IT'S NOT MY BLOOD (CAELESTIS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Dim 1 Oct - 23:31






► 10:40 - Flèche d'Argent | don't trust me
IT'S NOT MY BLOOD
Nero & Caelestis
D'un revers de main, le Magister termine de remettre correctement sa toge ainsi que sa crinière en place. Pas de temps à perdre ; des bruits de pas se rapprochent dangereusement. Les tuniques sont encore froissées, les lèvres affamées, mais c'est dans un dernier baiser que leurs propriétaires se quittent. Le Tilani et le Pavus sortent de derrière l'un des grands rideaux de l'Ambassade comme deux enfants qui viendraient de faire une bêtise ; peut-être, mais celle-ci est une habitude. « J'espère que nous aurons l'occasion de nous entretenir à nouveau à ce sujet. C'était très... enrichissant, comme toujours. » Souffle-il pour soigner les apparences alors qu'ils ne sont plus seuls. Les regards sont significatifs et c'est Nero qui s'évapore le premier. Les réunions importantes sont achevées pour la journée. En route, un sourire bien encré sur le faciès, le nécromancien passe en coup de vent dans son bureau pour troquer sa toge contre une tenue plus habillée. Seulement dans sa précipitation, il ne remarque pas la faible traînée de sang qui descend de son bas ventre jusqu'à sa cuisse ; qui tâche ses habits tout juste enfilés. Il lui tarde de sortir de l'Ambassade et de rendre une petite visite à son cousin à la Flèche d'Argent avant de reprendre la route jusqu'à la maison.

C'est seulement en chemin, presque parvenu à sa destination, qu'il réalise que l'un de ses plis est étrangement mouillé. Ses doigts glissent dessus et en ressortent rouge avec une odeur significative ; du sang. Des restes des plaisirs charnels en compagnie du Magister blond. Tant pis. Il est trop tard désormais, pour penser à se changer à nouveau. Il dissimule la plissure de sa tunique puis pénètre au sein de la Flèche d'Argent en quête de Faustus. Ses yeux scrutent le terrain où il se sent comme un poisson dans l'eau. Ou plutôt un prédateur dans un enclos de proies toutes plus appétissantes les unes que les autres. Ses pas le mènent là où il pense y trouver son cousin mais rien ; il est absent. Et tandis qu'il s’apprête à rebrousser chemin, son attention est captée par une tête brune familière. Caelestis, face à un rayonnage de livres, qui ne l'a pas encore remarqué. Nero n'a jamais réellement compris pourquoi ce dernier s'arrangeait pour le fuir comme la peste sans même le connaître ; quoi qu'il s'en doute un peu. Et lors du dîner de famille - du côté de sa femme, là non plus, ses tentatives de rapprochement n'ont pas abouties.

Caelestis échappe à son contrôle, il ne souhaite pas avoir à faire avec lui, alors que le Pavus désire s'amuser. Si le rapprochement naturel ne fonctionne pas, il lui est nécessaire de viser l'un de ses points sensibles qui le forcera à rester à ses côtés. Jouer la carte de la pitié ? C'est faisable. Nero remballe son sourire immense, inspire un bon coup, puis s'arrange pour que le plis tâché de sang soit mis en évidence. Les alentours sont déserts et lui offrent une belle opportunité. Doucement il s'avance avec une expression crispée ; comme s'il était en proie à la douleur. Parvenant dans le dos de l'intéressé, sa main se dépose vaguement contre son épaule tandis qu'il feinte une mine meurtrie. L'autre est quant à elle installée sur la zone qu'il présente comme étant blessée. « Caelestis, j'ai besoin d'aide. »
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________


- you won't forget my name -
What you do to others, others can do to you. Destroying your insides, pleading to comfort you with my sadistic ways. I watch the tears fall, I crack a smile. One, I love hurting you. Two, I love your pain. Three, let’s get together and play the sinner’s game.

avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 1440
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Lun 6 Nov - 11:14




It's not my blood

I don't want to stay where I'm standing right know, but I can't run away neither...

     La journée s'annonce plutôt bonne, pour le jeune Tenera. Sa bonne humeur accrochée au visage via un infime sourire flottant sur ses lèvres sans raison apparente, il erre au milieu des immenses bibliothèques de la Flèche d'Argent, le bout de ses doigts effleurant le dos des livres. Oh, il ne cherche rien en particulier, disons plutôt qu'il attend de tomber sur le titre qui saura éveiller sa curiosité. Intérieurement, il élimine tous les ouvrages traitant de la magie élémentaire, son père lui ayant prêté quelques solides tomes de référence dans la matinée. Même si la perspective de travailler ses sorts de foudre ne lui plaît pas vraiment, Caelestis doit bien se résigner à s'y pencher ; il ne veut pas se retrouver avec une compétence inutile qui risquerait de lui attirer des ennuis. Et puis de toute manière, s'il souhaite se hisser un jour au niveau de son paternel, et faire honneur à leur lignée de maître de magie, il lui faudra apprendre à maîtriser ses propres dons avant toute chose. Quand bien même il préférerait se cantonner à la magie de création.

En passant devant un rayonnage bien précis, le jeune altus s'immobilise. Tiens donc, des grimoires traitant de la magie martiale. Jusqu'à présent il n'a pas vraiment pris le temps de s'y pencher plus que ça, estimant qu'il n'aurait de toute manière jamais à se battre, mais... Les derniers événements le poussent à voir les choses sous un autre angle. Alors certes, cela implique qu'il devrait se mettre à s'entraîner aussi bien physiquement que magiquement parlant, ce qui ne l'enchante pas du tout. Cependant, prendre un ouvrage pour le consulter n'engage à rien, n'est-ce pas ?
C'est donc poussé par la curiosité qu'il tire l'épais volume de l'étagère... Et sursaute quand on pose une main sur son épaule, et qu'une voix qu'il connaît relativement bien s'élève dans son dos. Caelestis se retourne en prenant sur lui pour que ça ne paraisse pas trop précipité, se retrouvant ainsi nez à nez avec ni plus ni moins que Nero. Intérieurement, le jeune Altus jure contre lui-même.

- Magister Pavus, qu'est-ce que... A peine commence-t-il sa phrase que Caelestis aperçoit déjà ce qui cloche : du sang. Soudainement, son appréhension à se trouver si proche de l'autre homme fondent comme neige au soleil, et sur son visage c'est une expression concernée et soucieuse qui prend place. Par le Créateur, mais vous êtes blessé... Qu'est-ce qui vous est arrivé ? Si Magnus était là, nul doute qu'il aurait levé les yeux au ciel, exaspéré. Mais voilà, le patriarche Tenera n'est pas là pour lever le voile sur l'imposture du Magister, et Caelestis laisse donc sa gentillesse guider ses gestes. Sans vraiment y réfléchir, il passe un bras autour de Nero, et le guide jusqu'à un fauteuil voisin, où il le laisse s'asseoir s'il le veut.
Un peu perdu et ne sachant pas quoi faire, le jeune homme se frotte la nuque en jetant un regard alentour.

- Est-ce que vous voulez que j'aille quérir de l'aide ? Ou bien que j'envoie un message à quelqu'un ? Bien sûr je pourrais vous soigner moi-même, mais je ne sais pas si... Enfin bref.

Doux et naïf Caelestis, son innocence finira par le perdre.

.SHADOW

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 30 Nov - 10:44






► 10:40 - Flèche d'Argent | don't trust me
IT'S NOT MY BLOOD
Nero & Caelestis
Le sursaut n'est guère étonnant et pourtant, intérieurement, il ravit le Magister. Sa comédie puérile, sa mâchoire faussement crispée par la douleur ainsi que sa voix légèrement haletante fonctionnent mieux que prévu ; rapidement Caelestis s'inquiète. Ce dernier le mène même à un fauteuil à proximité, sa feinte le suivant jusque là, prenant place en son sein. Sa paume reste positionnée vers le pli ensanglanté puis ses prunelles s'encrent sur le Tenera qu'il place dans une situation plutôt stressante. Oh qu'il s'en amuse. « J'ai... » Commence-il alors qu'il ôte sa main désormais tâchée du même liquide carmin, s'en sert pour lui faire signe et qu'il se rapproche un peu plus. Quelle excuse, quel beau mensonge monté de toutes pièces va sortir d'entre ses lèvres ? Un brin mystérieux, un brin inquiétant, ça lui plaît. « J'ai été attaqué non loin de la Flèche d'Argent, je me suis réveillé sans souvenir de l'incident mais pas sans séquelles. » Flou, vague, l'histoire reste valable et logique, notamment vu son rang. « Je croyais que mon cousin serait ici... » Ajoute-il, ce qui n'est pas totalement faux étant donné qu'il lui rendait visite, mais pas pour les raisons qu'il exprime actuellement.

La tension monte et Nero attrape à l'aide de cette même main l'avant-bras de Caelestis, qu'il mène doucement vers sa plaie absente mais dissimulée derrière ses vêtements, pire encore non loin de son entre-jambe. Si bien évidemment il n'a aucun besoin de soin, il ne va pas se priver de gêner un poil plus l'homme à son chevet. « Heureusement que vous êtes là. Je ne peux pas attendre plus, utilisez votre magie de soin... Vous me soulageriez de cette insupportable douleur. » La mine grimaçante, Magister feint même de trembler, un instant, ajoutant de la véracité à son mal-être ; à moins que ce ne soit trop. Il sait dans tous les cas que face au Tenera, cela fonctionnera, jusqu'à ce qu'il ne découvre la supercherie de son propre chef. En attendant il joue, se délecte de ses réactions et est malgré tout bien pressé de voir sa tête déconfite quand la vérité éclatera. Par ailleurs, Nero profite de la situation pour faire du charme, dévoilant un regard tendre qu'il n'adresse en temps normal qu'à son son fils, son cousin et sa jumelle. Déstabilisant pour les personnes qui ne le connaissent pas intimement, il pourrait également être vu comme un signe de faiblesse par d'autres.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________


- you won't forget my name -
What you do to others, others can do to you. Destroying your insides, pleading to comfort you with my sadistic ways. I watch the tears fall, I crack a smile. One, I love hurting you. Two, I love your pain. Three, let’s get together and play the sinner’s game.

avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 1440
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 26 Jan - 14:32




It's not my blood

I don't want to stay where I'm standing right know, but I can't run away neither...

     Est-ce que Caelestis, en venant à la Flèche d'Argent ce matin, avait envisagé qu'une telle situation pourrait lui tomber sur le coin du nez ? Non, bien sûr que non. Le souci, c'est qu'il ne peut pas vraiment prendre la poudre d'escampette maintenant, et ce même s'il en rêverait. Laisser un Magister dans une position aussi délicate serait sûrement mal interprété, peut-être même considéré comme un acte de trahison envers l'empire ? Rien que d'y penser, le jeune mage réprime un frisson d'appréhension. Non, hors de question de s'en aller.

Quand Nero commence à s'expliquer, Caelestis se rapproche pour mieux l'écouter, sincèrement inquiet. Evidemment, il ne se doute pas une seule seconde de la machination du Pavus. La mine stupéfaite, le cadet s'imagine la scène que l'autre homme lui dépeint, sans savoir s'il doit y croire ou non. Mais pourquoi un Magister mentirait ? Improbable.

- Votre cousin... Oh, oui, le Divin. Je crois qu'il est parti régler des affaires d'Etat, il y a deux heures ou quelque chose comme ça. Peut-être qu'on pourrait...

Il n'a pas le temps de finir sa phrase que le blessé saisit sa main pour la déposer sur sa présumée plaie. Quelque peu gêné -et à plus forte raison quand on voit où elle se situe- les joues de Caelestis s'empourprent légèrement et son regard se fait fuyant. Le Pavus ne laisserait personne indifférent, et quand bien même le jeune homme le craint plus qu'autre chose, il doit bien avouer qu'il n'en est pas moins un homme séduisant.
Séduisant... Mais blessé. Le jeune Altus se secoue mentalement les plumes, et lève à nouveau les yeux vers le visage de son vis-à-vis. Le regard qu'il croise a de quoi le surprendre, et commence à le faire douter. Aurait-il mal jugé le Magister ? Ces rumeurs qui courent ne sont-elles justement pas plus que des rumeurs ? Au final, ne serait-il pas quelqu'un de plus fréquentable qu'il ne le pensait ? Quoi qu'il en soit, il ne peut pas le laisser se vider de son sang sans rien faire.

- Oui, bien sûr. Je peux très bien m'occuper de vous par moi-même. le rassure-t-il avec un léger sourire, avant de se concentrer sur ses mains et la blessure à refermer. Seulement... Il y a comme un souci. Premièrement, sa magie ne trouve rien à guérir. Deuxièmement, ce sang n'est donc manifestement pas celui de Nero. Mais surtout... Caelestis connaît le propriétaire de ce sang, et ce n'est autre que...
Comme frappé par l'évidence même, le jeune Altus bondit en arrière, aussi outré que choqué. Par réflexe, il recule de quelques pas, comme pour mettre de la distance entre Nero et lui.

- V-vous m'avez menti ! Ce n'est pas votre sang, c-c'est celui de Sextus !
Qu'est-ce que vous lui avez fait ? Est-ce qu'il va bien ?


Saisi d'une légère crise de panique, Caelestis essuie par réflexe ses mains sur ses vêtements, commençant à faire nerveusement les cent pas. La situation lui échappe complètement, et il se retrouve perdu, sans savoir quoi faire. Qu'est-il arrivé à Sextus, comment son sang s'est-il retrouvé à tâcher les vêtements du Magister Pavus ? Subitement, le jeune homme se sent si bête et si naïf qu'il en pleurerait presque de frustration. Une nouvelle fois, on venait d'abuser de sa nature trop altruiste.

- Comment est-ce que j'ai pu croire que vous disiez la vérité ? N'avez-vous pas honte de vous amuser comme ça avec moi ? Peut-être que vous, vous trouvez ça amusant, mais moi pas du tout ! Est-ce que vous réalisez seulement où on se trouve ?
Ayez un peu de respect pour notre Chantrie et le Créateur, à défaut d'en avoir pour les autres !


.SHADOW

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 31 Jan - 12:31

Intérieurement Nero jubile énormément. Son faciès témoigne toujours autant de son mal-être factice mais quand il remarque les joues empourprées de Caelestis, il lui est difficile de ne pas en rajouter une couche. Le jeune homme serait-il gêné, sous son charme, ou peut-être un peu des deux ? Une chose est certaine, il est beaucoup trop crédule. Les paroles du Pavus sont avalées telles quelles sans la moindre question douteuse et il le laisse découvrir par lui-même que tout ceci n'est qu'une mauvaise blague. Naturellement à son bond, à ses accusations, il abandonne enfin son air malade pour s'esclaffer aux éclats. Tandis que Caelestis est en proie à une crise de panique, lui est sujet à une crise de fou rire. C'est ainsi qu'il le laisse émettre d'autres suppositions sans lui répondre derechef, se relevant puis s'approchant. Croit-il réellement que Sextus est en danger par sa faute ? Après tout, il ne sait rien de ce qui se déroule entre eux à l'abri des regards. « Voyons, Caelestis, vous auriez dû voir votre tête. Je suis certain que le Créateur me pardonnera. » Son cousin aussi, connaissant la nature du Pavus, qui n'a pas honte de ses actions. Il en est même plutôt fier.

Mais inutile de faire durer le suspens plus longtemps, il lui donne de récentes nouvelles concernant le Tilani ; non sans lui conter certains détails croustillants et probablement déplacés. « Sextus va bien, très bien même, nous étions occupés, nos deux corps nu, pris dans une agréable activité. Bien sûr, le sang n'est qu'un extra. » Il lui tarde de voir l'expression qui s'imprimera sur son visage et accompagnant ses explications, vraies cette fois-ci, deux de ses doigts glissent brièvement sur sa joue. Ils glissent ensuite sur les lèvres de l'altruiste avant de revenir sur les siennes, un brin provocateur. « J'imagine que vous voyez ce que je veux dire. Si non, je pourrais toujours vous en faire profiter, vous aussi, mais ailleurs bien entendu. Vous êtes mignon quand vous rougissez. » Bien entendu Nero ne force Caelestis à rien mais il est curieux, depuis le temps que ce dernier l'évite, il tente sa chance. Même si après ce qui vient de se passer, cette proposition ressemble plus à une seconde blague de mauvais goût, très osée. Dénué de toute mimique souffrante, Nero arbore à nouveau son sourire habituel, aux allures joueuses ; difficile là, de croire à tout ce qui sort d'entre ses lèvres. Pourtant il avoue bien une chose qui ne le dérange pas. « Il est vrai que je venais rendre visite à mon cousin le Divin, vous savez. Je ne vous ai donc pas entièrement menti. » Finalement, si Faustus avait été présent, Caelestis aurait sans doute échappé à cette duperie.

_________________


- you won't forget my name -
What you do to others, others can do to you. Destroying your insides, pleading to comfort you with my sadistic ways. I watch the tears fall, I crack a smile. One, I love hurting you. Two, I love your pain. Three, let’s get together and play the sinner’s game.

avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 1440
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 31 Jan - 22:15




It's not my blood

I don't want to stay where I'm standing right know, but I can't run away neither...

     Soudainement, c'est comme si tout s'effondrait à la manière d'un château de cartes balayé par une bourrasque. Une nouvelle fois victime de sa naïveté et de sa gentillesse, Caelestis se sent particulièrement idiot. Embarrassé de s'être laissé berner si aisément, il ne sait tout bonnement plus où se mettre. Oh, comme il serait simple de prendre la fuite et d'éviter le Magister jusqu'à nouvel ordre... Mais justement, ce serait trop simple. Et pour une fois, le jeune Altus est fatigué de s'aplatir en permanence devant les autres. Combien de personnes osent tenir tête au Pavus ? Il n'a aucun chiffre en tête, pas même l'ébauche d'une approximation, mais il se doute que les volontaires ne doivent pas se bousculer au portillon. Alors, aujourd'hui, il allait refuser de céder à la facilité. Ah, il veut jouer à ça ? Parfait.

- Oh oui, je suppose que vous devez être très fier de vous, Nero. Il est vrai que c'est tellement plus simple de s'en prendre à quelqu'un qui, à l'évidence, ne cherche pas les conflits plutôt qu'à une autre personne correspondant davantage à vos... Manies.

Quant à savoir si le Créateur le pardonnerait vraiment... Le cadet en doute, et peu importe que son cousin soit le Divin Impérial ou non. Cependant, il ne se permettrait jamais de présumer de Ses pensées, aussi préfère-t-il ne pas poursuivre sur cette lancée. C'est un domaine qui ne le regarde en rien.
Malgré sa volonté de paraître solide (à défaut d'imperturbable), Caelestis ne parvient pas à masquer sa surprise quand le Magister prend un malin plaisir à lui détailler ses activités avec Sextus. De la magie du sang, pour des histoires de coucheries ? Non seulement c'est parfaitement inconscient, mais il avoue ne pas y voir l'intérêt. Lui-même utilise parfois son don en matière de magie de foudre pour pimenter un peu les choses au lit, mais rien d'aussi... Extrême qu'il le devine. Pourtant, ce n'est pas ça qui le choque le plus. Non, c'est le fait de réaliser que son ami de toujours, auquel, lui, confie toujours tout, lui fait des cachotteries de ce genre. Ca, c'est blessant. Devant Nero, il ravale son amertume tant bien que mal ; d'autant plus vite quand son aîné se permet de venir lui toucher le visage. De quel droit se permet-il, ce rustre ?

- J'ai bien peur que nous n'ayons pas la même vision des choses dans ce domaine. Si vous avez besoin de ce genre de choses pour prendre du plaisir, libre à vous, mais personnellement j'estime ne pas avoir la nécessité d'user de magie pour ça. Enfin, il est vrai qu'à votre âge, ça doit commencer à devenir difficile, non ? Se permet-il d'ajouter avec un léger rictus soulevant le coin de ses lèvres. C'est dans ces rares moments qu'on reconnaît la filiation entre Magnus et son plus jeune enfant. Comme pour se donner plus d'aplomb, Caelestis croise les bras après un vague geste de la main sur lequel il poursuit : J'admire l'infinie patience de votre cousin à votre égard, et celle de tous ceux qui sont amenés à vous côtoyer au quotidien. Peut-être avez-vous des traits ravissants, mais ils ne sont là que pour mieux dissimuler une âme encore plus laide qu'un derrière de troll, j'en ai bien peur.

Si cette soudaine rébellion du Tenera n'impressionnera probablement pas Nero, peut-être aura-t-elle au moins le mérite de le désarçonner pour quelques instants. En tout cas, il doit bien avouer qu'il prend un certain plaisir à faire front plutôt qu'à s'esquiver, la queue entre les jambes.

.SHADOW

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 1 Fév - 16:54

Sûrement en raison de sa position et connaissant le caractère du plus jeune, Nero ne s'inquiète aucunement de représailles. En revanche, si un refus ou toute forme de fuite ne l'aurait guère étonné, il ne s'attendait pas à une telle répartie envoyée en plein faciès. Les mots tranchent comme de l'acier, un point sensible est même atteint : son âge. De surcroît le Magister ne manque pas le rictus presque moqueur qu'affiche Caelestis, sûrement fier à son tour, de reprendre correctement le jeu en main. C'est qu'il n'est pas si doux que ça, les apparences sont trompeuses. Nero reste silencieux quelques instants avant qu'un rire cristallin ne résonne malgré les vérités blessantes ; inutile de montrer que cela l'atteint. « Et moi qui vous croyais plus enclin à fuir la queue entre les jambes, vous avez donc un minimum de répondant. Mais peut-être n'est-ce qu'une façade temporaire et peu rigide ? Peut-être ai-je touché un point bien plus sensible ? J'en prends note. » Le Pavus doit l'admettre : il a du cran pour se dresser de la sorte face à un Magister. Néanmoins c'est dans sa nature d'avoir le dernier mot, comme avec Marianis, notamment, ce qui est beaucoup plus risqué et non sans conséquences.

Pour l'heure malgré sa surprise, le nécromancien reste fier, le rictus en coin. Il s'est bien amusé et il semble que les festivités s'achèvent de manière surprenante ; il n'aura pas le jeune loup dans ses draps c'est certain. Pas encore, tout du moins, car il sait désormais que ses traits le charment un minimum. C'est sa personnalité qui ne colle pas à la sienne. D'ailleurs, Nero se demande, quel âge Caelestis lui donne-il pour le traiter de vieux ? Lui qui n'est jamais sincère sur cette simple formalité aime se rajeunir et peut se le permettre. Ce qu'il fait encore, levant l'une de ses mains en même temps qu'il s'exprime. « Pour votre gouverne mon cher, la trentaine me sied à merveille. » Un clin d’œil s'enchaîne, accentué par cet air confiant et... un tantinet narcissique il est vrai. Cela n'a même pas pour but de continuer son jeu de charme.

« Nous nous reverrons, Caelestis, si d'ici là vous ne vous décidez pas à me fuir à nouveau. » Nero considère qu'il sort vainqueur, sa sortie en témoigne, mais il n'oublie pas les paroles salées à son encontre. Elles risquent d'être payées en temps et en heure, pas cruellement, car il est bien conscient que le Tilani est attaché à lui. Mais parvenir à le manipuler une seconde fois sans faillir, surtout après ça, serait une victoire conséquente et à savourer entièrement. Ne reste plus que de la patience ainsi que de la jugeote pour un jour prochain ; là d'autres affaires plus importantes et personnelles réclament son attention. Comme son fils Aedan puis son futur enfant à naître, entre autre.

_________________


- you won't forget my name -
What you do to others, others can do to you. Destroying your insides, pleading to comfort you with my sadistic ways. I watch the tears fall, I crack a smile. One, I love hurting you. Two, I love your pain. Three, let’s get together and play the sinner’s game.

avatar
judge and condemn
▲ MESSAGES : 1440
▲ OCCUPATION : MAGISTER ŒUVRANT AU SEIN DU MAGISTERIUM A TÉVINTER.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : UN SCEPTRE A L’EXTRÉMITÉ TRANCHANTE LUI PERMETTANT D'USER PLUS AISÉMENT DE MAGIE DU SANG, TANDIS QU'IL SE COMPLAÎT DANS LA NÉCROMANCIE ET L'ENTROPIE.
▲ LOCALISATION : PRIORITAIREMENT EN TÉVINTER, QUELQUES FOIS EN VADROUILLE A THÉDAS.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut