[Merlynn] Journée de Me....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mar 17 Oct - 1:22

Il pleut une grande averse aujourd'hui. La pluie couvre chaque centimètre devant soi. Les rochers sont complètement noircis par le déluge d'eau qui tombe du ciel. Il y a tellement de gris qu'on saurait s'imaginer qu'il eut un jour le moindre soleil là-haut. Les conversations à l'extérieur deviennent difficiles parce que l'impact de l'eau sur les surface. Cela fait plusieurs heures que c'est ainsi. Il y aura probablement des inondations mineures dans quelques maisonnées. Les toits des plus pauvres ont probablement commencé à fuir depuis un moment de cela. L'humeur moribonde envahit l'esprit plus facilement qu'un démon du désir.

De toutes les journées où on l'aurait put le faire sortir du quartier général des templiers de Ferelden, c'était vraiment la pire. Le mauvais temps semble annoncer que les choses ne vont pas s'améliorer pour lui. Certes, il n'est plus un semi-prisonnier du lac, mais il est assez clair que ses supérieurs ne lui font plus automatiquement confiance. Il semble surtout vouloir le tester dans cette mission pour récupérer une mage. Marcus pense que cela sera assez facile. Elle n'est pas très puissante et les villageois locaux ont déjà donné la localisation de sa cachette probable. Une caverne dans les bois locaux. Son nom était Marissa.

La cave en question devient visible, en même temps ses pensées commencent à aller vers la personne qui est avec lui. On ne laisse plus s'aventurer seul, il est maintenant accompagné d'un autre templier du nom de Merlynn. Il ne le connaît pas vraiment, Marcus ne lui fait pas vraiment confiance. Le simple fait qu'il ait été choisi par ses supérieurs convainc Marcus que c'est surtout un laquais de ses supérieurs. Avoir à travailler avec quelqu'un d'autre le déstabilise. Il espère que la magicienne ne résistera pas à son arrestation ou n'essaierait pas de s'échapper. Le moins de tension entre lui et l'autre le mieux.

Marcus descendu du cheval, il veut un peu de contrôle sur la situation avec la magicienne et bon il sera plus au sec une fois dans la caverne. Le templier doit faire vite pour l'atteindre. Heureusement, le bruit de l'Averse a probablement masqué le son de l'arrivée de leur cheval. Marcus s'approche aussi rapidement que possible de l'entrée. Il regarda derrière à son "Partenaire". Les deux ont à peine échangé le moindre mot depuis le début de la mission. En même temps, il lève son doigt près de ses lèvres pour lui faire signe d'être silencieux en ce moment. Marcus n'a pas un visage très sympathique.

-Je vais essayer de la faire sortir tout seul, elle paniquera moins si elle voit juste un d'entre nous, mais si j'ai l'air d'avoir des ennuies utilise l'effet de surprise.

Il espère que le son de sa décélération n'a pas atteint la cavernaire. Il reste planté là un moment à se faire mouiller. Il sent que les protestations vont venir d'un instant à l'autre. La cave à quand même allez d'assez profondément . Il espère qu'il ne sera pas trop difficile de naviguer dans son sein. Malgré, la pluie intense on est encore en plein jour, donc la visibilité naturelle n'est pas complètement morte. Le templier se place devant l'ouverture de la caverne. Pendant un instant, il se demande s'il doit dégainer l'épée ou non. Sa conscience lui dit qu'il doit éviter la moindre escalade de la violence.

Il essaya de prendre un pas vers l'intérieur de la caverne. Soudainement, il sent son pied paralysé. Il se demande si c'est un sort. Est-ce que la mage l'a tout de suite repéré? Marcus regarde son pied. Non, en fait c'est de la boue. IL ne peut pas faire trop de bruit en cet instant, donc il commence à tourner son pied ans la terre mouillée pour en changer la forme du trou et l'aider à mieux s'en dégager. Il prit une grande respiration et essaie de glisser lentement plus profondément dans la cave. Il regarda Merlynn se doutant que ça lui mériterait un commentaire ou un autre. Marcus favorise l'approche furtive. Une petite idée lui vient en tête. Après avoir soulevé son pied, il commence à enlever la boue présente, une bonne partie de la boue reste sur ses doigts. La boue va faire plus de bruit à l'impact. Il avance calmement, mais son regard est constamment ramené sur Merlynn.
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 17 Oct - 2:28


M&M
Journée de merde.



Ça s’infiltre, s’insinue le long de son dos, violant la moindre craque permettant l’entrée de l’eau dans son armure. Il soupire, mais ne s’entend même pas respirer tant le chant de la pluie est rude contre les pierres, les arbres et les feuilles autour de lui. Le seul son qui lui parvient depuis qu’ils sont parties est le bruit des sabots de son cheval s’enlisant dans la boue du chemin sinueux qu’ils ont emprunté. Une mage les attendait, sans le savoir, bien malgré elle, elle serait le résultat malheureux d’une prise en chasse, sans même savoir si elle en sortirait vivante ou non.

Ses supérieurs lui avaient communiquer l’emplacement de la jeune mage, mais aussi son prénom, pour ce qu’il en avait à foutre. Il aurai certainement apprécié faire le voyage seul, s’occuper de cette mission facile, mais on lui avait collé un autre Templier au cul. Il ne savait pas exactement qui surveillait l’autre, mais son travail, même s'il semblait impeccable, cachait quelques lacunes que sa sauvagerie avait manqué dévoiler. Depuis quelques temps, il se montrait plus discret, partait en chasse sans même informer la chantrie de certains emplacements qu’on lui communiquait anonymement, et disparaissait pour réapparaître quelques jours plus tard, en pleine forme, mais surtout d’une humeur rayonnante sans qu’on ne puisse même soupçonner l’origine de ses sourires bienveillant.

La théorie populaire était qu’il se cachait pour aller dans les plus beaux bordels. Étrangement, ses voyages correspondait aux moments où il recevait quelques compensations monétaires pour ses missions, et il n’avait pas non plus chercher à démentir cet alibi facile. Après tout, il était un homme et tout homme avait certains besoins, même si les siens n’avaient rien à voir avec la fréquentation de filles de basses coutumes.

Donc le voilà. Habillé et inondé des pieds à la tête, tandis que son compagnon affronte la pluie à pied, histoire de bien inondé ses bottes en plus. Pour sa part, il ne descend pas de son destrier et ce même si la cave indiquée commence à poindre au bout du chemin. Soupirant, il regarde faire son compagnon, prenant la mission beaucoup trop au sérieux. S’il avait été seul, ça aurait été réglé en un tour de main. Mais il ne pouvait pas se permettre de simplement entrer là et lui éclater le crâne contre la pierre.  

Lorsque Marcus lui fait signe de rester silencieux, il roule des yeux, exaspéré et énervé déjà qu’il le prenne pour un imbécile. Tandis qu’il se coince dans la boue, Merlynn saute de sa monture, le moindre de ses mouvements étant étouffés par la pluie drue autour d’eux, puis finit par rejoindre le Templier en contournant le trou de boue soigneusement.

Enfin proche de lui, il entend son pauvre petit plan, et hausse une épaule, ne prenant même pas la peine de mettre la main sur le manche de sa massue. Il croire les bras, attendant que le Templier accomplisse sa mission. Après tout, elle était seule et sans doute affaiblie, quelle chance y avait-il qu’il soit assez empoté pour avoir besoin de son aide?  Il ne répond pas, lui faisant un signe du menton d’avancer. Il allait attendre là que l’action se déclenche avant d’intervenir.

En fixant le fond de la caverne, il semble voir une petite silhouette bouger. Il ne sait pas si Marcus la remarqué, il semble tellement concentré à ne pas mettre les pieds dans la merde et de lui lancer des regards incertains qu’il n’a sans doute rien vu. Merlynn aurait pu l’avertir du mouvement, mais la pluie aurait sans doute convert ses avertissements. Et si ça n’avait pas été le cas, il ne voulait pas prévenir la mage de leur présence.





_________________

Le sang de
l'hérésie
tu paieras pour ton impureté
avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 87
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mar 17 Oct - 7:30

Marcus sent ses respirations au point où celle-ci devienne envahissante intrusives. Lui qui s’était plaint de Merlynn, maintenant il doit admettre que c'est lui le problème. Même quand ses respirations semblent se calmer maintenant c'est son cœur qui semble battre si fort; qu'il sent qu'on peut l'entend hors de ses entrailles. Il aimerait que sa nervosité finisse par partir, mais chaque approche est un risque. Il regarde devant lui et essaie comme il peut de se fondre au mur. Il essaie autant qu'il peut de déceler des silhouettes ou des mouvements. Le problème est que le cerveau commence à interpréter n'importe quoi comme un possible signe.

La froideur ambiante amène un tremblement additionnel. Pour se contrôler, il commence à prendre la poignée de sa lame. On est encore trop loin de la cible pour que ce soit un problème. Il essaie d'amener son cerveau à  uniquement calculer l'information visuelle autant que possible pour déceler la moindre anomalie correctement. Marcus pense voir une partie d'un silhouette, mais celle-ci semble disparaitre.Il aimerait avoir quelque chose dans quoi mordre. Il sent que cela l'aiderait à lui donner un cran d'acier. Cette magicienne n'a peut-être pas une très grande puissance, mais un sort bien placé est mortel pour quiconque. Il a fait la mission des dizaines de fois et pourtant il n'arrive jamais à se débarrasser de son pessimisme.

Son attention au visuel est déstabilisée complètement quand il commence à entendre quelque chose au fin fond de la cave. Il y a l'écho. Son esprit est instinctivement perturbé parce qu'ils entent, avant même qu'il réussisse à identifier de quoi il s'agissait. Sa main se retire de la lame. Marcus sent qu'il doit y aller de plus en plus rapidement. Toutefois, il se rappelle sa formation de templier et de la raison probable de ce qu'il entend. Marcus est en train d'entendre des pleurs.  Malheureusement, la cause est probablement sa cible. Le templier déteste quand ceux-ci se mettent à pleurer. L'empathie naturelle empêche de ne pas vouloir faire quelque chose pour aider et cela va souvent contre la mission.

Il arrive dans une partie plus élargie de la grotte. Cela semble être l'endroit où la mage vivait. Il y a plein d'objets de fortune, la plupart faits à la main de façon presque improvisée. Il y a des lits et des chaises, beaucoup de couvertures à cause de la froideur de l'endroit. Le son a disparu. Toutefois, il reste largement ensorcelé par ce qui se passe. La cible sait que les templiers sont arrivés. Elle essayera de faire tout en son pouvoir pour fuir, cacher ou combattre. La fuite n'est pas une option. En tout cas, la direction de la sortie la plus proche était impossible parce qu'il l'occupait déjà. Seul le créateur serait la profondeur de cette grotte, mais s'en aller plus profondément serait probablement dangereux. Il reste cacher et combattre.

C'est alors qu'il entend des pleurs tout proches. Elles sont différentes. Elle vient d'une sorte d'armoire couverte d'un drap parce que les portes sont trop compliquées à faire. Les cris de douleur ont à peine commencé qu'il a soulevé le rideau de fortune. Le templier est surpris, s'il avait entendu un instant auparavant, il aurait pu prévoir, mais il a été rapide à trouver la source. La surprise est donc autant plus forte en cet instant. Il sent bien plus paralysé qu'il ne l'était auparavant. En fait sa mâchoire juste un tout petit peu et il se sent reculer, même s'il a sa cible droit devant lui. Ce n'est pas la première fois que ça arrive, ce n'est jamais facile. Les pleurs commence à remplir l'endroit.  Une grande expiration sortie de sa bouche.

-Personne n'a à être blessé aujourd'hui, je vous le jure, nous allons prendre ça calmement.

Marcus sait qu'elle ne tentera pas un sort parce que celle-ci a les mains occupées. Elle a un bébé dans les bras.  Elle doit dans un tel état de panique qu'elle pourrait faire du mal à l'enfant voulant éviter qu'il soit séparé.  Marcus se sent tout simplement paralysé. La femme et l'enfant pleurent ensemble. Est-ce que la chantrie les garderait ensemble, il l'ignore.  Peut-être que son besoin de protéger le bébé allait garantir une réédition rapide?

Les pleurs des deux sont fortes et remplissent la caverne.
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 1 Nov - 19:38


M&M
Journée de merde.



La nervosité de Marcus semble vouloir imbiber l’air autour d’eux. Pourtant, il ne s’agit pas d’un nouveau enrôlé, Marcus à fait son temps à la Chantrie et il ignore totalement pourquoi le templier n’arrive pas à contrôler ses excès. Quant à lui, sa respiration est normale, il cache facilement l’excitation qui le gagne, car il serait malvenu de l’exposer à cet inconnu qu’on lui avait coller au cul. Lentement, la progression vers la caverne se faisait, finissant par les abriter totalement de la pluie, malgré le sol boueux encore présent. Le torrent ne cesse pas sa mélodie, mais il semble être plus facile de capter les sons maintenant qu’ils sont à l’abris.

D’ailleurs, tout ce que Merlynn parvient à capter, c’est la respiration rapide de Marcus, se mêlant à un soupire exagérément long qu’il ne parvient pas à dissimuler. C’était qu’une mage, merde, pas l’archidémon. Il lutte contre l’envie de le plaquer à la paroie de la caverne pour le résonner, pour lui intimer d’au moins tenter d’être silencieux, mais il n’en fait rien, avançant toujours derrière le templier, et sans prendre le temps de s’armer de sa massue. Comme une balade de santé, il regarde autour de lui, très peu impressionné par la cachette choisie par la mage. C’était froid, un vrai trou et même l’animal le plus désemparé ne voudrait sans doute pas s’y abriter.

Après quelques part, les paroies de la grotte s’élargissent pour les entraîner dans une cavité plus large et plus sombre encore. La lumière du jour, aussi faible était-elle, ne leur était plus d’aucun secours. Ne voulant pas signaler leur présence, Merl’ n’ose pas allumer de torche, au moins avant d’avoir repéré la jeune femme et l’avoir maîtriser. Après tout, le signalement parlait d’une femme seule, mais elle s’était peut-être fait rejoindre par d’autre, ou elle s’était peut-être simplement enfuie en prenant le soin de laisser des pièges derrière elle.

Il n’a pas le temps de s’habituer à l’obscurité que le très peu subtile Marcus commence à faire le tour de l’endroit. Il remarque quelques formes autour de lui, et finit par identifier des lits, des meubles, et surtout, beaucoup de couvertures afin de combattre le froid de la pierre. C’est un bruit vers l’une des armoires qui alerte les deux hommes, il se retourne vivement, mais encore une fois, son compagnon se dirige vers celle-ci sans la moindre prudence. Si il se prenait un sort en pleine gueule, ça pourrait l’arranger, au pire. Quoiqu’il aurait quand même à le ramener à la Chantrie, fardeau inutile qu’il ne voulait pas s’imposer.

Des pleures se font entendre, douloureux, apeurés, et il devine que la mage est cachée derrière quelques draps que Marcus écarte, seulement elle n’est pas seule, et bien qu’il avait mis la main sur la garde de sa massue, le maigre gémissement ne risquait pas de leur faire le moindre mal. Un enfant s'époumonait, trahissant la position de sa mère, et Merlynn ne pouvait pas être plus déçu d’y trouver un deuxième être vivant.

Il trouvait déjà dommage de devoir se priver de la moindre sauvagerie, mais en plus, il allait devoir laisser vivre un rejeton de mage, quelle merde. En arrière plan, Merlynn regarde la scène et constate que tous les protagonistes sont figés. Exaspéré de nouveau, il lâche le manche de sa massue qui reste fixée à son dos, puis s’approche de la mage terrorisée. ‘’Vous ne souhaitez pas passer une autre nuit ici. Je vous conseille de nous suivre, au moins vous aurez le loisir de dormir au chaud et d’être nourrie, ainsi que votre bébé.’’ Dommage. Ça aurait été beaucoup plus drôle de les pourchasser à cheval. Ses yeux vairons fixent la jeune femme, ignorant totalement son compagnon en crise de stress à côté de lui. Il tend une main gantée vers celle-ci afin qu’elle sorte de sa cachette, affichant un sourire compatissant qui cache beaucoup trop bien ses vraies intentions. Intentions qui ne seront malheureusement pas exploitées, à moins qu’elle se mette à criser.


avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 87
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 1 Nov - 22:36

Son niveau de stress interne explose pendant un instant quand il peut voir Merlynn en proximité. Certes, la présence d'un autre templier lui donne l'avantage du nombre, mais il se doute qu'il n'obéira pas aux ordres qu'il risque de lui sauter dessus pour la tuer parce qu'il se croyait menacé ou quelque chose du genre. Heureusement, celui-ci semble largement se contenir et essaie d'abord et avant tout de l'amener à donner sa reddition. Marcus se dit pendant une seconde que peut-être celui-ci avait sous-estimé son collègue de travail. Il se laisse espérer pendant un tout petit instant. Son regard se fixe sur la magicienne. L'enfant pour sa part se calme un peu.

La magicienne commence à s'approcher et pose son regard sur les templiers. D'abord sur Merlynn, ensuite sur lui. Le visage de cette dernière ne reflète pas une émotion claire, en tout cas s'il arrive à distinguer une émotion en particulier elle n'a rien de positif. Marcus est quelque peu désemparé et se doute que celle-ci tentera quelque chose, mais il ne sait pas quoi au juste? Marcus commence à sortir une sangle pour lui lier les mains. Même si elle se rend, il ne faut pas qu'elle soit capable d'utiliser sa magie contre eux. Il sent toute l'attention de la magicienne sur lui, et ce, d'une façon pesante.

Soudainement, elle recule un instant et le fixe droit dans les yeux. Les mains de Marcus se lèvent légèrement par instinct défensif. Soudainement, il sent comme si un poids sur lui était envoyé dans les mains. Une énorme masse bien plus lourde qu'un simple objet, mais pas comme si une simple brique lui était envoyée dans l'estomac. Ce qui lui a été envoyé est bien plus mou dans sa conception. Marcus est distrait par ce geste, son attention est simplement confuse en cet instant. Il sent instinctivement un besoin de tenir l'objet. Un petit "Ouf" sort de ses lèvres et puis finalement il peut regarder qui est arrivé.

Elle lui a envoyé son bébé dans ses bras comme on envoie une simple balle dans un jeu. Le mouvement était tellement inattendu par Marcus, puisqu'il s'attendait à ce qu'elle s'accroche à sa progéniture à tout prix. La distraction a été telle que celle-ci tente le tout pour le tout et commence à dévaler vers la sortie de la caverne. Elle part avec confiance vers la sortie, comme elle a beaucoup de familiarité avec la cave, qu'elle part de l'endroit avec une vitesse animale. Marcus est tout simplement surmené pendant un instant, il sent une grande hésitation l'envahir à cet instant. Il sent un instinct de protection envers l'enfant, mais la mère va de plus en plus loin.

Marcus se tient là un peu figé. Il n'a pas beaucoup d'expérience à tenir les enfants, mais il essaie tant bien que mal de le tenir comme les autres les ont tenues devant lui par le passé. Il ne semble pas toujours s'être rendu compte de ce qui est arrivé. Il a tellement pleuré qu'il s’est assoupi. Le templier commence à tenir l'enfant près de son torse et essaie de poursuivre la jeune femme comme il peut. En même temps, comme il tient le bébé dans ses bras il ne peut pas s'empêcher d'y aller plus doucement. En plus, disons que ses mains sont occupées, il ne sait pas s'il sera moindrement capable de l'appréhender. Le templier se dit qu'il doit au moins garder un œil sur celle-ci pour ne pas perdre la trace de la jeune femme. Marcus se dit que la pauvre allait probablement être séparée de son enfant, peu importe ce qui allait arriver maintenant.
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 2 Déc - 4:35


M&M
Journée de merde.



Elle s’approche, et le templier est confiant qu’elle ne se débattra pas et qu’elle les suivra sans rien dire. La mission s’annonçait courte et chiante. Une autre folle qui sera expédiée au cercle d’Orlaïs et qui s’en sortirait sans heurt. Malheureux, très malheureux, de laisser vivre une telle vermine. Mais elle ne semble aucunement dupé par le faux regard compatissant de Merlynn. En fait, même lui n’y croit plus trop, une simple oeillade suffisant à comprendre qu’elle ne se laissera pas attraper aussi facilement. Il sent son collègue s’agiter à côté de lui, sortir quelque chose de sa poche, et il se dit que c’est terminé. C’était le geste de trop, l’action de menace silencieuse qu’il ne devait pas poser.

En une seconde, l’action se déroule, Marcus semble s’être fait imposer l’enfant, et la femme quitte la caverne comme si sa vie en dépendait, et elle ne pouvait pas avoir plus raison de le faire, maintenant que Merlynn avait une raison valable de lui faire éclater le crâne contre sa massue. Tandis que le templier s’amuse à jouer les gardiennes, Merlynn s’élance derrière la jeune femme, rapide, malgré son armure lourde qui pèse sur ses épaules. Derrière lui, il entend les cliquetis pénibles de l’armure de Marcus qui tente probablement de le suivre, un poids en plus entre les mains.

Il a le temps de voir la sorcière grimper sur l’un des chevals avant de grimper sur le sien à son tour. La course poursuite commence sous la pluie, et la pauvre, elle doit bien se douter qu’elle n’aura aucune chance, surtout pas contre lui. L’ecuyer habile qui est ne se laisse pas distancer longtemps, et un regard en arrière lui confirme que Marcus est maintenant trop loin pour entendre ou même voir quoique ce soit à travers la pluie torrentielle. La pluie l’éclabousse, lui coule devant les yeux, mais il ne perd pas sa cible de vue. Sa main humide glisse sur le manche de sa massue, coincée dans son dos par deux sangles qu’il détache aussi facilement que l’on retire une culotte à une putain. Armée, cavalier, il laisse échapper un rire qui n’a rien de chaleureux, lorsqu’il comprend qu’il n’aura rien à retenir, qu’aucune réprimande ne sera faites, surtout si il met ça sur le coup de la défense.

Tandis qu’il savoure ce droit nouvellement acquis grâce au mauvais temps, sa monture rattrape celle de la mage, mais il n’a pas la chance de balancer sa massue vers elle qu’une chaleur puissante semble le frôler. Surpris, il regarde autour de lui pour voir un fumet s’échapper de l’écorce d’un pauvre arbre qui aura pris la boule de feu à sa place. Encore plus excité par cette tentative de défense, Merlynn hurle contre sa monture afin qu’elle rattrape la magicienne tout aussi détrempée que lui. Une autre boule de feu fuse près de lui, mais c’est le cheval qui semble en subir la chaleur cette fois. L’animal gronde, renâcle et menace de l’expulser de sa selle d’une seconde à l’autre, souffrant d’une brûlure à l’une de ses pattes avant, de ce qu’il peut constater.

Peu désireux de finir dans la boue avec l’animal, il s’efforce de s’élancer envers la monture de la jeune femme, d’au moins la renverser, l’attraper par l’une de ses extrémités pour la jeter à terre. Mais c’est la robe qu’il parvient à attraper, à déchirer sous son poids, mais qui la déstabilise assez pour la faire tomber du cheval. S’en suit un rouler-bouler pathétique dans lequel les deux finissent dans la boue, la pluie, les feuilles mortes. Mais le templier ne perd pas le nord, la massue difficilement maintenue en main s’abat rapidement près du crâne de la femme. Pas assez pour la blesser, mais assez pour lui arracher un cri de rage. Elle ne compte pas se laisser faire, et rapidement, il voit une nouvelle boule de feu se former entre ses paumes ; il est si proche qu’il peut déjà sentir la chaleur lui roussir le bout des cheveux.

Complètement immergé dans son combat, il ne remarque pas la bête blessée plus loin, ainsi que le cheval renversé qui s’efforce de se relever. Il est trop occupé à l’arrêter, ou au moins se jeter sur le côté pour éviter de finir en saucisse grillée.



avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 87
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 2 Déc - 21:19

Marcus était surmené. Il se sentait presque heureux que Merlynn soit présent pour l'épauler dans la poursuite de la jeune femme, maintenant qu'il doit s'occuper de son enfant. Une peur que la mère trouve la mort dans le combat reste présente dans son esprit. Son coéquipier finit par le dépasser largement dans la poursuite de la dame. Marcus finit donc par perdre le fil des évènements tant qu'il reste dans la caverne. Marcus se sent ralentir maintenant qu'il est seul parce qu'il ne veut pas risquer de secouer le bébé. L'attention qu'il doit donner à cet enfant diminue un peu son stress, mais pas son inquiétude.

Il finit par émerger de la caverne et voit la scène de combat entre le templier et la magicienne. Leur attention est détournée. Il pourrait probablement agir sans trop attirer l'attention. Ses mains sont un peu occupé parce qu'il tient l'enfant, mais Marcus détermine que le bébé reste assez léger dont il peut le transporter avec un seul bras. Le templier essaie comme il peut de penser un plan. Une attaque par-derrière est probablement sa meilleure option. Toutefois, cela demandera de faire un grand mouvement et il n'est pas certain qu'il pourrait l'assommer facilement avec une seule main disponible Marcus tente donc de trouver d'autres option.

Le cheval a son attention, surtout parce que la créature est souffrante. Il sent une sorte de compassion. Ce sentiment est un peu mal placé, d'ailleurs il sent quand même qu'il doive faire quelque chose pour aider l'animal. Une blessure grave chez un cheval peut aisément être fatale. Son cerveau réalise soudain qu'il pourrait probablement utiliser le destrier comme une distraction. Marcus s'en approche calmement, faisait attention au bruit de ses pas. Il envoie son regard sur l'enfant et s'assure qu'il est calme. Marcus commence à prendre les rênes du cheval et commence à le monter doucement. Le cheval ne peut pas rester renversé très longtemps.

Une fois, relever le cheval et il commence tout simplement à paniquer et s'en va tout de suite dans la direction des deux combattants. Marcus relâche la rêne pour ne pas avoir le bras déchiré de son corps. L'animal est largement incontrôlable. Il ne sera pas capable de l'arrêter. Marcus ne veut pas que personne ne meure, il doit les avertir de ce qui se dirige vers eux. Au moins, il eut la distraction qu' il cherchait et peut-être même plus qu'il souhaitait. Il prend une grande inspirée. Il serre le bébé dans ses bras et regarde son coéquipier et la magicienne.

-ATTENTION!
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 20 Déc - 2:48


M&M
Journée de merde.



Il roule rapidement sur le côté et sens une grande chaleur frôler son visage. De justesse, il a évité le deuxième missile de la mage en folie meurtrière. Sous le choc, il hésite à se redresser immédiatement, ignorant si elle est déjà prête à le charger, mais un autre bruit tonitruant attire son attention, malgré la pluie qui lui créer un masque d’eau sur le visage. Il respire difficilement, de la boue s’étant insinué dans sa bouche et dans sa gorge et il n’a le temps que de relever la tête pour voir la bête foncer sur eux.

La bête en furie les charge, ou tout simplement, ne les vois pas sur son chemin, tellement elle panique, et le templier n’a le temps que de se protéger la tête de ses membres, afin que le destrier ne leur passe dessus. Un craquement sinistre se fait entendre tandis que son pied gauche passe sous les sabots de la bête, mais un hurlement de peur et un bruit violent le fait ignorer sa propre douleur. Lorsque la bête renâcle plus loin et se perd entre les arbres, Merlynn ose regarder ce qu’il est advenue de la mage. La pluie se mêle à de gouttes écarlates éparses sur les herbes et les rocailles autour de lui. Un corps sans vie, voilà ce qu’il retrouve de la jeune femme. Il semblerait que l’animal lui ait piétiné mortellement le crâne. Elle n’avait aucune chance.

Déçu de ne pas pouvoir se garder le mérite de sa mort, le templier se redresse difficilement sur sa jambe toujours fonctionnelle, et utilise sa massue comme une canne, regardant au loin son coéquipier toujours chargé de l’enfant. Claudiquant et grognant, un sourire mauvais sur les lèvres, il ne se rend pas compte du sang qui coule du bas de son armure, ni des éclats reçu lorsque la mage s’est faite écraser. La pluie ne cessant pas, il se promet un bain chaud en arrivant à la chantrie, se promettant de vanter le meurtre d’une jeune mère mage, orchestré par son acolyte. Ainsi, aucun soupçon ne se poserait sur le sauvage Merlynn.
-Félicitation, nouveau papa. Je suppose que l’intention n’était pas là, mais au moins elle ne posera plus problème.

Le bébé complètement détrempé se met à hurler dans les bras de son nouveau gardien. Merlynn se penche vers lui pour le regarder, puis lève ses yeux vairons vers Marcus.
-Tu comptes lui donner un nom ou l’abandonner en pleine forêt?

Il laisse échapper un petit rire sans joie. Combien de chance y avait-il que l’enfant ait des dons de mage? Il n’en savait rien, mais si c’était lui, il ne prendrait certainement pas ce risque.



avatar
Rebellions are built on hope
▲ MESSAGES : 87
▲ OCCUPATION : Templier de la Chantrie à Férelden, Merlynn se fait un devoir de bien accomplir sa mission. Ce que ses supérieurs ne savent pas, c'est qu'il préfère parfois terroriser les pauvres mages avant de les escorter jusqu'au Cercle, même si parfois, ils n'ont même pas la chance d'y finir. Merlynn prend aussi un mâlin plaisir à chasser, que ce soit du gibier, ou autre. C'est aussi un passionné magicien, son tour préféré ; faire disparaître des choses. Ou des gens.
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Bien qu'il soit chasseur, Merlynn n'utilise aucune arme de distance. Il préfère de loin balancer sa grosse massue au-dessus de la tête de ses victimes. C'est efficace, et ça ne laisse aucune ambiguïté sur la mort d'une quelconque victime. Il se sert parfois aussi de hache de lance, en dernier recours, au cas où il aurait été pris de cours, mais elles ne sont qu'accessoires majoritairement. Outre les armes, Merlynn est un excellent cavalier. Ayant fait de la route pendant une bonne partie de sa jeunesse, il connaît les bêtes et comment les dompter. Un autre talent, qui selon lui est totalement inutile ; Merlynn sait chanter. Il avait l'habitude, petit, de chanter des chansons héroïques autour du feu, pour faire plaisir à ses parents. Il n'a pas perdu cette habitude mais c'est quelque chose qu'il ne partage pas
▲ LOCALISATION : Férelden, Golefalois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Mer 20 Déc - 4:40

L'image du corps morcelé de la jeune magicienne, mais aussi de Merlynn qui se dresse devant lui est troublante. Ce qui s'ajoute au choc d'avoir tué accidentellement la femme qu'il aurait largement préféré épargner et capturer. Son âme n'a pas la moindre paix en cet instant, mais il n'est pas sûr qu'il existe une façon de faire amende honorable pour ce qui vient d'arriver. Marcus sent uniquement sa culpabilité le ronger de l'intérieur. Le templier s’est peut-être racheté un peu devant ses supérieurs, mais au niveau de la paix intérieure il sent qu'il a encore un long chemin. La froideur de Merlynn par rapport à ce qui est arrivé ne l'aide pas du tout. Il semble à peine conscient de ce qui vient d'arriver à un niveau moral.

Son partenaire se rapproche et donc Marcus serre l'enfant dans ses bras dans un geste très protecteurs. Certes l'enfant n'est pas le sien et il sent qu'il n'a pas le moindre droit sur celui-ci ayant causé la mort de sa mère, mais il sent qu'il y doit au moins le protégé. Il presse son pied sur le sol et presse avant une force que celui-ci finit par tourner un peu dans la boue du sol. Son visage devient visiblement mécontent. Certes, il y avait peut-être de la pitié en mettant fin à la souffrance de la jeune femme, mais Marcus a clairement vu que le geste n'était pas un de compassion.

-L'enfant vient avec nous, la Chantrie sera quoi faire avec. Pour l'instant on s'en occupera.

Il essaie de le cajoler et ensuite de le protéger de la pluie. Le templier emploie toute la douceur donc il est capable, malgré un manque total d'expérience avec les enfants. Il n'a pas de temps à perdre. Son regard va un peu la monture qui semble se perdre dans la forêt. Ensuite, ses yeux se portent vers la cave. Marcus réfléchit un moment et une pensée lui vient en tête. Il se retire un peu de la scène et commence à s'approcher de l'ouverture de l'ancien refuge. Il doit admettre que de prendre soin de l'enfant détourne ses pensées de son état émotionnel.

-Je vais allez voir, s'il y a la moindre provision dans la cave. Occupes-toi donc des montures

Marcus s'éloigne tout simplement, n'ayant aucune envie de faire la conversation avec Merlynn. Les pleurs de l'enfant continuent, mais elle diminue un peu avec le temps. Le templier soupire. Le jeune enfant ne se souviendra même pas du visage de sa mère dans peu temps. L'homme se rend compte que son nom de la progéniture est probablement perdu à jamais. Les sœurs de la chantrie lui en trouveront bien un, comme ils en ont trouvé un pour lui. Marcus finit par arriver à l'endroit où sa mère s'était trouvée, rapidement, il commence à prendre tout ce qui est comestible et tous les objets qui semblent avoir été pris pour prendre soin de l'enfant. Le templier est maintenant surchargé, donc il commence à revenir à la sorte espérant pouvoir charger le stock sur un cheval.
avatar

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut