Let me kill these humans - Katrina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Sam 27 Mai - 14:16


Let me kill these humans

Un petit soupir d’aise s’échappa des lèvres de la rousse lorsque le vent vint caresser son visage, elle ferma brièvement les yeux profitant de cette agréable sensation laissant sa monture continuer le chemin sans qu’elle ait besoin de la guider. Le visage de Thédas a toujours eu son petit effet sur l’elfe dalatienne qui arpentait ces routes avec grand plaisir. Malgré son air apparemment détendu, la jeune femme ne baissait jamais sa garde surtout en vu de la direction qu’elle prenait. En effet, Jenifaël devait se rendre à Dénérim où l’un de ces informateurs pensaient avec des informations intéressantes à lui donner, encore une énième fausse piste qui la mènerait partout sauf jusqu’à sa sœur. Un profond s’échappa des lèvres de la guerrière qui, malgré les années, ne perdait pas espoir. Les humains n’appréciaient pas la présence d’elfe dans leur ville en particulier quand ces derniers ne sont pas des citadins, la jolie rousse avait toujours réussi à se sortir des situations difficiles, mais un pressentiment contractait son estomac. N’étant pas une froussarde Jenifaël continua son chemin jusqu’à la ville, elle galopa pendant une bonne heure avant de remettre sa monture au pas lorsque les premières habitations apparurent devant ces yeux. L’elfe dirigea sa monture jusqu’à l’étable habituelle où elle la laissait sans avoir de soucis à se faire pour cette dernière, puis elle se glissa dans les ruelles à la recherche de son informateur.

Ce dernier n’était jamais deux fois à la même place et la rousse devait à chaque fois trouver l’endroit où il se trouvait, mais à force de travailler avec lui la jeune femme avait rapidement cerné ces choix de sélection concernant l’endroit où il se cachait. Un endroit qui n’attirait pas l’attention, ni isolé ni sur visité, un bâtiment avec un aspect anodin presque mal entretenu. Après quelques minutes d’errance dans la ville, la jeune femme arriva finalement à l’endroit où se trouvait son informateur. Elle entra dans le bâtiment l’esprit ailleurs sans se rendre compte que des humains l’avaient suivi. Jenifaël se dirigea à l’étage et parla pendant plusieurs minutes avec son informateur, la jeune femme prit congé du jeune homme en cachant son air contrarié. Encore une fausse piste et en plus, il voulait être payé pour cela. L’elfe se pinça l’arête du nez pour reprendre son calme avant de sortir du bâtiment. C’est à ce moment-là que la guerrière se rendit compte qu’un petit groupe d’humain l’attendait, feignant l’indifférence la rousse passa devant eux sans les calculer, ne voulant pas attiré trop l’attention sur elle et sachant qu’elle ne pourrait leur échapper sans une petite bagarre l’elfe passa dans des coins isolés, attendant que le groupe la rattrape. Ces derniers ne se firent pas prier lorsqu’ils considèrent être suffisamment en retrait des autres. Le chef de la bande s’avança un sourire mauvais sur les lèvres.

« Qu’est-ce que tu fais-là vermine, on n’accepte pas les putains d’elfe ici. » Dit-il en se rapprochant l’air menaçant. Jenifaël se contenta d’observer l’homme sans répondre à sa réplique, lorsqu’il s’avançait, elle reculait de quelques pas. Un rire s’échappa des lèvres du chef des humains tendit que la rousse se retrouvait dos au mur. Croisant les bras sous sa poitrine la jeune femme le laissa avancer le visage toujours dénoué d’expression. Lorsque l’humain leva la main pour la toucher la guerrière ouvrit finalement la bouche. « Touche-moi Shem et tu es mort. » Répliqua-t-elle froidement sans bouger le moindre muscle. N’appréciant pas l’insulte l’humain regarda ces collègues quelques secondes avant de reporter l’attention sur la rousse qui attendait patiemment. Ce dernier cracha à côté de l’elfe avant de lui foncer dessus. Jenifaël fit un pas de côté pour l’éviter avant de décroiser les bras pour le repousser en arrière.



Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas

le Sam 27 Mai - 19:46



Grabuge au Bascloître
ft. jenifaël & katrina


Une belle journée à Dénérim, une journée chaude, comme on a rarement dans cette cité. J'aimais la chaleur, sentir la force des rayons du soleil sur ma peau était une sensation que j'adorais. Le chaud ne me dérageais pas. Ce qui n'était pas le cas du froid, j'étais une vrai cul gelée ! Je souffrais littéralement l'hiver. Heureusement qu'on habitait pas dans les Dorsales de Givres ! Et puis à présent j'avais une bouillotte personnelle : Ethan. Il venait depuis peu, dormir à la maison, les quartiers des soldats à Fort Drakan ne devait pas être aussi confortable. Maman riait en disant que j'avais les goût qu'elle, père était roux aussi.

Comme à chaque mi semaine, je me rend dans le bas-cloître. J'apportais des soins gratuits pour les elfes. Peu avait les moyens de payer un soigneur. Aider mon prochain c'était une seconde nature chez moi. Cela me faisait tellement de mal de voir un peuple si intéressant et avec une si belle – et tragique- histoire, réduit à cela. Tellement de potentiel gâcher. C'était inhumain de faire ça. J'aurais aimer que la stupidité des Hommes arrête de maltraité les autres peuples. On est tous Humains, avec un grand H. Ethan lui même était métisse, il tenait sa cheveux de feu de sa mère elfe, et sa carrure d'armoire à glace de son père qui était charpentier. Sa sœur était plus frêle, comme leur mère. Une famille mixe et heureuse. C'était un exemple pour nous tous.


Je sortais d'une maison, ayant soigner un jeune elfe d'une méchante coupure, quand mes oreilles furent attirer par des voix peu amicale. Encore des mec bourrés qui se défoule sur les elfes ! Tenant fermement mon panier qui contient des objets de soin, je m'approche. Je remarque que c'est même pas une elfe citadine mais une Dalatienne. Vos avez de la chance qu'elle ne vous à pas perforer de flèches. Mais si elle se défendais de trop, dans une cité, cela lui poserait de très gros problèmes.

-Hey ! Bande de gnouf, je vous conseil de la laisser ! Ayez honte misérables ! Et surtout dégager de là, ou je vous crame vos culs de débiles....

De ma main libre, je ballade une boule de feu dans ma main, fixant ces intolérants. Ils étaient bourrés et stupides, mais pas suicidaire pour contrarier une mage. Une fois assurer qu'ils avaient bien quitter cet endroit je pose mon regard sur la Dalatienne.

-Vous devriez faire attention en ville, Vhen. C'est un vrai Solasan ici.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
avatar
In Blood and Tears
▲ MESSAGES : 113
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut