RSS
RSS



 
Connaître Dragon Age ne vous dispense pas de lire les annexes
N'hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté des Postes Vacants
ainsi que des Scénarios, tous très attendus !
Nous avons pas mal de Nobles et de Mages
N'hésitez pas à vous tourner vers la Chantrie, le Peuple ou les Gardes des Ombres !

 :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soins forcés |-Marcus

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 15:36


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Orlaïs. Je n'aurais jamais cru que je finirais à Orlaïs. Bordel ! Quitte à être dans une prison, je voulais être sur ma terre natale, entourer de gens qui avait la même culture que moi. J'étais dégoûter, dans tous les sens du terme. Enfermer dans un pays que je ne connais et dont la situation me donne pas envie de l'apprécier. En plus d'avoir perdue tout ce qui comptais pour moi, voilà que je perdais mon identité. Par tous les dieux ! Il faudrait faire péter toutes les Chantrie de cette terre histoire de plus avoir cette tyrannie sur le dos ! Voilà que je parlais comme Linéa, ma pauvre Linéa.

Après plus d'un mois dans cette fichue tour, perdant tout ce qui faisait de moi une personne. Voilà que je me retrouver à veiller et materner un Templier. Si le Créateur existe il a sens de l'humour qui l'aise à désirer. Voir par le fenêtre un templier s'écrouler, n'était pas à quoi ce je m'attendais en arrivant ici. Heureusement j'ai pus sortir accompagner d'un autre pour le récupérer. Un manque de lyrium, et pas un petite. En pleine crise de manque. Je ne voudrais vraiment pas être à sa place. Et cela c'était encore l’œuvre de la Chantrie. Les Tours, les templiers drogués, les marches exaltées, les droits d'oblitération. La Chantrie était un modèle de tolérance, de pardon et d'amour, mais bien sûre. C'était elle qui inventait ce qui avait de pire.

Malheureusement pour lui, lui injecter directement du lyrium en trop grand dose, l'aurait tuer. Un choc que son corps n'aurait pas supporter. Il fallait calmer les symptômes et s'assurer que la fièvre ne se transforme pas en infection. Je maîtrisais la magie du soin, je me suis donc proposer pour m'occuper de lui, le temps de le soigner et de le réhabiliter.
Allonger sur ce lit, et un peu agiter, en regardant son visage je ne pouvais m’empêcher de penser à ceux qui avait tuer ma mère et Ethan. Rendre pas dans ce Kat', prouve leur que tu vaut mieux que ce qu'il pense.

Bassine d'eau fraîche et lingue pour soulager sa peau fiévreuse, concoction défilée pour combattre la fièvre à la source, et une infusion de grâce cristalline avec un peu de lyrium pour que cela soulager son corps. J'avais tout ce que je j'avais besoin. Mais pour lui faire boire l'infusion il devait être éveiller, je ne prendrais pas le risque de l'étouffer. J'espérais sincèrement qu'il allait sortir, sa mort signifiait aussi la mienne.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 16:46
Les voyages sur la route sont très longs, même à cheval. Ce qui signifie que manquer de Lyrium est presque aussi dangereux pour Marcus qu'un démon qui lui sauterait dessus. Le contrôle strict que la chantrie possède sur le commerce de la matière signifie qu'il peut uniquement s'approvisionner dans des lieux spécifiques ou s'il tombe sur des membres de la carta qui sont près à lui vendre la substance. Malheureusement pour lui aujourd'hui,  pendant qu'il était en Orlais son cheval à paniquer en entendant le hurlement de loups tout proche. Sa dose de lyrium a été éjectée de sa trousse pour finir au sol pendant qu'il essayait de maîtriser la bête, ce qui l'a forcé à changer de chemin pour aller au cercle le plus proche pour en avoir une nouvelle. À son arrivée il était tellement en manque qu'il a perdu conscience.

Ses sens furent étouffés par la  soif de Lyrium pendant longtemps, mais des sensations extérieures vinrent le ranimer quelque peu. Ses yeux s'ouvrent péniblement et il était à peine capable de se tenir debout. Il était très faible. Peut-être que cet éveil était-ce le résultat des soins que lui donnait Katrina.  Toutefois, ce qui ressortait particulièrement pour lui en ce moment était l'odeur qui venait d'elle. Était-ce un parfum ou son odeur naturelle? Ou peut-être qu'il s'agit tout simplement de l'odeur familière du Lyrium qui le revivifie puisque son corps en a tellement besoin.  Pendant un moment, son cerveau est incapable de faire du sens des formes qu'il a devant lui, mais finalement il sait qu'une silhouette féminine se dresse devant lui. Une femme inconnue, mais il ne panique pas, parce qu'en, il voit l'infusion de lyrium et toute son attention se porte sur celle-ci.

Ce n'est pas sa première crise de manque, il connait la procédure. Il prend donc l'infusion en sautant dessus avec une vitesse prédatrice et commence à la boire. Il prenait de grandes gorgées de plus en plus fortes à mesure que ses forces lui revenaient. Après un moment c'était comme si rien ne s'était passé. Toutefois, son corps réagit quand même à une perturbation de son organisme si soudaine. Marcus alors subit alors un grand tremblement de spasmes qui le force à s'étendre sur le lit pour reprendre son souffle lentement, une fois calmé. Le templier semble tout simplement lessivé par ce qu'il a subit, mais clairement mieux.

Son regard se porta alors sur la femme. Ce n'était pas une sœur, ce qui le surprenait un peu. Sachant qu'il était au cercle. C'était une magicienne très certainement. Il avait une certaine surprise, certes, mais il sait que les mages peuvent être des bonnes personnes ou peut-être que l'on a forcé cette femme à l'aider. Marcus affiche un certain sourire. Un séducteur comme lui ne peut apprécier de se sortir de sa torpeur devant un si joli minois.

-Merci...tout simplement merci, votre intervention n'est rien de moins qu'une bénédiction.

Il sourit paisiblement devant la jeune femme, même il n'a pas encore toute la force nécessaire pour jouer le grand jeu. Il couvre toutefois son torse avec la couverture du lit. La femme est la seule chose qui peut l'occuper ici. Son corps est en sueur un peu des résultats de l'infusion, mais le templier essaie comme autant que possible de se montrer infecté par ce qui vient d'arriver. Marcus posa une main sur son avant-bras droit pour diminuer les tremblements restants dans celle-ci. Le templier semble plutôt réticent à montrer la moindre faiblesse.

-Mon nom est Marcus....Marcus Vasari
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 19:16


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Heureusement pour moi, je n'étais surveiller ou épier par ses collègues. Avoir quelqu'un au dessus de mon épaules surveillant le moindre de mes faits et gestes m'aurait vite agacer et j'aurais arrêter de m'occuper de lui. Il y avait bien un templier dans la pièce, mais il était à la porte et nous observait de loin. Pour son bien et sa vie, ses amis avaient éviter de faire trop de zèle. J'allais faire de mon mieux pour le soigner et le remettre sur place, si personne ne ce mettait dans mes pattes, et qu'il se laissait faire.

Je comprenais son besoin vital de lyrium, mais se jeter ainsi sur un truc si chaud était un risque de ce brûler mais aussi de s'engorger en allant trop vite. Au moins il avait reprit conscience. Même si sont corps était encore en état de choc. Je pose ma main sur son front pour sentir la chaleur de sa peau.

-Une bénédiction....je ne pense pas. Juste une mage qui veut redorer l'image qu'on se fait des siens. Dis-je d'une voix calme. Je prends à cœur de vous soignez et voyant votre état, j'espère que cela participera à changer les mentalités. Mais ne vous inquiéter pas, je maîtrise les soins depuis des années.....

Bien qu'il tente de le cacher je voie l'état de son corps et ces tremblements. Je pose ma main sur sont avant bras, et émet une énergie chaude pour détendre ses muscles. Puis je prends alors un lingue pour le tremper, l’essorer et je poser sur sa poitrine.  

-Et bien Marcus, vous avez de la chance que je vous ai vu faire votre malaise. Étant seul vous n'auriez pas survécu le temps que vos collègues vous trouve. Vous pouvez m'appeler Katrina, dis-je avec un petit sourire.

Doucement, je me lève, mes longues cheveux, chutant le long de mon dos. Tout en noir depuis que j'étais. Sur la table de chevet, où est poser tout ce que j'ai besoin, je prends la décoction d'efildée. Puis me retourne vers le templier. Puis pose doucement une main sur son épaule. Sa peau est chaude, il va falloir que je repasse un lingue humide dessus. En espérant que cela ne lé dérange pas d'être un peu déshabiller devant une femme.

-Vous pouvez vous redressez ? Vous mettre assis, pour aller pouvoir  boire l'infusion sans vous étouffer et respirer ça. L'ensemble va vous soulager, et dans quelques heures on pourra commencer à vous injecter une petite quantité de lyrium. Il faudra être patient Marcus.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 22:39
Marcus a l'air bien plus confortable que la jeune femme dans la situation présente. Pour lui le pire est passé et donc il n'a rien à craindre. Sa conscience lui dit alors qu'elle a quand même des raisons d'être intimidée en ce moment. Il est templier et ça raison d'être et de trouver les gens comme elle et de les mettre en cage, le rapport de force usuel se fait quand même sentir, même si Marcus ne veut pas qu'il soit présent. L'homme essaie un peu de l'amener à être plus détendu, qu'elle puisse laisser l'animosité historique entre les ordres peut se faire oublier un peu pendant un l'instant tant qu'ils sont dans cette chambre. Sa reconnaissance envers elle est tout ce qu’il a de plus véridique.

Pour se montrer amical devant elle, il commença à suivre les directives de la magicienne sans rouspéter. Marcus se redresse et se mit en position,  gardant son sourire usuel. Il doit se poser avec ses mains sur le lit pour rester dans une position assise. Sa tête lui fait mal et le templier a des étourdissements. Il se la pose sa main droite sur son crâne pendant un moment. Il essaie de réprimer la douleur comme il peut. Marcus se dit qu'il doit être capable d'endurer quelques souffrances pour être capable d'avoir la dose nécessaire de lyrium pour être capable de fonctionner. Il prend une grande inspiration et attend qu'elle continue avec les procédures.

- Vous auriez put me laissez mourir et pourtant vous avez fait l'effort de m'aider. Il  y avait peut-être une pointe d'intérêt personnel dans vos actions, mais....

Il fit une très légère pause dans sa façon de parlée, très douce en général. Il la fixa directement dans les yeux. Il aime bien la couleur sombre de ceux-ci. Avoir son attention captée comme ceci lui permet d'avoir la sérénité nécessaire pour être plus calme et de perdre ses tremblements.  Il est clairement plus zen et mieux portant quand quelque chose capte son attention. Même s'il se force un peu en ce moment. En temps normal, il ne serait peut-être pas si doux avec la jeune femme qu'il vient de rencontrer, mais il sent que c'est pour le mieux.

-....Je crois que vous avez fait une bonne action. Qui sait peut-être vos cœurs n'est pas aussi dur que vous le croyez

Il  était plutôt satisfait de sa réponse, elle pouvait assez aisément le voir comme un compliment familier plutôt que quelque chose près du flirt. Marcus ne s'attendait pas vraiment à une réponse complètement positive, mais il aimerait beaucoup s'il était capable de la faire rougir un peu. Lui  faire oublier qu'il était un templier, ne serait-ce qu'un instant, serait le meilleur des antidouleurs.


Il consomma le reste de l'infusion, cela fit palpiter son corps, mais ses tremblements furent visiblement plus légers. La décoction donna un léger effet de relaxation au point où elle le fatigue, presque comme un effet de détente. C'est surtout parce que le stress qui a été infligé sur son corps lui a sapé son énergie. Ses paupières se cambrent un peu, mais il recommença à fixer la magicienne.

-Cela ne vous dérange pas de passer un peu de temps avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 14:39


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Patiemment et calmement, il écoute ce que je lui dis, et exécute ce que je lui demande. Je n'allais pas le faire forcé, sont corps était encore faible. Je n'étais pas stupide, mon but était de le soigner, pas d'empirer son état. Tant qu'il pouvait rester conscient et au moins se maintenir droit, je n'avais besoin de rien d'autre. C'était à moi de faire les soins, pas à lui. Cela serait un comble.
Je lui fait respirer la concoction d'elfidée, de longues et profonde respiration, cela rentre et s’imprègne bien dans son corps.  Puis un peu d'infusion de grâce cristaline avec une touche de lyrium. Cela allait le fatiguer, il allait avoir besoin de repos, mais surtout de calme, qu'il ne soit pas stresser ou inquiet.

J'eus un petit sourire en coin. Nos cœurs. Celui des mages ? Il était différent pour chacun, et le mien saignais depuis que j'avais quitter mon foyer. Je ne savais même pas s'il pouvait se remettre de tous ces deuils.

-Vous laissez mourir ? Je ne suis pas si cruel. Je ne fais pas partie de ces mages qui méprise les templiers, j'ai juste pitié d'eux. En ce qui concerne mon cœur, reposez-moi la question quand j'aurais fais mes deuils,répondis-je avec un petit sourire.

Je pose le bol que j'utilisai sur la table de chevet. Puis avec d'autre coussins, que je glisse dans son dos et vers son bassin, je le cale bien, pour qu'il puisse se détendre, voir s'endormir dans cette position sans aucune risque de tomber à la renverse. On verra si après un peu de repos, il peut se lever et prendre un peu plus de lyrium. Mais il remettre son armure et repartir sur les routes, il va falloir un peu plus de temps. Je suis surprise qu'il le demande de rester. Enfin, je n'allais partir bien loin, il pouvait dormir s'il le désirait. Je surveille son état. IL n'avait pas à s'inquiéter, je n'allais pas quitter la pièce et revenir je ne sais quand. Non j'allais rester à son chevet quoi qu'il se passe.

-Euh...si vous voulez. Je n'allais pas me sauver vous savez. Je veille toujours mes patients.

Je détache de mes hanches, mon châle brodé en laine, de couleur pourpre. Je le pose sur mes épaules, dénudées par mon bustier. Je tend la mains et plonge un lingue dans l'eau fraîche. Je l’essor et le roule en boudin pour l'appliquer sur les épaules et la nuque du templier.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 17:51
La situation présente est un peu particulière. Il doit l'admettre, peut-être aurait-il dû la traiter avec un peu plus d'impassibilité. Il commence à avoir plusieurs regrets et un sentiment de culpabilité l'envahit et le saisit. La pauvre est un deuil et il doute que celle-ci, soit du genre à chercher le réconfort dans ses bras, si cela se trouve elle ait pris soin de lui uniquement pour s'occuper l'esprit. Ces mots ont été doux, probablement un peu trop doux. Il baissa le regard et essaya de penser à un moment comme il pouvait un peu se racheter de son erreur. En même temps, elle lui a offert un joli petit sourire. Il aimerait certes la connaître un peu quand elle est dans une meilleure période.

-Je m'excuse de demander votre attention ainsi dans ce que j'imagine est une période difficile pour vous.

Parle-t-il vraiment de son deuil ou du fait que les templiers sont maintenant en train d'envoyer les mages dans les cercles. Il est curieux, mais il sent qu'il ne la connaît pas assez pour lui demander les circonstances de son deuil. En fait, il est assez intelligent pour savoir que le deuil de la jeune femme a peut-être été causé par les templiers. Il aurait peut-être pu lui donner plus de compliments sur sa vertu, mais il ne voulait pas surfaire à ce niveau. En fait, il ne savait pas quoi dire en général. Elle semblait uniquement vouloir prendre soin de lui de façon professionnelle, ce qu'il peut comprendre.

Toutefois, il ne peut pas s'empêcher de quelque peu réagir quand celle-ci le touche avec son linge. Ses respirations demeurent lentes et ses inspirations sont profondes. Le silence qui règne maintenant depuis quelques instants l'amène à avoir ses sens un exacerbés. La température de l'eau le fait frissonner. Ce qui doit admettre est plus agréable qu'il ne paraît. Probablement parce qu'il peut sentir la proximité d'une femme sur son corps. Il ne peut pas se retenir, que ce serait agréable si c'était dans des circonstances plus intimes. Malheureusement pour lui, il ne peut pas trop s'exciter. Marcus bougea son cou pour lui donner plus d'accès à son corps.

- Ça tombe bien, je ne suis pas le genre de templier qui cherche à mettre automatiquement les mages au bûcher. En fait, je sens que j'ai une dette envers vous.

Marcus dit cela sur un ton amical. Il ne pensait pas qu'elle lui demanderait pas quoi que ce soit en tout cas pas maintenant. Un léger tremblement le traversa à nouveau, mais il est capable de le maîtriser. Il n'osa pas trop avouer son rejet grandissant de la présente divine devant la magicienne. Non seulement, parce qu'il a peur de se faire attraper, mais pas pour l'instant, il n'a pas vraiment fait d'acte de rébellion claire. En fait, sa révolte se trouve davantage dans un manque de zèle dans sa profession pour l'instant, mais il sent qu'un jour il devra faire quelque chose de véritablement important contre son ordre. La présence de Katrina lui rappelle, qu'il a de bonnes personnes parmi les mages et que la cohabitation entre les deux factions est possible.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 22:47


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


J'étais contente et satisfaite, les soins fonctionnaient. Ils faisaient leur effet. Les Templier pourrait rager en disant qu'une mage à sauver l'un des leurs. Ou même la Chantrie s'offusquer face à cette image. Rien que d'imaginer leur tête j'eus un sourire amuser. Je devais admettre que cela se passais bien, et que ce Marcus était aimable et même agréable avec moi. Comme quoi, quand les deux protagonistes sont intelligent et n'ont pas l'esprit corrompue par des idéaux ou une éducation précise, l'amitié entre mage et templier est possible. Simplement pas avec l'éducation de la Chantrie. J'ai toujours penser que les templiers ne devaient pas être formés par la Chantrie. On était tous les deux la preuve qu'on était pas forcé nés en haïssant l'autre. Qu'on savait avoir de la compassion pour l'autre. Chose que la religion ne semblait pas avoir, alors qu'elle le clamait partout. Dans un sens c'était tout aussi satisfaisant comme situation.

-Ne vous en faites pas. Si cela me dérangerais vraiment je ne le ferais pas. J'ai toujours aimer me rendre utile, aider les gens. Cela va être juste....disons...plus compliquer d'aider maintenant.

Autant être honnête avec lui. Je n'ai rien à cacher aux templiers, ni ma vie, ni mes peurs, et encore moins mes émotions. Ils voulait se charger de nous, bien ils auront droit à nos fardeaux puisqu'ils doivent tout contrôler chez nous. Sauf si parler de nos envies ou nos émotions étaient aussi interdis et punis de mort. J'eus un soupire. Cette vie était vraiment derrière moi. Ce sentiment d'accomplissement. Il s'était envoler, c'est en regardant Marcus devant moi que je venais de le comprendre.

-Je suis devenue....bonne à rien. Inutile...dis-je dans un souffle. Une dette ? Non. N'imaginais pas cela. Ne le prenez pas mal, mais je ne le considère pas comme ainsi. D'ailleurs avoir une dette de la part d'un templier n'est pas très rassurant. Je suis juste une femme qui à sauver un homme, rien de plus. Dites moi, vous êtres Orlésien ? Féreldien ? Si vous voulez que je reste vers vous, autant discuter non ?

Après tout, il avait demander ma compagnie. Je n'allais pas rester là, à le regarder dans le blanc des yeux totalement silencieuse. Autant que cela soit utile, et qu'il ce remette bien. Autant rendre cela le moins hostile possible, puisqu'il semblait ouvert envers les mages. Autant en profiter. Il n'était pas assigner au cercle, mais au moins c'était toujours un templier sympa avec nous.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 1:09
La sentir à l'aise lui remontait le moral plus qu'il n'y paraissait. Il aime rendre les gens heureux, surtout les femmes. Son cœur devient plus chaleureux et en plus il se sent libérer de la douleur qui l'a affligé plus tôt. Il ne sait pas trop dans quelle direction cela va aller, mais il sent que les deux s'entendent tellement bien que cela pourrait être le début d'une relation à plus long terme. Marcus ne sait pas si elle sera de nature romantique, mais sa présence est agréable. Le templier est curieux en ce moment au point qu'il espère que son rétablissement sera long.

Même s'il sent qu’elle joue la carte de l'humilité, il continue de se sentir redevable envers elle. Il ne peut pas sentir qu'il a bien agi, s'il n'a rien fait pour mettre un peu de balances dans l'environnement présent. Une idée finit par lui venir par la tête parce qu'il sent qu'il sent qu'il a identifié un besoin de la jeune femme qu'il peut aider un tant soit peu. Ce n'est pas garanti, mais très certainement quelque chose qui pourrait faire le plus grand bien possible pour elle, mais aussi pour les gens autour d'elle. Marcus s'adressa à elle d'un ton très doux.

-Laissez-moi au moins m'adresser à un supérieur au cercle. Peut-être que je peux vous aider à trouver un rôle ici où ailleurs avec qui vous laisserait un peu plus de liberté. Les gens capables de guérir les autres sont quand même très demandés.

Il sentait qu'il promettait peut-être un peu plus qu'il ne pouvait offrir véritablement. Marcus se rassura et se dit qu'elle avait probablement des attentes réalistes par rapport à ce genre d'offre. Comme elle avait essayé de se montrer du genre compatissant plus tôt et qui ne demandait rien en retour. Marcus sentait qu'il pouvait la décevoir sans trop de risque. En même temps, il allait quand même faire essayer autant que possible pour que la jeune femme ne soit pas piégée dans le cercle pour le restant de ses jours. Marcus pensait que cela aurait été cruel. En plus, c'était en général une mauvaise utilisation de ressources.

- Je suis Fereldien, Hautecime pour être plus exacte, mais j'ai appris à voyager entre Orlais et ma terre natale depuis ma formation. Je suis un de ces orphelins qui sont éduqués par la chantrie et qui finissent par dédier leur vie à elle....et vous?

Il teste un peu pour voir s'il peut avoir quelques détails à son sujet. Il s'attend à ce qu'elle soit bien plus défensive puisque les mages heurtent souvent les mages d'une façon ou d'un autre, mais il veut en savoir plus. Il sent toutefois qu'il pourrait regretter sa décision, mais il est mieux de connaître que de rester ignorant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 16:44


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Il était amical, et même bienveillant envers moi. Une démarche qui changeais de ce que j'avais vécut avec les templiers. Bien que jusqu'à présent, leur contact avec eux était limiter. Comme si vivant dans le même endroit pour notre vie on avait pas le droit de se connaître un peu, pour réduire l'hostilité, bah non. Il fallait absolument garder cette ambiance hostile et d'autorité. Encore de la connerie. Cela me faisait juste bizarre d'être....si naturelle avec l'un d'entre eux. Le soigner ne me dérangeais pas, j'aimais aider et m'occuper des gens. Mais essayer d'avoir une vraie conversation, un vrai échange amical en but de créer un lien, non c'était nouveau pour moi.

Je suis tout aussi surprise de le voir, me défendre. Enfin améliorer ma condition. C'est attentionnée de sa part, mais aussi inutile. En tout cas qui n’aboutira jamais. Je suis dans un Cercle, ce n'est pas un endroit pour me donner de la liberté ou me faire plaisir. C'est une prison et on ne donne pas d’avantages aux prisonniers. Mais malgré que cela soit irréalisable, l'attention me touche.

-Votre...attention à mon égard me touche. Mais je crains que cela ne soit pas vraiment faisable. Je doute que notre Chevalier-Capitaine, accepte de lâcher une mage dans la nature, juste par ce qu'on lui demande. Enfin cela serait la Divine elle même peut-être que cela fonctionnerait. Mais merci de vous inquiéter pour moi, vous êtes bien le premier templier que je rencontre à porter de l'importance, sur ce que vie ou ressent un mage. Comment quelqu'un qui semble doté de compassion et d'empathie peut devenir Templier ? J'imagine qu'a votre époque on vous pas dit que dans le futur vous alliez devoir chasser des gens...

Je ne pouvais pas m’empêcher de faire de l'humour sur la dernière phrase. Preuve que j'étais moins tendue, il semblais que je pouvais être plus libre dans mes paroles avec lui. Autant en profiter, j'en aurais pas souvent l'occasion.

-Oh le domaine des Cousland. J'ai étendue beaucoup de bien sur cette famille. Ils ont bien remonter après avoir été presque décimer il y a un siècle. Et bien j'espère que...la Chantrie à pus...vous offrire le foyer que vous aviez besoin. Moi ? Je suis de Dénérim, mon père était comptable et notable au service du Iarl de la ville. Je suis moi même orpheline, je n'ai plus de famille, actuellement. Remercier vos collègues pour cela...

Ma voix se noua. Il n'y avait ni colère ou haine dans mon ton. Juste de la tristesse.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 20:50
Comme prévu, elle ne s'attend pas à ce qu'il réussisse à convaincre le moindre templier de lui donner un petit centimètre de liberté ou de responsabilité ans le nouvel ordre de la divine. Il ne se décourage pas le moindrement. L'idée que les audacieux gagnent ne lui est pas étrangère et ce n'est pas comme si son charme n'a pas réussi à convaincre les gens à accepter l'impossible par le passé. Marcus n'est pas découragé, il veut essayer. Qu'est-ce qu'il a à perdre à essayer? Peut-être qu'un peu de sa réputation chez ses confrères serait endommagé, mais il ne pensait pas que cela la détruise. Marcus pense plutôt qu'il peut réussir.

-Je peux essayer et pour ce qui est de motivation pour devenir templier...et oui c'était une autre époque quand j'ai rejoint l'ordre...les choses ont changé pour tous.

Par moment, il se dit que peut-être c'est un peu de la paresse personnelle qui motive ses oppositions aux plans de la divine, mais peut-être qu'une meilleure façon d'expliquer cela est le fatigue émotionnelle bien plus grande de nos jours que par le passé. Bien sûr avant la refonte des cercles, il avait eu ses choix difficiles, mais là c'était comme si chaque mission était la pire possible parce que tout ce qu'ils font maintenant est trouver des gens qui vivaient leur vie jusqu'ici pour les perturber comme un ouragan. C'était une chasse aux gens normaux. La cruauté n'est pas parmi les raisons pour laquelle il est entré dans l'ordre. Il voulait se refaire une virginité et trouver un sens à son existence. Il ne pouvait pas dire qu'il avait pleinement réussi au premier objectif, mais au moins il pouvait dire qu'il était la raison de ses échecs. Maintenant, il est un pion dans une machine.

-Ma supérieure est une Cousland, je ne connait pas trop la nature de sa connexion à l'illustre famille. Ce n'est pas la personne la plus plaisante qui existe, mais disons qu'elle sait ce qu'elle fait.

Il sent qu'il a détourné quelque peu le sujet de la conversation. Qu'est-il supposé dire face au fait que la mort de sa famille par son ordre? Il peut dire qu'il est désolé, mais peut-il véritablement faire sonner ses regrets comme authentiques s'il est lui même templier. Marcus regrette ce qui est arrivé, mais une partie de son esprit plus froid et pragmatique voit l'évènement comme une certaine inévitabilité. Le problème c'est qu'il y a trop de ces inévitabilités qui se produisent et celle-ci fait souffrir l'ensemble de la société. Ce statu quo n'était pas viable, il y a cent ans, il n'a pas de raison qu'il soit davantage viable une centaine d'années plus tard.

Marcus baissa la tête visiblement fixant le lit, son ton reflétait un sentiment de culpabilité.

-J'ignore ce que je pourrais dire pour vous réconforter pour ce qui est arrivé à votre famille. Je sais que c'est chose arrivent de la main de templier.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 19:11


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Instinctivement je commence à jouer avec une mèche de mes cheveux. J'avais toujours tendance à jouer avec des brins de cheveux . Quand je réfléchissais, m'ennuyais ou que mes mains n'avaient rien à faire.  Cette discussion était loin d'être ennuyante ou même chiante. Juste que j'étais juste là à veiller sur lui et lui parler. Et mes mains qu'elles sont trop longtemps sans rien faire, cherchent à faire quelque chose.
J'écoutais ce qu'il me disais, avec attention. Comme il le disais, il ne semblait pas être comme les Templiers qui sont venus m'arracher à mon foyer. Je ne voulais pas louper la moindre information. Peut-être que je pouvais apprendre quelque chose d’intéressant, dans un sens ou un autre.  Les choses ont changées. Rien n'était plus vrai que cela. Tellement changées, et si rapidement. Je n'arrivais même pas à comprendre comment on en était arriver à ce stade. Cela était venu comme un éclair, sans prévenir. Tout ce passait bien alors pourquoi reprendre des habitudes obsolètes, qui avaient montrés leur inefficacité. Alors pourquoi ? La Divine faisait un complexe et avait un besoin de montré à quel point elle était si puissante, qu’elle avait tellement de pouvoir ?

-Je ne prétend pas connaître votre supérieur. Mais je peux vous dire que les Cousland, sont des personnes de bien. Et puis si elle est chef des templiers de Férelden, il faut avoir de la poigne pour maintenir des centaines d'hommes et de femmes. J'imagine que cela ne dois pas être la condition la plus facile qui soit, encore moins avec les nouvelles responsabilités que vous imposer la Divine. J'imagine que pour elle non plus la vie ne doit pas être simple.


Je suis toucher par sa réaction et ses excuses. C'était la première personne, le premier templier à montré de la compassion, face à ce qui m’étais arriver. Cela fait du bien. C'était étrange. Mais être enfin considérer comme une personne avec des émotions et de sentiments, était agréable et soulageant. Tous les templiers n'avaient pas le cerveau de totalement endoctriner. Il y avait peut-être un peu d'espoir, cacher dans tout ce chaos.
Je posa ma main sur la sienne, lui faisant un sourire réconfortant.

-Ne vous en faites pas. Vous n'y est pour rien, surtout ne vous sentez pas coupable. J'apprécie votre attention et votre considération.  Cela me touche. Ne vous en faite pas pour moi, il faut laisser du temps au temps.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 21:32
Son attention est portée sur les doigts de Katrina. Cette façon qu'ils ont de se balader est captivante pour le moins dire. Il s'imagine un peu prendre sa main et les guider vers son torse pour pouvoir sentir leur mouvement sur sa peau. La pensée est toutefois balayée du revers de la main. Il se doute que la jeune dame, bien que flattée en ce moment n'est probablement d'humeur pour ce genre de chose. Il ne sait même pas s'il a assez de force dans son bras pour exécuter la manœuvre avec la grâce nécessaire. Marcus reste calmement dans son lit.

-Comme vous pouvez l'imaginer, ma capitaine est une femme forte. Toutefois, nous sommes tous pris par les ordres de la divine. Il est quand même bon de savoir qu'il reste un peu de paix qui avait été là par le passé.

Il se retient de dire que lui et sa capitaine sont des templiers à qui le nouvel ordre déplaît. Le bruit ne doit pas se répondre. Ils sont tous les deux des petites braises qui ne sont pas encore disparues. Il doit trouver un moyen d'allumer cela pour retrouver la paix d'esprit. La divine est la plus grande conquête qu'il peut s'imaginer en cet instant. Marcus ne pensait pas à la séduire, mais bien à la renverser. Les tendres moments sont devenus si rares dans le monde qu'elle construit. Son corps est peut-être faible en ce moment, mais sa motivation est intacte. Il trouvera bien quelque chose à la tour, quelque chose qu'il peut rapporter à sa capitaine et ainsi la motiver. Katrina lui a donné une bonne idée au final.

Finalement, elle pose sa main sur la sienne. Il sent son corps se réchauffer à ce simple contact, même s'il a eu un léger frisson tout juste avant. Ces yeux commencent de nouveau à fixer ceux de son interlocuteur. Marcus lève légèrement sa main libre et bouge celle-ci pour que le bout de ses doigts tombe sur la peau de la main de Katrina. Il bouge sa main très lentement à l'horizontale, comme s'il flattait tendrement sa peau, son rythme est celui de ses longues respirations. Ses doigts sont un peu en compote, mais cela lui donne une certaine douceur dans ses mouvements qui sont aux millimètres près présentement.

-Depuis que je suis vous sous vos soins je dois dire que je me sens beaucoup mieux.

Il sourit de sa façon charmante et se cale un peu dans son lit. Il est honnête, mais en même temps, il teste un peu. Marcus se dit qu'il est tout simplement irrécupérable. Le templier ne sait pas dans quelle direction cela va aller. Il aimerait quelque chose de plus en léger au moins pendant un instant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 21:46


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


Je ne savais pas si de discuter lui permettais vraiment de mieux se soigner, mais au moins cela lui permettais peut-être de garder le moral et surtout de ne pas penser à ses symptômes. Cela allait sans doute plus faire de bien à moi qu'a lui. De pouvoir lâcher un peu de pression, discuter de ce que je ressentais, sans avoir peur. Sans être juger. Le plus bizarre c'est que cela se déroulait avec un templier, et non pas avec l'un des miens. Les dieux, qui qu'ils soient, avaient un étrange sens de l'humour.

Une femme forte. Oui je n'en doute pas. Sa famille à résister à une presque extinction. Ils sont de bons guerriers et prenne au sérieux leur responsabilités. Je ne pouvais pas être impartiale quand on parlait des Cousland, ils avaient une bonne réputation et j'étais patriotique envers mon pays et mon peuple. De la paix. Je ne sais pas si cela était vraiment de la paix. Mais oui la Divine n'avait pas encore réussit à détruire tout espoir et harmonie dans ce monde. Cela lui prendra plus de temps. Eu autant en profiter, car il viendra le moment, où on va régresser et devenir au stade qu'on était il y a plus d'un siècle. On avait réussit à évoluer après des siècles enliser et voilà qu'on retourne en arrière. Voyez que le genre Humain désire ardemment la destruction et le chaos.

De naturel tactile, le contact ne me dérange pas. Bien au contraire il est rassurant et réconfortant pour moi. Toucher un inconnu ne me dérangeais pas du tout, tant que cette personne n'était pas hostile envers moi. Alors être en contact avec la peau de Marcus qui était aimable avec ma personne, était naturel, voir même un réflexe. Je suis plus surprise qu'il répondent à ce contact et dans un sens «réclame » ce touché. Je pose ma seconde mains sur cette qui vient lui même de mettre sur la mienne, mélangeant nos quatre mains.

-Je suis guérisseuse, vous savez ? Je l'aurais un peu mal pris que rien ne fonctionne sur vous.  Mais je me demande à vous voir, si c'est les soins ou ma présence qui vous ravie. Il faut croire qu'il ne faut pas grand chose pour vous vivifier.

Comme toujours j'étais honnête et directe. Mais je me doutais un peu que c'était de la flatterie. Je n'étais pas douée avec la gente masculine, et même maladroite. Mais je n'avais pas peur de parler, même si souvent sa voulait rien dire ou que cela foirait. J'avais eu tellement de mal à exprimer mes sentiments pour Ethan à l'époque. Cela ne voulait pas sortir comme bloquer dans ma gorge, tout cela accompagner par la peur d'être rejetée.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 125
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 23:53
L'atmosphère change aussi rapidement que le mercure. Il sent que les choses pourraient aller bien plus loin, s'il les laisse, mais c'est alors que son attention est quelque peu détournée par le fait qu'il se rappelle qu'un templier est censé les regarder. Son visage reste le même, mais son esprit lui dit qu'il doit calmer ses ardeurs. Il se contrôle parce qu'il ne veut pas décevoir la jeune femme. Marcus veut qu'elle garde un bon souvenir de l'expérience et avec un peu de chance qu'elle en redemande. Il adorait si c'était ce qui arriverait. Elle restera une visite inévitable dans l'avenir.

Il se cala un tout petit peu dans son lit et lentement fit bouger sa main. C'était une manœuvre détournée pour que la main de la jeune femme commence à se déplacer avecla sienne. Elle va davantage sur torse découvert. En fait, il changea même sa position pour que celle-ci puisse davantage voir les muscles qui avaient été précédemment cachés par la couverture. Tout cela est un peu de vanité de sa part certes, mais il aime cette sensation de la déstabiliser un peu, de s'offrir à elle tout doucement. Marcus la fixa alors dans les yeux. C'est un séducteur, il ne peut pas s'empêcher d'agir de la sorte. Les sensations que cela éveille sont trop agréables même si cela ne durait que quelques instants.

-Je crois que la réponse, c'est un peu des deux. Vos soins m'ont ramené à la vie, mais c'est votre présence qui me vivifie.

Marcus peut sentir mieux son coeur battre à partir de sa position. Les pulsions sont régulières, mais on dirait qu'elle sort plus forte sans que le rythme soit plus actif. Le templier reste dans sa zone de confort, mais après quelques moments de silence ses yeux sont moins portés sur Katrina et davantage sur leur garde-fou. Marcus aimerait véritablement qu'il ne soit pas là, mais il est clair qu'il ne peut l'envoyer promener. En fait, en le fixant, il attire l'attention du garde ce qui amène l'intimité qui s’est produite à être un peu brisé. Marcus retenu un soupire, mais recommença à regarder la jeune femme.

Marcus s'approcha et commença à glisser dans l'oreille de la magicienne très doucement. Ils étaient maintenant plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été précédemment. Son ton est presque soyeux. Il indiqua du regard leur geôlier. Marcus se fait joueur avec elle, malgré la petite frustration que l'autre homme provoque en lui.

-Mademoiselle Katrina...on nous observe en moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ MESSAGES : 100
▲ OCCUPATION : s'ennuie à mort au Cercle
▲ COMPÉTENCES ET ARMES : Magie élémentaire, de soin, d'arcane et de transmutation
▲ LOCALISATION : Le putain de royaume d'Orlaïs!!!
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 16:10


Aux petits soins
ft. marcus & katrina


En effet je comprenais ce que ce Marcus avait en tête. Il était quelque peu fiévreux, son corps fatiguer et en manque, malgré les soins que je lui avait prodiguer. Et pourtant malgré tout cela, il était d'humeur flatteuse et dragueuse avec une totale inconnue. J'étais à la fois flatter, et en même temps gêner. Je n’étais pas une des ces filles facile à séduire Mr Vasari. J'avais un minimum de fierté et de respect personnel, pour ne pas tomber dans les bras du premier qu'il me fait les yeux doux. Et puis j'étais bien trop réservée et introvertie pour m'amuser ainsi avec les hommes. Même si on oubliais mon manque d'assurance dans ma vie sociale, la disparition d'Ethan état encore trop récent qu'il me vienne à l'esprit, ne serait-ce que de flirter. J'eus un soupire, comment faire ?

Je le laisse ce mouvoir jusqu'à ce que je comprenne ce qu'il voulait faire. Je n'étais pas contre le contact, je suis très tactile. Mais là non. J'étais là pour le soigner, j'étais en deuil, j'étais même flatter, je le redis. Mais vraiment, vraiment pas dans l'humeur. Je retire doucement mes deux mains, rougissant, et me raclant la gorge, pour les poser sur mes genoux.


-Je.....Je suis..flatter, mais vous devez...vous...vous remettre sur pied...

Je ne sais pas s'il va le prendre mal ou non. Cela la merde de ce mettre à dos un templier car on à refuser ses avances. Mais pourtant j'avais confiance dans l'idée qu'il n'était pas du genre à abuser de son titre.

Je commence à me sentir mal à l'aise, trop de proximité d'un coup. Il était bel homme je ne pouvais pas le nier, mais ce n'était vraiment pas le moment. Mon cœur s'emballait, comme une alarme qui se déclenche.  Je restais humaine et même si mon esprit n'étais pas d'humeur, mon corps lui restais réceptif.  Je me retourne alors vers le second templier, poster dans l'entré de la porte de la pièce, ni dedans ni dehors. Je reprend du poil de la bête, embêter un templier sa je sais faire. Ou autre représentant lier à la Chantrie d’ailleurs.

-Quoi ? Vous avez peur que je le mange tout cru ? Je suis soigneuse, je vais le remettre sur pied. Votre fixation et suspicion est des plus blésant Ser...ou seriez vous jaloux ?

De quoi le mettre dans l'embarras et être tranquille.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Je préfère mourir debout
Que de vivre à genoux
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DAWN WILL COME :: L'AUBERGE DU PENDU :: CIMETIÈRE :: RP-
Sauter vers: