❖ « Never attempt to win by force what can be won by deception » [PV : Caïn Van Geert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mar 3 Oct - 12:25




Never attempt to win by force what can be won by deception

I want people to tell their children terrifying stories about the things we did for love.

   La nouvelle est tombée il y a quelques jours à peine, comme un cheveu sur la soupe. Armand de Lydes est en vie. Pour la première fois dans sa sinistre carrière de meurtrier, Lachlan a échoué. Le Chercheur en a réchappé, et ça, il ne parvient pas à comprendre comment. Pourquoi. C'est incompréhensible. Des sentiments contraires s'entremêlent, et pendant quelques heures, le Templier ne réfléchit plus clairement. Afin de ne pas éveiller les soupçons chez ses camarades de la Flèche Blanche, il a tout de même le réflexe de s'isoler, le temps de remettre de l'ordre dans ses pensées.
Rapidement, il en vient à la conclusion évidente qu'il ne peut pas rester. Tôt ou tard, on viendrait pour lui, et l'issue ne lui plaira pas. Finir exécuté ou croupir au fin donc d'un cachot pour le restant de ses jours, très peu pour lui. Non, hors de question. Il vaut mieux que ça. Le plus posément possible, Lachlan retourne rassembler le peu d'affaires desquelles il ne peut absolument pas se séparer. A savoir... Rien, en fait. Avec un certain sentiment d'embêtement, il fixe ses maigres possessions, et se fait la réflexion que la seule chose à laquelle il tient réellement, il la porte déjà sur lui en permanence. Le pendentif des deux dragons semble peser un peu plus sur sa peau, sous l'armure, comme pour venir confirmer cet état de fait. Bien. Au moins, ça simplifierait les choses. Et de toute façon, ça aurait paru louche, s'il s'était promené avec ce genre de trucs dans un moment pareil.

Sans savoir ce que Armand a pu raconter ou non, Lachlan se voit dans l'obligation d'agir prudemment. Impossible, donc, de prendre la fuite comme un vulgaire voleur au beau milieu de la nuit. Non, il faut quelque chose de plus subtil que ça, un moyen de prendre la poudre d'escampette vers le nord dans la plus parfaite légalité. Car oui, son objectif est dorénavant de rejoindre Tevinter, coûte que coûte. Et si au passage il peut s'arranger pour rapporter un petit bonus à Varian... Ce serait idéal.
Voilà donc pourquoi Lachlan s'est présenté devant le lieutenant du Cercle d'Orlaïs, en agitant sous son nez une carotte qu'il savait de source sûre qu'il suivrait sans rechigner. Il faut dire que le cas du jeune Tenera, avec sa fuite aussi inattendue qu'inexpliquée aujourd'hui encore, avait soulevé une vague de mécontentement dans la hiérarchie haut placée de leur ordre. Rien d'étonnant, donc à ce que Caïn en fasse une affaire personnelle.

❖❖❖

La frontière de Tevinter n'est plus très loin. Les deux Templiers ont passé Ghislain depuis un peu plus d'une demi-journée, et sur un conseil avisé de Lachlan, ont décidé de faire une pause sous le couvert d'un vieux chêne esseulé au milieu de la plaine, afin d'échapper à la chaleur étouffante qui se fait de plus en plus présente à mesure qu'ils se rapprochent de l'Empire Tévintide. Si le cadet est habitué à ce climat, l'armure qu'il porte sur le dos est loin d'arranger les choses.
Cependant, profiter de l'ombre n'est pas la raison première de cet arrêt. Pas pour Valerius. Le doute commence à gangrener Caïn, et à raison. La potentielle menace qu'il représente doit être étouffée. Oh, il pourrait bien le tuer en traître et ramener un cadavre au Magister Titus, mais voilà qui affaiblirait considérablement la valeur de son cadeau d'arrivée. Quelqu'un le veut en vie.

Pendant que Caïn a le dos tourné, occupé à desserrer les sangles de la selle de sa monture pour qu'elle aussi prenne un peu de repos, le tévintide se saisit de la gourde d'eau de l'autre homme, y glisse ni vu ni connu une poudre blanche qu'il conservait précieusement jusque là à portée de main dans l'attente d'une telle occasion, puis d'un geste leste remet l'outre à sa place, comme si de rien n'était.

La mine parfaitement innocente, Lachlan attrape sa propre gourde pour avaler quelques longues gorgées d'eau, avant de flatter l'encolure de son cheval, qui lui lancerait presque un regard lourd de reproches. Peu importe.

- D'après nos informations, il aurait été repéré dans les parages. C'est par là que vous l'avez attrapé la première fois, non ? A croire que ces idiots de mages ne retiennent jamais la leçon.

.SHADOW

_________________

« Came in from a rainy Thursday on the avenue, Thought I heard you talking softly, I turned on the lights the TV and the radio, Still I can't escape the ghost of you, What has happened to it all ? Crazy someone say, Where is the life that I recognize ? Gone away. But I won't cry for yesterday, There's an ordinary world, Somehow I have to find, And as I try to make my way, To the ordinary world, I will learn to survive »

  (c) Bloody Storm
avatar
Crowned with fire
▲ MESSAGES : 32
▲ OCCUPATION : Homme à tout faire ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 3 Oct - 17:42






► 10:40 - Frontière | you betrayed me
WHAT CAN BE WON BY DECEPTION
Caïn & Lachlan
Une belle opportunité s'est présentée pour Caïn : récupérer l'un des mages échappés du Cercle. Celui-ci même passé entre ses griffes et ses outils de torture durant de longues semaines. Une gueule d'ange qu'il soupçonne toujours autant de parfaitement dissimuler son jeu. Alors forcément, quand l'un de ses sbires Templiers lui a soufflé la nouvelle que l'apostat rôdait hors de la frontière Tévintide, son sang n'a fait qu'un tour dans sa tête. C'est plus qu'un devoir ou une mission, le Chevalier sous-Capitaine en fait une affaire personnelle. Avec l'informateur à ses côtés, un subordonné auquel il fait suffisamment confiance pour ne pas être un allié des mages, il s'est mis en route le plus tôt possible. Loin de lui l'idée que Caelestis lui file une nouvelle fois entre les doigts. Direction le Nord, où rôde à priori le rebelle en fuite. Caïn ne s'inquiète pas en ce qui concerne le bon fonctionnement du Cercle en son absence, il n'est que le lieutenant et la bête - Félix veille au grain. C'est plutôt en extérieur que les temps sont durs, avec l'enclin qui s'est abattu autant en Ferelden qu'en Orlaïs. Cela dit, là où ils se rendent, les engeances devraient moins pulluler ; si ce n'est pas, car ils vont s'éloigner du gros de la horde. Mais une chose est sûre : celles-ci restent une véritable épine dans le pied en ce qui concerne les recherches d'apostats.

Voilà maintenant plus d'une demi-journée qu'ils chevauchent en direction de leur destination qui paraît bien loin... Plus loin que ce à quoi le Van Geert s'attendait, en vérité. Plusieurs fois il a demandé à son collègue Templier s'il était certain des informations ou du chemin à prendre et visiblement oui. Peut-être cet apostat retourne-il à Tévinter ? Si c'est le cas, il va falloir qu'ils l'attrapent avant que la frontière ne soit franchie. Sans quoi ils se retrouveraient en zone ennemie avec une multitude de maléficiens ; et que peuvent faire deux servants de la Chantrie face à tant d'abominations ? Si Caïn les exècre tant, il n'est au moins pas suicidaire. Mais il reste pressé. C'est légèrement à contre-cœur qu'il accepte que tous deux s'offrent une courte pause à l'ombre d'un vieux chêne, conscient que le soleil qui tape contre leurs armures n'est pas à leur avantage. La fatigue n'en est que décuplée par ce temps.

Le Chevalier sous-Capitaine songe déjà aux nouvelles tortures qu'il infligera à Caelestis une fois capturé, tout en s'occupant de sa monture éreintée. Il ne remarque rien de ce qui se passe dans son dos et se retourne vers Lachlan qui s'hydrate. Un faible rictus surgit sur ses lèvres à la réflexion. Si il apprécie la compagnie de son subordonné, c'est aussi pour les avis qu'ils partagent - tout du moins en apparence, à ce sujet. « Oui, c'est par là que je l'avais coincé. Quoi qu'un peu moins loin de la frontière mais ça ne fait pas une grande différence. » Ses pupilles divaguent à sa gauche puis à sa droite avant de revenir sur son interlocuteur. Avec lui, il sait qu'il peut se lâcher et parler franchement des mages. « J'ai hâte de lui remettre la main dessus, de lui arracher sa liberté qu'il ne mérite pas. Ni lui ni aucun mage, vu ce qu'ils en font après. » Il en cracherait presque par terre avec toutes les mémoires de maléficiens en tête s'il n'avait pas été bien éduqué. « Bon, ne tardons pas trop. » A la place, il cherche sa gourde pour se rafraîchir à son tour le gosier ; l'eau glisse à travers sa trachée jusqu'à son estomac. Quand il s'apprête à reposer celle-ci, cependant, sa vision se trouble. Automatiquement sa main libre cherche appui contre l'arbre à proximité mais son malaise ne s'évapore pas. Sa tête tourne péniblement et si il ouvre la bouche dans le but d'avertir son compagnon de route, c'est la pénombre qui l'accueille bien avant. Plus rien. Caïn chute au sol avec sa gourde empoisonnée renversée de moitié ; inconscient.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

NO  MERCY
© FRIMELDA
avatar
once i was real
▲ MESSAGES : 313
▲ OCCUPATION : RÉCEMMENT PROMU CHEVALIER-SOUS-CAPITAINE DU CERCLE D'ORLAÏS, APRES DE NOMBREUX SERVICES AINSI QU'UNE LOYAUTÉ INDÉFECTIBLE ENVERS SON SUPÉRIEUR FELIX.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE ÉPÉE ET BOUCLIER DÉCORÉ DES ARMOIRIES DE L'ORDRE. EN PARALLÈLE, SON ACCOUTUMANCE AU LYIRUM S’ACCROÎT DE JOUR EN JOUR POUR AUGMENTER SA RÉSISTANCE MAGIQUE.
▲ LOCALISATION : PRISONNIER EN TÉVINTER.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 3 Nov - 11:07




Never attempt to win by force what can be won by deception

I want people to tell their children terrifying stories about the things we did for love.

   Crétin, est la pensée qui lui traverse l'esprit alors que le corps de Caïn chute lourdement sur le sol sec, soulevant un nuage de poussière. Bien qu'un rictus en coin, goguenard, vienne illuminer un rien son visage. A craindre les mages d'une haine aveugle, voilà le résultat : il a été incapable de repérer le danger au sein de ses propres rangs. Enfin, on ne peut pas vraiment lui en vouloir. Cela fait des années que Lachlan joue soigneusement son rôle, invisible aux yeux de tous ; ou presque. Ses pensées s'égarent vers Armand quelques instants. Le Templier qui n'en sera bientôt plus un se défait à la hâte du plastron de son armure, ainsi que des autres pièces qui recouvrent son buste et ses bras. Un poids en moins, sa monture ne lui en sera que plus reconnaissante.

Prudemment, le tevintide s'approche de celui qu'il considéra un jour comme son supérieur, pour vérifier qu'il soit bien inconscient. Oui, il l'est. De gestes précis, il dépouille entièrement Caïn de son armure et de ses armes, puis se saisit d'une corde solide pour lui nouer les mains dans le dos. Par acquis de conscience, il vérifie à plusieurs reprises que le noeud est bien fait. C'est qu'il ne faudrait pas que sa prise parvienne à s'échapper, ça ferait tâche.
Une fois le colis soigneusement empaqueté, Lachlan se débarrasse du reste de la ferraille qu'il a encore sur le dos et l'abandonne dans un coin. Aucun d'entre eux n'en aura l'utilité, à présent. L'accueil qu'on lui réserverait à Tevinter serait au mieux froid, s'il osait passer la frontière avec cette armure sur les épaules.

Pensif, l'homme flatte l'encolure de son cheval tout en toisant l'horizon. Le temps est clément, il peut encore faire un bon bout de chemin vers le nord. D'autant plus qu'ils ne sont plus si loin que ça de l'empire, à présent. De plus, les montures débarrassées du poids superflu des armures, elles pourront aller plus loin, et plus vite. Avec un peu de chance, Lachlan pourrait les pousser jusqu'au lendemain matin. Certes, pour l'instant le temps ne presse pas, mais qui sait quand le Chercheur de Lydes reviendra à lui, et quand l'alarme sera donnée à la Flèche Blanche... Chaque mètre d'avance qu'il peut prendre est le bienvenu. Dans ce genre d'entreprise, on ne peut pas se permettre de se reposer sur la chance.

Il sort une cape de lin légère d'une de ses sacoches et s'en couvre, n'ayant guère envie de continuer à cuire doucement sous le soleil. Sa peau y est habituée, soit, mais ce n'est pas une raison. Avec un sourire satisfait, Lake saisit la chaîne autour de son cou pour extirper le pendentif hors de son vêtement, le laissant à l'air libre, au su et au vu de tous. Plus besoin de se cacher, à présent.

Harnachements vérifiés, barda rangé ou abandonné, et Caïn toujours inconscient attaché à la selle de son cheval de façon à ce qu'il ne chute pas, Lachlan reprend donc la route vers Tevinter, en fredonnant le plus paisiblement du monde.
Au bout d'environ une heure, il entend de l'agitation dans son dos, ce qui fait naître un nouveau sourire sur son visage. D'une voix forte, mais sans se retourner pour autant, il lance sur un ton décidément bien trop enjoué :

- Alors Caïn, réveil difficile ? Cette drogue a la fâcheuse tendance à coller une sacrée migraine quand on reprend connaissance.

.SHADOW

_________________

« Came in from a rainy Thursday on the avenue, Thought I heard you talking softly, I turned on the lights the TV and the radio, Still I can't escape the ghost of you, What has happened to it all ? Crazy someone say, Where is the life that I recognize ? Gone away. But I won't cry for yesterday, There's an ordinary world, Somehow I have to find, And as I try to make my way, To the ordinary world, I will learn to survive »

  (c) Bloody Storm
avatar
Crowned with fire
▲ MESSAGES : 32
▲ OCCUPATION : Homme à tout faire ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 14 Nov - 13:54






► 10:40 - Frontière | you betrayed me
WHAT CAN BE WON BY DECEPTION
Caïn & Lachlan
La déception, l'amertume, pire encore la trahison. Perdu dans le néant, les méandres de son inconscient, la carcasse de Caïn est dépouillée de son prestige. Son armure est laissée derrière et si quand il s'éveille, il se sent étrangement plus frileux, ce n'est pas la première chose qui le frappe ; non ce sont les paroles qui résonnent jusqu'à ses oreilles alors que quelque chose tambourine fort dans son crâne. Une migraine, sûrement, qui confirme les propos du... traître. Sa vision est encore floue mais il le remarque devant, dos à lui. Lachlan. Qu'il aimerait lui cracher à la figure si sa gorge ne demeurait pas affreusement sèche, si le bougre daignait se retourner face à face, s'il ne grimaçait pas autant faute à ses maux. « En... Enfoiré... » Le cheval qui galope ne l'aide en rien à aller mieux ; au contraire cela lui procure de désagréables hauts-le-cœur et lui donne envie de dégurgiter. Il se force, il aimerait l'insulter plus mais il aimerait surtout savoir. « Depuis le début... » Le chevalier-sous-capitaine se stoppe néanmoins dans son état précaire. Maintenant sa tête tourne, probablement un autre effet secondaire de la drogue qu'il a ingurgité sans le savoir. Ça lui apprendra à faire confiance à ses propres hommes, tiens. Le temps que son malaise s'arrange un tantinet il reste muet, observe, réalise qu'il est très bien ligoté et que son armure doit avoir été laissée dans un coin... Même Lachlan ne porte plus la sienne, signe qu'il abandonne probablement son rôle de Templier. Un instant il l'aurait bien soupçonné de vouloir prendre sa place mais ils s'approchent dangereusement de Tévinter. D'un autre côté, le doute est toujours permis, et Caïn ne sait plus vraiment quoi penser.

Après quelques minutes, la migraine qui s'étiole à peine tout comme le reste, il est tout de même déterminé à lui tirer les vers du nez. « Quel est ton objectif, prendre ma place ? Tu coopères avec ce putain de mage ? » Crache-il farouchement, ceci lui arrachant une quinte de toux qui se termine quand il dégobille sur la route ; et un peu sur les sangles qui le retiennent. De quoi a-t-il l'air maintenant ? Il gigote, en colère et sûrement frustré, même s'il ne parvient à rien ; les liens sont trop serrés. « Tu t'es bien foutu de moi, Felix aura ta peau ! » Il s'égosille encore mais là dessus il n'a pas tord ; vu sa relation avec le Chevalier Capitaine, nul doute que quand ce dernier aura vent que son bras-droit a été kidnappé, il ira le récupérer. Caïn a confiance de tout son cœur et toute son âme ; pourtant plus ils avancent, plus la crainte de revivre le pire traumatisme de sa vie aux mains de mages commence à le hanter.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

NO  MERCY
© FRIMELDA
avatar
once i was real
▲ MESSAGES : 313
▲ OCCUPATION : RÉCEMMENT PROMU CHEVALIER-SOUS-CAPITAINE DU CERCLE D'ORLAÏS, APRES DE NOMBREUX SERVICES AINSI QU'UNE LOYAUTÉ INDÉFECTIBLE ENVERS SON SUPÉRIEUR FELIX.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE ÉPÉE ET BOUCLIER DÉCORÉ DES ARMOIRIES DE L'ORDRE. EN PARALLÈLE, SON ACCOUTUMANCE AU LYIRUM S’ACCROÎT DE JOUR EN JOUR POUR AUGMENTER SA RÉSISTANCE MAGIQUE.
▲ LOCALISATION : PRISONNIER EN TÉVINTER.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Jeu 30 Nov - 14:42




Never attempt to win by force what can be won by deception

I want people to tell their children terrifying stories about the things we did for love.

   Si Lachlan se permet de pousser les chevaux au galop, c'est qu'il pense que les bêtes peuvent le supporter. Un homme n'est pas une charge très importante pour deux montures accoutumées à bringuebaler un peu partout des armures lourdes de plusieurs livres, en plus du poids de la chair et des os de leurs propriétaires. Et puis au fond, le soleil est plutôt clément aujourd'hui, quand on y réfléchit.

Néanmoins, quand Caïn reprend doucement conscience derrière lui, le tevintide ralentit progressivement l'allure, jusqu'à ramener les chevaux au pas. Pour mieux entendre les élucubrations de l'esprit paranoïaque du sous-capitaine, et surtout mieux en rire. Car oui, il part dans un grand éclat de rire, comme si tout ceci n'était qu'une vaste plaisanterie à ses yeux. Ce qui est un peu le cas, en fait.

- Prendre ta place ? Oh, je t'en prie. Mes motivations ne sont pas aussi bassement matérielles. rétorque-t-il en se tournant de façon à le regarder droit dans les yeux, sans sourciller l'ombre d'une seconde. Je ne connais pas Tenera, mais en revanche mon patron connaît bien quelqu'un qui a... Une affection certaine pour lui, dirons-nous. Et il se trouve qu'en le torturant comme tu l'as fait, tu as mis cette personne très en colère. Alors figure-toi que mon employeur s'est laissé dire que tu constituerais un excellent présent afin d'adoucir de possibles futures négociations. J'avoue trouver l'idée très pertinente, pas toi ?

Ah, Felix... Est-ce que le capitaine de Val Royeaux inquiète Lachlan ? Honnêtement, un peu. C'est un psychopathe en puissance, pire encore que ce qu'il peut être lui-même. Il en est bien conscient, et c'est pour cette raison qu'il ne le sous-estime pas. Néanmoins, il sait que Seneca n'oserait probablement pas remettre les pieds à Tevinter, malgré toutes ses belles paroles. Et l'homme a confiance en ses capacités de discrétion, pour les jours où il devra sortir hors des frontières de l'empire. La prudence sera de mise comme jamais auparavant, mais ce n'est jamais qu'un défi de plus à relever. S'il doit perdre la vie entre les mains de Felix... Eh bien soit. C'est que le Destin et les dieux en auront décidé ainsi.

- Felix, Felix, Felix... Tu n'as que ce nom-là à la bouche, c'est désespérant. Enfin, je suppose que c'est à défaut d'avoir autre chose lui appartenant entre tes lèvres, hum ? Qu'il vienne, je l'attends, s'il en a le courage. Et pour te répondre, oui, depuis le début. Enfin, non. C'est un peu compliqué, mais je n'ai pas envie de me perdre dans des explications avec toi. Tiens par contre, je crois que j'ai oublié de te dire que l'homme chez qui tu vas finir est un mage de sang ?

Un sourire satisfait et goguenard accroché aux lèvres, le tevintide savoure chaque instant de cette conversation avec un plaisir rare. Enfin, il peut être lui-même. Plus besoin de se censurer, plus besoin de faux-semblants et de masques. C'est le véritable Lachlan Valerius qui se révèle au grand jour, et bon sang ce qu'il peut aimer ça. A force de se brider et de se censurer lui-même, il en a presque oublié ce que ça fait, de s'exprimer librement. Une page se tourne, il le sent, et ce sentiment le rendrait presque euphorique.

- Ah, tu vois ce vieil arbre mort ? Juste là, un rien sur la droite, derrière nous. Depuis qu'on l'a dépassé, on est officiellement à Tevinter. Tu n'es jamais venu ici, je crois ? Tu vas adorer, fais-moi confiance. Même si le voyage jusqu'à Minrathie va être encore long, je ne te cache rien.

.SHADOW

_________________

« Came in from a rainy Thursday on the avenue, Thought I heard you talking softly, I turned on the lights the TV and the radio, Still I can't escape the ghost of you, What has happened to it all ? Crazy someone say, Where is the life that I recognize ? Gone away. But I won't cry for yesterday, There's an ordinary world, Somehow I have to find, And as I try to make my way, To the ordinary world, I will learn to survive »

  (c) Bloody Storm
avatar
Crowned with fire
▲ MESSAGES : 32
▲ OCCUPATION : Homme à tout faire ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Ven 1 Déc - 15:44






► 10:40 - Frontière | you betrayed me
WHAT CAN BE WON BY DECEPTION
Caïn & Lachlan
Quand Lachlan lui affirme que son objectif n'est pas de prendre sa place, finalement, Caïn veut bien le croire. Ce ne serait pas logique ni très malin au fond. En revanche les vraies raisons sont de loin pire et l'angoisse monte vite avec ce qui l'attend. Il est réduit au rang de présent pour ce "patron" évoqué qui est sans aucun doute un mage, un Tévintide, de la même gangrène que ceux qui ont tourmenté Felix durant ses jeunes années. Son cœur palpite mais il grimace tellement à cause de ses maux qu'il ne sait plus où donner de la tête. Cet enfoiré, ce traître, depuis le début, il n'avait pas tord. « Ordure... » Les mots lui manquent, il s'est fait piégé comme un débutant, mais le seul espoir que le blond garde reste son supérieur. Felix. Lui ne le trahira jamais, ne l'abandonnera jamais, peu importe ce que Lachlan en pense. Il s'illusionne énormément parce que sinon, son mental ne tiendrait pas le choc en cet instant. Pourtant il manque de s'étouffer une nouvelle fois à la réflexion qui arrive jusqu'à ses oreilles ; non sans quelques rougeurs qui viennent agrémenter ses joues. Son silence veut tout dire, confirme les propos salés, osés mais véridiques.

Puis la fin l'achève encore. Un mage du sang ? Ce n'est pas rassurant ni étonnant, il s'y attendait, ce qui n'empêche pas l'information de faire effet. Ignorant sa migraine et sa carcasse courbaturée Caïn se débat de toutes ses forces - qu'il lui reste même si c'est vain. Il remarque le vieil arbre mort que le traître lui indique, signe qu'ils sont désormais en zone Tévintide, et il remue encore plus. « Ramène-moi toute suite à Orlaïs !! » Il se met à gueuler fort, cherche une issue de secours qui ne se présente évidemment pas. Territoire ennemi, il perd contenance, patience et surtout sang froid. « Qui est ton employeur ? Un mage du sang lui aussi ?! Depuis le début tu soutiens leur cause ?! » Il n'y a pas que de la colère qui émane de son être, son ton trahi sa crainte installée et grandissante. Et même si un haut-le-cœur le trouve une fois encore, il n'arrête pas : il se tortille, s'égosille bêtement, avec le risque d'être assommé pour le reste du trajet.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



_________________

NO  MERCY
© FRIMELDA
avatar
once i was real
▲ MESSAGES : 313
▲ OCCUPATION : RÉCEMMENT PROMU CHEVALIER-SOUS-CAPITAINE DU CERCLE D'ORLAÏS, APRES DE NOMBREUX SERVICES AINSI QU'UNE LOYAUTÉ INDÉFECTIBLE ENVERS SON SUPÉRIEUR FELIX.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : IL MANIE ÉPÉE ET BOUCLIER DÉCORÉ DES ARMOIRIES DE L'ORDRE. EN PARALLÈLE, SON ACCOUTUMANCE AU LYIRUM S’ACCROÎT DE JOUR EN JOUR POUR AUGMENTER SA RÉSISTANCE MAGIQUE.
▲ LOCALISATION : PRISONNIER EN TÉVINTER.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut