement. Il sait patienter, aussi, parce qu’il a longtemps eu à le faire, mais cela n’empêche pas monsieur de briller, parfois, par sa spontanéité. Homme aux mille visages, il sait s’adapter à son interlocuteur, parfois au détriment de sa propre personnalité. Il veut plaire, peut-être trop, trouver sa place, et se frustre parfois inconsciemment en se bridant, préférant montrer une façade plus chevaleresque que sensible, plus viril que romantique. Il faut vraiment faire partie de ses proches pour profiter d’Aloïs tel qu’il est vraiment, et non pas tel que vous aimeriez qu’il soit.

▲ Aloïs a toujours eu une certaine affinité avec les chevaux. Ils en possédaient deux, à l’hydromellerie, et il était certainement celui en qui ces bêtes faisaient le plus confiance. Il a toujours su se montrer doux et, lorsqu’il les montait, il les laissait généralement le guider plus qu’il ne les dirigeait lui-même. On l’envoyait souvent à Val Royeaux à cause de ça, car les animaux semblaient l’écouter mieux qu’ils n’écoutaient son père : et il adorait se rendre à Val Royeaux pour les affaires. Plus que l’impression d’avoir un peu d’importance, il aimait regarder la vie évoluer au cœur de la capitale, et savait que s’il décidait de s’installer, il pourrait rapidement faire partie de ces marchands nouveaux bourgeois et se faire un nom, pour lui-même. Malheureusement, il n’a jamais pensé à concrétiser ce rêve, revenant inlassablement dans sa campagne pour battre l’air de l’épée et se destiner à finir accroc au Lyrium.

▲ Lorsqu’il s’est retrouvé au milieu des Templiers, il n’a pas fallu beaucoup de temps à Aloïs pour se rendre compte qu’il était beaucoup plus enclin à éprouver du désir pour un corps d’homme que pour un corps de femme. A vrai dire, il n’avait sans doute même jamais ressenti cela avant : et immédiatement, il en éprouva une certaine honte. Sa mère avait déjà parlé de le marier, et il savait que les Templiers lui éviterait ce fiasco… Mais si elle venait à se rendre compte que son fils était homosexuel, elle n’aurait certainement plus aucun espoir pour lui. Alors on enfile un masque, un de plus, et on refoule toutes ces sensations en priant pour que ça ne soit que passager mais, évidemment, ça ne l’est pas… Et ça reste assez difficile à gérer. Il a parfois l’impression qu’il pourrait étouffer, et apprécie tout particulièrement de sortir la nuit pour observer les étoiles.

▲ Malgré sa triste habitude de se montrer tel qu’on voudrait le voir, il y a bien quelque chose qu’Aloïs a du mal à contrôler : ses rougeurs. Complimentez-le un peu trop, embarrassez-le, faites-lui plaisir : ses pommettes vont se colorer de rouge, très souvent imité par son visage entier. Pas très viriles, vous en conviendrez, même plutôt « adorable ». Il a tenté d’y remédier, mais il n’y parvient pas. Pas plus qu’à s’empêcher de plisser le nez lorsqu’il ne comprend pas quelques choses – il y a des habitudes qui ont la vie dure.

▲ Plusieurs cicatrices ornent sa peau d’albâtre, sur ses bras, son torse ou son dos, résultats d’escarmouches qui n’ont pas toujours tourné à son avantage, quoi qu’il s’en soit toujours sorti. Il regarde ces cicatrices avec une légère grimace, lui donnant la vision d’autant d’imperfection venait flétrir la beauté que, peut-être, quelqu’un aurait pu lui trouver… Et maquiller les cicatrices ne suffit généralement pas à les faire disparaître, malheureusement. Imaginez-le avec, au fond de ses pupilles bleues, un regard mélancolique, et vous verriez peut-être ce qu’il aurait dû être : un homme de lettre, l’un de ces poètes romantiques qui se questionne sur sa place dans le monde.

▲ Aloïs entretient une correspondance soutenue avec ses jeunes sœurs et, quelque fois, avec ses frères aînés qui ont trouvé compagne et qui ont cherché à améliorer leur relation en le voyant devenir Templier. C’était un peu, pour eux, de le voir devenir enfin un homme respectable, et non pas la fille manquée qu’on avait tenté d’élevé chez eux jusqu’à l’arrivée de leurs deux jeunes sœurs. Si Aloïs, quelque part, est heureux de pouvoir resserrer les liens familiaux, cela le rend encore plus anxieux vis-à-vis de ses préférences sexuelles : si ses frères venaient à l’apprendre, ne lui jetterai-t-on pas la pierre ? N’allaient-ils pas s’éloigner à nouveau ? Ce n’est non plus comme s’il privait la famille Martell de descendants où qu’il allait empêcher la lignée de perdurer, mais…

▲ Aloïs adore les dagues. Il ne sait pas vraiment pourquoi, ni comment : et ce n’est pas le tranchant de la lame qui l’intéresse, c’est plutôt les différents aspects qu’elles peuvent avoir, la courbure de la lame ou son épaisseur, le métal utilisé et, plus encore, la manufacture de la garde. Sur les épées aussi, évidemment, mais les épées sont plus difficiles à entasser que des lames. Aussi ne faudra-t-il pas vous étonner s’il passe un petit moment avant de choisir quelle dague il va prendre ce matin, car monsieur peut y passer presque autant de temps que ses sœurs en passeraient à choisir leur toilette. Pour autant, ce n’est pas la qualité de la lame qui va faire pencher la balance… Aloïs semble définitivement avoir une fibre plus artistique que guerrière.

▲ Aloïs aime toujours autant se promener à Val Royeaux : aussi, il s’y rend dès que possible, dès qu’il a assez de temps pour y faire un saut, et pas assez pour aller voir sa famille. Ses jours de congés se divisent toujours en deux propositions : soit aller à la Capitale, soit rentrer à l’hydromellerie. Et quand il rentre chez ses parents, il revient toujours avec autant d’hydromel qu’il peut en porter, afin de le partager avec ses petits camarades. Mais à Val Royeaux, paradoxalement, il a l’impression de goûter à la liberté, et l’émerveillement : mais de trop loin, toujours de trop loin, avec cet espoir toujours fou de pouvoir un jour faire réellement partie de cette capitale, entièrement, pleinement : un rêve qu’il ne pense plus réalisable aujourd’hui.

▲ Il lui arrive encore parfois de confectionner des robes, avec précision et qualité. Il a un œil acéré sur ce genre de détail, n’en déplaise à sa mère qui en fait une couturière, peut-être même plus habile avec une aiguille qu’il ne l’est avec son épée (ne lui a-t-il pas dit un jour, du haut de ses six ans que, plus grand il serait « couturière » ? S’en est suivit un silence glaçant sur la tablée, avant de changer de sujet). Il n’ose pas le porter, de peur de les abîmer, de se faire surprendre ou ce genre de choses mais, en revanche, il a une grande fierté à aller les vendre. On apprécie souvent son travail, qui lui prend généralement de longues semaines, si ce n’est quelques mois (il faut bien trouver le temps de le faire, ce qui n’est pas toujours donné !) mais étant un homme appliqué, méthodique, minutieux et même un peu perfectionniste, le résultat est toujours magnifique.

▲Si, actuellement, Aloïs n’ose plus essayer les robes qu’il confectionne, il n’en a pas toujours été de même. En effet, il se ressemble assez avec sa jeune sœur, la plus grande des deux, née un an après lui – retour de couche, comme on dit. Il leur est déjà arrivé, avant que les courbes de sa sœur ne la trahissent trop, d’échanger leurs vêtements et de s’amuser à se faire passer l’un pour l’autre pendant quelques heures. Un exercice aussi « dangereux » qu’amusant qu’ils appréciaient beaucoup tous les deux.

▲Une autre de ses capacités un peu… Particulière, est son aptitude à la danse. Il est capable de se montrer langoureux, peut-être un peu trop parfois, comme certains de ses camarades ont déjà pu le remarquer lorsqu’il avait trop bu. Heureusement, cela ne lui sert pas qu’à danser – il fait preuve d’une grande agilité et d’une grande souplesse, qui peuvent servir en bien des circonstances…

✎ INTERROGATOIRE
Que penses-tu de la magie en règle générale ? ▲ La magie, c’est compliqué. Je ne pense pas spécialement qu’il faille détruire toute forme de magie, même si cela puisse… Faire peur, en quelque sorte. Il y a des personnes qui ont eu plus de chances et d’atouts que d’autres, à la naissance, touché par la grâce du Créateur : c’est ainsi et il serait odieux de les discriminer. Cependant… Eh bien, surveiller ces détenteurs de la magie n’est pas un luxe, surtout quand certain corrompent ouvertement ce don béni. Elle ne devrait pas servir les désirs personnels et égoïste d’un seul, surtout si celui-ci porte atteinte aux autres d’une manière ou d’une autre ce faisant… Alors surveiller, éliminer si besoin, ça me semble être la bonne chose à faire. Après tout, tant qu’on est innocent, qu’est-ce qu’on a à craindre ?

Crains-tu une nouvelle guerre ou un nouvel enclin après tant d'années de tranquillité ? ▲ Oui. Et oui pour les deux. Cela fait trop longtemps qu’on est « tranquille », comme vous dites, et sur tous les plans. De plus, les rumeurs circulent, ils se murmurent des choses qui ne sont pas pour nous rassurer : y croiront ce qui voudront y croire, comme on dit ! En attendant, je préfère me tenir sur mes gardes, et être prêt. Si je puis l’être un jour. J’espère que, au moins pour l’enclin, cela n’arrivera pas de mon vivant (même si j’ai de mauvais pressentiment) mais je ne sais que trop bien que l’histoire se répète inlassablement, en particulier lorsqu’ils y a des Humains dans l’équation, pour juste ferme les yeux sur ces murmures prêts à exploser et vriller nos tympans.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Dragonfly. PRÉNOMPervers. ÂGE ▲ 21, encore. PRÉSENCE ▲ Aussi souvent que possible, pour ne pas changer ! COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ *n’a jamais baissé le doigt désignant Grimmy* CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ Il est bow, vous êtes bow (et chou), je vous aime. TU JOUES UN PV, SCÉNARIO, INVENTÉ ? ▲ Un inventé, cette fois Chou AUTRELov DIVERS CRÉDITS ▲ gif on tumblr.


avatar
My Sun isn't in the sky.
▲ MESSAGES : 155
▲ OCCUPATION : Templier
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Epée, bouclier et dagues sont ses armes de prédilection. Son passe-temps favoris et l'une de ses passions reste la couture, et il est vraiment doué. Dans l'intimité, il peut se montrer poète, romantique et très bon danseur.
▲ LOCALISATION : Orlaïs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 8 Sep - 13:52

C'te perso...autant Ren il est choupinou mais lui...Jai hâte de le voir en jeu Hihi
(franchement les templiers orlésiens ils sont chelou tout de même *sort*)

_________________

Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites
avatar
In Blood and Tears
▲ MESSAGES : 87
▲ OCCUPATION : Chevalier d'Orlais
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Combat à l'épée et bouclier ou épée et dague. Excellent cavalier aussi.
▲ LOCALISATION : Orlais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 8 Sep - 14:03

UN TEMPLIER. SAUVE QUI PEUT.
azy, Caer' n'est pas cheloue ! fatcat
Rebienvenue parmi nous, petit monsieur. Diego

_________________




Be a dragon.
are you a sheep ? no.



avatar
petit dragon
▲ MESSAGES : 1553
▲ OCCUPATION : esclave. j'ai fuis pour ma liberté mais je suis tombé sur un magister tévintide qui m'a rattrapé. aujourd'hui, je n'ai d'autre choix que de courber l'échine devant les humains. jadis nero, aujourd'hui marianis.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : je contrôle pour l'instant la magie élémentaire, de création, de soin et des arcanes. je possède également un bâton pour pouvoir contenir mes dons ainsi qu'un couteau à double lame et un arc. sinon, j'ai également des compétences en art, en vol, en charisme et en espionnage.
▲ LOCALISATION : minrathie. plus précisément au sein même de la demeure de ma maîtresse. parfois je quitte cette bâtisse qui me sert de prison pour suivre la jeune femme qui me retient, ou pour surveiller les alentours, de moi-même.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 8 Sep - 14:40

Hihi
Merci vous deux Lov

_________________

« Accidentaly in love »
Hey! Ho! To the bottle I go. To heal my heart and drown my woe. Rain may fall and wind may blow, But there still be many miles to go. Better than rain or rippling brook... Is a mug of hydromel inside this Martell!
©crackintime
avatar
My Sun isn't in the sky.
▲ MESSAGES : 155
▲ OCCUPATION : Templier
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Epée, bouclier et dagues sont ses armes de prédilection. Son passe-temps favoris et l'une de ses passions reste la couture, et il est vraiment doué. Dans l'intimité, il peut se montrer poète, romantique et très bon danseur.
▲ LOCALISATION : Orlaïs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 8 Sep - 19:15


Rebienvenue Pervers
J'aime beaucoup cette petite bouille que tu nous ramènes là Hihi

_________________

Allume ta prunelle à la flamme des lustres ; Allume le défi dans le regard des rustres.
sign by FRIMELDA
avatar
La Renarde
▲ MESSAGES : 586
▲ OCCUPATION : Chasseuse & Apostat
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Un arc - Maîtrise aussi l'épée - Utilise la magie élémentaire et de création, ainsi que la magie martiale.
▲ LOCALISATION : Les Marches Libres / Kirkwall

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 8 Sep - 22:29




validation
un, deux trois, validé(e) !

La faiblesse Eyes Mais quelle faiblesse ! Aloïs est tout bonnement adorable, on a juste envie de l'enrouler dans une couverture et le papouiller. J'espère qu'il sera pas envoyé en première ligne pour affronter les Apostats, parce que sinon pauvre chéri Argh Les de Lydes veilleront sur toi Coeur bis

Félicitations, le monde de Thédas s'offre enfin à toi ! Amuse-toi bien mais n'oublie pas de remplir ton profil si ce n'est déjà fait et d'aller créer ta FICHE DE LIENS. Aussi, n'hésite pas à venir nous faire un petit coucou sur la CHATBOX ainsi qu'à découvrir le forum plus en avant. File sans attendre te recenser juste ici :

LISTING DES COMPÉTENCES
REGISTRE DES RACES ET ORIGINES

Voici également d'autres liens utiles pour bien débuter ton aventure :

CRÉER UN SCÉNARIO
ROUE DU RP
DIVERSES DEMANDES
LE FLOOD
LES NOUVEAUTÉS



_________________

« Deathbed memories of home, Never let me go, Every little memory resting calm in me, Resting in a dream, Smiling back at me, The faces of the past keep calling me to come back home, To caress the river with awe, Within there's every little memory resting calm in me, Resting in a dream, Smiling back at me, The faces of the past keep calling me to come back home, Rest calm and remember me »

  (c) Bloody Storm
avatar
Kindness is a strenght
▲ MESSAGES : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut